Dimanche 19 Novembre 2017, 15:16     Connectés : 14      Membres : 13


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview : Expeditions Viking

par Vaetrem 03 Jan 2017 10:00 3

Expeditions : Conquistador avait su, avec son savant mélange de combats tactiques et de phases de jeu de rôle très axées sur le dialogue, créer la surprise au mois de mai 2013. Salué dans nos colonnes et par les lecteurs, il pêchait cependant quelque peu dans ses dernières phases, et on sentait bien que l'ambition des Danois de Logic Artists était quelque peu bridée par un budget limité. En 2017, les développeurs nous reviendront avec un nouveau titre basé sur le même concept, mais dans un cadre bien plus couramment représenté : celui des premières expéditions Vikings à destination des îles britanniques. Nous avons pu nous essayer à une version bêta du titre, et en sommes sortis plutôt convaincus.  

 

Pour ceux qui découvrent, nous allons rappeler rapidement les grands principes de jeu entourant ce qui se présente désormais comme une franchise : vous êtes le leader d'un groupe de personnages aux personnalités et capacités variées, chargé d'explorer un nouveau territoire. Votre exploration s'accompagnera de nombreuses rencontres, rencontres dont l'issue aura une influence prépondérante sur le moral et la fidélité de vos compagnons. Ces rencontres tourneront bien souvent au vinaigre, et c'est alors un combat au tour par tour qui s'engagera afin de régler les griefs. Enfin, s'ajoutent à ces éléments classiques un système de campement particulièrement poussé sur lequel on reviendra par la suite.

 

  

 

À l'instar de son prédécesseur, Expeditions : Viking proposera deux campagnes : la première, se déroulant dans les îles scandinaves, vous mettra aux prises avec divers prétendants tentant de contester votre autorité, tandis que la seconde vous présentera la découverte d'un nouveau territoire et son exploration plus ou moins pacifique, ici la Grande-Bretagne. À l'heure où l'on écrit ces lignes, la deuxième campagne n'est pas encore tout à fait complète, mais le titre offre déjà un contenu plus que satisfaisant et il semble évident que les développeurs nous offriront ici un titre particulièrement complet. Mais il est maintenant temps d'entrer dans le détail des nouveautés de cette seconde itération. Dès la prise en main du titre, l'habitué du titre précédent est surpris par l'absence de carte du monde en vue du dessus. En effet, le joueur est désormais propulsé dans des décors intégralement modélisés en 3D, les combats prenant par exemple directement place dans le décor de la map, et non plus sur des cartes réalisées uniquement à ce dessein.

De même, il est désormais possible d'explorer librement les lieux d'habitation, ce qui offre de bien plus nombreuses occasions de socialisation et de dialogue. N'attendez peut-être pas la crédibilité de Novigrad ou même de la Porte de Baldur, mais on sent qu'un effort important a été réalisé sur les décors, mieux modélisés, plus animés et plus interactifs qu'auparavant. On a ainsi plus l'impression de prendre la main sur un vrai jeu de rôle tentant de nous immerger dans un univers crédible que sur un jeu tactique proposant un simple décor. D'autant que les personnages interagissent désormais entre eux au cours de sessions assez naturelles de "party banter" plutôt plaisantes à suivre, rendant l'exploration encore plus agréable et moins monotone.

Évidemment, le tout reste sommaire visuellement, Logic Artists restant un petit studio, mais on sent que le succès de Conquistador leur a permis de hausser d'un cran leurs ambitions – et c'est tant mieux. D'autant que sur le plan artistique, on note un assez beau travail sur les portraits et les écrans de chargement, malgré quelques accidents parfois franchement disgracieux. L'interface, plus claire et lisible, a également connu un ravalement de façade bienvenu. On reprochera cependant au titre une caméra beaucoup trop rapprochée et verticale, ayant de surcroît tendance à se retrouver derrière des éléments de décor prenant dès lors tout l’écran. On sent que Logic Artists tâtonne encore avec cette nouvelle perspective, mais on ne doute pas que ce genre de détail pourra être corrigé d'ici la sortie du titre.

 

  

 

Au niveau des mécaniques de jeu, on note que si les principes de base du jeu précédent sont toujours présents, les différents systèmes sont considérablement enrichis. On commencera par l'un des éléments de gameplay principaux du titre précédent, le principe du campement. Vos personnages ont en effet plusieurs caractéristiques importantes à prendre en compte, parmi lesquelles se trouvent par exemple la satiété, la fatigue et le moral. C'est au cours du campement que vous pourrez nourrir et reposer vos compagnons, mais également soigner les blessures reçues au cours du combat. Concrètement, il vous faudra gérer les actions effectuées par chacun de vos personnages au cours du campement, avec une gestion de la temporalité de chaque action (6 actions par nuit et par personnage) et de leur sommeil. Il faudra donc peser avec attention les actions effectuées par chaque personnage, car un personnage épuisé sera bien moins efficace au combat. 

Le campement offre d'autres possibilités (ingénierie, chasse de nourriture, confection de ressources de soin, etc.) et les options stratégiques sont nombreuses en fonction de vos besoins du moment. Nouveauté de cet opus,  vous ne pouvez désormais camper que sur des lieux bien précis identifiés comme tel sur la carte du monde. De ce fait, les lieux de campement sont souvent occupés par des ennemis dont il faudra se débarrasser avant de pouvoir vous reposer. Toutes les fonctions du campement ne sont pas encore implémentées, mais on peut d'ores et déjà vous dire que le système est encore plus complet qu'auparavant et toujours aussi prenant. Sur le plan des combats, ceux-ci se déroulent toujours au tour par tour et feront appel à votre sens stratégique. Le jeu utilise ainsi toujours le système, popularisé par Temple of Elemental Evil et Xcom : Ennemy Unknown, de une action/un déplacement ou d'un long déplacement. À noter qu'il est bien évidemment toujours possible de personnaliser intégralement vos personnages en termes de build afin de vous constituer un groupe équilibré (6 personnages maximum).

 

  

 

Le titre n'utilise pas de barre d'initiative, ce qui vous permet (mais aussi à votre adversaire !) de concentrer le feu sur un ennemi, et a le mérite de vous laisser plus de prise sur la résolution du conflit en définissant vous-même l'ordre dans lequel vos protagonistes vont agir. D'un autre côté, le nombre accru d'aptitudes rend les combats plus interactifs. La difficulté viendra principalement du surnombre régulier des opposants, et il vous faudra être très prudent dans l'approche des combats, car comme on l'a vu précédemment les blessures ont un impact important sur l'efficacité de vos personnages. Au rayon des craintes, on relèvera volontiers quelques soucis d’équilibrage tels que la puissance excessive des armes à distance, ainsi que celle des soins. On espère que cela sera entendu au vu des déséquilibres qui ont persisté dans la version finale d’Expeditions : Conquistador.

Même si l'on n'a, comme dit précédemment, pas pu jeter un œil à l'intégralité du contenu du jeu, on est heureux de voir que les décisions prises par le joueur lors des différentes rencontres ont toujours un large impact (notamment en termes de moral) sur le groupe.  Les thématiques littéraires du précédent jeu (rencontre de l'étranger et choix d'une attitude à son égard, défense ou non de la liberté d'opinion etc) fonctionnent très bien dans ce nouveau contexte et semblent pour l'instant épargnées par la redite.  Comme dans Conquistador, les développeurs abordent notamment de front la question de la foi, un sujet sensible fort heureusement toujours aussi bien abordé par l’équipe. On salue également le soin tout particulier accordé au traitement du contexte par le studio, qui témoigne d'un travail de passionné. Par exemple, l'une des premières quêtes du jeu fait un usage pertinent, tant en terme de gameplay que de dramaturgie, de la tradition du "Holmgang", une forme de duel judiciaire pratiqué dans l'espace scandinave au cours du haut moyen âge. Un exemple parmi d'autres qui témoigne du degré d'implication des développeurs.

 

  

 

Pour ce qui est des embranchements narratifs, on fait confiance au studio vu l’ambition affichée dans le titre précédent, même si deux cas dans les premières étapes du jeu laissent perplexe, dans le sens où quelle que soit notre décision ou notre "efficacité" dans une situation, la finalité reste la même. On espère donc que ce n'est qu'un petit accident et que la suite du jeu, à l'image de Conquistador, saura nous impressionner avec de multiples embranchements. On conclura en mentionnant que le titre comporte encore de nombreux bugs et autres défauts (chargements interminables, portraits qui disparaissent, plantages, ambiance sonore discrète) qui sont tout à faits imputable au statut de bêta du jeu. On se contentera de vous le signaler, en espérant que tout cela sera réglé d'ici la sortie.

 

Globalement plus complet, plus beau, et plus immersif que son prédécesseur, Viking est l'archétype d'une suite intéressante. Le déplacement de la perspective vers la 3D, le contexte plus commun et les multiples ajustements apportés au système de jeu promettent de belles choses pour le titre. On espère simplement que cette ambition nouvelle au niveau de la réalisation ne s'est pas faite au détriment de l'écriture, la grande qualité du précédent opus. Au vu de ce que l'on a pu essayer, ça ne semble cependant pas être le cas, et on ressort de cette preview tout à fait enthousiasmés et impatients de toucher à la version finale du titre. 

Commentaires (3)

#2

Armancia
Chevalier

Avec le nombre d'oeuvre sur les Vikings ces dernières années, il va surement trouver un public plus important que Conquistador.
Il semble assez respectueux de l'ambiance historique à première vue.
Ça aurait été sympa de jouer des Angles, des Saxons, des Celtes, ou des Scoto-pictes... mais ça ne semble pas être le cas.

J'espère qu'il sort bientôt hâte de pouvoir jouer une petite Ylva Thorsdottir shieldmaiden de son état.

#3

Remontoir
Citoyen

ça donne bien envie.
Heureux de voir que de petits studios arrivent encore à s'en sortir et proposer des choses intéressantes.
#4

DarkSecrets
Novice

Intéressant,va falloir juste ajuster la lumière !




Voir tous