Jeudi 22 Juin 2017, 22:44     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Une journée chez RPG France

par Simonosaurus 01 Avr 2016 10:00 19

Gobelines et Gobelins, en ce jour fort solennel du 1er avril, RPG France est heureux de vous proposer un tout nouveau type de chronique, quelque chose de plus intimiste qui nous permettrait de mieux nous faire connaître auprès de vous : Une journée chez RPG France. Voyez-vous, la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille dans notre rédaction, mais plutôt que de sombrer dans le défaitisme et l'alcool de notre alambic, nous avons eu l'idée de partager avec vous les péripéties que nous vivons au quotidien. Voici donc le premier épisode de notre nouvelle chronique, dans lequel nous allons vous conter cette journée du 1er avril 2016. Et si vous vous demandez comment on peut réaliser une prouesse pareille alors que la journée est loin d'être terminée, eh bien sachez que c'est tout simplement de la magie.

 

03h02, quelque part en France.

 

Le soleil cuisant d'avril n'est pas près de se lever, mais déjà un membre de l'équipe entame sa journée. Batman, le bien nommé, se gratte le paquet en gagnant sa salle à manger. Comme tous les matins, Robin lui a préparé avec beaucoup d'amour son bol de Miel Pops et son grand verre de jus de prune à la klingonne. Comme un grand, Batman avale tout avec gourmandise. Puis il gagne la salle de bains, retire son pyjama, fait un brin de toilette et saute dans son beau costume.

Enfin, il descend à la Batcave, prêt à vivre de nouvelles aventures rôlistiques, mais surtout à faire la longue route qui le sépare de l'Assemblée Générale de ce soir. Et là, c'est le drame : la Batmobile n'y est pas, elle est restée dehors. Résultat, le pare-brise de la Batmobile est givré. Malin comme un singe, Batman a tout de suite une idée merveilleuse et la met en pratique sans attendre : il balance un grand seau d'eau bouillante sur le pare-brise.

 

04h46, Paris, siège social de RPG France.

 

All_zebest arrive exténué dans les merveilleux bureaux de l'association, situés dans le très modeste 16ème arrondissement. Il est parti du Japon en catastrophe pour rejoindre le reste de son équipe, car un gros problème technique met en péril l'avenir de la section traduction.

« Chef, c'est très grave ! Nos sous-traitants chiliens disent que leur Pentium II a grillé. Un demeuré a ouvert sa canette de soda un peu trop près du clavier et tout a disjoncté.

— Mince ! Bon, donnons le boulot à un de nos anciens sous-traitants, les Québécois par exemple.

— Mais chef, si on ne travaille plus avec eux c'est pour une bonne raison : leurs traductions donnaient un fort accent aux personnages et cela faisait rire les joueurs, même dans les moments dramatiques.

— Eh bien les Chinois alors !

— On n'a pas le budget, chef. Les Chinois sont devenus trop chers. Maintenant ils ont des voitures, des télévisions, des micro-ondes, ils envoient des missiles balistiques sur Pluton. Ça ne rigole plus avec eux, on ne peut plus les payer avec trois chèvres et un carnet de tickets resto !

— Mais enfin ce n'est pas possible ! On ne va quand même pas devoir... devoir... !

— Je crois que si chef, on va devoir bosser !

— NAAAAOOOOOONNNN !!!! »

Ne désespérez pas, braves lecteurs, nul doute que cette fière équipe va faire tout son possible pour continuer son travail de qualité.

 

10h28, quelque part en France.

 

Après avoir changé le pare-brise de la Batmobile, Batman a enfin pris la route. Il s'est arrêté sur le bas-côté d'une jolie route traversant une sombre forêt pour déguster son deuxième petit-déjeuner, là encore préparé avec beaucoup d'affection par Robin. Au menu, tartines au sucre, avec la croûte coupée s'il vous plaît. C'est alors que des lutins débarquent des bois, piquent les enjoliveurs de la Batmobile et repartent aussitôt, tout ça en moins de temps qu'il n'en faut pour lire un dialogue de Fallout 4. Batman, d'abord médusé, jette ensuite avec regret ses tartines et se lance à la poursuite des lutins.

 


   

Mini-jeu : saurez-vous trouver la Batmobile à gauche ? Image de droite, notre salle de pause.

 

13h05, Wichita, cour intérieure du siège social.

 

Comment évoquer la vie quotidienne de notre équipe sans nous intéresser à nos modérateurs ? Chaque jour ils bravent mille dangers pour purger le site de la vermine xéno. C'est un travail fort ingrat et mal payé, si ce n'est avec des crachats et du mépris. Non, chers lecteurs, ne détournez pas les yeux de ces lignes. Vous savez bien que chacun d'entre vous partage au moins une petite part de cette culpabilité. Mais ne prenez pas cet air chagrin, car lire la suite allégera un peu votre fardeau et vous redonnera le sourire.

Voici Caldanath, qui rejoint la cour intérieure de notre immeuble avec son sempiternel équipement : armure assistée t-51b, lance-flamme et radio militaire dans le dos. Approchons-nous de ce fier bras armé de la modération.

« Bonjour collègue, comment se déroule ton opération ?

— PURGER L'IMPUR. »

Mieux vaut ne pas trop le déranger. Reculons des trois pas réglementaires. Oh, le voilà qui prend d'assaut la position de l'ennemi. Trois trolls se planquent en effet derrière l'unique bac à fleurs. Eh bien, il n'aura pas fallu longtemps pour les en déloger. Ils crament comme de l'herbe sèche. Il faut dire que leur pelage hirsute et gras fait l'effet d'un accélérateur d'incendie. Bonté divine, quelle odeur ! Tiens donc, en voilà d'autres plus loin. Ils doivent être particulièrement sournois car leur apparence est moins sauvage, ce qui ne saurait cependant dissimuler cet éclat caractéristique dans leurs prunelles. Ils viennent d'attaquer Caldanath avec un pistolet à billes et des chaussures volantes, mais bien évidemment leur tentative a fait long feu, sans mauvais jeu de mots.

Décidément, c'est le salon de l'agriculture édition trolls ici ! Voilà qu'une horde sauvage et désordonnée vient de pénétrer notre enceinte ! Heureusement, le modérateur les a tout de suite repérés et va à leur rencontre d'un lourd pas mécanique. Ah, il est rejoint par le reste de l'équipe de la modération, les dévoués Ninheve et Sowatt. Mais ils semblent particulièrement nerveux.

« Calda ! Arrête ! crie un Sowatt un tantinet hystérique.

— Ce sont des lecteurs ! ajoute Ninheve, des lecteurs !!

— J'EN DOUTE FORTEMENT, dit-il d'une voix ferme, rendue inhumaine par le timbre robotique de son haut-parleur.

— Regarde l'innocence dans leurs yeux !

— ILS ARRIVENT EN MASSE SANS PRÉVENIR. C'EST PARFAITEMENT SUSPECT. » Il ponctue cette dernière tirade en projetant une langue de feu sur une dizaine de lecteurs, puis fouette les plus proches avec la longue antenne de sa radio portative.

« Mais tu ne comprends pas, ils sont là pour les clés de jeux offertes par d'autres lecteurs !

— SÛREMENT DES RECRUES OPPORTUNISTES. QU'ILS BRÛLENT.

— Mais !

— C'est fini Ninheve, on ne l'arrêtera plus, il est clairement passé en mode berserk. Laissons-le s'amuser avec ses pauvres victimes, il finira bien par en avoir marre. »

 

15h40, Stockholm, siège social de RPG France.

 

De retour dans nos prestigieux locaux, intéressons-nous maintenant à notre estimé Caparzo, "newseur" fou de notre site, actuellement accaparé par une tâche encore plus importante que d'habitude.

« Ninheve ! NINHEVE ! » éructe-t-il avec un fort accent méridional, tout en lançant une énorme boule de papier moite sur la pauvre modératrice assoupie. Violente fin de sieste, s'il en est.

« Hmmmm hein, quoi ? Ah, Caparzo, tu me sors d'une longue introspection. Qu'est-ce qu'il se passe ?

— Je bosse sur un projet SUPER IMPORTANT. Il faut que tu m'aides. Je suis en train de créer des t-shirts à vendre aux lecteurs. J'ai déjà rédigé les phrases choc qu'on imprimera dessus, mais je suis incapable de me décider pour la police d'écriture : Arial ou MS Sans Shérif ?

— Sans Serif tu veux dire.

— C'EST PAREIL BON SANG !

— Ne crie pas s'il te plaît. C'est quoi au juste tes fameuses phrases choc ?

— Oh, c'est du lourd. Il y a d'abord "Jetons un œil sur ces images", puis "Et il faut bien avouer que c'est beau" et enfin "Tout aussi bien sur PC que sur consoles".

— Heu, ça ne me paraît pas très... vendeur.

— MAIS C'EST POUR FINANCER LE SITE !

— Ah oui, dit comme cela, ça change tout. »

Et sur ces bons mots, Caparzo s'attaque au vieux canapé de la rédaction, dont il déchire le tissu mité avec ses petites dents, pendant que Ninheve change de bureau en glapissant. Il est temps, chers lecteurs, de nous éclipser aussi pour le moment et de vite passer à la suite de cette journée forte en émotions.

 

16h24, quelque part en France.

 

Après une course poursuite de plusieurs heures et quelques escarmouches avec des kobolds et autres créatures communes des forêts de l'Europe de l'ouest, Batman est enfin de retour à sa Batmobile avec ses précieux enjoliveurs. Il constate malheureusement que celle-ci n'a plus de roues. Au bord de la crise de nerfs, les larmes aux yeux, Batman comprend qu'il n'a pas le temps de chasser d'autres lutins et qu'il n'a plus qu'à faire du stop.

 


   

Notre siège social, situé à Arroyo-les-Bains, et un affable modérateur en mission.

 

17h32, Arroyo-les-Bains, siège social de RPG France.

 

Chers lecteurs, ceci est un moment unique. Nous voilà de nouveau à la rédaction, et comme vous allez le constater, ça bosse dur ! En effet, après une heure de pause bien méritée, certains membres de l'équipe participent en ce moment même à un brainstorming intense organisé par Leuffen, en vue d'un prochain dossier à réaliser.

« Qu'est-ce qui peut changer la nature d'un homme ? »

Un silence religieux s'installe dans la petite salle de réunion.

« Oui, mais encore ? C'est le thème du dossier les gars, mais je vous pose aussi la question directement. Alors ? Allez, donnez-moi des idées. »

Le regard inquisiteur de Leuffen croise un à un celui de chaque bénévole assis à la table. Ledinis baisse les yeux et pianote sur son smartphone. Baalka fait mine d'être trop occupé par la dernière correction en date, et Kaylegh n'en a strictement rien à cirer, préférant aider Baalka à rajouter des fautes.

« Et si je vous mets à chacun ma main dans la gueule, ça vous rendra plus loquace ou non ?

— Heu, tente un Ledinis aux mains moites, qu'est-ce qui peut changer la nature d'un homme, heu voyons, je dirais... le match Bayern de Munich - Juventus ?

— Plus sérieusement.

— La note RPG ?

— Très drôle Kaylegh. Je perds patience.

— Des implants mammaires ?

— Baalka... Très bien, vous avez gagné. Je suspends la réunion. Une heure de pause. »

Bien évidemment, les membres de notre équipe sont sérieux et opiniâtres jusqu'au bout des ongles, et s'ils se dirigent vers la machine à café ou la salle de pause, c'est à n'en point douter pour se livrer à d'intenses réflexions en rapport avec leur travail pour le site.

Baalka, de son côté, se rend à l'enclos des nouveaux, depuis lequel on peut déjà entendre les babillages et autres vagissements de Kylelesage et Ymir.

« Salut les p'tits gars ! lance-t-il avec un fort accent belge.

— Salut Père Baalka !

— Dites Père Baalka, commence Kylelesage, l'autre jour y'a un lémurien particulièrement teigneux qui me les a brisées menues avec une histoire de concordance des temps. C'est normal ?

Oui oui, tout à fait, t'occupe pas, laisse-le te baver dessus et tout ira bien. Bon, je viens vous voir parce que j'aurais besoin de votre aide pour mon dernier Journal des Quêtes, s'il vous plaît. Et même s'il vous plaît pas d'ailleurs. »

À peine a-t-il prononcé ces mots que les jeunes recrues se volatilisent, purement et simplement.

« Ah, les nouveaux... classique. »

 

19h51, à bord du RPGFS Vvardenfell, vaisseau amiral de la flotte de combat intergalactique de RPG France, en orbite autour de la planète MDR-XD-8p.

 

Le capitaine Narakir pénètre sur le pont supérieur et approche de la présidente Iosword.

« Camarade Présidente, nous avons enfin des rapports en provenance de notre équipe d'éclaireurs en mission sur MDR-XD-8p. Ils affirment que le rédacteur Montaron est porté disparu avec sa dernière rédaction, à cause d'une escarmouche sanglante avec des vikings zombies et des marins bretons.

— Bien. Dites-leur de poursuivre leurs recherches jusqu'à 20h00. Il faut tout tenter.

— Je dois également vous informer que la planète est saturée de ces vikings morts-vivants et marins bretons, qui s'étripent sur chaque mer et continent. Néanmoins, si nous envoyons tout de suite une autre équipe à la recherche de Montaron, nous aurons exactement 76% de chances de le retrouver.

— Je vois. Je n'ai donc plus le choix : je déclare l'Exterminatus de ce monde.

— Tout de suite, Camarade Présidente. »

 

   

Mince !

 

19h56, quelque part sur la planète MDR-XD-8p.

 

Montaron, sa rédaction trempée de sueur sous le bras, évite tant bien que mal les gigatonnes de bombes qui pleuvent sur la planète.

« Ah les bâtards ! » s'exclame-t-il, à juste titre, il faut bien le reconnaître.

Sur son chemin il croise moult civils, beaucoup de veuves et d'orphelins notamment, désintégrés par les bombes ou éviscérés par des marins bretons. Jamais il ne dévie de sa trajectoire ou ne ralentit sa course pour aider qui que ce soit. Soudain, Kyle et Ymir se matérialisent devant lui.

« Oh, Père Montaron, bonjour à vous ! lancent-ils en chœur.

— Salut les gosses, vous n'auriez pas vu un véhicule quelconque qui permettrait de se barrer fissa de ce caillou bientôt en fusion ?

— Père Montaron, ne serait-ce pas une navette là-bas ? remarque Ymir.

— Tu as parfaitement raison. Manque de pot pour vous, il n'y a qu'une place dedans. Bon, vous savez ce qu'on dit : honneur aux plus anciens ! Allez les mômes, moi j'y vais et je vous souhaite bonne chance. Je vous donne pas cinq minutes, là.

— Au revoir Père Montaron ! Prenez soin de vous ! »

Finalement, une des plus petites bombes de l'arsenal souffle la zone sur trente kilomètres. Ratant chacun leur jet de sauvegarde contre la mort, les vies précieuses de nos trois gobelins prennent fin en un clin d'œil.

 

19h58, Dubaï, siège social de RPG France.

 

Estimés lecteurs, après ces instants tragiques, vous serez sûrement heureux d'apprendre que l'équipe de traduction d'All_zebest a finalement trouvé une solution pérenne pour continuer son travail dans de bonnes conditions !

« Chef, ça y est, Iizno a réussi ! Il nous a connectés à un site de traduction en ligne basé sur la planète MDR-XD-8p !

— Victoire ! Vive l'équipe technique ! L'avenir de la section traduction s'annonce de nouveau radieux ! »

 

21h20, quelque part en France.

 

Cela fait déjà quelques heures que Batman s'est résigné et a commencé à marcher, incapable de susciter la pitié des usagers avec son petit pouce levé. Quand finalement, une petite Citroën LN bleue l'éclaire de ses vieux phares jaunes, puis s'arrête à sa hauteur dans un couinement suspect. Un vénérable vieillard baisse lentement la petite vitre côté passager pour s'adresser à notre super-héros.

« Bah monte, galopin ! Y fait tout noir ! Tu m'fais d'la peine là à déambuler dans la nuit sur c'te route !

— Merci mon bon monsieur. Je suis exténué. Cela faisait des heures que je marchais en faisant du stop.

— Bah tu m'étonnes mon gars ! Avec ton déguisement à la con, on sait pas si tu vas nous tuer ou nous sodomiser ! »

 


   

À gauche, Montaron quelques instants avant sa mort. À droite, le siège social de RPG France, façade nord.

 

23h17, Paris 16ème, siège social de RPG France.

 

Voyez-vous chers gobelins, il arrive que nous soyons amenés à travailler tard le soir. C'est le cas en ce moment même : à cette heure indue, Iosword et Vaetrem traitent du dernier point de cette Assemblée Générale.

« J'ai donc décidé qu'une statue de Montaron, en or massif, serait érigée en face de l'entrée du bâtiment. Qu'en dis-tu Vaetrem ?

— Au vu de ses actions éminemment héroïques, cela me semble être un minimum, Camarade Présidente.

— Tout à fait. À part cela, avons-nous un rapport plus détaillé de "l'incident" MDR-XD-8p ?

— Oui, Camarade Présidente. Et j'ai le grand regret de vous annoncer une terrible nouvelle. Cette planète était en fait le foyer de nombre de nos fidèles lecteurs.

— Combien ?

— Dix-huit millions de morts. Un tiers de notre lectorat.

— Bien... C'est un coup rude pour RPG France, mais avec l'arrivée de notre mise à jour V4 ainsi qu'une bonne campagne de pub, nous devrions combler rapidement ce déficit d'audience.

— Certainement, Camarade Présidente.

— Nous avons presque fini je crois. Ah oui, avons-nous retrouvé les deux recrues qui se sont volatilisées quand on leur a demandé de bosser ?

— Vous faites bien d'en parler, Camarade Présidente. Il se trouve qu'on a détecté leur signature pendant quelques instants à la surface de la planète MDR-XD-8p. Oui, cette histoire est décidément atroce. Mais consolez-vous, madame, car il y avait également une signature humanoïde monstrueuse juste à côté d'eux, et il est donc certain que la bombe qui a vaporisé Kyle et Ymir leur a épargné une mort bien plus cruelle et ignoble. Je suggère d'envoyer une corbeille de fruits à leur famille ainsi que des t-shirts confectionnés par Caparzo.

— Fais donc, fais donc. Nous pouvons donc officiellement clore cette Assemblée Générale. »

C'est à ce moment précis que Batman défonce presque les portes de la rédaction et se pointe tout rouge, éreinté et en sueur à la salle de réunion.

« JE SUIS ENFIN ARRIVÉ !

— C'est parfait, mon bon. Tu vas pouvoir vider les corbeilles et les pots de chambre, puis bien fermer les locaux avant de partir.

— B... bi... bien, à vos... vos ordres... C... Camarade Présidente... »

 

Très chers lecteurs, nous espérons que cette chronique de très bon goût vous a plu, que ce fut un réel plaisir pour vous d'avoir suivi cette journée incroyable du 1er avril chez RPG France. Comme vous avez pu le constater à plusieurs reprises, être bénévole amateur dans la presse en ligne est loin d'être une sinécure. Parfois les sacrifices se multiplient, les nôtres comme les vôtres, mais vous comprenez certainement que c'est à chaque fois nécessaire et que si des millions d'âmes doivent périr pour garantir la pérennité de notre magazine, alors ainsi soit-il. Nous souhaitons un prompt rétablissement aux quelques blessés graves et espérons vous retrouver très prochainement pour la suite des folles aventures de RPG France.

Commentaires (19)

#2

oAmyoAmyo
Noble

Mais qu'est ce que je viens de lire ?....
#3

Djefel
Chevalier

* se dit qu'il ne travailleras jamais à RPGF *

Merci pour cette tranche de rigolade et surtout merci à toute l'équipe pour votre travail quotidien
#4

agrooty
Garde

Restez comme vous êtes
#5

blitosaure
Citoyen

Objectivement j'ai trouvé ça un peu long même si les dialogues sont rigolos.

J'en profite surtout pour vous remercier pour votre travail et votre humour. Je ne suis pas très actif mais je viens voir tous les jours vos petites news et me fier aux tests de la rédac.
#6

oAmyoAmyo
Noble

Je ne suis pas très actif mais je viens voir tous les jours vos petites news et me fier aux tests de la rédac.


Tu ne devrais pas, il parait qu'ils ont des actions chez Electronic Arts!
#7

Munshine421
Garde royal

Cette barre de rire !
#8

Remontoir
Villageois

ha, je savais bien que ça se passait comma ça chez RPG france, mais personne ne voulait jamais me croire.

Merci à toute l'équipe
#9

mm678player
Paladin



Excellent !

#10

Geralt
Seigneur

Ahah pas mal !
#11

Sabrina
Chevalier

Et ben... je suis sans mots...

#12

Ledinis
Villageois

Je ne suis pas très actif mais je viens voir tous les jours vos petites news et me fier aux tests de la rédac.


Tu ne devrais pas, il parait qu'ils ont des actions chez Electronic Arts!


Nous sommes démasqués!!
#13

Percival
Paladin

Après avoir changé le pare-brise de la Batmobile, Batman a enfin pris la route.

Si il avait appelé Carglass, Batman n'aurait pas eu à changer de pare-prise.

Merci pour cette bonne tranche de rigolade, les gobs !

Message édité pour la dernière fois le : 01/04/2016 à 21:50

#14

Shizam
Grand chevalier

M’eut sembler que la gestion des stocks se trouvait quelque part en Angola...
On s'y perd avec toutes ces succursales..

à l'enclos des nouveaux,


GG l'Equipe !!!
#15

Artyparis
Guerrier

Merci à toute l'équipe.

Pour les locaux, y a de la place au château de Versailles, il n'y a rien ds la Galerie des Glaces. Suffit de percer un peu pour faire passer les cables, mettre la clim et poser des frigos pour la bière. Vs serez bien là-bas.
#16

Nallitsac
Garde

Auriez-vous par hasard prévu de nous fournir un article sur chaque journée d'une semaine-type de travail chez RPG-France ?

Parce que si oui je suis preneur...

Et longue vie au Parti Communiste de l'Impérium Gobelin !
#17

Dwilaseth
Seigneur

On voit où tout l'argent des donations passe, siège social cinq étoiles, un vrai palace :)

Excellent chronique Simonosaurus
#18

cabfe
Seigneur

Super sympa, cette chronique !
On ne soupçonne pas tout ce qu'il se passe en coulisses
#19

Yoarashy
Chevalier

Tellement plus Rock&Roll qu'on ne le crois chez RPGF !!

En tous cas gg Simonosaurus !! On en veux plus des comme ça !
#20

Simonosaurus
Noble

Merci à tous ! Très content que cela vous ait plu




Voir tous