Mardi 22 Août 2017, 11:18     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview : Niffelheim

par Ymir 23 Sep 2016 10:00 2

Force est de constater que ces dernières décennies furent emplies d’œuvres impliquant souvent dragons, elfes et héros sauvant le monde. Pourtant, ces créatures qu'il nous est désormais coutumier de fréquenter à travers d'innombrables œuvres sont issues de mythes bien plus anciens. Ainsi, si l'elfe et le nain sont omniprésents à notre époque, il serait bon de rendre grâce, non à Tolkien, mais aux scaldes des temps passés qui de leurs vers contaient les mythes et légendes scandinaves. Ce qui peut alors nous sembler être un mélange des genres entre fantasy et mythologie nordique s'apparente donc plus à un retour au source.

 

Ainsi Skyrim, s'il se contentait souvent de peau d'ours et de casques à cornes en guise d'ambiance, parvenait cependant à retranscrire parfois l'ambiance à la fois mystérieuse et épique des vieux poèmes norrois. Qu'il s'agisse de Sovngarde ou de Griffenoire, il y avait dans ces lieux quelque chose qui émut nombre de joueurs à raison. Les œuvres inspirées des légendes nordiques sont encore trop rares à mon goût, et sans aller jusqu’à rester fidèle à la Völuspá, il est pourtant possible de permettre au joueur de voyager à travers les légendes scandinaves, comme le démontre Niffelheim avec plus ou moins de succès.

 

  

 

Votre dernier voyage vient de débuter, les flammes lèchent votre drakkar tandis que votre regard aveugle reste rivé sur les cieux, attendant de rejoindre vos vaillants ancêtres pour festoyer à leurs côtés jusqu'au crépuscule des dieux. Mais le destin d'un guerrier est parfois ingrat. Votre âme est ravie vers un lieu ou seuls échouent ceux qui trépassent du vieil âge et des maladies: Niffelheim. Malgré votre bravoure, vous êtes désormais piégé en ce lieu maudit et devez alors lutter pour reprendre votre sort en main. Le titre actuellement en alpha semble être un jeu de craft. Bien que pouvant ressembler à un jeu de survie, le rythme lent et la mort peu punitive le disqualifie à mes yeux quant à cette appellation. La défaite dans Niffleheim ne survient que lorsque votre base est détruite, soit par un autre joueur dans une partie en ligne, soit par l'IA qui ne manquera pas de faire apparaître régulièrement des créatures en ce but. Il vous sera bien entendu possible de fortifier votre donjon, moyennant les ressources nécessaires.

C'est donc disposant à vos débuts de quelques breloques et de votre courage que vous affronterez les éléments afin de disposer du nécessaire quant à l'amélioration de votre foyer. Celui-ci est constitué de nombreux emplacements vides qui deviendront rapidement des ateliers divers. Chacun propose des crafts spécifiques qui vous permettront de disposer d'un meilleur équipement, de soins et avantages divers ainsi que d'outils nécessaires à l'évolution de votre donjon. Ainsi, vous commencerez à parcourir les steppes gelées en récupérant baies et végétaux sur votre route, tout en abattant les arbres avec votre hache afin de bâtir une demeure digne de ce nom. Le titre propose au joueur une progression axée sur certaines pratiques : point de niveaux ici mais des habiletés : la chasse par exemple progressera à chaque animal tué. Une fois atteint un certain seuil, vous aurez la possibilité de faire usage de runes afin de bénéficier d'avantages passifs non négligeables. Ces runes cependant s'avèrent rares et pour ma part je n'en ai découverte qu'une sur les vingt-cinq disponibles, en quinze heures de jeu.

Viendra rapidement le moment où les ressources prodiguées par la faune et la flore seront insuffisantes pour vous permettre de progresser. Il vous faudra alors vous engouffrer dans les profondeurs de votre donjon afin d'y obtenir les minéraux nécessaires. Bien que la récupération des minéraux en elle-même soit d'un ennui mortel, ce n'est pas le cas des souterrains. Vous aurez à tailler votre route à coups de hache à travers les créatures qui hantent les lieux et aurez l'occasion, tout comme dans d'autres donjons, de récolter champignons et équipements abandonnés au gré de vos errances dans l'obscurité. Par ailleurs, votre santé déclinera à mesure du temps passé dans ces souterrains, de manière croissante à mesure que vous irez plus profondément. Le seul moyen d'échapper à ces maux sera de profiter de la lumière des quelques torches et braseros que vous aurez pris soin de disséminer lors de vos errances dans les profondeurs.

 

 

 

Ainsi, la rareté des minéraux ainsi que la force des adversaires iront de paire avec le niveau de vos excavations. Vous aurez même parfois la surprise de découvrir une vaste et superbe cavité qui comportera un fabuleux butin et un gardien tout aussi impressionnant. Les affrontements, par ailleurs, s'avèrent encore maladroits. Au corps à corps il est nécessaire d'alterner les frappes et les parades pour survivre à la férocité de l'adversaire. Cependant, le temps nécessaire afin que votre personnage place sa targe entre lui et l'ennemi sera si long que ce dernier vous aura déjà infligé le coup en question et de nombreux autres. L'importance de la parade est donc assez relative et il reste préférable d'infliger une rossée à votre adversaire sans se préoccuper de votre santé, en dehors de certaines créatures aux patterns reconnaissables. Vous disposez également d'un arc et de flèches qui pourront vous servir à la chasse comme à la guerre. Bien que disposant de mécaniques de combat simples, si la réactivité de votre personnage pour la parade est corrigée les combats devraient s’avérer plus intéressants à l'avenir.

Ce qui fait néanmoins l’intérêt du titre à mes yeux est l'ambiance. La bande son, bien que sobre, s'avère accompagner avec subtilité vos errances dans les vastes steppes glacées. L'art quant à lui vous rappelle à chaque instant l'étrangeté du lieu. À mesure que vos pas vous emportent vers des lieux inconnus, vous découvrez des paysages superbes bien qu'anormaux. Ce monde semble être un reflet distordu de celui auquel vous êtes habitué, parfois lugubre parfois onirique, il ne laisse cependant jamais indifférent. Si la faune vous semblera familière, il en sera autrement des créatures que vous aurez à affronter. Âmes en peine, prêtres damnés, trolls anciens, arachnides cauchemardesques, il ne fait pas bon de traîner dans les profondeurs. Même les rares PNJ que vous rencontrerez vous sembleront chimériques, plus proches d'un Charon que du rondelet tavernier auquel nous sommes habitués. Ce monde qui nous est présenté, cet équivalent nordique du purgatoire semble lié à chaque instant à la mort, sans pour autant basculer dans le glauque. Cet équilibre entre lyrisme et sinistre est préservé tout du long et rend l’œuvre plus subtile qu'il n'y paraît au premier abord.

 

  

 

Pour terminer, il s'avère nécessaire de parler du rythme. Le titre est lent, qu'il s'agisse du temps nécessaire pour se déplacer, récolter des matériaux, la progression de vos capacités et le temps nécessaire pour disposer de suffisamment de ces dernières pour construire un atelier valable. Il en vient des instants où, après avoir miné durant ce qui vous semble une éternité, vous en venez à remercier les dieux lorsque apparaissent des créatures ignobles dont le but est de vous occire ou de détruire votre base, tant la tâche est d'un ennui mortel. Ainsi, le titre (qui dispose encore d'un an avant sa sortie) se doit de trouver son rythme, sous peine de gâcher le potentiel dont il est porteur.

 

Niffelheim s'avère disposer d'un potentiel intéressant, tant les titres s'inspirant des mythes nordiques sont rares. Il parvient à trouver son originalité dans de nombreux domaines, et bien qu'encore maladroit, il pourrait en surprendre plus d'un à l'avenir. Si le rythme et de nombreux aspects doivent être polis, il s'avère qu'il est agréable, quoi qu'ennuyeux par moments. L’œuvre dégage quelque chose auquel je suis particulièrement réceptif, tant par ses inspirations, son art et sa bande son. Reste à découvrir ce que deviendra cette œuvre à l'avenir.

Commentaires (2)

#2

ParazaR
Villageois

Les dessins de ce jeu en 2 D sont vraiment très réussis.
#3

oAmyoAmyo
Noble

Voilà une preview pour un jeu qui en a touché une sans faire bougé l'autre comme on dit dans les bistrots vulgaires.
On a eu des nouvelles de son avancées? Il est toujours en early il me semble non?




Voir tous