Vendredi 05 Juin 2020, 14:55     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Journal de quêtes de l'an 2014, semaine 21

par Toupilitou 25 Mai 2014 09:30 7

Et voilà ! Mes vacances sont terminées et je suis retourné à mon quotidien, laissant à regret derrière moi les plages de sable blanc et les couchers de soleil incandescents qui font de Chamburne-en-Basses-Bouilles un paradis sans égal. Et à mon retour, j'ai pu constater que, cette semaine, c'était un peu la fête du Hack'n Slash ! Nous avons donc là deux bijoux diamétralement opposés, tant au niveau du gameplay, que de l'environnement, ou bien encore de la narration. Pourtant, selon moi, ils sont tous les deux excellents, chacun dans leur genre. En attendant les tests RPG France, en voici un rapide aperçu.

 

Commençons tout d'abord par Transistor, de Supergiant Games, à qui l'on doit également Bastion, qui nous fait plaisir aussi bien aux oreilles avec sa bande son envoûtante, qu'aux yeux avec sa patte graphique unique. Vous y incarnez Red, une chanteuse ayant échappé de peu à la mort, se trimbalant avec une épée, dénommée Transistor. Cette dernière renferme l'âme d'un défunt qui lui parlera tout au long de l'aventure. Par le biais de cette lame, j'ai trouvé que la narration est vraiment immersive. Bien que ce jeu puisse un peu déconcerter dans la prise en main au début, les combats sont assez tactiques et les possibilités sont nombreuses. Pour une fois qu'un hack'n Slash sort des rangs en proposant un contenu original, et qu'en plus il le fait bien, il serait dommage de s'en priver !



   

 

Passons maintenant à celui des polonais de Neocore Games : The Incredible Adventures of Van Helsing II. L'atmosphère et le gameplay du précédent opus m'avaient totalement conquis, et la suite ne m'a absolument pas déçu en apportant son lot de nouveautés. Parmi ces dernières, entre autres, une gestion améliorée de la Résistance, des arbres de compétences développés, et une amélioration du système de tower defense. Neocore doit encore plancher sur quelques bugs, mais ils sont sur la brèche ! Quoi qu'il en soit, j'ai pu réimporter mon personnage sans problème et continuer l'aventure avec un Van Helsing niveau 30. Entre ce hack'n Slash et Transistor, mon cœur balance, mais pour l'instant, j'ai tout de même une légère préférence pour le chasseur de monstres. Les goûts et les couleurs, comme dirait l'autre...



   

 

Dans un tout autre style, Tropico 5 de Haemimont Games est un city builder disposant de quelques éléments de RPG. Pour résumer ce jeu en une phrase, je dirais que c'est un peu comme si vous jouiez à Sim City, sauf que vous êtes un dictateur. Ce cinquième épisode semble avoir gagné en accessibilité pour perdre légèrement en profondeur comparé au précédent opus ; les férus de city builder et de cette série pourraient alors rester sur leur faim. Les autres pourraient s'y retrouver avec ses jolis graphismes, sa bande son agréable, sa prise en main intuitive et son humour décalé si typique des Tropico. Dans les ajouts notables, on pourra noter la présence d'un mode multijoueur. Par contre, à l'instar des autre jeux de la série, attendez-vous à voir débarquer une foultitude de DLC dans les mois à venir.



   



Je ne couperai pas à la tradition de cette chronique, car le moment que vous attendiez tous est enfin arrivé : un oldie édité par 1C Company est publié sur Steam ! Voici donc A.I.M. 2 Clan Wars, développé par SkyRivers Studios, sorti initialement en 2007. Là, comme ça, mes p'tits gobelins, je vois déjà la lueur de malice dans vos yeux : vous vous attendez à ce que je sorte ma pelle en or pour le shooter magistralement... Que nenni ! On constate bien quelques défauts par-ci par-là, et bien qu'un peu daté graphiquement, il s'agit là d'un jeu de rôle bac à sable, dans un monde ouvert de science-fiction, disposant d'un gameplay solide d'après ce que j'ai pu comprendre. Vous lutterez pour la survie de votre clan au sein d'une guerre opposant tous les autres clans, aux intérêts et objectifs divergents. Une fois n'est pas coutume, cet univers n'est pas scripté dans tous les sens, ce qui implique une certaine liberté d'action, tout à fait bienvenue à notre époque.



   



Bien qu'il ait été créé avec RPG Maker, Always Sometimes Monsters de Vagabond Dog avait eu des retours positifs de la part de nombreux joueurs ; je me suis donc laissé tenter, même si ce type de jeux n'est pas vraiment ma tasse de thé à l'origine. Il s'agit d'un jeu narratif, où les choix moraux que vous faites ont des conséquences, sans tomber dans le manichéen. Il dispose donc d'une forte rejouabilité. Par contre, même en jouant mon neutre mauvais de base, je n'ai eu vraiment que peu de plaisir au bout de cinq heures de jeu. Lorsque j'aurai du temps à perdre, je m'y remettrai peut-être, histoire de ne pas être aussi définitif dans mon jugement, mais pour l'instant cela ne me dit rien. Enfin, certains joueurs avaient avancé avoir trouvé la musique excellente, tandis que pour ma part, à la longue, elle a fini par me rendre dingue.



   



Il faut bien avouer que je suis un gros naïf ; la candeur qui caractérise une post-adolescence, se prolongeant bien au-delà de la date limite raisonnable de péremption, me joue souvent de très vilains tours lors de mes emplettes RPGesques. Mais parfois un soupçon de lucidité survient pour m'empêcher de faire une grosse connerie ; après mon expérience avec Always Sometimes Monsters, je ne me suis donc pas laissé tenter par Victim of Xen développé par Smolders, un clone créé avec RPG Maker. Oui ? Plaît-il ? Des infos ? Non, je n'en ai pas envie. Bonne journée !

 

  

 

En espérant que la semaine à venir soit encore meilleure que celle que nous venons de vous décrire, on se retrouve dimanche prochain les gobs !

 

Retrouvez les articles "Journal des quêtes"


En-tête réalisée par Soldier_X5.

 

Commentaires (7)

#2

Shaam
Héros

Aime beacoup ces petites recaps moi !

Bon sinon profondeur et tropico ca a toujours fait 2, on y joue pas pour ca, par contre j'ai construit deux trois journaux et toujours pas de Miss Ananas ! Elle est ou ? :'(
#3

Toupilitou
Garde royal

Message supprimé le 25/05/2014
#4

mocakafe
Garde

Je ne conseille absolument pas Always sometimes Monster, la musique (Enfin parais il qu'il y en a plusieurs) Vous donne des envie de meurtres au bout de quelques heures de jeu ! Le gameplay est redondant, chiant et franchement abêtissant, je sais que les graphisme sont en pixel art... Mais j'aime bien quand quelques effort sont tout de même fait, il ne me semble pas impossible par exemple de faire dormir un gars dans un lit ! (ou du moins, pas juste en le retournant et en le posant sur le tiles du lit...)

Et finalement, les choix, sur quoi mise tout le jeu... Est bin déjà, quoi que vous fassiez, petit spoil, la fin seras absolument la même ! Méchant, neutre, gentil, rien en change ! Je n'est ressentie absolument aucune compassion pour mon personnage et les situation ne sont pas vraiment compliquer, pour tout vous dire, la seul chose "grave" que j'ai fait pour retrouver ma bien aimer, c'est révéler au grand jour une arnaque sur les élections d'une ville ou je ne fait que passer, dont je me fous totalement...

Non franchement, il n'y aucune situation qui vous prend vraiment au tripes, peu être parce que pratiquement tout les personnages que vous rencontré son des fumiers notoire ?

Bref, je ne vous le conseil absolument pas, absolument rien dans sont contenue ne justifie son prix.

Oh, sinon, très bonne idée cette petite récap de semaine. :)

Message édité pour la dernière fois le : 25/05/2014 à 10:50

#5

Toupilitou
Garde royal

Vendre la guitare de mon meilleur pote musicien... Voler la CB d'une vieille, son code et vider son compte en banque... C'est rigolo... Mais en l'ayant fait, je me suis retrouvé dans la même situation que toi : je n'ai absolument rien ressenti ! La seule chose qu'ils ont bien réussi à retranscrire, c'est le travail dans l'usine de porcs... C'est aussi chiant (voire plus) qu'IRL.

Enfin, à te lire, vu que la fin reste identique quels que soient les choix (ce que je ne savais pas), je n'ai maintenant plus du tout envie d'y retourner ; ça aurait été tout de même la seule valeur ajoutée valable pour ce type de jeu...

Merci pour ton retour en tout cas
#6

Borgrolf
Guerrier

J'ai cliqué en pensant que ça allait parler d'Age of Conan vu l'image).
#7

Shizam
Grand chevalier

Elle est bien cette chronique?
-Elle est bien cette chronique !
#8

ninheve
Grand chevalier

Aime beacoup ces petites recaps moi !

Bon sinon profondeur et tropico ca a toujours fait 2, on y joue pas pour ca, par contre j'ai construit deux trois journaux et toujours pas de Miss Ananas ! Elle est ou ? :'(

malheureseument il n'y a plus de Sonny ou de miss ananas ou de curé à la radio . Ils me manquent tous, les interventions sont moins fréquentes et moins amusantes que dans tropico 4. En revanche le scenario de la campagne est déjanté et on retrouve des références à d'autres jeux dans celui ci (fallout pour la citation 'la guerre...etc..) , à skyrim (si on lit bien les commentaires sur les tours de gardes et les balles dans les genoux....) etc...mais on les sent quand même moins inspirés que la dernière fois (ahh Sunny et son surf sur le tsunami, ou Sunny faisant du bouche à bouche aux tortues lors des marées noires....le curé se plaignant de la hausse de la criminalité parce qu'on avait osé lui voler son vin de messe...etc...ils me manquent dans cette version 5 de tropico! Pénultimo s'ennuie depuis qu'il ne passe plus à la radio ^^




Voir tous