Mercredi 19 Juin 2019, 20:51     Connectés : 6      Membres : 5


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Chronique #37 : Le Dernier Hérault-Mage

par Jubei 02 Sep 2015 15:00 9

Bonjour à vous les Gob’s. Aujourd’hui dans cette chronique littéraire, on va vous parler d’un gros morceau. Une fois n’est pas coutume, ce sera de la fantasy : Le Dernier Héraut-Mage, de Mercedes Lackey, paru chez Milady.

 

Synopsis

 

Le jeune Vanyel est l’Héritier du Domaine de son père. À ce titre, on attend de lui qu’il se comporte comme les guerriers de sa famille. Mais le garçon, beau et fragile, n’aspire qu’à la musique dans laquelle il se réfugie. Il est alors envoyé auprès de sa tante Savil, Héraut-Mage chargée de reprendre en main son éducation. Mais ce sont des leçons bien différentes qu’il recevra : là-bas, Vanyel va plonger dans les intrigues de cour et rencontrer l’amour. Un amour profond et absolu, qui lui fera découvrir ses propres Dons magiques…Voici comment Vanyel, le jeune homme épris de musique et de liberté, affronta son destin et devint le plus puissant Héraut-Mage de Valdemar…

 

L’avis de RPGFrance

 

L’intégrale du Dernier Héraut-Mage est un livre de fantasy, reprenant les codes du genre tout en assouplissant certains traits. En effet, Mercedes Lackey n’a pas écrit que cette trilogie. Elle a développé, à l’instar de Tolkien, toute une saga autour du monde fictif et fantastique qu’elle a créé : Valdemar. Bien entendu, on ne peut pas comparer le style de Tolkien, que certains considèreront comme le père de la fantasy (bande de naïfs), à celui de Lackey. Pour autant, la manière d’écrire de Mercedes Lackey n’est pas désagréable. Elle possède un style qui lui est propre, style léger qui se lit très vite et sans être pompeux. Des descriptions sommaires mais en quantité suffisante nous permettent aisément d’apprécier les différents lieux et personnages peuplant son univers. 

En revanche, on pourra reprocher à cette trilogie un départ vraiment très long. La mise en place de l’intrigue n’est pas des plus claires au début. Il peut donc arriver que l’on ait envie de décrocher dès le premier tome. Mais quelle errrreur cela serait. On commence donc notre périple et notre lecture avec l'enfance du personnage principal : Vanyel. Nous sommes dès le début plongé dans un événement qui apparemment possède une grande signification pour notre héros. Mais plongé ainsi en plein cœur de l’intrigue sans explications, c’est comme être parachuté en amazonie, sans même une boussole et une carte… Heureusement, tout s’arrange à partir du quatrième chapitre, l’histoire commence à prendre forme et notre envie de parcourir le tome et de connaître la suite devient de plus en plus grande.

Les caractères des personnages principaux sont assez bien décrits même si nous ne les découvrons qu’au fur et à mesure de leurs voyages. On découvre des archétypes classiques de la fantasy, mais il existe quand même quelques personnages qui nous laissent perplexe tant leurs traits sont particuliers. Il sera également à noter que ce livre laisse une grande part à la romance de Vanyel, qui, faut-il le dire, n’est que peu commune dans ce genre de littérature. Il conviendra donc d’avoir l’esprit ouvert et surtout d’affirmer que cette trilogie s’adresse surtout à un public féminin.

Il ne restera qu’un réel point noir dans cette trilogie. La présence fantomatique d’une réelle quête. Au fur et à mesure de la lecture, on se rend bien compte de ce qu’il se passe : du combat de Vanyel pour savoir qui il est, où est sa place dans le monde, faire reconnaître son amour, bref il y a bien une quête, celle de la recherche de soi et de l’acceptation, par soi-même mais aussi par les autres. Mais on a vraiment du mal à trouver une quête comme celle du Seigneur des Anneaux ou bien de l’Épée de Vérité, etc. Tout ceci reste assez flou durant la lecture de ces quelques 700 pages. Mais il n’en reste pas moins que l’histoire est vraiment prenante.

Nous remercions Milady pour la découverte de cette œuvre, que nous vous recommandons chaudement.

 

Livre

  • Auteur : Mercedes Lackey
  • Illustrateur : Magali VILLENEUVE
  • Traducteur : L. LE CHARPENTIER
  • Sortie : disponible
  • Editeur : Milady
  • Type : Poche
  • Broché : 1296  pages
  • Prix : 14.90 €
  • ISBN : 9782811214470

Commentaires (9)

#2

Sabrina
Chevalier

J'ai adorée cette série !!

D'abord un peu déboussolée quand j'ai vu qu'il s'agit de couple homosexuel mais c'est tellement bien écrit et l'histoire si prenante qu'on "embarque" dans le livre ..
#3

Yoarashy
Chevalier

J'ai vachement de mal avec Milady quand on a la qualité de Bragelonne a coté. Trop ciblé féminin pour moi ^^
#4

Iosword
Grand chevalier

Milady est un label appartenant à Bragelonne, Yoarashy. Et même si je trouve ça con, le but de se label est de cibler en particulier le public féminin et de différencier ce qui parait sous Milady des autres labels plus classique.
#5

Yoarashy
Chevalier

Oui on est d'accord, je me suis mal exprimé mais c'est exactement ce que je voulais dire ^^
#6

Shaam
Grand chevalier

a chaque fois je je lis "bragelonne" je pense a Gemmell :'(
#7

Cyrus Redguard
Noble

Bif bof. Cela ne me donne pas envie de le lire. Les histoires d'amour dans la littérature moderne ne me font en général ni chaud ni froid. La faute à Proust et à Dostoïevski sans doute.

le père de la fantasy (bande de naïfs)


De la fantasy non, de la fantasy moderne je dirai oui.
#8

mm678player
Garde royal

a chaque fois je je lis "bragelonne" je pense a Gemmell :'(

Tu m'as donné envie de relire des Gemmel maintenant. Il y a 10-15 ans on m'en a prêté des tonnes. Mais je dois bien en avoir 8-10 à moi. Je me referais bien l'Etoile du Matin à nouveau un coup pour recommencer...
#9

Elric
Chevalier

J'en suis au 2ème tome de la série Bardic Voices (4 tomes) qui je crois n'a jamais été traduite.
Des bardes comme héros c'est assez rare pour être signalé. Surtout que bien que la trame de(s) l'histoire(s) soit on ne peut plus classique, ce type de personnages s'accorde bien avec le style soft et romantique de l'auteure, ce qui fait passer une écriture trop molle à mon goût.

Merci pour l'info Jubeï (vu tout ce que j'ai en attente - TW3 m'a bouffé mon temps libre pendant 3 mois - , il va dans la liste des possibles).
#10

Sabrina
Chevalier

Je ne dirais pas que les Héraults de Valdemar est une histoire d'amour, loin de là même.
Le sujet y est effleuré mais ça ne tourne pas juste autour de ça.

C'est comme pour Ténébreuse que j'ai adoré aussi ...

Il faut au moins essayer de lire pour aimer..




Voir tous