Samedi 20 Avril 2019, 04:51     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Interview de Justin Cuff (Ultimate Fantasy Studio)

par all_zebest 26 Fév 2015 10:00 4

Aujourd'hui, pour vous changer des gros studios, je vous propose de découvrir Ultimate Fantasy Studio, un micro studio de Vancouver aussi indépendant qu'on peut l'être. Fondé en 2012, il s'est fait connaître avec la campagne Kickstarter réussie de son jeu The Meridian Shard, un "JRPG" / RPG-aventure au character design occidental dans un monde à la Game of Thrones, au scénario déjà intrigant et relativement original qui mise sur l'ambiance, les dialogues percutants et l'univers artistiquement travaillé. Justin Cuff, son PDG/homme orchestre, aussi bien game designer que musicien et écrivain, a accepté de répondre à nos questions.


English version below the french one

 

  

 

- Bonjour et merci de m'accorder cet entretien exclusif dans le monde francophone ! D'abord, que devenez-vous concrètement après cette campagne Kickstarter réussie ? (7 597$ récoltés)

Magnifique [Note du rédacteur : en français dans le texte] !  Le projet a grandi avec le temps, ainsi que la charge de travail, mais The Meridian Shard a maintenant bien plus à offrir aux joueurs en termes de variété et d'envergure.

- Votre projet attache une importance particulière aux icônes. Et même plus : vous avez lancé une seconde campagne Kickstarter, également couronnée de succès, qui vous a rapporté 1 025$. Pouvez-vous nous en dire un mot ?

Les ressources en icônes étaient un add-on (un ajout) que je souhaitais inclure dans le jeu et à mesure que j'en créais, j'ai décidé d'en fabriquer un paquet plus conséquent qui pourrait être utilisé aussi par d'autres développeurs. Ce resource pack sera disponible un jour après la publication de The Meridian Shard. Le jeu comprend maintenant des icônes faites sur mesure pour chaque capacité spéciale et sort magique.

 

  

 

- Votre univers médiéval fantastique avec de la neige et sa touche old school vous mettent un peu dans la même catégorie que Serpents in the Staglands, un autre projet qui a réussi sa campagne Kickstarter, bien que sa jouabilité soit complètement différente et que son budget soit bien plus confortable (28 058$). Qu'en pensez-vous ?

J'ai vraiment apprécié de suivre Kickstarter pour ce jeu et tout ce temps, j'aurais voulu être au courant pour pouvoir faire un don. Il en jette et les développeurs ont déjà beaucoup d'expérience sur laquelle bâtir, avec deux autres jeux qu'ils ont développés dans le passé. Il est aussi intéressant de voir un mari et sa femme travailler dessus ensemble.

- Quel serait le principal argument de vente de The Meridian Shard ?

Les personnages attachants, imparfaits et parfois hilarants. The Meridian Shard est un jeu d'aventure à la narration forte dans lequel les personnages et les dialogues sont au centre de l'expérience. Mais il a aussi plein de monstres, de souterrains (donjons) et de merveilleux trésors !

- Est-ce que The Meridian Shard est situé dans le même univers que votre roman The Queen's Realm (Le Royaume de la Reine) ?

Oui et non. The Queen’s Realm ne partage avec The Meridian Shard que quelques toponymes et des traditions. Il véhicule des thèmes récurrents très sérieux qui ont trait à la santé mentale, et fonctionne en entremêlant la dark fantasy et la science-fiction. J'ai créé ce jeu comme une entité séparée afin qu'il soit bien plus léger dans son contexte et j'avais l'intention de divertir le joueur d'une façon différente. Il est important pour moi de conserver les deux séparés de sorte que je puisse continuer à écrire cette série de livres et développer les jeux sans qu'ils soient inter-dépendants. Chacun aura toujours une histoire et des personnages différents.

- Avez-vous des influences littéraires et/ou historiques ?

Je dirais que quand il s'agit d'auteurs, mes influences majeures sont Stephen King et John Steinbeck. En termes d'influences historiques, j'ai toujours été attiré par les objets et les histoires du Haut Moyen-Âge jusqu'à l'après Seconde Guerre mondiale, juste avant l'âge d'or du capitalisme.

 

  

 

- Que pensez-vous de la musique dans les RPG en général ? Doit-elle être emphatique ou au contraire viser l'aliénation (la distance) ? Y a-t-il des musiques de jeux qui vous ont marqué ?

La musique et le son en général sont un élément-clé contribuant à définir une atmosphère. Tout dépend de ce que vous essayez de communiquer au joueur à ce moment-là ou à ce niveau-là. Parfois, un silence absolu fonctionne mieux. J'ai développé quelques parties de The Meridian Shard dans lesquelles le seul son est celui du vent et des oiseaux chantant au loin. Je dirais qu'il faut utiliser la musique parcimonieusement, car elle a ainsi un effet bien plus puissant. J'ai souvent apprécié pratiquement tout ce qu'a fait Arnold Nesis qui a écrit la musique de jeux comme Path of Exile et Our Darker Purpose.

- Quels sont vos RPG favoris (occidentaux et japonais) ?

Le premier presqu'RPG auquel j'aie joué, c'était Dragon Warrior sur NES. De là, j'ai vraiment apprécié Final Fantasy IX, Baldur’s Gate et Dink Smallwood.

- Votre jeu de rôle sur table ?

Pathfinder.

- Sentez-vous une différence entre les goûts des publics européen, états-unien et canadien ?

Je constate que les médias en ligne de jeux de manière générale changent légèrement selon la région, mais je crois qu'avec les progrès de la communauté internationale de Steam en pleine croissance et la capacité à fournir quasiment tout en dématérialisé, les joueurs du monde entier auront bientôt des goûts partagés pour à peu près tout. Il ne fait aucun doute que le marché d'Europe orientale est avide de RPG de dark fantasy. Je pense qu'il est largement influencé par ce à quoi on est exposé à un jeune âge. Chaque pays a ses titres ludiques préliminaires accumulés au fil des années, mais bientôt ce sera pour nous à portée de main au même moment.

- Pensez-vous que les jeux vidéo, et les RPG en particulier, peuvent jouer un rôle politique/éducatif ? Le RPG pourrait, comme la tragédie l'a fait, jouer un rôle cathartique et, comme la poésie médiévale, un rôle à la fois historique et épique.

Oui, bien sûr. Nous tous, nous établissons un rapport aux choses de façon différente suivant nos expériences individuelles, ainsi que notre âge, notre intelligence et divers idéaux qui nous ont été inculqués. Je pense cependant qu'actuellement, la plupart des joueurs ne voient pas les jeux comme une occasion d'apprendre / d'être éduqués, mais plutôt comme un moyen d'évasion distrayant. Alors si des développeurs de jeux se focalisent d'abord sur le fait de rendre le produit très divertissant – engageant profondément le joueur – alors ils pourront créer un environnement pédagogique qui sera ressenti comme un jeu. Je suis sûr qu'avec le temps, nous verrons davantage d'expériences ludiques exprimées par d'autres formes artistiques et de culture populaire, comme c'est en train de se passer maintenant. La prochaine génération pourrait très bien apprendre pour la plus grande part via les jeux.

 

  

 

- Avez-vous un message pour les joueurs francophones ?

À boire ou je tue le chien ! [NDR : en français dans le texte]

- Je vous remercie d'avoir répondu à mes questions ! Il me tarde de jouer à votre jeu.

Je vous remercie ! Moi aussi.

 

Vidéo de la campagne Kickstarter

 

Site officiel d'Ultimate Fantasy Studio - Page Facebook - Chaîne Youtube.

Captures d'écrans fournies par Ultimate Fantasy Studio.


Version originale

 

RPGF : Hello and thanks for granting us this exclusive interview in the French-speaking world! First, how have you been doing concreteley after this successful Kickstarter campaign?

Magnifique! The project has grown over time, along with the workload, but The Meridian Shard now has much more to offer players in terms of variety and scope.

Q: Your project attaches a particular importance to icons. What's more: you have launched a second campaign, which was successful too, that brought you $1025. Can you tell us a word about it?

The icon resources were an add-on that I wanted to include in the game, and as I was creating them, I decided to build a larger package that could be used by other developers as well. That resource pack will be available sometime after The Meridian Shard is published. The game now features custom art icons for each special ability and magic spells.

Q: Your fantastic medieval universe with snow and the old school touch put you a little in the same category than Serpents in the Staglands, another successful Kickstarter project, although its gameplay is completely different and its budget is far more confortable. What do you think about it?

I really enjoyed looking at the Kickstarter for that game, and had wished at the time that I knew about it so I could be a backer. It looks great, and the developers have lots of experience already to build on with two other games that they have developed in the past. It’s also interesting to see a husband and wife team working on it together.

Q: What would be the main selling point of The Meridian Shard?

The endearing, flawed and sometimes hilarious characters. The Meridian Shard is a story-based adventure game in which the characters and dialogue are the main focus. But there are also plenty of monsters, dungeons and wonderous treasures!

Q: Is The Meridian Shard situated in the same universe as your novel The Queen's Realm?

Yes and no. The Queen’s Realm shares only its location names and some of the lore with The Meridian Shard. It has some very serious and recurring themes that deal with mental health, and works by intertwining dark fantasy and science-fiction. I have created the game as a separate entity to be much lighter in its context, and intended to entertain the player in a different way. 
It’s important for me to keep the two separate so that I can continue writing the book series and developing the games without them being dependent upon each other. Each will always have a different story and characters.

Q: Do you have litterary and/or historical influences?

I would say that as far as authors go, my key influences are Stephen King and John Steinbeck. In terms of historical influences, I’ve always been drawn to objects and stories from early medieval times to post world war II, just before the golden age of capitalism.

Q: What do you think of music in RPGs and games in general? Does it have to be emphatic or rather aim alienation (distance)? Are there game musics that left their mark on you?

Music and sound in general, is a key a part of setting atmosphere. It all depends on what you’re trying to get across to the player at that time, or on that level. Sometimes absolute silence works best. I have developed a few parts of The Meridian Shard where the only sound is of the wind and distant birds singing. 
I would say to use music sparingly, as this gives it a more powerful delivery. 
I’ve usually always enjoyed just about anything from Arnold Nesis, who scored games like Path of Exile and Our Darker Purpose.

Q: What are your favorite (Western and Japanese) RPGs?

The first RPG-like game I ever played was Dragon Warrior for NES. From there, I really enjoyed Final Fantasy 9, Baldur’s Gate and Dink Smallwood.

Q: Your tabletop PPGs?

Pathfinder

Q: Do you feel a difference in the European, US and Canadian publics'tastes?

I can see that the online media for games in general does change slightly depending on region, but I believe that with the progress of Steam’s growing international community, and the ability to digitally deliver virtually anything, 
that gamers from all over the world will soon have shared tastes in just about everything. There is no doubt however that the eastern European market is ravenous for dark fantasy RPGs. I think it is largely influenced by what you’re exposed to at a young age. Each country has had their introductory game titles over the years, but soon, it will all be at our fingertips at the same time.

Q: Do you think that video games, and RPG in particular, can play a political/educative role? RPG could, like tragedy did, play a cathartic role and as Medieval poetry a role both historical and epic.

Yes of course. All of us relate to things a little differently depending on our individual experiences, along with age, intelligence and various ideals that have been taught to us. I think right now though, most players don’t view games as an opportunity to learn/be educated, but rather as an entertaining escape. So, if a game developer focuses first on making the product very entertaining—deeply engaging the player, then they can create a learning environment that feels like a game. I’m sure that as time goes on, we will see more gaming experiences expressed through other art forms and pop-culture, as is happening now. Our next generation may learn mostly through games.

Q: Do you have a message towards the French-speaking players?

À boire ou je tue le chien!

Thank you for answering our questions! We are looking forward to playing your game.

Thank you! Me too.

Commentaires (4)

#2

Shaam
Grand chevalier

À boire ou je tue le chien ! xD
#3

mophentos
Paladin

même si je ne connais ni le studio ni le jeu, c'est toujours sympa de lire ces interview
#4

Chinaski
Grand chevalier

Yeah ! Dink Smallwood ! J'adore ce jeu, un très bon "Zelda/Diablo/Ultima"
#5

DAlth
Garde royal

En tant qu'amateur des Ultima & Co, The Meridian Shard me parle.
Vivement la sortie officielle.




Voir tous