Mardi 18 Juin 2019, 21:17     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Journal de Quêtes de l'an 2015, semaines 12 et 13

par Toupilitou 29 Mar 2015 09:00 3

Il existe des semaines comme ça, où quoi que l’on puisse dire, un seul et unique jeu monopolisera l’attention de la quasi-totalité de la communauté. Inutile d’évoquer le nom de ce titre, n’est-ce pas ? Mais voilà, comme j’aime prendre les situations à contrepied, je vais donc parler deux fois plus en ce dimanche. En effet, ce sera d’ailleurs l’occasion pour nous de rattraper l’absence de chronique du weekend dernier, car nous avions un troupeau de girafes à brosser, et croyez-moi, cela prend un temps fou lorsque l'on mesure à peine plus d'un mètre…


Après cette justification habilement amenée, expédions rapidement LE titre attendu ce mois-ci, auquel j'ai également succombé sans offrir la moindre résistance. C’est donc avec Pillars of Eternity d’Obsidian Entertainment qu’eut lieu le combat des titans au sein de RPG France, afin de savoir qui allait le tester. Ce duel, opposant Iosword et Leuffen, fut aussi bref que sauvage et sanglant, mais au bout du compte, personne ne peut résister au regard attendrissant d’un chaton. C’est donc l’ami Leuffen qui vous éclairera sur ce jeu une fois qu’il l’aura retourné dans tous les sens. Restez connecté !

 

   

 

Bien que n'ayant pas encore reçu sa version PS4 de Raven's Cry (... j'aime remuer le couteau dans la plaie), Eronman peut toujours se targuer de narguer avec gourmandise tous ceux qui ne détiennent pas cette console. En effet, Bloodborne de From Software a enfin vu le jour, et il semble tenir toutes ses promesses. Pour citer notre testeur, et pour résumer ce jeu en une phrase : "Lovecraft et From Software viennent de procréer, et le rejeton est sacrement malsain les amis !". Étant donné que ce jeu est inrushable, il vous faudra patienter un petit peu avant de recevoir le verdict final de l'ami Eronman dans son test à paraître prochainement !

 

   

 

Vous en avez pris plein les mirettes avec les deux jeux précédents ? Bien. Qu’à cela ne tienne, en ce jour, je vais vous faire vivre les montagnes russes du graphisme. En effet, la description de Snowflake Tatoo de Rail Slave Games commence ainsi : Epilepsy Warning. Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas franchement bien saisi le but de ce jeu, ni l'histoire à vrai dire. Mais une chose est sûre, je ne l'achèterai pas pour lever ce mystère. À vos risques et périls !

 

   

 

Remontons légèrement à la hausse le curseur du graphisme avant que vous ne fassiez également une crise d’épilepsie en lisant cette chronique. Avec Worlds of Magic de Wastelands Interactive, dont vous pouvez (re)lire la preview de l’ami Vaetrem, nous avons en effet autre chose qu’une bouillie de pixels. Pour autant, ce 4x, fils spirituel de Master of Magic datant de 1994, et qui vient tout juste de sortir de son accès anticipé, aurait peut-être dû rester encore un peu à ce stade afin de lui donner un coup de polish. À réserver pour l’instant à ceux qui souhaitent se faire sans attendre un shoot de nostalgie. Pour les autres, attendre quelques patchs correctifs ne sera fort probablement pas de trop.

 

   

 

Votre rétine va mieux ? Bien, alors c’est reparti pour une nouvelle descente ! Avec Enemy de Tom Johnson, retrouvez les joies d’un voxel bien dégueulasse avec ce tactical à l’apparence graphique d’un Minecraft. Vous pourrez parcourir un open world généré procéduralement et affronter des ennemis en tour par tour, le tout agrémenté de permadeath. Pour autant, si vous êtes capables de faire abstraction des graphismes, ce jeu semble être en mesure de combler les adeptes du genre Tactical.

 

   

 

Ressortons brièvement la tête de ce bouillon graphique pour nous pencher sur un joli MMORPG, et cela tombe bien (ou pas) car voici que ArcheAge de XLGames fait son apparition sur la plateforme à vapeur. Il s'agit donc d'un free to play, mais ce n'est pas réellement une nouveauté puisqu'il avait déjà fait son apparition sur Steam pendant l'open beta avant d'être retiré par l'éditeur. En parlant de ce dernier, Trion Worlds, il s'est attiré les foudres de la plupart des joueurs en transformant leur jeu préféré en machine à cash. Quoi qu'il en soit, le monde impitoyable des MMORPG est assez vaste pour que vous trouviez votre bonheur ailleurs (ou pas) !

 

   

 

Bon, sans forcément retomber dans de la bouillabaisse graphique, voici Karate Master 2 Knock Down Blow de Crian Soft. En regardant ces images, vous vous dites probablement que ce jeu ressemble furieusement à un SNK tout droit sorti d’une NeoGeo, et vous n’êtes pas forcément loin du compte car du graphisme à l’audio, ce titre se veut très rétro. Pour prétendre à la mention RPG, les développeurs ont implémenté une progression dans des compétences. Rentrez dans la peau d’un karateka répondant au nom de Ken (… comme c’est original), dont l’unique but dans la vie est de devenir le meilleur combattant du monde (… vraiment étonnant) afin d’ouvrir son propre Dojo. Bien qu’il y ait des bonnes sensations lors des combats, l’écriture (en anglais) est complètement à la ramasse, mais vous vous douterez bien que les dialogues de ce jeu sont aussi philosophiques qu’un monologue de Steven Seagal.

 

   

 

Passons ensuite à Oceanhorn : Monster of Uncharted Seas de Cornfox & Bros, portage sur PC d’un jeu en provenance d’iOS. Il dispose d’un visuel mignon tout plein, s’inspirant sans vergogne de Zelda : The Wind Waker. Ce titre dégage malgré tout une identité qui lui est propre, et la bande-son n’y est pas étrangère. Il vous suffira de sauver votre paternel plutôt qu’une princesse, mais le reste ne sera qu’une copie de bonne facture ; le système de combat, les donjons, le design, etc. Les aficionados devraient donc normalement y trouver leur compte.

 

   

 

Il existe des jeux où il n’y a pas nécessairement le besoin de lire tout un pavé pour savoir de quoi il retourne. Parfois, seul le titre suffit, et c’est bel et bien le cas avec le free to play répondant au nom de 16 Bit Arena de… 16bitarena.com (… pourquoi faire compliqué ?). Vous aurez la possibilité de vivre des batailles jusqu’à 9v9, en tour par tour. Un système de deck est également présent, mais cela ne m'a pas titillé pour autant.

 

   

 

Un jeu douteux pouvant parfois en cacher un autre, voici Spellbind de Point2Point Entertainment, dont le trailer et la présentation des features m’ont fait penser à une vilaine parodie ; trouvez des clés qui ouvrent des portes (wouhou !), découvrez de nouvelles zones (... vides) et affrontez des ennemis (incroyable !). Mais voilà, pas de bol, les combats, sur lesquels reposent l’essentiel du gameplay, sont aussi dynamiques qu’un mollusque ninja sous opium (... je vous laisse le soin d'imaginer mentalement cette créature). Au-delà de ça, pas d’inventaire, pas de progression en compétences, pas d’interaction avec l’environnement, un scénario qui tient sur un bout de nappe, pas de rejouabilité… Next !

 

   

 

Sortons de ces donjons miteux pour retrouver le plein air avec Trapped Dead : Lockdown de Bigmoon Studios. Dans ce hack’n slash pouvant se jouer jusqu’à quatre en coop, vous pourrez incarner un personnage (un marines, un boucher, un assassin, un maréchal ou bien encore un exorciste) dont la ville a été envahie par des zombies. Tuer ou être tué ; simple et efficace. Pour autant, ce jeu est lui aussi sorti trop tôt puisqu’un nombre considérable de bugs viendront ruiner votre expérience ingame. Il semble être également assez répétitif. Pour ceux qui aiment malgré tout défourailler des hordes de zombies, Il serait donc peut-être plus sage d’attendre encore un léger coup de polish.

 

   

 

Heureusement, tout n’est pas à jeter ces deux dernières semaines ; Runestone Keeper de Blackfire Games relève un peu le niveau. Il s’agit d’un Roguelite à la croisée des chemins entre le Démineur et un Dungeons of Dredmor, avec des combats au tour par tour. Le tout donne un ensemble plutôt addictif avec un gameplay assez riche. La difficulté ne semble néanmoins pas au rendez-vous, tout du moins lors de votre premier run en mode normal, puisqu’une fois fini, les modes Endless et Abyss se débloquent pour corser le tout.

 

   

 

Ressortons encore une fois de l’univers des donjons pour atterrir cette fois-ci dans un post-apo où l’essence est devenue la nouvelle monnaie mondiale. Dans Desert Law de Arise, vous pourrez incarner Brad qui souhaite… se venger ; eh oui, tous les jeux ne peuvent pas commencer en n'ayant juste qu’une bonne vieille diarrhée carabinée ! Quoi qu’il en soit, ce jeu mélange quelques éléments de RPG et de stratégie en temps réel, exploitant le moteur modifié de Blitzkrieg, avec des cutscenes au format BD.

 

   

 

Sortons maintenant un peu des sentiers battus avec 1931: Scheherazade at the Library of Pergamum de Black Chicken Studios. Ce visual novel promet pas moins de cinquante arcs narratifs avec onze fins différentes et vous baladera du Manhattan des années 30 jusqu’à une jungle en Inde. Pour les adeptes du genre, ce jeu semble être de bonne facture, mais n’est malheureusement disponible qu’en anglais.

 

   

 

Quitte à passer par tous les dérivés du RPG, autant y aller franchement et jusqu’au bout n’est-ce pas ? Voici donc Ironcast de Dreadbit, un match3 mixé à un Roguelite venant de sortir de son accès anticipé. Il se déroule dans un univers steampunk, inclut de la permadeath et une difficulté plutôt corsée. Certaines mécaniques du gameplay ressemblent (de loin) à un Faster Than Light, mais la rejouabilité n'est pas forcément au rendez-vous. Un bon jeu apéritif, donc.

 

   

 

Hybride, quand tu nous tiens... Qu'est-ce qu'Age of Fear 2: The Chaos Lord de Leszek Sliwko va bien pouvoir nous proposer en termes de cocktails de genres de jeux ? Cette fois-ci, il s'agit du résultat du shaker entre jeu de stratégie en tour par tour des années 90 et RPG ; l'aspect tactique est mis en avant, plutôt que l'aspect "réflexe" du temps réel. Sans être parfait, il semble être fun et propose quelques challenges à travers deux campagnes et des escarmouches dans un univers fantasy.

 

   

 

Continuons notre exploration des sous-genres de RPG avec Nightbanes de Diviad, un jeu de cartes se déroulant dans un univers moderne, sur fond de guerre entre clans de vampires. Au programme, une bonne centaine de cartes, vous permettant de constituer votre deck, afin de venir à bout de la campagne solo et des affrontements PvP. Les développeurs derrière semblent avoir un certain savoir-faire en la matière, puisqu'ils indiquent avoir une expérience de plus de 30 ans sur les jeux de plateau, les JdR et les jeux de cartes ; le passage au numérique fut donc une suite logique pour eux. À voir...

 

   

 

Autant le jeu précédent me semblait sympathique, autant Reckless Ruckus de Kuuplay ne me donne pas la même impression. Il s'agit donc ici également d'un jeu de cartes, sauf qu'il est un portage à la va-vite pour PC en provenance d'appareils mobiles, et les visuels font par contre étrangement penser aux fanarts de World of Warcraft / DOTA / League of Legend. Par ailleurs, ici, point de stratégie ; chopez des cartes plus puissantes que celles de votre adversaire, et vous gagnerez. Next !

 

   

 

Pour (enfin) finir, vous m'excuserez, mais je vais expédier les trois derniers jeux très rapidement. Il s'agit en effet de jeux RPG Maker ; vous savez pertinemment ce que j'en pense, et je n'ai pas envie d'épuiser tout mon stock de punchlines en une seule et longue chronique. Donc, dans les screenshots ci-dessous, respectivement : Deadly Sin de Dancing Dragon Games, Doom & Destiny de Heartbit Interactive et Enigma : An Illusion Named Family de Tabrls. Voilà voilà, mes devoirs sont terminés, et je peux donc repartir travailler paisiblement ma lobotomie sur Pillars of Eternityyyyyyyy !

 

      

 

En espérant que la semaine à venir soit encore meilleure que celle que nous venons de vous décrire, on se retrouve dimanche prochain les gobs !


Retrouvez les articles "Journal de Quêtes"

Commentaires (3)

#2

Shaam
Grand chevalier

Youh ca en fait des jeux ! Sinon pour Archeage y'a moyen de s'amuser un peu sans payer, je conseil d'aller au moins jusqu’à se craft un bateau ! Sinon effectivement tout le coté sanbox du jeu nessecite de l'argent !

Bon mais toute façon Pillars c'est mieux, je retourne voir "rivière briançonnaise" du coup, je l'aime bien lui :p
#3

mophentos
Paladin

merci pour les news ;)
#4

Gelukpa
Guerrier

Quelqu'un a testé ironcast ? Je serai curieux d'avoir un avis dessus.




Voir tous