Samedi 20 Avril 2019, 04:49     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2015] Preview The Banner Saga II

par Iosword 23 Aoû 2015 10:00 3

Ces derniers jours ont été assez vides chez RPGFrance, assez tumultueux pour certains et ponctués de départ et de retours de vacances au sens large. Malgré tout, et même si la Gamescom traîne un peu trop, elle n'est pas finie. En plus, il paraît que certains veulent entendre parler de The Banner Saga II, et je suis censée en parler. La vraie question est : pour dire quoi ? Dois-je vous parler des quelques minutes de jeu auxquelles j'ai eu droit qui n'ont pas été forcement représentatives des ajouts ? De la présentation la plus brève du monde ? Ou encore de toutes les promesses qui ne sont, pour le moment, que de belles paroles ?


Partons sur de bonnes bases, si vous ne connaissez pas la licence le reste de cet article peut vous sembler creux et incomplet. En effet, Banner Saga II étant une suite directe je vous recommande la lecture du test du premier opus. Et justement, parlons de cet aspect suite Banner Saga II n'a pas plus ou moins d'identité que le premier opus, le second d'une trilogie. Nous sommes toujours ici devant un tactical-RPG plus que léger mais surtout un jeu à la narration forte et maîtrisée. Votre but est simple : survivre ; et à ce petit jeu Banner Saga peut être cruel. Vous, qui incarnez divers personnages, qui en recrutez et qui faites des choix, n'avez pas un contrôle total sur les événements. Et bien souvent, le pire arrivera que cela vous plaise ou non. Le soft vous raconte l'histoire d'un monde en proie au changement, bien plus qu'il ne vous raconte une aventure humaine.

 

  

 

Aussi, The Banner Saga II est une suite au premier opus (la série étant une trilogie), prolongement direct de ses événements, nous nous retrouvons là où nos choix et surtout leurs conséquences nous avaient laissés. Si des personnages sont tombés au combat, ils le seront toujours ici et si, par malheur, vous n’avez pas fini le jeu, des options sont là pour simuler une sauvegarde. Pour autant, il est assez déconseillé de se jeter dans cet opus sans avoir fait le premier, tant l'histoire est capitale.

Banner Saga avait, en son temps, beaucoup fait parler de lui, la presse l'a encensé pour sa Bande Originale, pour sa Direction Artistique ou encore pour histoire et sa narration à embranchements. Malgré tout, le jeu souffrait de défauts : si sa narration était maîtrisée et son aspect graphique soigné, bien que très statique, ce n'est pas le cas des combats répétitifs et d'autres mécaniques de jeu assez légères. Parlons tout d'abord des dialogues, le style littéraire qui faisait le charme du premier semble toujours de la partie. En revanche, l'animation des dialogues reste inexistante, ce qui tranche beaucoup avec les cinématiques et même le jeu en dehors. On peut aussi voir que Stoic s'est intéressé à la mise en scène et a décidé d'aller plus loin que les champs-contrechamps. Malheureusement, au vu du manque d'animation générale et du manque de profondeur qui peut se créer, cela apparaît comme maladroit.

Heureusement, d'autres points noirs se sont vus, eux, travaillés comme les combats. Ceux-ci sont très simplistes et surtout reposent sur une structure très similaire (maps vides et carrées). Pour bouleverser nos habitudes, des obstacles destructibles arrivent et ralentissent les grosses unités en offrant protection aux plus petites. Pour parler d'un aspect purement visuel, les combats sont maintenant mieux intégrés dans l'univers du jeu et les lieux que l'on peut explorer.

Et puis, le problème ce n’est pas tant le système de jeu : il faut de nouvelles unités. Voici des nouvelles classes et une nouvelle race ! Des Centaures, mi-hommes mi-chevaux, ces derniers promettent de la diversité (nouvelle forme sur la carte de combat, deux cases) mais je me demande encore ce que viennent faire de telles créatures dans la mythologie scandinave – bien que je n’y connaisse pas grand-chose en poney, il me semble que les centaures c’est très grec comme animal mythique. M’enfin, l’on nous promet aussi (durant les combats) de nouveaux ennemis comme des animaux.

 

  

 

Nos amis Centaures ont beau être sympathiques, ils ne suffisent pas à casser la redondance des combats, il faut donc de la scénarisation. Les terrains de jeu vont être diversifiés, mais surtout des objectifs variés vont avoir lieu. Peut-être devrons-nous survivre pendant un temps, protéger quelqu’un ou quelque chose. Les combats seront parfois entrecoupés de dialogues et d’autres événements – la météo pourrait bien avoir son mot à dire. Si cela aide à apaiser la lassitude du joueur, tant mieux, mais j'en doute un peu.

Comme ce monde est cruel, une défaite reste et l’histoire de Banner Saga continue tout de même tandis que le moral de vos troupes décroît. La caravane, elle aussi, est un peu améliorée. Cette dernière était assez passive et ne réagissait que peu à ce qui pouvait venir troubler votre périple. Désormais elle réagit et surtout cela aura de réelles conséquences. Parlons surtout des vivres : ceux-ci sont essentiels, et quand ils manquent les gens souffrent de famines – voire en meurent. Ici, cela aura plus de conséquences sur le moral et sur les embranchements scénaristiques – comme un moral haut pourrait vous amener vers un monde d’allégresse.

Bref, plus de choix, de meilleurs combats, plus de conséquences... Que dire de plus ?

 

Lors de cette Gamescom, ce n'est pas tant un jeu qui nous a été montré que sa lettre d’intention : elles est louable et correspond aux doléances du public, et certaines choses pourraient changer l’expérience de jeu. Seulement, si cette pratique est compréhensible, elle ne nous en dit pas assez sur le jeu. L’écriture y est maîtrisée mais les conséquences sont peut-être trop pessimistes ; les scènes de dialogues sont sympathiques mais toujours aussi peu animées. Une lettre d’intention, cela ne suffit pas. Ceci étant, puis que nous sommes face au deuxième opus d’une trilogie qui ne prétend rien révolutionner : c’est logique. Le public est déjà conquis ou est allé voir ailleurs. Et, puisque j'ai apprécié le premier, je suppose que j'apprécierai le deuxième, plus pour ce qu'il veut me raconter que pour son aspect ludique.

Commentaires (3)

#2

Chinaski
Grand chevalier

Croooom ! Une caravane de bateau ( 1er screen ) !



Des Centaures, mi-hommes mi-chevaux, ces derniers promettent de la diversité (nouvelle forme sur la carte de combat, deux cases) mais je me demande encore ce que viennent faire de telles créatures dans la mythologie scandinave – bien que je n’y connaisse pas grand-chose en poney, il me semble que les centaures c’est très grec comme animal mythique.


Greco-romaine ou germaine ( scandinave ), elles font toutes parties de la grande famille indo-européenne.
Odin, par exemple, est à l'origine un dieu oriental venu d'Inde.
Le forgeron magique Völunðr est le pendant germain du dieu Héphaïstos/Vulcain...
Sans parler des géants primordiaux Scandinaves qui sont un rappel direct aux Titans Grecs.
Bref, même si les centaures n'apparaissent ( a ma connaissance ) dans aucune légendes du nord, ce genre de "collusions" sont tout à fait pertinentes, surtout en tenant compte du fait que The Banner Saga n'applique pas du tout à la lettre la mythologie du nord ( les géants n'ont jamais eu de cornes comme... le Minotaure !? ).
De plus, il faut comprendre que les mythologies se sont toujours mélangées et exportées, en particulier chez les peuples portés sur le nomadisme ( et les germains furent particulièrement "instables" ) : un jeune norvégien entendait parler des dieux et créatures du nord, c'est certain, mais on lui disait aussi que le sud avait ses propres créatures, dont peut-être les centaures, qui finissaient donc par exister dans son univers mental ( si je me souviens bien de la carte de The Banner Saga, les Centaures vivent justement au sud/ouest du pays ).
Si il y avait eu des Yokaï Japonais dedans, par contre...

PS : En ce qui concerne les conséquences dans BS, c'est pas du pessimisme, c'est du pragmatisme nordique :)

Message édité pour la dernière fois le : 23/08/2015 à 15:54

#3

Quidam
Villageois

En plus, c'était annoncé depuis longtemps, les "centaures" auront une culture différente de celle des géant et des humains qu'on a suivit jusque là. Un mélange de culture celte (ils tiennent plus du shetland que du cheval en fait :p) et culture "amazone" (sans doute influence scythe).
#4

Chinaski
Grand chevalier

Des centaures écossais, j'aime bien l'idée...




Voir tous