Mercredi 22 Février 2017, 20:43     Connectés : 10      Membres : 9


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Awards 2015 : le bilan des lecteurs et de RPGFrance

par Iosword 18 Jan 2016 10:00 14

Sur le plan vidéoludique, 2015 fut une année riche en sorties. Alors que nous l'avons déjà quittée depuis quelques semaines, l'heure est au traditionnel bilan et à la remise des macarons RPG France. Comme chaque année, vous avez eu la possibilité d'élire vos deux RPG, éditeur et indépendant, de l'année. De notre côté, nous avons aussi voté pour offrir des récompenses honorifiques aux jeux ayant marqué notre calendrier. Pour autant, nous ne sommes pas tous unanimes chez RPG France, et c'est pour cela que vous pourrez découvrir les choix des membres de la rédaction. Bonne lecture !

 

Les jeux de l'année

 

  

2015 sera marquée par l'accord des récompenses. En effet, comme vous pouvez le voir grâce aux deux macarons ci-dessus, vos votes et les nôtres se rejoignent.

Côté éditeurs et AAA, l'année fut finalement assez pauvre avec entre autres la sortie du très mauvais Raven's Cry (que les trolls ayant voté pour lui se désignent !) et du très bon Bloodborne, qui n'est pas tant apprécié pour ses qualités RPG que pour son gameplay au poil. Mais ce qui marqua surtout cette année, ce fut la sortie des deux mastodontes que sont The Witcher 3 - Wild Hunt et Fallout 4. Et c'est bel et bien les aventures de Geralt qui vous ont charmés, avec 80% des votes pour The Witcher 3, ne laissant que quelques miettes à ses concurrents.

 

 

_______________________________________________

 

  

Du côté du mal-nommé "jeu indépendant", les sorties furent nombreuses et vous aviez la possibilité de voter pour une belle brochette de titres, mais là encore c'est l'excellent Pillars of Eternity qui remporte ce prix avec 71% des voix. Derrière, nous trouvons l'atypique Age of Decadence (8%), Underrail qui malgré sa sortie tardive a récolté 7% des votes, et puis Serpent in the Staglands, Sword Coast Legends et Victor Vran qui essaient timidement de se faire une place avec, chacun, un score de 2%. Il faut désormais espérer qu'Obsidian continuera sur sa lancée sans pour autant s'enfermer dans de la pure nostalgie.

 

 

Les jeux des membres de l'équipe

 

all_zebest

RPG solo (et assimilés) indés :  : Pillars of eternity

Bien qu'on ne soit pas en présence d'une révolution du jeu de rôle, Pillars est beau et me fait penser aux films d'heroic fantasy des années 80-90 qu'on regardait le dimanche après-midi, avec leurs 90 minutes remplies de bons sentiments, de beaux paysages, de belles princesses et de guerriers intrépides, avec des dragons automates et des éclairs de magie, quelques scènes d'action mais aussi pas mal de dialogues, parfois drôles, mais pas 90% d'action non plus. Obsidian nous a caressés dans le sens du poil, mais quand c'est fait avec autant de soin et d'amour, on pardonne les maladresses et les lieux communs. En outre, les gros contributeurs ont eu droit chacun à leur histoire, certaines pas mal du tout.

Bref, un jeu avec un aspect rôle plus que correct, une direction artistique de pro (aussi bien pour les portraits de personnages que pour les décors) et une musique bien jolie, la possibilité de se créer son équipe à sa convenance et des quêtes en veux-tu en voilà ; on a un jeu qui remplit toutes les cases du cahier des charges d’un Baldur’s Gate. Moi je dis : malgré cette absence de nouveautés et de prises de risques, son charme tant esthétique que ludique fait que… j'adhère !

 

_______________________________________________

 

Batman

RPG solo (et assimilés) éditeurs : The Witcher 3 - Wild Hunt

Le premier The Witcher est, avec Morrowind, le jeu qui m'a fait basculer dans le monde du RPG. J'avais attendu et adoré The Witcher 2 tout comme j'ai attendu et adoré The Witcher 3. Si en 2015 vous avez vécu dans une grotte, ou abri anti-atomique comme pour certains, je vous invite à lire à la fois le test de The Witcher 3 et celui de son extension Hearts of Stone pour un avis plus détaillé.

Mais pour résumer : The Witcher 3 s'impose pour moi comme une véritable base pour les jeux de la nouvelle génération et excelle dans son approche RPG avec un monde ouvert et un scénario prenant (deux choses souvent incompatibles), un gameplay très fun, riche et maîtrisé, une qualité de réalisation proche de la perfection avec des graphismes et des musiques au top. Bref, du tout bon, et LE jeu de 2015 pour beaucoup, que l'on parle ou non de RPG.

Pour autant, j'aurais tort de ne parler que de The Witcher 3. Si je n'ai pas forcément de coup de cœur pour un RPG indé cette année, je tenais à vous parler d'un autre jeu AAA. 2015 m'a offert une belle surprise en fin d'année, un jeu dont je n'ai pas encore pris le temps de parler sur RPG France : Xenoblade Chronicles X sur Wii U. Ce RPG japonais, plus mature que la moyenne, nous propose une histoire plutôt sympathique. Menacée d'extinction par une guerre extraterrestre dont elle ne maîtrise pas les enjeux, l'humanité envoie sa population aux quatre coins de l'univers dans l'espoir d'y trouver une planète habitable où elle pourra se reconstruire. Vous appartenez à l'un de ces vaisseaux qui, pourchassé par des extraterrestres, atterrira en catastrophe sur une planète dans le but de la coloniser et d'y survivre. Entre Interstellar et Mass Effect, le plaisir du jeu repose en grande partie sur l'exploration avec des mécaniques de RPG très poussées ! Bref, tout ça pour dire que Xenoblade Chronicles X mériterait que je prenne plus longuement la plume pour vous en reparler.

 

_______________________________________________

 

Caldanath

Aucun

Eh oui, cette année je n'ai joué qu'à des jeux de l'an dernier ou des jeux qui ne sont pas des RPG. L'année 2015 a pourtant été très riche, mais on n'a pas toujours le temps ou l'argent pour se tenir à jour vidéoludiquement. Cette même année a été mouvementée, souvent triste, parfois joyeuse, pleine de rebondissements en ce qui concerne le site et ses têtes. La modération qui passe tel un train-train quotidien: les bots, les chieurs, les publicités sauvages, les trolls, etc. On commence à avoir l'habitude et plus grand-chose ne nous étonne. En même temps, on est sur internet. Du coup j'espère que cette nouvelle année, qui a déjà mal commencé, fasse un effort pour se montrer meilleure que la précédente déjà mal lunée. La bise à tous.

 

_______________________________________________

 

Caparzo

RPG éditeur : The Witcher 3

RPG indépendant : Pillars of Eternity

Difficile de ne pas choisir The Witcher 3 : Wild Hunt pour mon AAA de l'année 2015. Bien évidemment, Fallout 4 avait également toutes ses chances, qui plus est il fait selon moi un meilleur boulot que les précédents titres de chez Bethesda, mais The Witcher 3 a réellement mis la barre très haut. Le jeu est beau, très immersif pour peu que l'on aime le personnage de Geralt de Riv, et l'écriture y est de haut niveau. Les quêtes secondaires s'entremêlent avec la quête principale, tout ne fait plus qu'un, et le monde qui nous est proposé à explorer dans ce troisième opus devient d'un coup très cohérent

Alors que The Witcher 3 : Wild Hunt apporte de la fraîcheur dans le petit monde du RPG, Pillars of Eternity a une vocation tout autre. Les développeurs de chez Obsidian Entertainment sont à l'origine partis pour nous pondre un jeu old school à la Baldur's Gate, et c'est ce que nous avons eu pour notre plus grand bonheur. Pour autant, le bougre ne se repose pas totalement sur ses lauriers et nous propose un univers singulier, des personnages bien écrits et bien évidemment un aspect graphique en 2D isométrique qui fait plaisir à voir. Il est vrai que les combats dans le jeu d'origine ne sont pas forcément un modèle du genre, mais les différents patchs ont su les améliorer comme il se doit. Bref, difficile pour moi de ne pas voter pour lui pour mon jeu indépendant de l'année 2015.

 

_______________________________________________

 

eronman

RPG éditeur : The Witcher 3

Fort de son background désormais bien maîtrisé par CD Projekt Red, The Witcher 3 s'impose pour moi comme le RPG de l'année. Il n'est pas exempt de défauts, mais il faut avouer que ses très nombreuses qualités nous les font vite oublier au profit d'une aventure épique dans un environnement beau et riche. Les plus prompts au dialogue resteront sans doute un peu sur leur faim, mais cela n'enlève pour moi rien à l'intérêt global du jeu. Personne n'est parfait, et The Witcher 3 a eu la bonne idée de sortir une année sans réel concurrent direct, mais il est pour moi le vainqueur... et de très loin. Ce vote est sans surprise, mais il s'est imposé à moi.

Côté indé, je n'ai pas eu le temps de jouer assez aux titres en lice, donc pas de vote pour moi cette année...

 

_______________________________________________

 

Iosword

Aucun

Choix étonnant que celui de ne pas voter alors que l’année fut prolifique. Côté AAA, j’ai eu l’occasion de m’essayer à toutes les sorties de l’année : j’ai pleuré sur Raven’s Cry, été déçue par The Witcher 3, apprécié Fallout 4 et pris mon pied sur Bloodborne. Mais Bloodborne, aussi bon soit-il, simplifie trop les mécaniques RPG de ses aînés et Fallout 4 ne mérite en rien le titre de RPG de l’année.

De l’autre côté de la barrière, j'ai eu un emploi du temps suffisamment flexible pour céder aux merveilles indépendantes. Tout a commencé sur des découvertes tardives, comme le superbe Neo Scavenger qui mêle deux genres que j’affectionnent particulièrement : le roguelike et le survival solo – dommage qu'il soit sorti dans les derniers jours de l'an 2014. L'année 2015 a fini sur de trop nombreuses sorties : alors qu'elle est terminée depuis déjà deux semaines, je ne me suis pas suffisamment consacrée à ADOM et Underrail. J’ai en revanche passé beaucoup de temps sur Age of Decadence, dont le choix de design en fait un jeu atypique et passionnant, mais aussi trop absolu. À côté de cela, Pillars of Eternity m’a offert une formidable aventure et a ravi ma nostalgie, mais là encore, peut-on élire jeu de l’année 2015 un jeu apportant trop peu d’idées neuves ?

2015 fut une année triste, mais incroyable sur le plan vidéoludique, et elle est désormais derrière nous. Aussi, il est probable que le jeu sur lequel j’ai passé le plus de temps soit mon jeu de l’année prochaine : le bien nommé Darkest Dungeon qui, au gré de ses mises à jour, m’a sans cesse ramené à lui et m’a rappelé que le roguelike, aussi, était un genre dans lequel on pouvait innover – et ce, autrement qu’en allant du côté de Binding of Isaac.

 

_______________________________________________

 

Kylelesage

Raven's cr... euh, non, The witcher III :

Étant tombé amoureux de l'univers de The Witcher avec le premier jeu, je suis devenu un grand fan des aventures de Geralt que je prends plaisir à découvrir en romans et jeux vidéo. Par conséquent, j'avais d'énormes attentes envers ce 3ème opus, et je ne fus absolument pas déçu : le jeu est tout bonnement magnifique, que ce soit le monde, les combats, ou la narration qui est exemplaire. En outre, les développeurs restent fidèles à eux-mêmes et sont très à l'écoute de la communauté. Avec plus de 500 heures à mon actif, j'attends la prochaine extension avec impatience.

 

_______________________________________________

 

Killpower

RPG indépendant : The Quest

Pour ma part, beaucoup trop de jeux cette année entre les AAA et les indés. On en a vraiment eu pour son argent, à tel point que cela devient orgiaque et que nous rentrons depuis un certain nombre d'années dans une ère de consommation excessive des produits sans approfondir. En effet, dans les années 2000, on pouvait être heureux de mettre la main sur un JDR annuel et d'y passer bon nombre d'heures parce qu'on n'avait rien d'autre (jouer et rejouer à Baldur's Gate 1 à l'époque, miam. Et avec Diablo 2, what else?). Aujourd'hui, le nombre de productions est tel que j'empile les RPG/rogue like/hack'n'slash/dungeon crawler sans pouvoir y jouer ou approfondir. Rien que sur Steam, les sorties en 2006 étaient de 107. En 2014, elles sont de 1789 (merci Loutrage pour l'info) tous styles confondus. C'est dire l'ampleur de la production, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Du coup, ma consommation a changé tout comme mon intérêt au jeu, de plus en plus éphémère. Un mal du temps...

Après être passé complètement à côté du bling-bling des jeux AAA, niveau indé, j'ai eu beaucoup de choix, et sont sortis du lot : dans la stratégie mâtinée de RPG, Templar Battleforce ; un Antharion avec son style un peu FF ; un die and retry avec le très sympathique Verlies 2, jeu français dont le 1 m'avait vraiment refroidi. Mon vote ira cette année pour un vrai bon RPG qui mérite que tous les amateurs de dungeon crawler se focalisent dessus : The Quest.
Venu tout droit du monde des mobiles, ce VRAI portage (oui, cela n'a pas été un simple copier/coller du jeu téléphone) nous offre un jeu aux couleurs parfois chatoyantes, un vrai hommage aux dungeon crawler des années 90 avec un monde ouvert bien garni. Avec la gestion d'un unique personnage en mode première personne, tour par tour, tout ce qu'il faut de contenu RPG avec même un mini jeu de cartes, on est rapidement happé dans cet univers onirique et profond pour n'en ressortir que bien longtemps après, avec l'impression d'en avoir eu pour son argent et d'en conclure que les jeux de ce type ont encore un potentiel d'attraction énorme.
Encore SVP !

 

_______________________________________________

 

Leuffen

RPG éditeur : The Witcher III

RPG indépendant : Pillars of Eternity

Même si je n'ai pas pu y jouer directement, j'ai pu voir suffisamment tourner la bête pour me faire un avis qui globalement rejoint celui de Batman.

Ce jeu demeure une référence en termes d'univers et de background. De la même façon que pour DA : Inquisition, on trouve toujours quelque chose à faire et nombreuses sont les situations qui parviennent à nous surprendre. Certes, le jeu n'est pas exempt de défauts et il faut pour le moins une bonne bécane pour le faire tourner, mais les aventures du Loup Blanc demeurent un gage de qualité... pour un action-rpg.

Pillars of Eternity est une nouvelle référence dans le monde du RPG, assurément. Un retour aux sources pleinement maîtrisé, aussi bien au niveau graphique que technique... même s'il lui manque un je-ne-sais-quoi au niveau des compagnons pour que ce soit vraiment épatant. Il s'agit également d'un des plus gros projets kickstartés, méritant un coup de chapeau tant il se montre ouvertement reconnaissant envers ses backers, sans compter qu'il est amené à se développer encore davantage. Les gars de chez Obsidian n'ont pas réinventé l'eau chaude, mais ils y ont au moins rajouté des feuilles de thé rouge à l'intérieur, et c'est délicieux.

 

_______________________________________________

 

Montaron

RPG éditeur : The Witcher 3

RPG indépendant : Shadowrun : Hong Kong

C'était bon au début, encore mieux en suite et pour le final c'est le feu d'artifice. J'avais eu une baisse d'intérêt pour la série lors de la promo, la flamme ne brûlait plus tant que ça. Mais aussitôt le jeu dispo que j'ai bondi dessus (pour dire, le matin de sa sortie j'ai mis le réveil plus tôt, ne serait-ce que pour mater la cinématique d'intro avant de partir bosser, j'ai été comme une pile électrique toute la journée). Et tout le temps que je le fasse dans ses moindres recoins, j'ai pensé Witcher, dormi Witcher, rêvé Witcher et parlé Witcher (désolé à mes anciens collègues pour ça s'ils me lisent). Peut-être que c'est ce que certains veulent d'un jeu vidéo, d'un RPG ou je ne sais quoi. Mais je sais que j'y ai pris un plaisir monstre comme ça m'est pas arrivé depuis un bail, et ça, ça n'a pas de genre ni de prix.

La formule des Shadowrun par HBS n'est pas forcément révolutionnaire, elle n'est pas non plus parfaite et je pense que si des gens veulent écrire La Grande Histoire Du RPG (avec des majuscules partout), ces jeux n'y seront mentionnés qu'en bas de page. Mais très franchement, qu'est-ce qu'elle me plaît cette formule. J'y retrouve le sel de ce que j'aime, notamment dans les Bioware, sous un habillage des plus rafraîchissants. Surtout le côté équipe, Hub, avec ses changements et sa petite vie et les missions où chaque compagnon y va de son petit mot et de sa contribution. À nouveau, ça ne changera rien au genre, mais qu'est-ce que j'aime ça. D'autant que je pense que des trois Shadowrun, il est le meilleur dans sa finition, à la fois pour ce qui est des personnages et du scénario, que dans la gestion du rythme, à la fin sur les rebondissements et la durée et le séquençage des missions. De la bonne ce Shadowrun.

 

_______________________________________________

 

Ninheve

RPG éditeur : The Witcher III

Parmi les titres AAA sortis cette année, je vote sans hésitation pour The Witcher III. Il n’est pas parfait, je ne le nie point, mais ce fut pour moi une vraie claque vidéoludique. Il y avait longtemps que je ne m’étais pas autant éclatée sur un RPG. CD Projekt a réussi le pari de développer un open world fonctionnel, un monde que l’on explore volontairement, où chaque recoin révèle des surprises, un univers cohérent et vaste mais non vide. Mais il y a surtout une qualité d’écriture incroyable dans les quêtes, aucune ne laissait indifférent, l’intrication des différentes intrigues et des quêtes secondaires était fluide et logique, avec de sacrées surprises comme je les aime. Comme toujours, l’univers de The Witcher est mature, la notion de bien et de mal y est toujours grisée et nuancée, les personnages ont une réelle personnalité. Et c’est pour tout cela que je continuerai à clamer haut et fort : Vive Gégé ! Longue vie à Gégé !

 

_______________________________________________

 

Simonosaurus

Aucun

Je suis encore en train de jouer à Fallout 4, et de Pillars of Eternity je n'ai vu qu'une partie. The Witcher 3 est le seul jeu de rôle que j'ai terminé cette année. Dans ces conditions, je me refuse à voter.
Je dirai seulement qu'avec The Witcher 3, CD Projekt Red a prouvé que l'on pouvait concilier monde ouvert et écriture dense. Certes, le personnage est imposé et l'exploration n'est pas aussi poussée et riche que dans un Elder Scrolls. Pour autant, avec The Witcher 3 nous avons bel et bien eu droit à une vraie aventure, à de vraies et nombreuses quêtes secondaires ainsi qu'à un monde ouvert et vaste. Qui dit mieux ?

Un dernier mot, sur Pillars of Eternity. De ce que j'en ai vu et lu, Obsidian a bien bossé et nous a délivré un jeu de rôle comme on en faisait plus. Certes, c'est presque une copie carbone de ses illustres modèles, mais n'était-ce pas là le souhait des backers (dont je fais partie) ? Mais maintenant que c'est fait, j'espère qu'Obsidian saura s'affranchir un peu de cette recette respectée à la lettre. J'ai dit "un peu" ; je trouverais simplement dommage que l'équipe se contente de sortir des copies carbones ad vitam æternam.

 

_______________________________________________

 

Voici donc pour ce bilan de l'année 2015. 2016 s'annonce plus riche encore et nous réserve, sans aucun doute, de bien belles surprises. Je n'ai plus qu'à vous dire : à l'année prochaine, pour refaire le point sur une année de plus et voir si certaines promesses se seront concrétisées.

Commentaires (14)

#2

darth traya
Seigneur

Pour ma part cette année ce fut The Witcher 3, je ne citerai même pas le nom du jeu de rôle d'Obsidian.
Cette année j'ai surtout pleuré face à DAI le ridicule, surpris d'apprécier Lords of the Fallen, écroulé face à Fallout 4 qui après les premières bonnes heures s'amuse à m’écœurer.

Ma surprise indépendante de l'année ? Shadowrun Hong Kong, pas le temps de beaucoup y jouer avec tous les jeux que je traîne, mais c'est vraiment cool l'ambiance Shadowrun.
#3

Shaam
Grand chevalier

J'ai testé plein de truc, TW3 et F4 c'était nul, Age Of Décadence et Underail c’était pas traduit. Du coup niveau sortie, c'etait bien naze au final, heureusement qu'il y'a eu Pillars Of Eternity.

2016 est sur le papier bien plus intéressante, je commencerais en entrée par un ptit Darkest Dungeons s'il vous plait :p
#4

mm678player
Paladin

Pour ma part, en 2015, j'étais provisoirement un peu sorti de mon "toujours les suites des mêmes trucs", sous forme de divers bundles à bas prix et autres complis de trucs vieux ou semi-vieux que j'avais ratés en leur temps... pour conclure finalement que je ne me ferai plus à d'autres choses que les rails dans lesquels je suis...


Bon, ben, au moins je le sais en ayant essayé, et pas juste en le supposant...

Message édité pour la dernière fois le : 18/01/2016 à 13:16

#5

troOn
Citoyen

Effectivement aucune surprise cette année :)

The Witcher 3, la claque tous genres confondus à tous les niveaux (malgré un gameplay trop dirigé et la frustration de ne pas pouvoir créer le personnage qu'on voudrait).

Pillars of Eternity, pas une surprise non plus, quand on voit comment il a été encensé et continue de l'être sur les pages de ce site. Mais de mon côté, j'ai été vite rebuté par ce côté oldschool, j'ai pourtant connu les Baldurs quand ils sont sortis je les ai dévorés, mais j'attends quelque chose d'un peu plus dans l'air du temps quand je joue à un jeu. Et là pour la première fois, un jeu à cause d'une interface datée (je ne parle pas de graphismes, mais bien d'interface) m'a bloqué dans mon plaisir, du coup je suis en pause depuis des mois et je ne l'ai jamais repris. J'espère comme dit dans l'article : "Il faut désormais espérer qu'Obsidian continuera sur sa lancée sans pour autant s'enfermer dans de la pure nostalgie." J'espère énormément parce qu'Obsidian m'a fait vivre de grands moments dans South Park ou dans New Vegas. C'est vraiment pas une question de scenario (même si je sature complétement des histoires d'elfes, de nains et d'heroic fantasy en général).

Ce qui m'amène à ma plus grande surprise de la fin d'année dernière / début de l'année actuelle : Fallout 4.

Une interface plus que datée, une mise en scène plus que convenue, des graphismes et une musique à la ramasse, une profondeur des personnages et de l'histoire aussi épaisses qu'une feuille de papier, un putain de grand bâclage complet.

Et pourtant...

Et pourtant je m'amuse comme un fou sur ce jeu, je ne peux pas l'expliquer. Il y a déjà le fait qu'on sorte encore une fois de ces mondes mille fois vus dans tous les RPG (vraiment, les elfes et les nains j'en peux plus, ça fait trente ans que je me tape des donjons, des princes, des jarls, je veux grandir !!!). Puis cette (pseudo?) liberté de choisir la direction qu'on veut donner à son histoire, à son personnage, je la ressens toujours et uniquement dans les jeux Bethesda. Fallout 4 n'est clairement pas le jeu de l'année, pourtant je sais déjà qu'il va m'occuper un long moment, et j'attends avec impatience le GECK, il y a déjà des milliers de modules sur Nexus qui permettent de personnaliser son aventure (mais j'ai franchement plus envie de me fatiguer à bidouiller, je me contenterai des mods qu'on trouvera sur le STEAM Workshop).

C'est vraiment étrange ce Fallout 4, tout m'y amuse vraiment, même le système de construction (très mal foutu, mais moi je ne joue qu'au pad, donc je suis épargné par certains problèmes récurrents) et la personnalisation des armes et armures. Tout est mal foutu dans ce jeu, c'est pas une découverte, et pourtant on sent ce travail gigantesque qu'il y a vraiment derrière. Le nombre incroyable de quêtes (mais peu écrites ou peu inspirées) et de lieux ne cessent de me sidérer. La gestion des colonies (qui n'apportent pas grand chose mais c'est gratifiant) est simplifiée à l'extrême, mais pourtant je m'y mets. Etc.

Fallout 4, pour moi c'est le plus grand mystère de la décennie.
#6

Elric
Chevalier

TW3 et Pillars pour moi aussi mais comme je n'ai pas encore AoD et Shadowrun, mon vote pour Pillars reste "sous réserves".

TW3 pour l'ambiance et la cohérence (tout n'est pas excellent mais rien ne déçoit), l'imbrication des quêtes.... Toujours fan.

Pillars c'est propre et net, très bien écrit, avec un goût de bon vieux temps (dépoussiéré?) - hormis quelques frustrations dans les combats (*) - mais il lui manque un petit je ne sais quoi pour être au top.
(*) Jamais été capable d'assimiler des règles, donc je joue tout au feeling, "trial and error" jusqu'à ce que je me débrouille, donc difficile de dire si ça tient aux gameplay/mécaniques.

La (demi) déception de l'année c'est DA:I. Bon mais ...un tel univers aussi mal exploité, trop étriqué çàd. vide (un comble pour un open world) dans les environnements et les quêtes. Je me suis senti rarement impliqué dans le jeu, pire que dans le 2. Je ne regrette pas d'y avoir joué mais il était souvent limite énervant (récupérer les fragments, pfff).Je n'ai pas encore acquis les DLC ni refait de partie, c'est bien la 1ère fois avec un jeu BioBio. Pour tout dire j'ai l'impression d'avoir avalé un hamburger/frites, content mais faim tout de suite après.

Message édité pour la dernière fois le : 18/01/2016 à 14:21

#7

nadalito
Chevalier

En 2015 il y a aussi Divinity Original Sin Enhanced Edition.
Pour ceux qui n'ont pas ait le jeu de base, c'est un régal (pour les autres aussi, tant les ajouts sont nombreux et riches).

Seul bémol, un bug m'empêche de continuer ma partie depuis 2 mois.
Et Larian ne bouge pas le doigt malgré nos mails et messages sur le support. Bien dommage !

Sinon rien à dire : The Witcher 3 et Pillars of Eternity.
Deux supers jeux, même si j'ai un peu dû me forcer pour les finir. (120h pour Tw3 et 85 pour PoE).
#8

Foudrolle
Villageois


J'ai voté PoE tout simplement parce que c'est le seul jeu sorti en 2015 que j'ai acheté ^^ Mais bon je n'arrive pas vraiment à me mettre dedans alors ma partie traine en longueur et je désespère de le finir un jour.
#9

batisseur76
Novice

Merci KILLPOWER pour m'avoir fait découvrir The Quest.
De loin ca me fait penser à du Daggerfall et du MIght and Magic (y a de l'inspi évidente mais on s'en moque tant que c'est bien fait)

Et effectivement c'est un portage, mais vu les correctifs sur Steam, l'équipe du jeu améliore considérablement cette version PC et cela continue à ce jour.
Je vais attendre encore un peu et me laisser tenter !!
#10

Munshine421
Garde royal

The Witcher 3 c'est le jeu action Rpg AAA de l'année mais aussi peut être de la décennie. Je pensais pas que c'était possible de détrôner Skyrim à ce point. Bonne chance aux devs de la série Elder Scrolls pour faire mieux mais cela va être dur.

Message édité pour la dernière fois le : 19/01/2016 à 15:08

#11

Gelukpa
Garde

Le Witcher 3 clairement pour moi le jeu de l'année et de la décennie.

Grosse déception sur Fallout 4 qui n'a plus grand chose a voir avec l'univers et qui a mon sens est un jeu d'exploration moyen et un mauvais Fallout.
Petite déception sur Pillars of Eternity qui ne m'a pas vendu du rève, j'ai décroché au bout d'une dizaine d'heures, il faut que je le reteste avec toute les mises a jour.

La découverte indé de l'année a été pour moi Citizens of Earth qui est passé assez inaperçu et qui m'a replongé dans tout ce que j'avais aimé dans Mother/Earthbound.

Du coté des presqu'RPG mais pas vraiment Dying Light et L'ombre du Mordor ont été 2 gros coup de cœur.
#12

troOn
Citoyen

ah ben à la lecture des derniers commentaires, je découvre que je ne suis pas seul à avoir été déstabilisé, voire un peu déçu (mais le terme est trop fort) par Pillars of Eternity. Étonnant.

Pour Fallout 4, je trouve au contraire que c'est un jeu d'exploration excellent (je découvre de nouveaux trucs tous les jours, c'est fou), mais un RPG plus que passable. Comment j'ai trop hâte de voir le GECK sortir et sa multitude de mods à installer.
#13

agrooty
Garde

J'ai adoré Pillars of eternity, mais à part les Drakensang et Dragon age : origins, je ne suis pas un spécialiste de ce genre, sinon Sword coast legends m'attend.

Fallout 4, connais pas, ayant Fallout 3 qui ne tourne pas sous mon win 7, et Fallout new vegas à peine commencé, mais vu tous les commentaires sur cette série c'est ce dernier qui me lancerai dans la série.

En ce qui concerne le Witcher c'est ma suite péférée avec tout son univers, mais je verrai bien une suite avec un personnage personnalisable, aprés 2077 cyberpunk biensûr !!!
#14

Nallitsac
Garde

Je n'ai malheureusement pas le temps en ce moment de m'attaquer à ces jeux chronophages que sont Pillars of Eternity ou The Witcher 3, sans compter que pour ce dernier j'ai toute la série à faire, je ne peux donc pas honnêtement dire quel fut mon "jeu de l'année" puisque je m'en ai touché aucun... mais je me permet quand même de donner mon coup de cœur "de confiance" envers Pillars of Eternity, puisque c'est Obsidian : comme j'accorde du crédit à ce studio, je lui fait un crédit d'appréciation !

Nan mais vraiment, c'est quoi cette obligation d'avoir préalablement joué à un jeu pour pouvoir l'aimer !?
Franchement, les gens sont fous ...
#15

Dwilaseth
Seigneur

Je ne vais étonner personne en révélant que je chaque soir j'allume des bougies et que je me prosterne devant la boîte de Pillars of Eternity en récitant mes prières. Comment çà ? Pas vous ?? Enfin bref, pour moi c'est clairement (et de très loin) le jeu de rôle de l'année, que dis-je.. de la décenine ! euh Non !! du siècle !!! hum.. NOOON !!! du millénaaaAAAAAAAAIRE !!! !!!

Faut que je me calme moi ^^ En tout cas ravis qu'il reçoive plusieurs prix cette année !




Voir tous