Mercredi 19 Juin 2019, 01:17     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Journal de Quêtes de l'an 2014, semaine 51

par Baalka 21 Déc 2014 10:50 3

Vous le savez sans doute, j'aime pas trop les longs préambules. Alors allons de suite dans le vif du sujet : cette semaine, des DLC bons et mauvais, des ressorties, de la folie, et encore et toujours des jeux pour machines portables.

Borderlands : The Pre-Sequel – justement à moitié prix à l'occasion des soldes d'hiver de Steam – s'offre cette semaine son second DLC, nommé The Holodome Onslaught. La pluie de ses DLC habituels continue, vous direz-vous ? Eh non ! Cette fois, on change la recette : pas de nouveau personnage et sa quête, mais une mission consistant en une arène avec un respawn en boucle, ainsi que quelques nouveaux ennemis (paraît-il guère originaux) et armes (paraît-il peu fun et utiles). Ah, et vous vous voyez offerts la possibilité de gagner 10 niveaux supplémentaires. Cela fait longtemps que certains critiquent la politique de DLC à outrance de Gearbox, mais aussi longtemps que d'autres (ou les mêmes) louent leur qualité. Cette fois, cependant, un nouveau tournant vers des DLC chers et bidons semble être pris, et le tollé est général : ce n'est pas dans mes habitudes, mais je vous renvoie vers les avis sur Steam pour en juger. Là est le véritable carnage.

 

   
Vaste arène colorée, nouveaux ennemis et armes dans ce second DLC : The Holodome Onslaught.

 

Puisque j'avais pris le parti de vous en parler lors de sa sortie, assurons le suivi : nouveau DLC pour le jeu de stratégie Space Hulk Ascension, prenant place dans l'univers de Warhammer 40K. Intitulé Imperial Fist, ce DLC ajoute une nouvelle faction jouable, les membres du Chapitre du Poing Impérial, dotés notamment de redoutables tourelles jusque-là inexistantes ; mais aussi une toute nouvelle campagne, jouable avec n'importe quelle faction, comptant pas moins de 35 missions pour 15 à 20h de jeu selon les développeurs. Il vous en coûtera 8€, toujours sur PC et Mac. Voilà un DLC au contenu plus qu'honnête.

 

   
Une nouvelle campagne et l'apparition du Poing Impérial pour Space Hulk Ascension.

 

Continuons à causer stratégie avec un jeu dans un style pourtant tout différent : il s'agit ici de stratégie au tour par tour sur cases japonais – pensez Final Fantasy Tactics ​-. L'histoire de Rime Berta, par Next-Soft+, semble plaisante, mais comme il est traditionnel guère interactive. L'esthétique est plutôt mignonne, et le système de combat rentre dans la catégorie 'simple mais efficace', avec toutefois l'une ou l'autre bonne idée mais un système et une interface obscurs que certains ne peuvent apprécier. Si vous aimez ce style de stratégie, il est médiocre et court, ce qui ne vous empêchera peut-être pas de l'apprécier ; sinon, passez votre chemin : il n'a guère plus à offrir. Sur PC et engins portables.

 

   
Combats tactiques et personnages mignons (uniquement des femmes) dans Rime Berta.

 

Maintenant, place aux pixels : parlons de Bit Dungeon II et Lisa. Ce dernier n'est pas l'histoire mignonne d'une petite fille, mais un autre jeu japonais dont le personnage principal est un motard barbu. C'est sanglant, c'est délirant, et c'est paraît-il un RPG storydriven. Bon, il a une tête de plateformer et il est fait sous RPGMaker, mais c'est pas grave. On peut recruter des compagnons et y'a des choix cornéliens tout au long d'une histoire émotionnellement très intense. Pour finir, il est vendu comme une, je cite « life ruining game experience ». Loin de ces folies, Bit Dungeon II est quant à lui très classique : c'est notre roguelike de la semaine. Des donjons, des épées, des ennemis, de l'action, du permadeath, du loot, de l'aléatoire...

 

   
Le très intriguant Lisa et le bien-nommé Bit Dungeon II.

 

Je sais que vous les adorez ! Voici un jRPG traditionnel sous RPGMaker, Chronicles of a Dark Lord : Episode 1 Tides of Fate Complete. Ouf... Vous pouvez respirer. Comme souvent, ce titre sorti initialement en mai 2011 s'offre une seconde jeunesse sur la boutique Steam. Next. Enfin et pour se reposer les yeux, puisque nous vous parlons régulièrement des Choice of Games, leur dernier bébé, intitulé Choice of Robots, et disponible dès à présent tout aussi bien sur leur site et sur Steam. Par ailleurs, une partie de leur catalogue est en promotion en ce moment. Pour ceux ne connaissant pas ces jeux, il s'agit d'histoires interactives basées uniquement sur le texte et les choix. Ils sont le plus souvent très bons, bien que de qualité et d'intérêt variables.

 

   
Du RPGMaker et du texte.

 

Pour finir, vous n'aurez sans doute pas manqué la news par Killpower : alors que la dernière fois que je m'adressais à vous vous pouviez voter pour votre RPG indépendant favori, vote que Divinity : Original Sin a allégrement remporté, vous pouvez dorénavant voter pour votre RPG édité ou AAA favori – où Dragon Age : Inquisition semble d'ores et déjà profiter d'une avance encore plus considérable. Rendez-vous en fin d'année pour le débriefing et l'avis de la rédac' !

En espérant que la semaine à venir soit encore meilleure que celle que nous venons de vous décrire, on se retrouve dimanche prochain les gobs !

 

Retrouvez les articles "Journal des quêtes"

Commentaires (3)

#2

Haasva
Citoyen

Kevin Gold, Ph.D.

Bit dungeon 2 a l'air vraiment pas mal sinon

Message édité pour la dernière fois le : 21/12/2014 à 21:27

#3

AbounI
Grand gobelin

J'ajoute un DLC pour Gauntlet, celui d'un 5eme perso : la nécromancienne, et un nouveau mode de jeu qui s'apparente à de l'arena: le Colisé.
#4

Baalka
Grand chevalier

Ah, merci Abou. Y'a pas mal de choses que j'ai décidé de saquer (faux RPG, ressorties, accès anticipés...), et j'en ai un peu marre qu'on s'foute de la gueule des gobs, mais ça j'l'avais carrément loupé. C'est vrai qu'il plaît à un certain nombre de membres et qu'on avait fait un article dessus, il avait tout à fait sa place dans la chronique.

Bit Dungeon 2 a l'air d'être un jeu très solide, oui. Mais il ne fait guère pour se démarquer des autres jeux du style. Je suis d'accord que si on le fait bien, pas besoin de grandes nouveautés, mais pour le présenter brièvement dans cette chronique et pour plaire au-delà des aficionados du genre, c'est pas évident.




Voir tous