Mardi 25 Juin 2019, 14:13     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview de Dungeon of The Endless

par Iosword 08 Oct 2014 10:00 1

Roguelike, voici un terme qui ne veut plus dire grand-chose aujourd’hui. Depuis qu’un certain Binding of Isaac a repris ce terme, ce dernier est devenu vendeur. Et beaucoup font du roguelike sans en faire et parfois même sans savoir ce que le terme signifie à l’origine. Mais cette effervescence - qui pourrait être facilement comparable à de la vermine parasitant un lieu – crée aussi des mélanges aussi conceptuels qu’étonnants. Le jeu dont je vais vous parler aujourd’hui fait partie de ces jeux qui ont choisi de mêler deux concepts que rien n’aurait peut être pu rassembler : le roguelike - avec un soupçon de dungeon crawler - et le tower-defense. Ce jeu se nomme Dungeon of The Endless et est issu des entrailles d’Amplitude Studios, un studio français.

 

Pour une fois, l’early access que nous propose Dungeon of The Endless nous donne une idée précise de ce que va être la version finale. En effet, celui-ci a lieu depuis décembre 2013 et nous ne sommes plus très loin de la release au vu de l’avancement du jeu – et de la version 0.9 sortie il y a peu. Commençons donc, le contexte du jeu est assez simple : vous incarnez des criminels - et des gardes - transférés vers un autre système pour travailler comme forçats et coloniser un système inexploré. Seulement, Auriga Prime est une mystérieuse planète qui recèle de précieuses matières premières, mais pas seulement et cela nos protagonistes vont l'apprendre à leurs dépends. Un système de défense - qui était en sommeil jusque là - a réduit en cendre le vaisseau-prison et les rares survivants sont désormais bloqués dans un ancien complexe souterrain qui, bien évidemment, n'est pas inhabité. Leur but sera simple, en apprendre plus sur cette planète et réussir à remonter jusqu'à la surface. Il est vrai que l'intrigue n'est pas bien passionnante et est très classique, en même temps, nous sommes devant un roguelike donc cela n'a rien de bien gênant. D'ailleurs l'univers comporte quelque chose d'intéressant : il se sert et enrichit le lore de la licence Endless (cet opus faisant le lien entre les deux 4X Endless Space et Endless Legend).

 

  

Des héros divers et variés ayant, pour la plupart, un humour aussi plaisant que caricatural.

 

Avant de parler des mécanismes de ce jeu hybride, j'aimerais m'arrêter sur les graphismes. La mode du pixel art à outrance commence à me fatiguer sérieusement les rétines mais du pixel art, Dungeon of The Endless en fait bien. C'est coloré, vivant, dynamique. Il existe une réelle direction artistique derrière, les pixels ne sont pas là pour faire cache-misère, ce qui fait très plaisir à voir. De plus, les jeux de lumières sont très bien gérés - même si les screenshots ne leur rendent pas honneur - et les animations sont loin d'être laides. La bande sonore quant à elle bénéficie d'un grand soin. L’interface est simple et efficace même si les compétences actives peuvent être compliquées à utiliser quand, comme moi, vous n’utilisez pas ou peu la pause active et les raccourcis clavier. Précisons aussi que le jeu est disponible dans diverses langues dont le français.

Bref, parlons bien, parlons gameplay. Nous commençons donc le donjon - généré procéduralement à chaque fois - avec deux personnages. Ils peuvent être choisis aléatoirement mais vous pouvez aussi les sélectionner dans la liste de personnages que vous avez débloqués. Chaque personnage a un background, des faiblesses et des spécialités bien précises. Le tout étant exprimé dans une feuille de personnage accessible à n’importe quel moment. Ainsi nous pouvons voir les diverses statistiques mais aussi l’équipement - chacun pouvant s’équiper de trois items (armes, amures, appareils) mais aussi obtenir des compétences passives ou actives gagnées aléatoirement au fur et à mesure des niveaux.

Chaque « héros » étant bien différent, les runs pourront varier et il faudra essayer de se constituer une équipe équilibrée. D’ailleurs, vous pourrez recrutez deux héros supplémentaires au cours de vos runs -  la limite étant fixée à quatre - vous pouvez aussi en virer un pour qu’il laisse sa place à un être étant plus adapté à votre team. Chose intéressante, vous croiserez quelques marchands et quelques items dans des coffres, mais le loot est assez rare. Néanmoins, chaque item peut devenir vital. Autre point intéressant, vos héros ne gagnent pas de points d’expérience, c’est à vous de choisir quand les faire monter de niveau avec une ressource nommée Nourriture – qui servira aussi à recruter de nouveaux compagnons et soigner les héros.

 

  

Il y a réellement une grande variété de modules.

 

Transition parfaite, n’est-ce pas ? Je vais vous parler des ressources que vous avez à disposition. La première est la Brume, elle vous sert à éclairer les différentes salles du donjon. Une salle éclairée est un lieu où vous pourrez construire des modules mais aussi un endroit où les monstres ne poperont pas à chaque fois que vous ouvrirez une nouvelle porte. La Brume est une ressource offerte avec parcimonie, vous l'obtiendrez en ouvrant des portes ou en tuant certains mobs. Qui plus est, elle ne se conservera pas lors des changements de donjon et si votre cristal est attaqué vous perdrez peu à peu de la Brume - mais cela, j'y reviendrai par la suite. Les trois autres ressources sont l’Industrie, la Science et la Nourriture. Elles se conservent et sont générées grâce aux modules associés : construire des modules d’Industrie permet d’augmenter le taux gagné à chaque fois que vous ouvrez une porte et vous permettra de construire de nouveaux modules que cela soit des modules majeurs ou des modules mineurs comme des tourelles, des mines ou des cristaux soignants ... Dans la plupart des salles, vous aurez des emplacements pour des modules mineurs mais aussi pour les modules majeurs. La science, elle, ne vous sert que quand vous trouverez des cristaux de recherche qui vous permettront d’augmenter le niveau de vos modules ou d’en obtenir de nouveaux. Et si vous commencerez toujours avec les même modules, la liste est longue et variée, de quoi augmenter encore la rejouabilité du titre car les modules doivent aussi savoir s'adapter aux builds de vos personnages.

J’en ai donc fini avec les ressources mais depuis tout à l’heure, je vous parle d’ouvrir des portes, peut être vous demandez vous ce que j'entends par là exactement. Dungeon of The Endless est un jeu en temps réel avec pause active lorsqu'il s'agit des combats, pourtant on y retrouve un aspect tour par tour très poussé avec l'ouverture des portes. A chaque fois que vous ouvrez une porte vous libérez l'accès vers une nouvelle pièce, cette pièce peut mener à la sortie, tout comme annoncer la venue de plusieurs vagues de monstres ou vous faire découvrir une pièce absolument vide et ne menant nulle part. Cet aspect vous sert aussi à monter en ressources et à recharger vos compétences actives, ce qui en fait une gestion du temps intelligente et bien pensée. Surtout au vu de l'aspect tower defense du titre.

 

  

Cristal, petit cristal... - Comme vous pouvez le voir, les niveaux s'élargissent au fur et à mesure.

 

Dans Dungeon of The Endless, vous devrez survivre : logique, me direz-vous. Mais aussi défendre votre cristal, car c'est lui qui contient de la Brume, c'est donc lui qui vous offre lumière et énergie pour vos modules, s'il meurt, vous mourrez et apparemment les monstres eux aussi aiment la Brume. Il vous faudra donc continuer à parcourir le donjon que cela soit pour trouver la sortie ou pour l'explorer. Mais vous ne pourrez pas éclairer toutes les pièces, donc vous vous exposerez à des vagues d'ennemis et c'est en cela que l'aspect gestion de ressources et construction de modules est important. Sans eux, inutile d'espérer survivre. Une fois que vous aurez trouvé la sortie et suffisamment exploré le niveau à votre goût, il faudra escorter le cristal jusqu'à la sortie pour passer au niveau suivant et ainsi de suite. Le tout en sachant que chaque niveau sera plus labyrinthique et plus ardu - jusqu’à la surface qui n’est pas encore implantée pour le moment. Notons aussi que chaque niveau bénéficie d’une esthétique propre et d’une partie du bestiaire associée.

 

Dungeon of The Endless est donc un jeu presque finalisé à l’heure où je vous parle, en termes d’évolution, le jeu proposera un mode coopératif et devrait nous en révéler plus sur le système où nos pauvres protagonistes sont enfermés. Ainsi qu'un enrichissement des mécaniques déjà présentes et un équilibrage du tout. Dungeon of The Endless est un jeu que je ne voulais pas tester à l'origine, sur le papier cet hybride m'effrayait un peu et j'ai eu tord. C'est un sans faute, mêlant très bien tower-defense et roguelike pour un rendu appréciable et rafraîchissant. C'est coloré et addictif. Voilà encore un jeu qui vous fera passer quelques dizaines d'heures en son sein. Aussi, si vous aimez le principe, vous pouvez vous jeter dessus dès maintenant.

Commentaire (1)

#2

mophentos
Paladin

un très bon jeu au quel je ne me lasse pas (déjà 75h dessus ^^)

je le conseille vivement.




Voir tous