Lundi 19 Août 2019, 06:09     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview de UnderRail

par Iosword 19 Jan 2015 10:00 28

Steam est comparable à une cité gargantuesque où un marché perpétuel bat son plein. Tandis que des centaines de jeux essayent de faire valoir leur place à l’affiche ou sur les podiums, d’autres se terrent dans l’ombre. Crasseux et quelque peu laid se tient UnderRail, une surprise inattendue. Ce petit être qui ne paye pas de mine nous propose un jeu old-school à souhait, en tour par tour, en vue isométrique et post-apocalyptique. Certains y voient le descendant des premiers Fallout, à tort ou à raison.

Ce projet de Stygian Software est arrivé en septembre 2013 en Early Access sur la plateforme de Valve et son développement aurait commencé avant la sortie de Fallout 3. Par ailleurs, c'est un jeu qui tient une certaine parenté avec Metro 2033, roman de Dmitri Gloukhovsk, ayant eu deux adaptions vidéoludiques très convaincantes. En effet, après une catastrophe inconnue, la survie à la surface n’est plus viable. Mais l’humanité ne mourant jamais, elle s’est réfugiée dans les entrailles du métro. Là, le communautarisme a pris le dessus et des stations se sont peuplées avec certains critères. Et comme la guerre ne change jamais, eh bien, elles se battent entre elles. Mais, UnderRail n'est pas un repompage de la licence Metro, même si les similitudes sont étonnantes, il a sa propre identité, son propre univers post-apocalyptique avec des relents de cyberpunk.

 

Vous faites partie de cette humanité et votre but sera de tenter de survivre, seul, car aucun compagnon ou étranger ne viendra vous prêter main forte. Arriverez-vous à vous aventurer dans ces couloirs puants et sombres emplis de mutants, de raiders et d’absurdités auxquelles la technologie a donné vie ? C’est une autre histoire. Prêt à plonger dans cet univers étrange ? Avant que la rame ne se mette en marche, un arrêt par la feuille de personnage s’impose. Celle-ci est très classique et complexe mais sera intuitive pour tout amateur. Elle contient sept statistiques principales (Force, Dextérité, Agilité, Constitution, Perception, Volonté, Intelligence), vingt-et-une compétences réparties en six catégories (Attaque, Défense, Subterfuge, Technologie, Psi, Social), sur lesquelles repose tout votre build, ainsi que soixante-huit exploits. Les exploits ne sont pas des succès Steam, mais des traits spéciaux qui se déverrouillent en fonction de vos compétences et qui servent à personnaliser encore plus votre avatar. Il existe bien sûr des statistiques dérivées. Il est intéressant de noter qu'il y a des synergies entre les compétences qui vous apporteront des bonus – dans certaines limites. L'équipement aura aussi beaucoup d'importance pour votre build, et permettez-moi de dire que les possibilités sont très nombreuses.

 

  

Voici une feuille de personnage comme tant d'autres, mais elle est efficace.

 

Voilà, vous êtes né, non seulement en tant qu’avatar prêt, tel Promethée, à souffrir, mourir et à recommencer encore et encore suite à de rudes combats. Mais vous êtes aussi né en temps que citoyen d’une communauté. En effet, vous apprendrez que vous êtes un excellent cobaye qui a passé avec succès tous les tests nécessaires. Désormais, cette petite station réhabilitée veut bien de vous – même si, au vu du désespoir ambiant, une voix murmure qu’ils voudraient bien de toute chair à canon prête à servir les intérêts des dirigeants. Vous vous promènerez peut-être un peu dans cette station, parlerez avec des gens et déciderez de servir de coursier à certains. Peut-être vous battrez-vous, peut-être réclamerez-vous des pouvoirs Psi et finirez-vous par les obtenir avec l’aide de quelques coups contondants sur la tête. Vous vous amuserez à tester les limites de chaque individu via le système de dialogue à choix multiples. Du charisme au cynisme, en passant par l’agressivité et la vantardise, vous avez le choix de vos paroles et toutes ont des conséquences parfois inattendues. Aussi peut-être feriez-vous mieux de tourner sept fois votre langue dans votre bouche avant de prononcer le moindre mot.

La liberté d’action est un facteur important de nombreux RPG, et UnderRail le confirme. De toute manière, non seulement vous êtes libre de tuer la veuve – pour peu de ne pas vous faire tuer par l’orphelin – mais vous êtes aussi paumé. Car le métro est immense, tentaculaire et personne ne sera là pour vous proposez un plan et une boussole. C’est un RPG qui peut se montrer obscur et cruel. Il ne vous aidera pas. Vous ne savez pas où vous devez aller ? Parler, chercher, trouver : c’est le seul moyen. UnderRail, vous le comprendrez vite, c’est de l’essai/erreur permanent. C’est de l’expérimentation et de la découverte parfois fortuite, c’est un plaisir lié à l’exploration et à la compréhension des mécaniques de jeu. Vous êtes libre d’être ce que vous voulez, de jouer comme vous voulez. UnderRail, c’est un terrain de jeu et un gameplay mis à disposition. Un univers plaisant où il y a mille choix à faire et mille conséquences qu’il faudra assumer.

Bref, rookie, même si cela ne vous attire pas tant que cela, vous allez devoir quitter la sécurité de la station et vous glisser le long des rails. Si vous n’avez pas trop joué avec le feu, vous aurez encore votre pistolet de départ et quelques cartouches. Ah et au fait, bienvenue et bonne chance ! Vous en aurez besoin car on annonce des perturbations sur la ligne. Les pieds traînants, un peu perdu, vous errez en espérant tomber sur n’importe quoi tant que c'est pacifique ou au moins inoffensif. Malheureusement, vos prières n’ont pas été entendues et vous allez mourir. UnderRail est partisan d’une théorie simple : Die and Retry. Et votre premier combat, comme beaucoup d’autres, sera mortel. Il est donc conseillé de sauvegarder souvent. Vous êtes donc mort et prêt à recommencer. Vous êtes mort sur le champ de bataille, alors intéressons-nous à ce dernier.

 

  

La première fois que l'on quitte la station de départ, on pense à Fallout.

 

Les combats se déroulent au tour par tout sur la map de jeu, sans aucune forme de transition. Il y a deux choses importantes : les AP qui vont vous permettre d’exécuter des actions et les MP de vous mouvoir. Contrairement à beaucoup de jeux, les AP et les MP ne sont pas déterminés par vos statistiques – même si les MP peuvent être augmentés via l’Agilité. Vous avez un nombre de points par défaut : 50 AP et 30 MP. A vous de bien les utiliser. Par exemple, vous déplacer d’une case coûtera dix points de mouvement. Quant aux AP, tout dépend de ce que vous voulez faire : utiliser une arme lourde coûtera plus cher qu’utiliser une arme blanche, certains objets auront aussi un coût élevé, bref tout est dans la gestion. Les AP ne peuvent pas être augmentés de manière permanente, néanmoins des équipements ou des traits peuvent réduire les coûts de certaines armes ou compétences et diverses drogues peuvent vous aider à obtenir des bonus temporaires – mais faites attention, l’addiction vous guette et le manque aura des conséquences. De même pour les MP, sachant que vous subissez des pénalités selon votre équipement – on ne court pas dans tous les sens en armure lourde.

Et là, vous allez me dire que ça n’a pas l’air si stratégique que cela... Il est vrai, les coups ciblés à la Fallout n’existent pas et vous n’avez personne qui soit prêt à mourir aveuglément pour vous, ou qui se porte volontaire pour servir de mule et de bouclier humain. Pourtant, ce système est très bien pensé, l’équipement a une grande influence durant les combats, notamment les objets utilisables. Seulement, ces objets ont parfois des utilisations limitées ou des temps de recharge très longs, ou encore font effet dans le temps. Quant aux ennemis, ils ne sont pas tendres, ils ont un répertoire d’altérations d’état varié (du poison à l’immobilisation) et ont tendance à être bien armés. Surtout, il existe une notion importante : même si ce n’est pas la meilleure IA du monde, tout ce que vous pouvez faire (à quelques exceptions près), l'IA le peut aussi. Rien n’est laissé au hasard, y croire c’est se préparer à finir bouffé par des rats dans un tunnel mal éclairé.

Un petit mot sur les pouvoirs Psi, dévoilant une partie de l’identité cyberpunk du soft. Vous apprenez ces pouvoirs grâce à des PNJ, des quêtes ou encore grâce à votre passion pour la lecture. Ce ne sont pas des « sorts de magie » traditionnels même si parfois, ils s’en rapprochent. Ils sont assez utiles et ouvrent tout un pan du jeu, mais sont peu utilisables en début de partie. La Psi ça ne se régénère pas, il faut des boosters pour cela et en début de partie c’est pas la joie… Après c’est l’opulence.

 

  

Les lieux sont divisés en plein de petits niveaux au design souvent un peu trop classique.

 

Mais peut-être ne voulez-vous pas vous battre, la furtivité sera alors une alternative. Et la furtivité dans UnderRail c’est le pied. Vous voulez utiliser les caméras ? Prendre le contrôle de tourelles ? Passer par les conduits et crocheter des portes ? Eh bien, évitez de remplir l’œil de furtivité qui se trouve au dessus des crânes de vos ennemis et peut-être que cela fonctionnera. Mais je peux vous jurer que ce n’est pas aussi simple que cela. D’ailleurs, point intéressant : quand on se fait repérer et que l’on s’enfuit, on ne nous oublie pas. Cela ne veut pas dire que la furtivité n’est plus une option, juste que les gardes ne retournent pas à leurs activités comme si rien ne s’était passé.

Côté équipement, tout d’abord l’arsenal est varié : armes à feu, armes laser, armes blanches – et notamment de superbes arbalètes ou couteaux de lancer –, tout le classique y passe. Point important : presque tous les objets sont craftables, sous certaines conditions évidemment. Vous pouvez créer une arme, une armure, une grenade ou même la dernière drogue à la mode, mais encore faudra-t-il en avoir les moyens, aussi bien au niveau des composants (sachant que vous pouvez recycler) que des compétences. Et avant tout, il vous faudra trouver les plans, ensuite vous vous essayerez à la forge si cela vous plaît. Point intéressant, un même objet peut être crafté avec divers composants. De ceux-ci découlera la qualité de vos objets, leur durabilité, etc… Mais pour utiliser des bons composants, il faudra aussi avoir les bonnes compétences – et oui, on en revient là.

Je pourrais vous parler de UnderRail pendant des heures, mais ce n’est qu’une preview, laissons des surprises pour le test. Avant de conclure, j’aimerais m’arrêter sur quelques détails. Déjà, le jeu n'est pas techniquement une oeuvre d'art. Bon, c’est peut-être une question de sensibilité, mais même si ce n’est pas important et que l’on s’y habitue, le pixel-art proposé me parait trop cheap, simpliste et grossier. Pourtant, il sait être fin parfois, en résultent des environnements inégaux graphiquement, cette remarque est d'ailleurs valable pour le level-design qui va du très bon au très moyen. Pour finir sur la technique, les effets – telles les éclaboussures de sang – sont aussi cheap et donnent parfois envie de rire. Outre cela, le jeu utilise un anglais assez simpliste qui restera accessible et qui est malheureusement muni de nombreuses fautes d’orthographe et de frappe, néanmoins cela se corrige au fur et à mesure. L’interface de jeu est claire et efficace, indique tout ce qu’il faut, chose qui rend les combats plus clairs et agréables. Le jeu est prévu pour cette année 2015, même s’il reste du chemin. L’Early Access coûte 8€ et propose environ 80 heures de jeu. Il y a un update tous les mois et la majeure partie du contenu prévu est disponible.

 

Ô que j’aimerais continuer à parler de ce jeu, mais cela suffit. Voilà un diamant brut sur lequel on essaie de polir les angles. Un jeu qui n’est pas parfait et exempt de défauts, mais qui est d’une qualité aussi surprenante qu’exceptionnelle. Le jeu m’a intrigué quand on le vendait comme l’enfant illégitime de Fallout, d’Arcanum ou d’autre softs désormais cultes. C’est faux, à l'instar de Wasteland 2, UnderRail n’est pas non plus Van Buren. C’est un jeu avec sa propre identité, ses propres ambitions et qui ne vous offrira pas le même type d’expérience. Par contre, il vous offrira un gameplay « old-school » d’une richesse et d’une qualité étonnantes avec un système de craft extrêmement bien pensé. Il vous offrira un jeu tactique qui fera chauffer vos neurones. Un univers plaisant, post-apocalyptique, avec sa dose d’humour noir. Il ne vous fera que peu de cadeaux et ne sera pas là pour vous prendre par la main, ce qui peut être synonyme de frustration mais qui est à mon sens un facteur de liberté.

Il coûte actuellement 8€ et les mérite, il en coûterait le triple je vous dirais la même chose. Que ce soit maintenant ou après la release, si vous prétendez aimer le old-school, ne pas y jouer serait regrettable. Stygian Software a mis à disposition une vielle démo datant de l'alpha 1 et UnderRail est distribué sur Steam, mais aussi en version sans-DRM, vous n'avez donc aucune excuse.

Commentaires (28)

#2

van25fr
Citoyen

Je ne connaissais pas ce jeu.
Malgré un graphique vieillot, cette preview me dit qu'il faudrait bien que je m'y intéresse.

DRM-Free

Mais le jeu est prévue pour Windows (pas de version Linux d'après ce que j'ai vu)
Et sera t-il avec des textes en français ?

Message édité pour la dernière fois le : 19/01/2015 à 11:26

#3

Iosword
Grand chevalier

Mais le jeu est prévue pour Windows (pas de version Linux d'après ce que j'ai vu)


Le jeu est développé en C# et .Net, et basé sur XNA (un toolkit de dev) qui appartient à Microsoft, donc de base, il n'est prévu que pour tourner sous Windows. Mais, XNA s’arrêtant, Stygian Software songeait à passer sur Monogame (un équivalent open-source) au fur et à mesure. Donc, ils n'écartent pas la possibilité d'un support Mac et Linux pour le jeu mais ce n'est pas garanti et dans tout les cas, ça n'arrivera pas tout de suite.

Et sera t-il avec des textes en français ?


Je ne pense pas, Stygian Software c'est un petit studio serbe, je ne sais pas exactement combien ils sont mais pas très nombreux dans tout les cas. A cela, s'ajoute le développement qui est en cours depuis longtemps, il n'y aura pas de traduction de la part des développeurs je pense. Et le jeu étant réservé à un public de niche, engager des traducteurs ne serait pas rentable.
Par contre, il y aura peut être une traduction réalisé par des joueurs, qui sait (All_ze es-tu là ?)

#4

van25fr
Citoyen

Merci pour tous ces renseignements.
Je vais néanmoins le suivre malgré l'absence de français.
Me reste plus qu'attendre la release.
#5

murlock
Citoyen

J'y ai joué pas mal vers 2012 avec Derusa, le rythme était alors assez lent, pas mal de mort stupide aussi. Je retrouve en grande partie dans cette article l'ambiance du jeu (ah, le psy avec quasiment pas de point)

J'avais arreté car les saves n'étaient pas compatibles entre chaque MAJ et refaire depuis le début devenait pénible, je ne sais pas si ce souci est encore présent : j'attend la version finale.

Pour conclure, un bon jeu
#6

DAlth
Garde royal

Au vue de ta description et de la liberté d'action, c'est presque un jeu sandbox.
A surveiller de près !
#7

Iosword
Grand chevalier

Au vue de ta description et de la liberté d'action, c'est presque un jeu sandbox.


Non, ça n'a rien à voir. Je ne vais pas réexpliquer ce qu'est le Sandbox . Mais UnderRail est un RPG assez classique de ce coté là, proposant une certaine liberté narrative du à une absence de trame claire et obligatoire ainsi que de nombreuse trames annexes, une liberté d'action (et de manière de jouer) et un système choix/conséquence. UnderRail n'est pas plus un jeu Sandbox que ne l'est Wasteland 2, pour prendre une exemple récent, Fallout 2 pour remonter un peu ou Arcanum.

J'avais arreté car les saves n'étaient pas compatibles entre chaque MAJ et refaire depuis le début devenait pénible, je ne sais pas si ce souci est encore présent : j'attend la version finale.

C'est encore valable pour certaine màj mais pas pour toute. Après le jeu à bien changé depuis 2012, surtout coté équilibrage. A l'époque jouer Psy en début de partie était impossible et finalement, faire du càc passait trop bien par rapport au reste, ce n'est plus le cas. Par contre coté rythme ça reste lent, mais ça fait partie du jeu selon moi.
#8

StephaneF
Villageois

Je suis arrivé jusqu'à Core city où un bug m'a empêché de poursuivre. Je vais attendre la version finale du jeu pour reprendre une partie depuis le début. Un jeu fantastique, en tous cas, longtemps que je ne m'étais pas amusé comme ça.
#9

DAlth
Garde royal

Je me suis donc laissé emporter par la liberté narrative et il est vrai que mon imagination a pris le dessus.
#10

all_zebest
Héros

Il faut que j'y joue. Ça fait un moment qu'il me fait de l’œil.
#11

Killpower
Gobelin

Message supprimé le 19/01/2015
#12

ninheve
Grand chevalier

Super tentant , la préview donne vraiment envie d'essayer
#13

redd
Seigneur

Intéressant ! A suivre
#14

DAlth
Garde royal

21 compétences et 6 catégories, ça dépote et permet un nombre de combinaisons très appréciable.

Pour les dialogues, un petit stage intensif chez Spiderweb et ça sera vite réglé. .
#15

StephaneF
Villageois

C'est vrai que ça manque un peu de PNJ dotés de personnalité, d'une histoire, etc ... ça ne demande aucune compétence supplémentaire en programmation, mais ça représente clairement beaucoup de temps et de trucs à implémenter.
#16

Iosword
Grand chevalier

Je ne l'ai pas précisé car j'ai été très élogieuse et je pense tout ce que j'ai écrit.

Mais il faut aussi prendre UnderRail pour ce que c'est. Un RPG à l'ancienne proposant un univers plaisant - mais pas extraordinaire - un gameplay très riche lui par contre. Un jeu où l'accent est mis sur l'exploration et les combats, le tout pour 8 pauvre euros réalisé par un mec vivant en Serbie et n'étant pas forcement très bon en anglais (d'où les fautes) en développement depuis 2008/2009.

Jusqu'à 2012, UnderRail c'était une seule personne : Dejan qui bosse sur le projet sur son temps libre. Un seul mec qui à fait les graphismes, le code, l'écriture et le moteur de jeu. Bref qui à tout fait sauf les modèles de personnages, les portraits et les musiques (Qui sont fait par des artistes free-lance. Quant aux bruitages il proviennent d'une banque de son gratuite).
Et, grâce à l'early access, il a pu engager deux personnes qui bossent avec lui sur le projet et se mettre à temps plein sur le projet.

UnderRail est un déjà un très bon jeu selon moi. Mais il n'ira pas non plus au delà de ses ambitions. C'est vrai qu'il manque de PNJ ayant une vrai personnalité - il y en a, mais peu - mais si ça ne demande que du temps, le temps c'est beaucoup de chose quand on est trois sur un projet comme celui là. Et d'ailleurs, UnderRail c'est aussi un premier jeu (Dejan ayant une expérience dans le développement logiciel, ce qui lui a permit de savoir comment créer un moteur de jeu), ce qui fait qu'ils ne doivent pas prendre les chemins les plus courts.

D'ailleurs, si cela vous intéresse, je peux demander à Dejan s'il veut bien en dire plus sur lui et le projet via une interview.

Bref, UnderRail reste un petit jeu fais avec les moyens du bord. Y'a plein de bon jeu fais comme ça, mais le manque d'expérience, l'absence de budjet et l'équipe réellement petite font qu'il n'ira sans doute pas plus loin que ce qui est possible. Notamment au niveau de la narration, au début Dejan et a bien compris qu'il n'était pas possible de générer autant de contenu.

C'est aussi pour cela que j'encourage à l'acheter, car - et ce n'est pas par compassion ou autre - le jeu est vraiment très bon pour peu que l'on aime le système de combat et le système old-school mais il ne faut pas non plus en attendre trop.

Message édité pour la dernière fois le : 20/01/2015 à 00:18

#17

DAlth
Garde royal

T'inquiète Io. C'est bien comme ça que le jeu est perçu, mais quand on aime on a toujours tendance à en demander plus.

Vieux réflexe ancestral pour ma part.
#18

Iosword
Grand chevalier

Oui, je pense qu'il est perçu ainsi Dalth, mais mieux vaut le préciser pour tous, histoire que personne n'ait de mauvaise surprise .

Message édité pour la dernière fois le : 20/01/2015 à 07:30

#19

Chinaski
Grand chevalier

D'ailleurs, si cela vous intéresse, je peux demander à Dejan s'il veut bien en dire plus sur lui et le projet via une interview.

Oui, ça nous intéresse.
#20

ninheve
Grand chevalier

J'ai craqué...j'ai acheté :)
#21

Simonosaurus
Noble

Intéressé aussi par l'interview !
Et le jeu donne envie, bien que je ne sois pas très friand de ce genre de rpg.
#22

mophentos
Paladin

dommage qu'il n'y ai pas de FR sinon je l'aurais surement acheté
#23

AbounI
Grand gobelin

Faites du bruit pour underrail, m'enfin pas trop quand même, on pourrait vous entendre.

Most importantly, I implemented a noise system so the player will now have to consider more than just visual perception when handling a hostile area. This system works in a simple manner - certain actions, mostly relate to combat, such as firing weapons, grenade explosions, etc now emit a certain level of noise that travels through the map, with walls and other obstacles dampening their propagation (with certain thick walls doing so drastically). This will cause certain weapons - crossbows, knives and silenced pistols (and to lesser extent sledgehammers), will now have an edge over other weapon types when doing a stealth assassination.

In addition to this, a lot of NPCs will now holler for help on their turn if they are not stunned or incapacitated, so it's important to dispose of them quickly and silently if you want to avoid fighting the whole camp.


Depuis le temps que j'attends un RPG qui sache prendre en considération les détections sonores, il a fallu que ce soit un couillu d'indé qui se décide à s'y attaquer...



#24

all_zebest
Héros

@mophentos : je pourrais le traduire, mais je préfère qu'il soit achevé avant. Parce que traduire un jeu en chantier, c'est extrêmement pénible.
#25

mophentos
Paladin

@mophentos : je pourrais le traduire, mais je préfère qu'il soit achevé avant. Parce que traduire un jeu en chantier, c'est extrêmement pénible.


je te comprend et c'est tout à fait normal ;)




Voir tous