Mardi 16 Juillet 2019, 23:13     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Débat #29 : Pour ou Contre les enfants dans les RPG ?

par Flaelin 24 Avr 2015 10:00 53

Le thème de ces débats est "pour ou contre", et pas "pensez-vous que". La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.


 

Si toi aussi t'as toujours rêvé que Laura Ingalls attrape des poux, t'es au bon endroit ! Sinon, c'est que tu ne crois pas au pouvoir dormant du ninja qui est en chacun de nous.

Aujourd'hui, nous n'allons pas vous parler de la passionnante épopée des pionniers américains du Midwest, mais bien des enfants. "En - Fants ? Cékoassa ???" Mais si ! Vous savez ! C'est petit, avec des bras, rose, ça fait du bruit ! Voilà, les enfants ! Ces formidables petites têtes blondes si mignonnes, attendrissantes et charmantes... Les mêmes qui vous réveillent toutes les nuits en chialant, qui vous montrent leur caca, vous bavent dessus, vous griffent, bref, ceux-là même. Eh bien il me semble intéressant de nous demander vraiment ce qu'ils deviennent une fois passée la frontière des pixels. Alors qu'ils prennent tellement de place dans nos sociétés humaines, que deviennent-ils une fois dans un jeu vidéo ? Que se passe-t-il une fois ces chia... cheeeeers adorables petits bambins transportés dans nos RPG préférés ? Il faut l'avouer, la question est épineuse.

Peu de grosses boites ont tenté d'intégrer des enfants dans leurs RPG. Pourquoi ? Problèmes de morale et/ou d'éthique; il est vrai qu'il n'est pas évident de choisir. Malgré tout, ces adultes en devenir sont présents dans de gros titres comme Fallout où ils sont considérés comme n'importe quel PNJ, ou encore dans Skyrim où ils tiennent plus de Fifi Brindacier que de réels petits humains. Et vous, qu'en pensez-vous ? Êtes-vous pour ou contre les enfants dans les RPG ? Plutôt Laura Ingalls ou Fifi Brindacier ? Simonosaurus et Iosword vont donner leur avis afin de vous aiguiller un peu dans toute cette mélasse.

 

Flaelin

 

POUR : Simonosaurus

 

Pour moi les enfants ont leur place dans les univers violents qui tourmentent nos héros, car ils permettent de rendre le monde plus vivant et réaliste. Quoi de plus normal que de voir des petits bonhommes courir partout et répéter les mêmes phrases, quand leur existence est suggérée par le doyen du village qui vous parle de jeune génération, de famille, d'espoir pour l'avenir et j'en passe. Je me souviens toujours avec amertume de Fallout 2, dont l'intro explique que la marmaille d'Arroyo est malade... et en effet, les gosses sont tellement malades qu'ils sont introuvables – probablement déjà morts et enterrés (ou bouffés par les plantes carnivores), les pauvres ! Bref, une communauté sans enfants, ça n'a pas de sens. Et nous dire qu'ils sont là alors qu'on ne les voit nulle part, moi ça me gêne.

Mais vous allez me dire, t'es gentil docteur Zaurus, mais où est le réalisme quand les mômes du jeu sont invincibles ? C'est vrai, dans ce cas là, le réalisme en prend un coup et l'immersion couine dans son coin. Mais encore faut-il jouer un psychopathe pour que cela soit un problème. Moi je ne joue que des saints qui mangent des brocolis et soignent des lapins, alors ça me va.

Qui plus est, un enfant non vaporisable restera toujours plus cohérent que pas d'enfant du tout. Sinon, pourquoi ne pas aussi enlever l'horizon – vous savez, le vieux fond JPEG ou les modèles 3D en papier crépon au bout de la carte – sous prétexte qu'une frontière invisible nous bloque le chemin de ce monde merveilleux ? Car pour moi, enlever les gosses c'est comme foutre un vide à la place d'un horizon. Oui, la barrière invisible est frustrante, mais elle a le mérite de participer à une illusion toujours plus crédible que s'il n'y avait rien du tout. Non, ne me remerciez pas pour cette comparaison en mousse.

Et si les enfants sont mortels, alors ils seront comme n'importe quel PNJ que le joueur peut tuer ou non, selon son degré de folie meurtrière. Oui, tuer un enfant, même pixelisé, ça choque toujours plus que de tuer un adulte. Mais dans un jeu vidéo, si on s'amuse déjà à tuer tout ce qui bouge, même des fougères innocentes, alors je ne vois pas ce que cela change. Sauf peut-être au niveau du loot.

 

CONTRE : Iosword

 

Au contraire de Simonosaurus, j’ai tendance à jouer des sadiques manipulatrices et psychopathes. Du coup, quand il y a de la marmaille… Cela m'énerve assez vite. Si je pouvais les anéantir, les réduire en esclavage, les kidnapper et faire chanter leurs parents : là pourquoi pas ! Mais dans le cas bien plus probable où ils sont invincibles, alors non, je préfère clairement qu’ils soient absents.

Car les enfants qui courent dans les villes, c’est comme ces PNJ copier-coller dans tous les sens avec un pathfinding aléatoire, c’est du remplissage. C’est inutile, même si cela rajoute un peu de vie. Mais, le plus gros problème avec les gosses, c’est que rares sont les RPG à savoir en user.

Prenons Fallout 2, il y a des enfants. De temps en temps, on nous en parlait, mais au final, nous n’en croisions que peu. Les quelques spécimens présents étaient dans des lieux cohérents et certains nous donnaient même des quêtes. Mais là où Fallout 2 se différencie, c’est que les enfants peuvent être tués.

Prenons maintenant Fallout 3, les enfants sont toujours présents. Au début, nous sommes dans un abri et nous vivons notre enfance, il est donc logique que nos camarades le soient eux aussi. Vous grandissez et quittez la sécurité pour vagabonder dans les terres désolées. Et là, les enfants continuent de vous narguer. Pour la plupart, comme les enfants de Skyrim, ils ne sont là que pour faire du remplissage. Certains sont utiles et se paient le luxe de ne pas être trop mal écrits. Mais malgré tout, le jeu perd en crédibilité : ils sont immortels alors que l'environnement qui les entoure se veut froid et cruel.

Pour vous donner un exemple : à un moment dans le jeu, vous rencontrerez des enfants menacés par des fourmis géantes. Et il faut choisir entre les aider ou ne rien faire. Dans le second cas, la situation n’évoluera pas. Les mômes resteront là, sans bouger ni mourir de faim, à attendre un sauveur, et les fourmis, les viles créatures qui veulent les bouffer, attendront avec patience un exterminateur. Sérieusement, le seul moyen d’attenter à la vie d'un chiard, c’est de faire exploser une bombe nucléaire… Et encore, nous ne voyons pas la scène.

Pour moi Fallout 3 est un jeu très maladroit sur ce point, car il ne sait pas sur quel pied danser. Fallout 2 lui, nous prouve que les enfants peuvent être bien exploités. Le problème, c’est que Fallout 2 a été censuré (exception faite de la version US), et tous les enfants ont disparu pour que le joueur ne cède pas à ses bas instincts. Belle ironie d’un média, où mettre à mort d’une manière ou d’une autre est notre principale activité.
 

 

Tous les débats en archives. 

Commentaires (53)

#51

Flaelin
Citoyen

Message supprimé le 27/04/2015
#52

Shone
Garde

C'est comme tout, tout dépend comment c'est utilisé. Je ne me pose pas vraiment la question, la présence d'enfants n'étant vraiment pas un critère qualitatif d'un RPG à mes yeux... Mais, selon le ton, le propos traité, leur présence peut ajouter du poids, une dimension aux évènements.

#53

mOshman
Villageois

@cafbe: ou 20 pièce d'or par kilo si moyen de les refourguer à une tribue cannibale :o)

Bah sinon je suis plutôt pour, ça ajoute au réalisme.
#54

Cerves
Garde

Je débarque après la fête... mais dans Fallout 3 je me souviens que l'on peut faire sortir une fille de la ville des enfants pour qu'elle se fassent pécho par un esclavagiste (avec une phrase pour la convaincre du genre:"viens dehors j'ai un cadeau pour toi").




Voir tous