Vendredi 05 Juin 2020, 14:26     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2014] Kyn

par Iosword 26 Aoû 2014 09:06 1

Après avoir seulement parlé de gros projet, il est temps de retourner vraiment à l’indépendance. Ici, je vous parle de Kyn, un petit jeu indé créé par Tangrim Entertainment. Derrière ce nom se cache un studio néerlandais qui n’a pour le moment aucun jeu à son palmarès et qui est composé seulement de deux personnes : Victor Legerstee et Cavit Ozturk. Le premier étant designer et le second programmer, le duo stéréotypé du studio indépendant qui semble encore marcher de nos jours. Et c’est donc dans une petite salle en compagnie de Victor que j'ai pu découvrir Kyn.

 

Il me faut avouer que j’ai eu très peur au départ, car Victor m’a présenté son jeu comme un jeu de rôle/hack’n’slash inspiré du système de combat de Diablo et Baldur’s Gate et demandant autant de tactique que ce dernier. Forcement devant ce descriptif assez étrange, j'étais en droit de me poser questions. De plus, les hack’n’slash sont des jeux qui m’indiffèrent assez, au vu du peu de plaisir de jeu qu’ils m’apportent. C'est donc avec peu de curiosité que j'observe ce jeu dont Victor me parle avec enthousiasme. J’attends une main sur la souris et l’autre sur le clavier QWERTY que l’on me présente. J'attends de pouvoir tailler tout le monde en pièce et voir si c'est aussi fun que se que l'on me vend.

Le contexte dans lequel nous plonge le monde de Kyn est très classique et peu original : la magie est objet de crainte et la paix vacille. De toute manière, je n’ai que peu de choses à dire sur le monde, l’écriture ou encore les personnages de Kyn. En effet, la présentation a été centrée sur les combats. Sinon un marchand au début du niveau, je n'ai croisé nulle âme qui vive et qui ne veuille pas m'arracher les tripes. Donc ce sont des aspects – et il en va de même pour le craft – que je ne pourrais malheureusement pas juger.

 

  

 

En revanche, j’ai vu beaucoup de choses à coté de cela et avant de parler de combat – qui seront tout le même le cœur du jeu – je vais parler d’interface et de feuille de personnage. Vous allez avoir, en début de jeu, un personnage principal et un compagnon. Sachant que votre groupe contiendra maximum six aventuriers. J’en avais personnellement trois lors de cette démo et si je n’ai pas vu la création de personnage  - si elle existe, ce qui n'est pas dis. J’ai pu observer les feuilles de personnages à loisir. Ce fut d’ailleurs mon premier réflexe qui arracha un rire à Victor. L’interface est classique et efficace. Elle vous livre une vision sur votre inventaire à case, votre armure tripartite et votre set d’arme. Mais aussi sur vos deux compétences et votre skill élite, les trois arbres de compétences offerts et sur les huit statistiques que propose le jeu – qui sont assez proche de ce que l’on trouve dans la plupart des Hack’n’Slash.

Et j’en vois certains arriver en courant, trois skills et trois arbres de compétence : ça fait peu. Et encore une fois, il est vrai. Les trois arbres de compétences que proposent Kyn  (Esprit, Corps, Contrôle) sont trois voies dérivées des classiques : Mage, Guerrier, Ranger. A chaque niveau vous gagnez des points à repartir entre vos statistiques pour débloquer des nouveaux paliers de compétence. Il faut d’ailleurs noter qu’il n’y a pas de classes dans Kyn donc les mélanges sont permis. Même si l’idée ne semble pas optimale quand nous avons que trois compétences.  De plus, tous les skills réclament du mana et ont des cooldown (temps de recharge), aussi ne faut-il pas les dépenser à la légère.

Avec mes trois personnages qui formaient un groupe assez équilibré et de niveau un minimum avancé, je me suis jetée à l’assaut d’un Temple. Les personnages se dirigent à la souris avec des raccourcis clavier assez classiques, le jeu se base sur un système de combat en temps réel avec pause active – ou plus exactement ralentissement car le temps ne s’arrête pas dans Kyn. Or, cette pause active, il va falloir en user. Car, je l'annonce déjà, les combats sont très intéressants et semblent réellement tactiques. C'est ainsi que, ma curiosité a été remplacée par de l'étonnement.

Vous n’avez que trois skills, ce qui signifie que vous devez bien les choisir et lancer des combos auxquels vont réagir les autres membres du groupe. De même, Kyn nous promet des interactions environnementales très diverses. Ainsi vous pouvez enflammer vos armes et/ou le sol, utiliser des pièges ou encore retournez les pièges adverses contre vos ennemis. Vous devrez donc faire attention à là où vous mettrez les pieds et observer ce qui vous entoure pour , peut-être, vous en servir. Je n’en ai que peu vu lors de cette démonstration mais déjà l’idée me fait saliver. Et il n’y a pas que l’environnement qui est dynamique, les créatures adverses le sont aussi. Par exemple, certains ennemis ne peuvent être attaqués que par l’arrière, l’avant étant protégé par un grand bouclier, ainsi il faut envoyer quelqu’un tanker ou l’occuper en Hit & Run tandis que votre fourbe ranger va lui tirer des flèches dans l’arrière du genou. Le tout avec une IA qui semble efficace et qui essaye de produire, entre les différentes créatures qu'elle contrôle, une synergie intéressante.

 

  

 

Ceci n’étant qu’un exemple parmi tant d’autres, ce coté dynamique semble vraiment avoir beaucoup à offrir et vous ne resterez jamais passif plus de quelques secondes pendant un combat. En revanche, le moteur physique du jeu est assez étrange, il vous arrivera souvent d’envoyer voler, à des endroits étonnants, vos adversaires. Et quand enfin, vous les aurez achevé, vous pourrez contempler votre loot - qui lui aussi volera dans tout les coins. Le tout avant d'avancer et de passer au groupe de mobs suivant. Il faut savoir que Kyn semble offrir un monde en zones et que celle qui m’a été donné de voir était un temple labyrinthique rempli de piège et de créatures malfaisantes. L'aperçu que j'ai eu du level-design ne me permet pas de le juger mais je regrette que le jeu ne dispose pas d'un brouillard de guerre qui permettrait de ne pas anticiper la venue des ennemis. Qui sait, peut-être dans les options ?

Pour conclure, parlons un peu du style graphique de Kyn. Comme vous pouvez le constater sur les screenshots, Kyn est un jeu en vue isométrique. Et si les modélisations ne sont pas d’une finesse extraordinaire au point que Kyn ne cache pas ses polygones et cherche à en faire un style graphique. Le jeu est finalement assez mignon, les environnements sont très appréciables. Quant à la direction artistique, elle n’est pas mauvaise - même si elle se laisse parfois trop aller vers les couleurs saturées.

 

Kyn est un jeu que je n’attendais pas, désormais je reste assez curieuse de voir jusqu’où iront les deux développeurs hollandais et ce que donnera le jeu final. Kyn n’est pas un grand jeu et n’atteindra jamais le niveau d’un Divinity : Original Sin ou d’un Pillars of Eternity, mais ce n’est pas non plus son ambition. C'est un jeu sympathique, dynamique, coloré et tactique. Ce qui ne plaira pas à tous, surtout si vous n’aimez pas la pause active, mais qui pourra séduire les autres. Il est donc très probable que RPGFrance vous en reparle d'ici peu, peut-être même dans une autre preview à l'occasion de son futur early access.

Commentaire (1)

#2

Geralt
Grand chevalier

Pas vraiment de nouvelles depuis un moment. En tout cas il semblerait qu'il sorte ce 28 juillet, étant donné qu'il est en précommande sur GOG.com.
Par contre pas de français prévu il semblerait.
En tout cas il attise ma curiosité, je le trouve joli au vue des screens, et paraît déjanté.




Voir tous