Jeudi 20 Juillet 2017, 16:33     Connectés : 11      Membres : 10


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[GC2014] Mordheim : City of the Damned

par Iosword 18 Aoû 2014 18:01 18

Chez Focus Interactive, j’ai eu l’occasion d’assister à la présentation d’un jeu assez étrange et loin d’être déplaisant : Mordheim City of Damned. À la base, c’est un jeu de plateau avec figurines, dans le monde de Warhammer, édité par Games Workshop. Rogue Factor travaille actuellement sur un jeu vidéo dans cet univers, le premier d’ailleurs, qui sera édité par Focus. Ainsi Mordheim : City of Damned s’inscrit comme un jeu de rôle tactique au tour par tour, mais aussi comme une adaptation assez fidèle du jeu initial. Pour information, la version qui m’a été présentée est une version pré-alpha et d’ailleurs ce n’est pas une mais deux versions qu’il m’a été donné de voir. En effet, lors de la présentation Yves Bordeleau, general manager, et Vincent Gallopain, manager aux relations relations publiques chez Rogue Factor, s’affrontaient dans une partie multijoueur.

 

Mordheim, c'est avant tout une ambiance. Ici, nous sommes loin de l’héroic-fantasy traditionnelle. L’univers est sombre, gothique presque et assez cynique quand nous voyons que nos unités peuvent être amenées a se retourner contre nous ou à prendre la fuite. Tout n’est motivé que par une chose : l’appât du gain. En effet, tout allait pour le mieux dans cette cité jusqu’au jour où une comète à deux queues est apparue, symbole du dieu majeur Sigmar. Ceci annonce pour beaucoup un bon présage, ainsi une foule s’amasse à Mordheim pour implorer la clémence et le pardon pour leurs péchés passés. Seulement, rien ne se passe comme prévu et certains pactisent même avec les démons. De plus, la comète s’écrase sur la ville et n’épargne rien ou presque. Lors de l’impact, la comète s’est brisée et ses restes s’avèrent avoir des propriétés magiques : les Wyrdstones. Ces pierres intriguent beaucoup et tous veulent s’en emparer, ainsi Mordheim, jadis rayonnante, est devenue un champ de bataille propice aux combats de gangs.

C’est sur ces belles paroles que deux managers commencent à nous monter la composition d’un groupe de jeu. Chaque Warband sera constitué d’un nombre précis d’unité et d’une unité élite que vous pourrez choisir parmi diverses possibilités. Chaque membre vous coûtera une certaine somme d’argent et devra être entretenue. En effet, si vos mercenaires n’ont pas leur solde à temps, ils n’attendront pas. Ces unités sont personnalisables au niveau de leur équipement (armes et armures), de leurs compétences et au niveau graphique – pour pouvoir les personnaliser à l’instar des figurines de Games Workshop. Ainsi, vous pourrez looter de l’équipement sur les ennemis tombés au combat durant les batailles ou en acheter avec votre or durement gagné.

 

  

 

Et surtout, ces mercenaires sont personnalisables aux niveaux de leurs treize statistiques (soit plus que le jeu de plateau pour s’adapter au support). De même, ces unités gagneront de l’expérience à chaque fois selon leur action durant la bataille. Et c’est là qu’arrive une des features les plus importantes : la permadeath. Si une unité a été mise hors-combat mais n’a pas été achevée, vous devrez à la fin de la partie faire un jet de blessure. Selon votre chance, votre unité pourra avoir un pansement sur le pouce, une balafre sur la gueule, une jambe de bois, j’en passe des meilleures et pourra même mourir. Ainsi, il faudra faire attention à ne pas perdre une unité que vous avez mis tant de temps à upper, vous pouvez aussi prendre les jambes à votre cou pour conserver vos équipes. Sachez aussi que vos Warband peuvent aussi bien être utilisés en mode campagne solo qu’en partie multijoueur.

En parlant de campagne solo, vous aurez à la sortie du jeu quatre Warband disponibles : les mercenaires de l'Empire (humains), les sœurs de Sigmar, les skavens du clan Eshin et le Culte des Possédés. Les autres Warband – sachant que le jeu de plateau en contient 8 de base et 8 autres avec ses extensions – arriveront en DLC. Ce qui n’est pas vraiment étonnant connaissant Games Workshop, mais cela fait toujours grimacer, alors que le jeu n’est pas sorti. M’enfin, le jeu contiendra aussi les maps générées de manière procédurale pour varier le plaisir de jeu et ajouter à sa rejouabilité. Parlons donc gameplay : pour le moment la vue stratégique n’est pas implantée, aussi le jeu se déroule au tour par tour et nous déplaçons nos personnages via des phases de TPS – ainsi que des phases FPS pour la visée des sorts et des attaques à distance.

Pour ce qui est du tour par tour, vous ne jouez pas une équipe après l’autre. C’est l’initiative individuelle qui détermine l’ordre de jeu des personnages. Un tour se déroule de manière assez simple : vous avez des points de déplacement et des points d’attaque. Ces premiers peuvent s’utiliser pour se déplacer horizontalement mais aussi verticalement (via de l’escalade ou des sauts), mais aussi pour des test de perception qui, s’ils réussissent, dévoilent sur la map divers pièges. Les points d’attaque quant à eux sont là pour vous permettre de lancer des sorts, des attaques au càc ou à distance, de tendre une embuscade, de recharger vos armes ou encore d’être conservés pour lancer une contre-attaque si besoin. Comme dans le jeu de plateau, toute action nécessite un jet de dés pour son exécution (ou non), aussi la magie peut vite devenir un objet très dangereux quand on considère le mauvais jet de dés et le friendly fire.

 

  

 

Pour finir, sur le système de jeu : vous pouvez ou non achever un ennemi qui est à terre et être sûr d’ôter la vie de l’unité si l’action réussi. Il existe un système de couverture qui fait que si vos unités sont groupées, celles de derrière seront plus difficiles à toucher. Et enfin, il y a le système de moral, en effet chaque groupe contient une unité élite plus puissante et plus dure à tuer, mais aussi un leader, une unité assez lambda qui peut booster le moral de vos mercenaires. Si votre leader meurt ou le moral d’une unité descend trop bas, il y aura un jet de dés, si ce jet réussit l’unité battra en retraite. Sinon elle restera sur le champ de bataille.

 

Voilà comment se déroule une partie de Mordheim, les tours s’enchaînent jusqu'à ce qu’il ne reste qu’une équipe debout. Si en arrivant dans la salle j’avais assez peur de la dimension RPG du soft, j’ai finalement été totalement conquise par ce jeu et son système de règles : c’est fidèle au jeu original tout en s’en détachant pour s’adapter au PC et cela nécessite une certaine stratégie. Or Mordheim est un excellent jeu de plateau, il va de soi qu’il peut devenir un bon jeu vidéo et, si ce n’est pas un pur RPG, Mordheim accumule suffisamment d’éléments rôlistiques pour mériter le nom de RPG tactique. Un early access arrivera prochainement pour recueillir l’avis des joueurs et finir la version PC, d’ailleurs le jeu aura très probablement droit à un portage PS4 et, peut-être même, XboxOne.

Commentaires (18)

#2

Lohengrin
Garde royal

Cela semble prometteur et sympas, merci pour le test! Wait and see
#3

Writher
Garde

Miam et un autre jeu a rajouter a ma liste!
#4

Shaam
Grand chevalier

lui il sent vraiment bon le rat crevé :p
#5

mophentos
Paladin

raaaaa ça donne vraiment envie
#6

Dwilaseth
Seigneur

Intrigué aussi par ce jeu. J'attends d'en voir plus !
#7

Falloutnwo84
Villageois

"Un jeu de rôle tactique au tour par tour"...malédiction...
..Retrogaming...Encore...Gameplay 1992....Revival/Vintage...

"Encore et encore...c'est que le début..d'accord ,d'accord".
Francis Cabrel,la grand-mère à moustache.
(c'était mieux avant).
#8

Elric
Chevalier

Pas ma tasse de thé mais vous me chatouillez les cordes curieuses là...
"Encore et encore...c'est que le début..d'accord ,d'accord".
Francis Cabrel,la grand-mère à moustache.
(c'était mieux avant).

Edit nécessaire (c'était mieux avant avec les cailloux)

Message édité pour la dernière fois le : 18/08/2014 à 20:39

#9

evolvia31
Citoyen

je fus pendant quelques années un gros joueur du jeu plateau donc il y a de grandes chances que je craque dessus un peu comme bloodbowl
#10

Armancia
Chevalier

"Un jeu de rôle tactique au tour par tour"...malédiction...
..Retrogaming...Encore...Gameplay 1992....Revival/Vintage...

"Encore et encore...c'est que le début..d'accord ,d'accord".
Francis Cabrel,la grand-mère à moustache.
(c'était mieux avant).


N'importe quoi ...
C'est juste une adaptation du jeu de figurine c'est normal qu'ils reprennent les règles à l'identique, ça n'a rien avoir avec du retro gaming...

Après le jeu est présenté comme un TRPG alors que c'est un jeu de figurine tactique évolutif. En gros c'est comme si RPG F présenté Warcraft 3 parce que les héros ont des niveaux et qu'il y a un scénario.
Après je n'ai rien contre l'ouverture vers d'autres horizons, mais j'espère qu'au moment du test, il n'y aura pas un méprise sur les éléments de roleplay "absents".
#11

TrollTraya
Garde royal

Je fonde beaucoup d'espoir sur ce titre... A quand une adaptation de Necromunda ?
#12

garrick75
Guerrier

"Un jeu de rôle tactique au tour par tour"...malédiction...
..Retrogaming...Encore...Gameplay 1992....Revival/Vintage...

Vive alors le gameplay 1992 tant le gameplay 2014 est inférieur en tout point.

Le tour par tour n'a rien à voir avec le rétrogaming. C'est une façon différente de jouer. Si tu n'aimes pas, va voir ailleurs. Les jeux en temps réel c'est pas ce qui manque.
Pourquoi veux tu que tous les jeux aient le même gameplay temps réel, gameplay qui d'ailleurs est dégradé très souvent par ce temps réel incapable de reproduire l'aspect tactique d'une partie de rpg papier?

Laisse aux gens la liberté d'avoir du choix. C'est fou ce que certains pensent que leurs gouts doivent être les seuls existants.
#13

Lamenoire
Guerrier

Quoi, pas d'elfe dans les 4 warbands de départs?!! Je m'insurge!!!
Ancien très gros joueur de Warhammer, plateau et papier (d'où mon pseudo d'ailleurs), je le surveille depuis un petit moment celui-là et il me fait de plus en plus envie. Et si je dois casquer des DLC pour avoir les bandes qui me conviennent et bien tant pis je craquerai mon PEL!

Message édité pour la dernière fois le : 19/08/2014 à 01:19

#14

Nosphe
Novice

Merci pour ces informations, je suis impatient de voir le résultat!

Le jeu de plateau était très réussi et j'ai l'impression qu'ils vont bien recréer l'ambiance et l'aspect stratégique.
#15

Djefel
Chevalier

Je cole cette info dans un coin de ma petite tête
#16

Cyrus Redguard
Noble

Merci pour l'info.

Ce qui n’est pas vraiment étonnant connaissant Games Workshop


Je pense que pour le coup, GW n'a aucun emprise sur la politique de dlc, ils donnent que les droits. C'est les dev ou l'éditeur qui choisit si dlc il y a ou pas. Il n'y a qu'a voir le nombre de dlc de bloodbowl qui était du fait de cyanide. Je peste bcp sur GW mais pour une fois qu'ils y sont pour rien :D.
#17

Iosword
Grand chevalier

Je pense au contraire que les énormes royalities de Games Workshop sont assez liée au nombre hallucinant de DLC sur les jeux de leurs licences. Mais, ce n'est que mon avis.
#18

Killpower
Gobelin

Ils ne donnent aucun droit Cyrus.

A l'époque de Talisman V3 version papier, c'était 33% de royalties reversés à Games Workshop. Ce qui explique que les jeux à licence GW sont chers, ont des DLC et ont fait coulé la Bilbiothèque Interdite parce qu'ils n'avait pas les reins assez solides (dixit des éditeurs proches qui ont été approchés eux aussi à l'époque mais qui n'ont pas été assez fous à s'y casser les dents).

Par la suite, la V3 de Talisman a été reprise par Edge, société on ne peut plus solide. D'où la V3.5 apparue un peu après.

Donc les DLC permettent de rentabiliser une licence payée à prix d'or parce qu'il y a une grosse demande.

Message édité pour la dernière fois le : 23/08/2014 à 09:14

#19

Cyrus Redguard
Noble

Ha, j'avais lu que pour space hulk ils avaient juste donné les droits au dev de faire le jeu sans une énorme compensation supplémentaire. Après connaissant comment le projet c'est monté. Je pensais que c'était la même avec Mordheim.

Du coup je retire ce que j'ai dit. De toute façon j'ai une politique très personnelle vis à vis de GW qui me permet de me tenir à jour tout en sauvegardant ma bourse.

Tiens si des passionné de GW passe par ici, ils viennent de sortie Nagash, (perso je suis pas fan) mais il faut dire qu'elle est réussi.

Ah et Kislev? détruite.




Voir tous