Vendredi 20 Septembre 2019, 01:42     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

L'Art de la Table #2 : Une Partie Ambiancée

par Jubei 16 Avr 2015 10:00 10

Plus les années passent derrière l’écran du MJ et plus vos joueurs réclament de sensations, d’émotions fortes, de souvenirs mémorables de campagnes et scénarii trépidants. Mais cela demande beaucoup de temps, d’efforts et d’imagination, sans compter sur le travail théâtral colossal à fournir pour rendre unique chaque séance de jeu. Mais rassurez-vous nobles maîtres conteurs. Car l’art de la table de ce jour va vous apprendre à instaurer une ambiance pour chaque partie. Musique Maestro !

 

Une ancienne ritournelle, loin du froid de décembre.

 

Nombre de conteurs le savent. Instaurer une ambiance particulière autour de votre table relève du défi. L’imagination est une puissante alliée, mais elle ne suffit pas à elle seule pour éveiller en chacun de nous une émotion. Mais fort heureusement, mère nature nous a doté de cinq sens, cinq outils qui permettent à notre imaginaire de réveiller des sensations déjà connues par le passé. Commençons donc par l’ouïe. 

Par le biais de sons, de musiques et autres éléments sonores, notre cerveau va associer ce que l’on entend à des contextes de notre passé pour éveiller des émotions et des sensations. Parfois même des impressions. C’est en écoutant, par exemple, la bande originale de La Liste de Schindler, que nous penserons à l’horreur, au désespoir, que nous ressentirons la tristesse car nous nous remémorerons les passages de ce film, désormais plus que culte, qui vont nous mettre en émoi.

La musique va donc s’avérer une puissante alliée pour installer une ambiance particulière. Que ce soit de l’horreur, du burlesque, de la tristesse, de la tragédie, de l’épique ou que sais-je encore, choisir un morceau adapté pour une scène particulière va renforcer le roleplay de vos joueurs et leur imaginaire. Choisir un morceau n’est pas si difficile que cela en réalité, même si au premier abord cela peut paraître compliqué. Mais que nenni. On veut faire ressentir l’angoisse et la peur à vos joueurs, rechercher, lors de votre écriture de scénario, une musique à écouter parmi les diverses BO des films d’épouvante (attention pas horreur, épouvante). Des films comme Dracula, « Ça » Il est revenu, Shining, Seven, sauront vous procurer ce dont vous avez besoin. Une fois que vous avez votre morceau, écoutez le pendant que vous relisez votre scénar. Si vous ressentez que ça colle, alors c’est banco !

 

      

Deux films qui vous retourneront l'esprit, mais de deux manières différentes

 

En réalité, le plus dur sera de choisir le bon moment, l’instant T où placer votre morceau avec le volume adéquat et l’intonation de voix qui va avec. Plus facile à dire qu’à faire. Mais avec un peu de pratique, il sera facile de gérer de la musique d’ambiance. Certains MJ vont même jusqu’à utiliser des bruitages, en plus des musiques, pour renforcer leur scénario. Il suffit de savoir une chose pour arriver à votre but. Lorsque vous mettrez en route votre fond sonore, il ne faut pas que cela coupe le rythme de votre partie. Tout doit s’enchaîner naturellement. Et c’est donc une préparation en amont qu’il vous faudra.  Le reste devrait se faire tout seul avec votre maîtrise du contage.

Il faudra néanmoins faire attention aux musiques utilisées. On ne mettra pas « La chevauchée des Walkyries » pour un moment de tension critique où les PJ sont au bord de la mort. De la même manière, on ne mettra pas une chanson de Naheulbeuk, qui fait plus chansonnette de taverne, lors de la rencontre avec le grand méchant de l’histoire.  

 

Qui vivra, verra.

 

La vue. Le second sens que nous allons traiter et qui est pourtant notre premier sens. La vue va avoir un rôle capital pour l’imaginaire, car ce dernier va se créer des images à partir des souvenirs de ce que nous avons déjà vu. On peut donc jouer sur l’ambiance visuelle du lieu de votre partie pour instaurer une ambiance. Si votre séance de jeu traite d’ésotérisme, de mystères et de Grands Anciens, une nappe noire sur laquelle vous dessinez un pentagramme au rouge à lèvre, un éclairage à la bougie, un endroit un peu plus confiné qu’à l'accoutumée, tout cela peut aider à instaurer votre ambiance lovecraftienne. 

Un costume pour le MJ peut également aider à renforcer cette ambiance. Pour une atmosphère plus fantasy et épique, préférer des armes factices, des équipements de GN, faux boucliers, faux casques posés sur la table, etc. Encore une fois, les séries et films sont remplis d’exemples de décors, dont certains sont faciles à recréer. Servez-vous de ce qui vous entoure. Vous faites une partie de TRAUMA ? Ou bien un APPEL DE CTHULHU dans les années 90 ? Vous pouvez laisser votre télé allumée sur une chaîne de « neige ». Cela donnera ce petit côté angoissant, avec ce léger son grésillant. Comme dans le film The Ring.

 

    

Mais non monsieur, y'a pas de monstre. Vous avez juste la trouille des araignées...


Nombre de choses nous entourant peuvent servir à agrémenter notre table de jeu, et aider notre imaginaire à se faire une idée de l’ambiance du scénario. Un chandelier, des bouquins en grand nombre répartis un peu partout dans votre pièce, une télé, un vieux poste de radio, un éclairage au néon de couleur… Il ne dépendra que de vous et de votre capacité à utiliser ce qui vous entoure pour créer une parfaite mise en scène visuelle qui déchire le fond du slip. 

Un bon décor peut changer le cours d’une partie. Imprégnés par cet environnement visuel, vos joueurs ne pourront que se sentir plus à l’aise et en adéquation avec leur personnage pour produire un meilleur roleplay, et rendre votre scénario mémorable. Une dizaine de séances plus tard, si vos joueurs vous reparlent de votre séance de jeu avec votre mise en scène, c’est que cela les a marqués et que votre investissement a porté ses fruits.

 

     

On est tout de suite plus disposé à entrer dans l'univers

 

Les goûts et les couleurs…

 

Si la vue et l’ouïe sont nos principaux sens pour établir facilement un lien entre nos souvenirs et notre imaginaire, il est un troisième sens dont on se doit de parler. Il s’agit du goût ! C’est le plus difficile à mettre en place, mais il est également le plus puissant des sens. Lors de vos séances de jeu, MJ comme joueurs ne se nourrissent que de chips, biscuits, bonbons, bières et divers sodas. Avouez que pendant un combat contre un grand dracosire rouge de 500 ans, manger des chips n’aide pas à se mettre dans la peau du personnage, surtout si on joue un barbare de Krom. 

Il peut alors être intéressant de proposer à vos joueurs différents amuse-bouches pour accentuer l’ambiance de votre scénario et de son univers. Vous faites jouer une campagne de Legend of the five rings ? Préparez des sushis, de l’alcool de riz et du thé. Vous jouez dans un monde de pirates ? Rhum, bière et différents fruits exotiques comme l’ananas, la banane, etc, vont accentuer l’effet de dépaysement de vos joueurs. Les goûts, ajoutés aux différentes descriptions, vont permettre à notre cerveau d’associer un goût et une image de manière extrêmement forte. Il ne sera pas rare que plus tard, lors d’une soirée avec vos amis, s’ils boivent un verre de rhum, ils ne manqueront pas de vous reparler de votre scénario de pirate.

Être un bon MJ peut parfois signifier être un bon cuistot. Pour le reste, je n’ai que peu de conseils à vous donner, si ce n’est de bien vous renseigner sur ce qu’aiment manger vos joueurs. Ainsi vous ne proposerez pas des crevettes à un gars qui déteste les fruits de mers. 

 

    

Voilà de quoi créer une ambiance plus asiatique pour vos parties

 

Et les deux autres sens dans tout ça ? 

 

L’odorat et le toucher sont les deux sens les plus difficiles à introduire dans une partie de jdr. Le premier est, avec l’ouïe, le sens le plus développé permettant de stimuler fortement notre cerveau. En revanche, il peut également être votre pire ennemi dans une activité ludique. En effet, si l’odorat est trop agressé par une odeur, le cerveau et l’esprit du joueur ne se focaliseront plus que sur l’odeur en question. Que ce soit un parfum d’ambiance, une senteur succincte ou autre chose, si l’odeur est trop présente et imprègne l’esprit fortement, la relation entre l’odeur et le jeu sera coupée, le cerveau se focalisant sur des souvenirs plus percutants, lui rappelant cette odeur.

Pour le second, le toucher, c’est le sens le plus dur à manipuler. Cela pour plusieurs raisons, la première étant que selon l’univers dans lequel se déroule votre scénario ou votre campagne, nombre de matières seront difficiles à trouver. Ensuite il faudra longtemps pour que le cerveau assimile la sensation tactile de l’objet pour après faire une corrélation avec la situation présente de votre scène. Je vous déconseille donc, dans un premier temps, d’utiliser ces deux derniers sens pour parfaire votre ambiance.

 

 

Entête réalisée par Dana IN
http://dana.inllustrations.free.fr/

Avec beaucoup d’expérience et de moyens, vous parviendrez à créer un véritable décor digne d'un film, mais encore faut-il avoir l’envie et la patience de s’adonner à ce genre de travail qui est, faut-il le rappeler, extrêmement chronophage. Mais si cela est réussi, et que votre travail de MJ est correct, vos joueurs vous porteront sur un piédestal à n’en pas douter.

Commentaires (10)

#2

Hapax
Citoyen

Bon article, ça donne envie de quitter l'écran un moment pour se remettre à table !
#3

all_zebest
Héros

Excellent article. J'ajoute une musique qui met dans l'ambiance mélancolico-angoissante : celle de 99 Rooms. Je peux la laisser en boucle pendant une heure.

Message édité pour la dernière fois le : 16/04/2015 à 12:03

#4

Shizam
Grand chevalier

C'est vrai que la "Table", c'est par excellence une distraction qui met en avant toute l'imagination des joueurs.
Un papier, un crayon,......

Cela dit, un environnement propice, et délicieusement préparé, ça peut pas faire de tord non plus.

Dans un cabanon de jardin, à coté d'un feu de camp, avec les toiles d'araignées partout et l'odeur du sous-bois, allumé à la bougie.......par exemple.

pour l'article Jub'
#5

Jubei
Chevalier

Merci à vous messieurs. C'est avec plaisir que j'écris ces articles d'Art de la table. J'espère qu'ils vous aideront dans vos parties de Jdr sur table.

N'hésitez pas à me faire de retours de vos parties ;)
#6

ninheve
Grand chevalier

et tu nous invites à manger quand? car là...j'ai faim :P
#7

Toupilitou
Garde royal

La cuisine au lance-flammes, c'est de la très haute gastronomie
#8

Jubei
Chevalier

Et bien vous passez quand vous voulez les gens; on se fera une partie de jeu de rôle.
#9

Chinaski
Grand chevalier

La meilleure partie de Cthulhu à laquelle j'ai participé c'était une nuit dans un chalet avec le mauvais temps et la neige qui venaient fouetter les fenêtres. C'était parfait !

Bon article, j'avoue n'avoir jamais pensé à intégrer la bouffe dans le décorum de mes parties ( coca, bière et kebab, c'est rarement lore friendly... ). Merci pour l'idée !
#10

Djarkal
Novice

Excellent article, juste que le costume je le range dans le grandeur nature donc je ne l'utilise pas personnellement ^^.
#11

Jubei
Chevalier

Je vous remercie pour l'article.

@Chinaski : Tu vis que l'environnemet de partie joue un rôle dans l'ambiance du scénar ^_^ Tu en parles encore ;)





Voir tous