Dimanche 19 Novembre 2017, 11:30     Connectés : 12      Membres : 11


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2016] Preview : Warhammer 40,000 : Inquisitor - Martyr

par Caparzo 24 Aoû 2016 11:10 6

De nos jours, il suffit de tourner notre tête à droite ou bien à gauche, en formant bien évidemment un mouvement circulaire lent pour ne pas se faire mal, pour remarquer que fleurissent par nombre de dix des jeux provenant de la licence Warhammer et Warhammer 40,000. Cette fois-ci, c'est au tour des Hongrois de chez Neocore Games d'y mettre leur grain de sel en nous proposant Warhammer 40,000 : Inquisitor - Martyr.

 

Avant de continuer plus loin et pour le bien de mes petits doigts épuisés après une longue semaine à la Gamescom 2016, je tenais à vous faire savoir que je parlerai dorénavant d'Inquisitor - Martyr. Pour les non habitués à cette licence, il m'arrivera également de parler de WH40K qui est le diminutif de Warhammer 40,000. C'est donc les développeurs hongrois de chez Neocore Games, connus pour avoir développé la trilogie The Incredible Adventures of Van Helsing, qui sont aujourd'hui aux commandes d'Inquisitor - Martyr pour nous proposer un tout nouveau hack'n'slash qui devrait nous faire énormément voyager. La campagne principale du jeu, qui s'effectue en solo, donnera en effet la possibilité aux joueurs de posséder leur propre vaisseau et de naviguer dans l'espace, et plus particulièrement dans la zone connue sous le nom de Caligari Sector. Celui-ci est le hub de l'humanité et fera office de grand monde ouvert dans lequel nous pourrons aller et venir, découvrir des secteurs secondaires et en débloquer de nouveaux au fur et à mesure de notre exploration.

 

  

 

Les missions qui s'y tiendront seront variées, mais s'axeront sur deux points principaux : les missions dans lesquelles nous devrons trancher des ennemis par paquets de cent, et celles qui nous permettront de partir en investigation. Ces dernières nous feront découvrir des monastères fortifiés abandonnés depuis de trop nombreuses années, et nous devrons y mener des recherches pour révéler les terribles secrets qu'ils contiennent sur le passé de l'Inquisition. Les différentes cartes seront générées procéduralement pour créer une plus grande variété de planètes, et ces dernières pourront prendre diverses formes. Inquisitor - Martyr nous proposera en effet des missions se déroulant en intérieur dans des lieux aux décors partiellement destructibles, mais nous donnera également l'occasion de poser nos grosses bottes de fer directement sur les surfaces désolées de ces astres. Ces derniers proposeront des biomes très variés et les joueurs seront amenés à arpenter des déserts ou bien encore des forêts.

Cette partie ouverte s'annonce donc comme le gros point fort du jeu, et comme pour mieux faire plaisir aux amateurs de la licence WH40K, Neocore Games proposera de temps en temps de nouvelles saisons gratuites offrant du tout nouveau contenu. Il sera question de nouvelles races, de nouveaux ennemis, de nouvelles missions d'investigation, de mini-campagnes ainsi que de nouveaux conflits. Effectivement, lorsque vous entrerez dans un secteur, vous serez amenés à effectuer des choix en privilégiant telle ou telle race ou bien encore une faction spécifique. En prenant ces décisions, les secteurs viendront modifier l'état actuel du monde et la balance dans le conflit pourra avoir des répercussions inattendues.

Bien qu'il proposera un univers où nous pourrons nous déplacer librement, ce qui devrait permettre de longues heures de jeu, Inquisitor - Martyr s'appuiera énormément et logiquement sur sa partie hack'n'slash. Celle-ci nous permettra de jouer un croisé, un assassin, ainsi qu'une troisième classe non annoncée selon les missions, et nous fera, comme je l'ai déjà dit plus haut, explorer des cartes générées procéduralement. Les objectifs seront variés, mais nous passerons le plus clair de notre temps à retapisser les murs avec l'hémoglobine de nos ennemis. Malheureusement, cette partie du gameplay m'a beaucoup moins convaincu que la précédente à cause d'un manque certain d'impact dans les coups malgré la très grande quantité d'adversaires présents à l'écran. Le jeu nous proposera la possibilité d'effectuer des tirs à distance, ici avec une arme plasma ou bien avec une plus rustique utilisant de bonnes grosses balles, ou bien d'attaquer les ennemis au corps à corps pour mieux apprécier les démembrements. Quelles que soient ces techniques et armes utilisées, je n'ai jamais ressenti ce sentiment jouissif que devraient procurer de telles situations, surtout dans un tel univers. Le fait de pouvoir utiliser un système de couverture n'arrange rien à l'affaire puisque les ennemis pourront en faire de même. Le rythme finit donc par devenir bancal en se voulant être très bourrin visuellement, mais en étant également extrêmement mou.

 

  

 

Heureusement, nous pourrons égayer l'ensemble en passant notre temps à casser les différents éléments du décor, qui pourront également blesser les ennemis se trouvant dans les parages. Même si nous n'avons pas vraiment pu admirer cette feature, les joueurs pourront aussi viser des parties spécifiques du corps d'ennemis comme les boss pour tenter de rendre hors service une arme bien trop dévastatrice. Puisqu'il n'y a pas que les armes à feu qui font le plaisir des joueurs, ces derniers seront amenés à utiliser différents pouvoirs. Dans l'exemple qui nous a été montré, nous avons pu admirer un sort créant de la confusion chez l'ennemi, rendant d'ailleurs l'écran un peu plus illisible à cause de la masse d'ennemis pouvant s'y trouver. Bien évidemment, il sera également question de loot, de craft, et le monde ouvert permettra aux joueurs de se rendre sur des planètes ayant un niveau bien plus élevé que le leur. Ces planètes difficiles proposeront cependant un challenge plus élevé, ce qui est logique, mais aussi plus de loot. Pour finir, sachez qu'il sera possible de jouer à Inquisitor - Martyr jusqu'à quatre joueurs en coopération.

 

Warhammer 40,000 : Inquisitor - Martyr semble souffler le chaud et le froid. Sa partie galactique promet de très nombreuses heures de jeu s'accouplant à merveille avec l'aspect procédural des maps, mais la partie hack'n'slash est pour le moment beaucoup trop incertaine. Le gameplay mou ne m'a pas semblé passionnant et la précision des commandes n'a pas non plus aidé. Nous garderons donc un œil intrigué sur lui, mais Neocore Games devra fournir énormément de travail pour avoir quelque chose de plus intéressant lorsque le jeu sortira. Il devrait voir le jour en 2017 d'abord sur PC, puis sur PlayStation 4 et Xbox One.

Commentaires (6)

#2

mophentos
Paladin

massacre + monde ouvert =
#3

Rakarth
Novice

C'est un jeu que je suis et les différentes vidéos que j'ai pu voir me donne envie, l'ambiance est bonne, visuellement c'est beau. A suivre pour ma part mais quand on parle Warhammer je ne suis plus très objectif ^^
#4

mophentos
Paladin

quand on parle Warhammer je ne suis plus très objectif ^^


tu n'es pas le seul ...
#5

darth traya
Seigneur

Warhammer 40000 c'est la vérité.
Y a pas d'autres mots pour cet univers de fou furieux, les adaptations ne se valent pas, mais je garde des souvenirs fantastiques de Space Marine, le shooter terriblement jouissif de Relic.
J'adorerai un hack'n'slash dans cet univers, j'espère qu'ils se planteront pas, ça serait sacrément dommage.
#6

kerlyenai
Garde

Je n'aime pas les jeux de combats. Tuer des êtres conscients (aussi virtuels soient-ils) me déplaît au plus haut point. Cependant, l'univers de WH40K m'a toujours (morbidement?) fasciné. J'ai même lu une tripotée de romans et crois avoir une connaissance assez poussée de ce monde. L'idée de me balader quasi-librement dans cet univers me plaît beaucoup.
#7

Cyrus Redguard
Noble

Aaaah, ce jeu ça risque d'être sympathique. Mais j'ai peur quand à la lourdeur des combats effectivement.
@Darth Traya, idem




Voir tous