Advertisement
Samedi 25 Mars 2017, 08:39     Connectés : 6      Membres : 5


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview : Ghost of a Tale

par Caparzo 05 Aoû 2016 10:00 13

Il était une fois, une toute petite souris prénommée Tilo. Celle-ci n'était pas bien grande, mais malgré sa petitesse, cette souris brillait de mille feux grâce à ses ritournelles entêtantes nous contant des aventures épiques. Tilo était accompagné par sa chère et tendre Merra, mais un jour, soudainement, celle-ci disparut et Tilo se réveilla dans une immonde geôle.

 

Le cachot dans lequel Tilo s'était réveillé était rempli d'immondices et les pierres irrégulières des murs ne nous permettaient pas d'identifier clairement la géométrie de la pièce. De sombres cages au métal noirci étaient suspendues très bas au plafond, duquel nous pouvions discerner des racines provenant de la surface qui semblait pourtant si lointaine. Une petite ouverture sur le mur laissait apparaître un rayon de lumière, mais notre petite souris ne possédait malheureusement pas la force nécessaire pour soustraire de la roche les quelques vieux barreaux scellés. Malgré cette ambiance peu réjouissante, la curiosité de Tilo n'avait pas failli et c'est dans un coin très peu éclairé de sa prison de pierre que la petite souris trouva un mystérieux mot ainsi qu'une clé. Signée par un non moins mystérieux personnage portant le drôle de sobriquet de S, cette lettre indiquait à Tilo que quelqu'un voulait l'aider à s'échapper, et la clé lui permettrait d'ouvrir avec une grande facilité sa cellule. Habituée à raconter des aventures atypiques dans ses chansons – Tilo était en effet un ménestrel à l'accoutrement reconnaissable grâce à son luth vissé sur son dos –, la petite souris n'hésita pas une minute avant de prendre la clef des champs et s'imaginait déjà les péripéties qu'il devrait affronter pour retrouver sa chère et tendre Merra.

 

  

Une différence de taille.

 

Voici comment nous pourrions résumer le début de l'aventure de Ghost of a Tale, une fable infantile mélangeant contes et légendes plus matures du XIXe siècle. Le développeur français Lionel Gallat, ancien de chez Mac Guff ayant travaillé en tant qu'animateur sur des films comme Moi, Moche et méchant ou bien encore Le Lorax, s'est lancé en effet le défi de développer un jeu, seul, après avoir créé son propre studio en 2012. Aidé par cinq collaborateurs à mi-temps, le bonhomme travaille depuis cette date sur ce titre à l'univers atypique que nous avions déjà pu voir passer sur Indiegogo en 2013. Disponible en accès anticipé sur Steam ainsi que sur GOG.com depuis le 25 juillet 2016, nous allons aujourd'hui découvrir ce que cette version nous propose et quelles sont les ambitions réelles de ce RPG d'infiltration.

Ghost of a Tale nous permet donc de prendre le contrôle d'une petite souris portant le nom de Tilo, malheureusement emprisonnée et retenue de force par de gros rats malfaisants, mais heureusement très bêtes au demeurant. Les principales mécaniques du jeu sont l'infiltration et l'exploration, et nous ne devrions pas être déçus à ce niveau-là. Dès les premières minutes du jeu, Ghost of a Tale nous propose en effet de parcourir de longs couloirs biscornus dans lesquels nous devrons éviter les rondes un brin mécaniques des différents gardes. Bien que l'observation soit une des principales qualités à posséder pour ne pas se faire attraper, nous devrons recourir au mode infiltration s'utilisant tout simplement en maintenant le bouton droit de la souris enfoncé pour se déplacer avec prudence. Ce mode se matérialise à l'écran grâce aux animations feutrées de Tilo ainsi que par la désaturation des couleurs. Les différents états des gardes sont quant à eux symbolisés par un carré au-dessus de leur tête poilue. Un carré vide nous signifiera qu'il n'y a aucun danger, un carré se remplissant petit à petit de rouge nous montrera une vigilance accrue, et un carré complètement rouge nous fera aussitôt partir en courant pour éviter la véhémence des gardes.

 

  

Une passage dérobé et la description de l'une de nos chansons.

 

Toutefois, je dois bien reconnaître que l'infiltration dans Ghost of a Tale ressemble bien plus à une partie de cache-cache qu'à une simulation plus élaborée. Nous passerons en effet le plus clair de notre temps à prendre nos pattes à notre cou pour nous cacher dans un contenant jusqu'à ce que le niveau d'alerte des rats diminue. Puisque je vous parle des contenants, les coffres, les bacs ou bien encore les armoires seront les seuls endroits où vous pourrez vous cacher en attendant que la vigilance des gardes baisse, ou bien pour simplement les laisser passer devant vous en toute sécurité. Les contenants font également office de zones de sûreté, et c'est seulement dans ces lieux que vous pourrez sauvegarder votre partie en cours. Bien que pouvant sembler très réducteur, ce choix de game design semble être parfait pour un jeu de ce type. Il faudra bien évidemment voir ce que cela donnera dans les niveaux encore inaccessibles, mais Ghost of a Tale est très généreux en caisses et autres tonneaux, et sauvegarder ne devrait pas nous poser énormément de problème.

En tant que petite souris devant faire face à de monstrueux rats, vous serez également dans l'impossibilité de vous battre. Cependant, d'autres subterfuges s'offriront à vous. Vous pourrez en effet pousser une caisse bien placée à la verticale d'un garde pour l'assommer pendant quelques secondes. Il en sera de même si vous envoyez une bouteille en verre sur leur tête. Les petits bâtons sont quant à eux très utiles pour détourner leur attention et libérer un couloir quelques instants. Vous devrez donc vous déplacer avec prudence dans ces longs corridors, mais devrez également posséder un bon sens de l'orientation. Les différents niveaux du jeu s'étalent tels des dédales sans fin dans lesquels nous devrons trouver les bonnes clés pour ouvrir les bonnes portes, ainsi que revenir sur nos pas pour découvrir des raccourcis. Ces derniers auront une place déterminante dans le jeu puisque ceux-ci nous éviteront de passer et repasser devant les mêmes gardes, et nous permettront surtout de gagner du temps dans nos déplacements.

Ces chemins de traverse prendront des formes diverses et variées comme une échelle cachée dans le plafond, une ouverture dans un mur masquée par un tonneau, ou tout simplement un levier ouvrant une porte dérobée. Le level design y est donc particulièrement recherché et nous pouvons aisément sous-estimer la taille de cette prison semblant pourtant si petite au premier abord. Que les amateurs de nature et d'air pur se rassurent, Ghost of a Tale nous propose également des passages en extérieur, un peu plus basiques, mais nous permettant d'accéder aux différents bâtiments avec facilité. La cour principale de cette prison est d'ailleurs visuellement magnifique et la direction artistique reprenant les codes visuels des contes et légendes fait des merveilles. On pourrait en effet aisément se croire dans un dessin animé en 2D pour ce qui est du style visuel, ou bien dans un film d'animation bien plus moderne pour ce qui est de la qualité graphique du soft.

 

  

De jour et de nuit.

 

Il est difficile de croire que Ghost of a Tale utilise tout simplement le moteur graphique Unity, mais pourtant c'est bel et bien le cas. Au vu du passif de Lionel Gallat, les animations sont comme on pouvait l'imaginer de toute beauté et chacun des vêtements que nous pouvons porter possède également sa propre physique. Pour en finir sur la partie graphique, sachez que le jeu possède un cycle jour et nuit nous permettant d'admirer de jolies lumières et offrant un impact mineur sur les différents personnages que nous pouvons rencontrer dans cet accès anticipé. Ces derniers pourront en effet dormir lorsque la nuit arrivera.

Bien que vous passerez le plus clair de votre temps à explorer des caves humides, des chemins de ronde cabossés ainsi que des intérieurs un peu plus cossus, Ghost of a Tale nous propose également des éléments RPG qui devraient se montrer déterminants. L'élément le plus important est ici l'inventaire qui prendra une place centrale. Cet inventaire à cases regroupe six catégories allant des outils, des habits, de la nourriture, aux livres et jusqu'aux objets plus divers ainsi que les clés. Chacun des objets visibles, ou presque, a sa propre description, et nous pouvons directement lire via des jolis écrans richement illustrés les différents livres et documents qui s'offriront à nous.

Cet inventaire nous permet également de jeter un œil sur nos statistiques globales qui varieront selon les pièces de vêtements que nous porterons. Une catégorie résistance regroupe notre faculté à encaisser les coups des gardes, à encaisser des dégâts de feu et de poison ainsi que les dégâts de chute. Une autre catégorie nous permet quant à elle de visualiser nos points de vie, notre endurance ainsi que la vitesse de régénération de cette stamina. Notre barre de vie fait d'ailleurs également office de barre d'endurance. Plus la vie de Tilo baissera, suite par exemple à des coups d'hallebarde, plus il sera difficile pour notre petite souris de reprendre son souffle et il deviendra impossible pour elle de courir aussi longtemps qu'auparavant.

 

  

L'inventaire et le mode infiltration en images.

 

En plus de cet inventaire, nous pouvons également retrouver une catégorie regroupant tout le lore que nous découvrirons lors des dialogues avec les différents protagonistes du jeu, ainsi qu'un journal de quêtes. Ce journal très simple mais pas forcément simpliste regroupe en deux catégories les quêtes actives et celles terminées. Nous y retrouverons nos différentes tâches à effectuer prenant la forme d'une liste ainsi qu'un résumé assez généraliste sur le contenu des différentes quêtes.

Qui dit quêtes, dit bien évidemment PNJ ainsi que de nombreux dialogues. Cet accès anticipé de Ghost of a Tale nous permet de rencontrer des personnages assez hauts en couleur allant du forgeron rat à la grenouille pirate. Les dialogues sont particulièrement bien écrits et pas dénués d'humour. Bien que classique, le système de dialogues fonctionne plutôt bien et il est assez plaisant de voir que le jeu nous propose ici un vrai choix de réponses avec tous ces personnages et qu'il ne se contente pas de faire défiler des dialogues à sens unique. Ces différents échanges verbaux mèneront la majorité du temps à l'activation de quêtes pouvant être résolues de différentes manières. Un petit exemple s'impose. Devant me rendre dans les égouts, je devais récupérer une boussole pour me repérer dans ces infâmes couloirs. Le forgeron décida de m'aider en m'offrant une belle boussole contre le retour de son marteau fétiche disparu. Au cours de mes pérégrinations, j'ai pu rencontrer un autre personnage et lui soutirer cette fameuse boussole en me faisant passer pour quelqu'un d'autre en m'étant déguisé en pirate. Les quêtes devraient donc se montrer variées et n'hésiteront pas à s'entremêler.

 

  

Le lore en détail et un dialogue plutôt rigolo.

 

Puisque je viens de vous parler de mon costume de pirate, je vais maintenant me concentrer sur une autre mécanique de jeu très importante : les déguisements. Ménestrel de son état, Tilo est amené à utiliser différents déguisements pour incarner les héros de ses chansons. Il s'agit avant tout d'un prétexte nous permettant de récupérer dans les différentes zones de nombreuses pièces d'habillement se transformant en déguisement lorsqu'un set complet est réuni. Individuellement, ces pièces apporteront des points de caractéristiques variés ajoutant de la vie à la petite souris ou lui permettant par exemple de récupérer plus rapidement son endurance. Une fois un costume complet, ce dernier pourra être utilisé dans des situations bien précises et pourra influencer des dialogues. Un simple masque sur le visage de Tilo pourra également faire se demander à un PNJ pourquoi la petite souris veut cacher son visage aux yeux de tous. Un déguisement complet de garde en armure lourde nous permettra quant à lui de déambuler dans les couloirs sans éveiller le moindre soupçon chez les gardes. En contrepartie, cette armure ne nous permettra plus de courir avec efficacité et encore moins de sauter. Quoi qu'il en soit, cette mécanique de jeu devrait prendre une place très importante dans Ghost of a Tale si elle est bien exploitée.

 

Vous l'avez compris, Ghost of a Tale s'annonce donc comme étant un jeu d'infiltration au level design réussi tout en proposant des mécaniques RPG intéressantes. Les dialogues font mouche, les choix de réponses sont variés et la gestion de l'inventaire est plutôt agréable et fonctionnelle. Dans l'immédiat, le titre développé par SeithCG est pleinement jouable malgré une maniabilité parfois imprécise et cet accès anticipé nous permet de découvrir 30% de ce que devrait nous proposer le titre final, de quoi vous occuper environ cinq heures. Prévu pour voir le jour dans un peu plus de six mois, même si cela pourra évoluer selon les difficultés du développement, Ghost of a Tale vaut largement ses 19,99€. Si nous pouvions voir plus souvent de tels accès anticipés, ce ne serait pas de refus. Vous savez donc maintenant ce qu'il vous reste à faire si vous voulez soutenir financièrement le développeur, ainsi que découvrir les premières heures de jeu d'un titre qui s'annonce enchanteur.

Commentaires (13)

#2

Gaek_Shao
Garde

Des mécaniques intéressantes, un peu (voir beaucoup de RP). Ooola, c'est peut être la perle. Bon il est juste axé infiltration, et moi l'infiltration pure c'est pas trop mon dada.

Je vais le surveiller tout de même.
#3

ninheve
Grand chevalier

Franchement une belle découverte, le design du perso est en plus à croquer!
non sincèrement ta preview est super alléchante, comme un bon morceau de fromage !
Je me le prends dès ce soir!
juste pour l'expérience de jouer une souris et non simplement à la souris....
PS: en parlant de souris, j'espère qu'on peut jouer souris et clavier car ca n'est pas clair sur la page steam...

Message édité pour la dernière fois le : 05/08/2016 à 12:23

#4

mophentos
Paladin

le jeu à l'air mignon tout plein. Mais l'infiltration ce n'est pas mon style de jeu. donc ça sera sans moi.
#5

pibola
Citoyen

J'ai eu l'occasion de voir quelques vidéos de gameplay sur youtube et le jeu est vraiment prometteur.

Message édité pour la dernière fois le : 05/08/2016 à 12:50

#6

targus
Noble

Je vais me le prendre !
Et il sera traduit en français, mais quand ?
extrait de leur forum :
' oui, il est bien prevu de faire une traduction francaise. Il arrive souvent que les traductions de jeux (meme AAA) soient epouvantables (Google translate) ou simplement mediocres.

Cela ne sera pas le cas pour Ghost of a Tale; Paul et moi mettons enormement de soin et d'energie pour faire en sorte que le jeu soit bien ecrit (en anglais) et nous ne laisserons pas ce travail se perdre dans une mauvaise traduction.'
#7

targus
Noble

.
PS: en parlant de souris, j'espère qu'on peut jouer souris et clavier car ca n'est pas clair sur la page steam...

On peut jouer clavier + souris et reconfigurer les touches clavier.
Par contre, pour ce soir c'est foutu... une mise à jour a eu lieu, et le clavier est inopérationnel ; on peut juste avancer, reculer, aller à droite ou gauche, mais plus moyen d'accéder à l'inventaire, ou sauter ni même de quitter le jeu : il faut faire un ctrl+alt+sup

Par contre, les sauvegardes n'ont pas lieu dans les cachettes, mais seulement lors d'évènements particuliers, tels que début et fin d'une quête.

Message édité pour la dernière fois le : 05/08/2016 à 22:49

#8

flofrost
Grand chevalier

Y aura Bernard et Bianka en pnj ?
#9

Iosword
Grand chevalier

Par contre, les sauvegardes n'ont pas lieu dans les cachettes, mais seulement lors d'évènements particuliers, tels que début et fin d'une quête.

A moins que la dernière mise à jour ait changé quelque chose (j'y ai pas joué depuis), tu sauvegardes bien via les cachettes, mais c'est manuel et non automatique (au contraire des saves auto qui effectivement ont lieu lors de certaines quêtes et évents).
#10

targus
Noble

Je n'avais pas vu pour les sauvegardes manuelles : faire Echap pour retourner au menu principal, puis sauvegarder.
Pour mon problème de clavier, suite à la dernière update, il faut maintenant sélectionner 'Other' dans les options du clavier.
#11

ninheve
Grand chevalier

Pour l'instant j'adhère totalement au jeu, son level design est bon, les animations aux petits oignons et les dialogues des plus plaisants et pour une fois que l'on joue un personnage poilu qui ne soit pas un barbare ca change.
et puis l'animation de la souris est très réussie.
#12

targus
Noble

Super ce jeu !
#13

Nallitsac
Garde

Trop bien : on incarne Olivia capturée par Ratigan ! J'espère que Basil sera aussi de la partie !
#14

strelokk
Garde

Ratigan ! oh ratigan, tu es le plus grand de tout les scélérats !




Voir tous