Lundi 16 Janvier 2017, 18:20     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2016] Preview : The Surge

par Caparzo 19 Aoû 2016 12:00 14

Tenter de se démarquer de la concurrence n'est pas une mince affaire. Ça l'est encore moins quand les développeurs n'essayent pas de rechercher la différence, mais veulent à tout prix ressembler à un titre bien connu. Je parle évidemment de Deck 13 et son Lords of the Fallen qui avait calqué la majorité de ses atouts sur ceux de Dark Souls. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et Deck 13 nous revient avec The Surge.

 

Imaginez un futur dystopique dans lequel Mère Nature ne semble pas être contente de ce que les humains ont fait subir à notre belle Terre. Représentez-vous de nombreuses corporations despotiques voulant s'accaparer de nombreux pouvoirs. Finalement, représentez-vous tout ceci avec une direction artistique très banale et vous obtiendrez ce que j'ai pu ressentir la première fois en voyant cette démo. Il est en effet assez difficile d'être original pour les développeurs lorsque ceux-ci tentent de mettre en avant des univers de ce type qui ont énormément la cote dans de nombreux médias, et le titre de Deck 13 n'y échappe malheureusement pas. Toutefois, je ne m'attarderai pas ici sur la direction artistique banale du jeu ni sur son aspect graphique agréable à l'œil, mais bel et bien sur son gameplay ainsi que sur son contexte un brin particulier.

 

 

La démo que nous avons pu admirer chez Focus Home Interactive ne nous était pas pour autant inconnue puisque celle-ci s'était déjà illustrée en partie à l'E3 2016, mais aujourd'hui j'ai bel et bien pu poser mes mains sur la manette. Avant de continuer et de nous focaliser sur les combats qui seront la pierre angulaire du jeu, sachez que nous contrôlerons ici un employé de la société Creo. Manœuvre, le pauvre bougre passe effectivement ses journées entières à transbahuter dans l'usine de ladite société des charges lourdes grâce à son exosquelette industriel. Bien évidemment, il ne sera pas le seul à effectuer cette tâche ingrate rendue cependant moins difficile grâce à ces armures de métal. Malheureusement, cette vie paisible et routinière s'écroulera d'un seul coup lorsque les employés commenceront à devenir fou et à attaquer notre pauvre héros.

Cette usine de Creo tiendra ici un rôle particulièrement important, si ce n'est majeur, puisque c'est dans celle-ci que se déroulera toute l'action de The Surge. Si vous comptiez voyager, découvrir du pays ainsi que jeter un œil sur le devenir de la Terre dans un futur aussi peu optimiste, c'est raté. Les développeurs se sont toutefois montrés rassurants et nous ont affirmé que nous serions amenés à découvrir de très nombreux environnements différents. Nous devrions pouvoir en effet apprécier des espaces classiques d'une usine typique, que ce soit tout aussi bien en intérieur qu'en extérieur, mais aussi découvrir des lieux à l'ambiance bien plus chirurgicale. Si l'on en croit les différents artworks, nous devrions également pouvoir explorer des zones en ruine envahies par la végétation. Pour ce qui est du level design de la zone que j'ai pu arpenter, celui-ci ne m'a pas semblé particulièrement convainquant et inspiré. Le chemin unique et principal semblait être en effet engoncé entre de nombreux conteneurs et autres éléments industriels ne nous permettant pas d'aller zieuter dans les recoins ou de trouver de nouvelles routes. On peut cependant espérer que cette linéarité n'était présente que pour mieux mettre en avant les différents combats que nous avons rencontrés.

Les affrontements de The Surge tiendront en effet comme dit précédemment une place majeure dans le titre de Deck 13. Bien que s'inspirant toujours de Dark Souls dans la forme, ces combats semblent vouloir désormais apporter leurs propres particularités, faisant de The Surge un jeu bien plus singulier que Lords of the Fallen. Ceux-ci mettront en effet en avant la possibilité de cibler les différentes parties du corps des ennemis, qu'ils soient humains ou robotiques. En appuyant sur le stick droit, nous pourrons locker simplement un adversaire, mais en utilisant la gâchette gauche conjointement audit stick, le jeu nous donnera la possibilité de vagabonder entre différents points qui s'afficheront sur les ennemis. Taper plus particulièrement un bras nous permettra de désarmer nos adversaires et de récupérer par la suite des éléments en mauvais état pouvant être réparés dans une zone d'upgrade spécifique. Les belligérants laisseront également sur leur cadavre du tech scrap permettant de fabriquer et d'améliorer nos différentes extensions pour l'exosquelette.

Ces dernières pourront se réaliser en récupérant des plans et permettront d'ajouter par exemple de la lumière pour éclairer les zones sombres, ou bien des protections environnementales pour se protéger de températures extrêmes ou bien encore de lieux contaminés. Le système de ciblage permettra aussi de taper sur les points faibles des ennemis. Ce sera d'ailleurs parfois la seule solution pour neutraliser les boss du jeu. Comme nous avions déjà pu le voir dans de précédentes vidéos, le boss de cette démo ne pouvait en effet prendre des dégâts qu'à un moment et à un endroit spécifiques. D'autres machines aux capacités plus restreintes viendront également barrer notre route, comme ces drones virevoltant dans tous les sens ou bien ce mini-boss mécanique aux faux airs de scorpion.

 

 

Les attaques plus simples s'effectueront quant à elles d'une manière originale puisqu'il ne sera pas question ici de coups faibles ou de coups forts, mais bel et bien d'attaques verticales ainsi qu'horizontales. Ces différents mouvements bagarreurs ainsi que les déplacements soutenus consommeront de l'endurance d'une manière particulièrement rapide. Les habitués des souls-like ne seront pas cependant dépaysés par cette spécificité. En plus d'une seconde barre bien plus classique, puisqu'il s'agira de la vie, une troisième fera office de barre d'énergie.

Cette énergie s'accumulera au fur et à mesure de nos coups, et arrivée à un certain niveau, elle nous permettra de lancer l'une des différentes compétences disponibles dans le jeu. Ici, il était question d'une trousse de soins ajoutant des points de vie. Vous pourrez l'utiliser autant de fois que vous le souhaiterez, à condition que l'énergie soit à un niveau adéquat. Pour tout vous avouer, j'ai énormément passé de temps à me soigner. Sachez également que nous pourrons utiliser des implants sur notre héros. Ces derniers permettront d'afficher de nouveaux éléments à l'écran, comme la vie de nos différents adversaires. The Surge nous offrira la possibilité d'effectuer des dash et des blocages pour éviter les coups. Pour finir, des armes de toutes tailles viendront égayer le tout, comme ces deux lames particulièrement rapides intégrées aux bras de l'exosquelette, ou bien comme cette barre de métal aux attaques bien plus fastidieuses.

 

Parti de loin, The Surge s'avère donc être une véritable surprise proposant des éléments de gameplay très intéressants, mais disposant d'un univers dystopique on ne peut plus classique. Toutefois, ce contexte futuriste devrait apporter son lot de bonnes idées. Le titre de Deck 13 verra le jour en 2017 sur PC, Xbox One et PlayStation 4.

Commentaires (14)

#2

DrGast
Villageois

Bonjour,
Merci pour ce zoom.

"Manœuvre, le pauvre bougre passe effectivement ses journée..."
= Main d'oeuvre

Message édité pour la dernière fois le : 20/08/2016 à 19:42

#3

Simonosaurus
Noble

Oué mais nan :) https://fr.wiktionary.org/wiki/man%C5%93uvre

Message édité pour la dernière fois le : 20/08/2016 à 19:45

#4

strelokk
Garde

Ha ça, l'ouvrier n'existe plus dans la société moderne, il n'a plus de visibilité.
#5

flofrost
Grand chevalier

C'est ce que j'allais dire, en fait les gens font exactement le même taf, mais on a mis un nom ronflant à la place histoire de. Désormais par exemple on a des "techniciens de surface" ça en jette, et j'oubliais les clochards qui sont devenus des sdf, ça a changé leurs vies
#6

DrGast
Villageois

@Simonosaurus

Pas très concluant, c'est pas parce qu'une erreur est reprise à quelques endroits qu'elle est validée.
Après, la langue française étant vivante (et l'Académie ce qu'elle est), je veux bien croire que cela devienne autorisé...

Message édité pour la dernière fois le : 21/08/2016 à 17:10

#7

Simonosaurus
Noble

A. − Ouvrier exécutant des travaux qui n'exigent aucune qualification professionnelle. Je me couche tous les soirs exténué comme un manoeuvre qui a cassé du caillou sur les grandes routes (Flaub.,Corresp., 1858, p. 276).Trop heureux jusque-là d'avoir trouvé ce travail de bagne, acceptant la brutale hiérarchie du manoeuvre et du maître ouvrier (Zola,Germinal, 1885, p. 1169).Pour un ouvrage donné, les tâches préparatoires pouvant être confiées à un manoeuvre seront distinguées des tâches d'exécution qui sont à attribuer à des ouvriers qualifiés (Villemer,Organ. industr., 1947, p. 36).

http://www.cnrtl.fr/definition/manoeuvre

Une erreur reprise à quelques endroits, en effet.

Message édité pour la dernière fois le : 21/08/2016 à 17:11

#8

DrGast
Villageois

Alors Mea Culpa. J'ai appris un truc.

Les deux semblent avoir un sens légèrement différent mais ils sont compatibles dans ce contexte.

Message édité pour la dernière fois le : 21/08/2016 à 17:22

#9

strelokk
Garde

Pour ta défense tu es Suisse, non ? Le français se colore facilement dès qu'il passe les frontières. Mais manœuvre, ou "manard", c'est faire partie de la main d'oeuvre, et donc ça n'a rien à voir. C'est un statut, comme justifié plus haut.
#10

DrGast
Villageois

Oui je suis Suisse, et je trouve que le français est un peu mieux "préservé" par chez nous (en excluant les mots de dialecte régionaux). C'est probablement un peu subjectif...
Mais honnêtement, je ne crois pas que cela change quelque chose dans le cas qui nous a occupé plus haut.

C'est bien ce que j'ai fini par comprendre pour la définition de manoeuvre. :-)

Message édité pour la dernière fois le : 21/08/2016 à 18:13

#11

Balrog
Guerrier

DrGast, ton sentiment est subjectif. C'est véritablement une sensation. Rien de mal à cela. Je vis en Suisse depuis un an, et enseigne le français. J'y ai vu, lu et entendu tout autant d'erreurs qu'en France ou au Canada. Aucun pays, aucune population nationale ne peut se targuer de "mieux parler". La langage est complexe et repose sur des questions sociales bien plus que sur des frontières (le découpage régional serait d'ailleurs plus juste que celui étatique pour appréhender la langue).

En bonus, je propose "manouvrier".
#12

strelokk
Garde

Manouvrier c'est un ferrailleur. Un manouche ouvrier.
#13

ninheve
Grand chevalier

coucou, pourrait on revenir au sujet? merci
Pourquoi toujours le sujet hein ?! Et les verbes et les adjectifs, ils puent ?
#15

Balrog
Guerrier

flofrost




Voir tous