Vendredi 10 Juillet 2020, 01:02     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Débat #19 : Pour ou contre les soldes (Steam et consorts) comme mode de consommation majeur ?

par pouicoss 25 Avr 2014 10:37 61

Le thème de ces débats est "pour ou contre", et pas "pensez-vous que". La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.


Mes amis, aujourd'hui, pour ce nouveau débat, on laisse un peu de côté nos chers RPG. On ouvre nos chakras, on est aware et on s'intéresse cette fois-ci à la nature profonde du joueur PC de ces dernières années. Rien que ça. Je veux parler du connaisseur, vous voyez ? Le connaisseur, c’est le mec qui tient à son porte-feuille. C’est celui qui chasse les bonnes affaires, celui qui aime le pèze, la tune et les brouzoufs.

Valve, en pionnier de la distribution digitale, fut l'un des premiers – avec son service Steam – à proposer de grosses ristournes sur nos jeux favoris… ou non. Au départ assez anecdotiques – pour les fêtes et en été essentiellement –, elles se sont par la suite multipliées. Les concurrents se sont eux aussi mis à la page, proposant toujours plus de packs, de bundles et de promos en tous genres. Aujourd’hui, c’est un peu la fête du slip, si bien que personnellement, je ne sais plus vraiment quand il y a des soldes, et quand il n’y en a pas. Mais sur ce coup, mon avis, on s’en tamponne l’oreille avec une babouche. Non. Moi, je suis posé dans le canapé, les pop-corn à la main et dans la bouche. Car il y a un match de titans : Toupilitou et Etienne Navarre vont se friter pour savoir si oui, ou non, les soldes, c’est bien. Messieurs, aiguisez vos plumes, la joute commence !

Pouicoss

 

POUR : Toupilitou

 

A l’instar de certain(e)s se jetant sur les dernières fringues made in Bangladesh, j’avoue avoir un sérieux penchant pour l’achat compulsif de jeux vidéo. A ce titre, je vous dirais bien : beh heureusement qu’il y a des soldes / promos régulières sur les plateformes dématérialisées, car ma banquière se souvient encore de ma première rencontre avec Steam, pour ne citer que lui…

Pour ce qui est des jeux AAA, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai lu ici bas "Ouais beh j’vais attendre une promo pour prendre ce jeu, sinon ça va me coûter un bras". Même si le jeu en question ne convainc pas à 100 % le joueur, il serait prêt à l’acquérir par le biais d’une promo, juste pour l'essayer comme les p'tits copains. La société éditrice est alors forcément gagnante : un jeu qu’elle n’aurait pas écoulé est quand même vendu.

Les jeux indés, quant à eux, gagnent une visibilité énorme et mondiale qu’ils n’auraient jamais eu. Qu’est-ce qui est le mieux ? Vendre 5 fois un jeu à 20 € ? Ou vendre 20 fois un jeu à 5 € lors d’une promo ? La communauté des gamers est loin d’être muette, et si le jeu est bon, le bouche à oreille fait son office. Les promos n’étant pas éternelles, le plébiscite créé autour du jeu en question perdurera, y compris en dehors des soldes, et il continuera à se vendre comme des p’tits fours. Si par contre, le jeu est complètement daubé, il retombera dans les limbes vidéoludiques, malgré avoir tout de même profité de ces fameuses promotions.

Enfin : les jeux cultes. De nombreuses pépites, un peu tombées dans l’oubli, profitent de rabais sur tous les jeux d’un studio. C’est par ce biais-là que j’ai découvert de vieux games dont je n’avais pas eu connaissance à l’époque. Pour ne citer qu’un exemple : Star Wars KOTOR 2. Je n’aurais jamais joué à ce petit bijou sans une promo l’ayant mis en valeur. 10 ans plus tard, l'éditeur gagne encore du pognon dessus... Elle est pas belle la vie ?

Pour conclure, je dirais que tout le monde est gagnant dans l’histoire : les développeurs, les gamers... et bien évidemment la plateforme de distribution !

 

CONTRE : Etienne Navarre

 

Achat compulsif, économie, sur-consommation, soldes, boulimie... Tous ces termes forment une sorte de maelstrom qui englobe bien des domaines, au-delà des jeux vidéo. Mais dans le cas qui nous intéresse, il me semble pertinent de pointer du doigt une façon de consommer qui fait honte d'une certaine façon.

Les joueurs PC se gavent plusieurs fois par an de jeux à outrance pendant les soldes de Steam. La plate-forme de Valve fait tout de même très fort sur les prix pendant un temps limité. Peu de latitude pour acheter mais des prix ahurissants, pouvant aller jusqu'à moins 95%. Difficile de résister. Entre les jeux dont on attend une baisse pour se faire plaisir, ceux qu'on n'achèterait jamais, mais bon, la réduction fait qu'on se laisse tenter, les jeux d'avant qu'on a envie de redécouvrir... Tous les moyens sont bons pour remplir sa bibliothèque.
Cela dit, pas la peine de jeter la pierre sur Valve : les autres s'y sont vite mis, de crainte de perdre de la vitesse et avides de grapiller quelques miettes du gâteau.

Mais à quoi bon ? Je me pose même la question à moi-même en fait. A quoi bon avoir trop de jeux ? Il est où l'intérêt d'avoir une ludothèque qui dégueule de jeux ? Soyons honnête, un très grand nombre de joueurs PC achètent plus qu'ils ne consomment. Pour ma part, c'était le cas. Mais au final, on achète, on stocke, on joue à autre chose et les jeux attendent bêtement. Et les jeux achetés 9€ pendant les soldes ont évidemment encore baissé quand on se décide finalement à les faire. Et on se rend compte qu'en achetant au moment opportun (intelligemment en fait), on aurait encore gagné du blé. On n'a pas l'air con au final.

A l'image du comportement général qui est le nôtre dans les pays dits développés, nous consommons trop pour d'obscures raisons : la peur de manquer, remplir un vide causé par un manque (affectif, professionnel, sociétal...), posséder plus pour avoir un sentiment d'exister dans la société ? Je m'interroge sur cette façon de faire qui était encore la mienne il y a quelques temps et sur laquelle j'ai pris le temps de me questionner. J'ai fait le choix de ne plus me gaver mais de prendre mon temps, d'accepter de passer à côté de certaines choses, de louper des expériences, d'aller voir ailleurs quand le besoin s'en fait sentir. De prendre du recul sur ma responsabilité en tant que joueur et consommateur.

 

Tous les débats en archives. 

Commentaires (61)

#26

Shizam
Grand chevalier

Je dirais techniquement POUR, mais intellectuellement CONTRE.

Je rejoint l'avis d' Etienne: A quoi bon les brouettes et la flopée...

Certains d'entre vous n'ont pas connus le disque vinyle.
Préparer son samedi et sa musette pour partir dans la grande ville, où dans une impasse pavetée se trouvait la p'tite boutique de musique, instruments ou disquaire. Là même ou on fouinait pendant quelquefois des heures durant pour se trouver un album 33 tours, neuf ou d'occaz'. Un petit bijoux qu'on partagera plus tard avec les copains.
- T'a vu mon dernier Budokan live!? Tu l'as pas c'ui là hein!?..

Il n' y a pas si longtemps, du temps des Megadrives, Famicom, PS1/PS2, On achetait encore ses jeux consoles dans les boutiques, avec en sus le marché de l'occaz', qui tournait plutôt pas trop mal.
En ramenant un jeu que l'ont avait acheté neuf il y a peu, et donc qui avait encore une certaine valeur, on pouvait ressortir avec 2 ou 3 jeux d'occaz, sans avoir mis un centime par dessus la transaction.

Et si par chance le gars faisait un peu de jeux PC, on les trouvait pour que dalle. Un jeux PC d'occaz, ça se vendait mal, donc ça se fourguait bien...

Alors bien sûre, la formule "drive" du tout à domicile sur les support de jeux démat' , c'est bien pratique, mais au final, on perd le charme.
Celui de la 'négoce", du petit voyage à faire aller-retour avant de mettre la galette dans la fente, le plaisir des boites en carton simili-cuir, et pour autant, les quelquefois gros manuels de jeux qui accompagnaient tout ça...

Ce débat n'est pas celui du Démat VS Physique, mais un peu quand même, puisqu'il évoque celui des soldes, et donc une formule proche de celles des jeux d'occaz.

Je dis donc POUR:
-Le confort pratique.
-Les prix quelquefois.
-Les propositions ( la vitrine qui place devant les yeux)
- Les offres de fin d'année.

Et CONTRE:
-Certains jeux qui restent trop longtemps ( et bizarrement ) trop proche du prix du neuf, malgré de nombreux mois, voir années, aprés la sortie.
-La disparition trop fréquente également des jeux jamais localisés FR, ou dont la version FR n'est plus disponible en nouvelle offre.
-Le fait qu'il n'y ai plus aucun "charme" à se procurer un jeu sur ce genre de plate-forme. ( c'est froid...)
-Le fait également qu'on oublie même le nom du studio qui à réalisé le jeu, comme si c'etait "Steam" qui l'avait fait.
- Les tarif pas forcement plus bas que le même jeu en magasin.
-Le monopole qui joue des coudes....Forcement. ( bien que pour le moment, il y a encore une bonne variété de site pour la démat' )


Je rejoint Etienne également sur le fait, que bien souvent, on achète parce que c'est pas cher, alors que l'ont n'a même pas une petite excitation passagère (!) à l'idée d'y jouer à la seconde où il sera téléchargé.

En bref, pour paraboler Arno, C'est pas Cher, mais c'est pas Chic pour autant.
Manque un peu de vie et de sens autour de tout ça. Le partage "à volonté" et non tarifé serait bien utile pour donner un peu de vigueur au commerce et aux services du Tout Démat à bas prix.
#27

draagonnoir3
Novice

Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire...
De toute façon, le plus important dans le monde du jeu vidéo, ce sont les
tests des jeux et non leur packagings...
Si un test dont la qualité et l' intégrité nous guide vers un jeu qui tient ses promesses, alors où est le problème ?
L'avantage des soldes, c'est que le jeu a fait ses preuves, avec sa ribambelle de patchs, rustines et autres cales sous le pied de la chaise.
Et en dernier recours, vogue Démétrios de Pharos...
#28

AbounI
Grand gobelin

Ha oui, ça, la froideur et manque de relation vendeur-client, le fait qu'on a plus a fouiner, etc etc, c'est pas cool.Bien vu Shizam
#29

redd
Seigneur

oui mais ça, c'est pas le débat. Là on parle des soldes, par du démat vs boutique physique.

Je trouve pas que la relation client soit mieux quand j'achète un jeu plein pot sur amazon, steam ou gog, que quand je l'achète en solde.

Je pense que l'argument de la modération et de la retenue dont l'acheteur doit faire preuve ne fonctionne pas. C'est comme en voiture comme le disait Abou : tout le monde sait que c'est mal de répondre mais tellement de gens le font. Au final, c'est légitime de valoriser la sagesse de l'acheteur : seulement, on sait que pour une majorité de gens, l'achat est compulsif et se compare à du gavage.

Bien sûr que bon nombre de consommateurs achètent intelligemment : mais combien consomment comme des porcs, jettent, gaspillent, ré-achètent, laissent de côté... Les chiffres récents des jeux Steam jamais installés sont sans équivoque à ce titre.

possible, mais ne pas évoquer cet argument reviendrait à dire que dès lors qu'il y a des soldes, ALORS la conséquence systématique, c'est le consumérisme boulimique. Ce que tu dis d'ailleurs en argumentaire. Or, c'est faux. Ce n'est pas parce que beaucoup de gens, d'après des statistiques, le font, que c'est une conséquence obligatoire et donc un argument qui se tient dans un débat "pour ou contre les soldes comme moyen".


Sinon, on pourrait dire "pour ou contre les jeux vidéos genre MMO et cie (jeux addictifs chronophages" ? Par contre car ça rend nolife. Et on n'accepterait pas le fait que certains joueurs soient raisonnables comme contre argument.

De plus, la statistique steam, mouais, bof, c'est pas très recherché comme argumentaire car tu n'as pas le lien de cause à effet. Oui il y a plein de jeux qui ne sont pas terminés. Mais rien ne dit que ce sont des jeux achetés en solde. A l'époque où le démat n'existait pas, je connaissais plein de potes qui achetaient plein de jeux aussi (physiques donc), souvent à plein pot et qu'ils ne finissaient jamais. Et la raison pour laquelle ils ne les finissaient pas n'étaient pas nécessairement du au fait qu'ils en avaient trop. Et la raison pour laquelle ils en avaient trop ne venait pas forcément du fait qu'ils faisaient les vides-greniers et l'occasion (ie : jeux en solde).

Message édité pour la dernière fois le : 25/04/2014 à 19:12

#30

Lemmy
Garde

Pour faire court car je crois que l'essentiel a été évoqué : Pour, mais à condition de rester raisonnable ! Acheter comme un mort de faim alors qu'on a une centaine de jeux en attente, c'est être victime de la surconsommation.
Où est le problème puisque ce ne sont pas des denrées périssables, me direz vous ? Juste qu'on a plus du tout conscience de la valeur des choses et on accumule des jeux sans savoir si on aura le temps ou même l'envie de tous les faire, voire si on vivra assez longtemps pour ça (sérieux, vous imaginez le nombre d'heures que ça va prendre pour tous les finir ?!). Et les bundles participent encore plus à ce phénomène, même si c'est sacrément économique.

Au final, la seule question qui compte c'est : Sommes-nous plus heureux avec nos comptes qui dégueulent de jeux dématérialisés achetés à vil prix que lorsque nous achetions plus chère nos 3-4 jeux en boutique ?

#31

Elric
Chevalier

Je pense que l'argument de la modération et de la retenue dont l'acheteur doit faire preuve ne fonctionne pas.

OK Etienne, mais je répondrais "l'occasion fait le larron mais ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain".
Limiter les véhicules à 130 km/h n'empêchera pas certains de foncer à 130 où 50 est la limite du bon sens. Doit-on supprimer les réseaux sociaux parce que certains les utilisent pour vomir leur haine, et les séjours all-in parce que (et j'enrage quand je le vois) on retrouve deux assiettes pleines par personne qui quitte la table.

D'accord, ces "soldes" n'en sont plus vraiment dans la mesure où leur multiplication n'est qu'un moyen de booster les ventes, utilisant nos "faiblesses" et engendrant une surconsommation.

Loin de moi l'idée de reporter toute la responsabilité sur le consommateur et je trouve de telles méthodes intolérables sachant que la cible est majoritairement jeune. Et là je rejoins Shizam qui a très bien dit "intellectuellement CONTRE".

On peut remonter loin, les friandises à la caisse des supermarchés...grrrr.

Désolé pour les exemples hors sujet mais l'objet du débat n'est à mon sens qu'une facette d'une problématique plus fondamentale, les dérives du modèle de société actuel qui n'encourage pas l'auto-régulation/responsabilisation (vendeur et acheteur) en matière non seulement économique mais aussi relationnelle.

Message édité pour la dernière fois le : 25/04/2014 à 20:28

#32

Etienne Navarre
Gobelin

Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je ne dis pas qu'il faut interdire ce type de vente.
J'estime, en tant qu'acheteur et joueur, qu'on vit une époque de boulimie vidéoludique qui m'échappe et dans laquelle je ne me reconnais pas.
J'ai fait le choix de revenir à une façon de faire qui privilégie de jouer plus longtemps à un jeu, de refaire des parties, de le connaître plus, de l'accompagner plus longtemps. De jouer autrement en acceptant (presque en voulant) passer à côté de très bons jeux.
C'est cette acceptation du renoncement qui manque aujourd'hui et je ne me reconnais pas dans les modes de conso actuels.

Un exemple : je me suis racheté Burnout Revenge sur le net d'occasion sur 360. Bah en y rejouant, je me suis fait cette réflexion. Pourquoi je me fais chier à vouloir découvrir sans arrêt de nouveaux jeux dont l'intérêt varie sensiblement du génial au plus souvent anecdotique (disons vite oublié) alors que je peux m'éclater avec un vieux jeu que j'ai déjà fait et qui va encore m'occuper ? J'ai cerné mon envie de jeu en la relativisant et je me suis dit que les soldes, c'est bien mais que ça entraîne des dérives consuméristes qui frôlent parfois le ridicule.
On finit par posséder pour posséder. Pour s'affirmer socialement, même sans montrer sa vitrine de jeu. On souhaite acquérir une certaine quantité de jeux pour un plaisir tout autant ludique que coupable.

Tout n'est pas à jeter. Moi le premier, si je peux me faire plaisir à l'occasion avec un bon jeu à pas cher, je le ferai. Seulement, je le ferai pour jouer au jeu immédiatement, pas pour le mettre au chaud en me disant que je le ferai plus tard.

Message édité pour la dernière fois le : 25/04/2014 à 20:42

#33

Tirnanog
Chevalier

De plus, la statistique steam, mouais, bof, c'est pas très recherché comme argumentaire car tu n'as pas le lien de cause à effet. Oui il y a plein de jeux qui ne sont pas terminés. Mais rien ne dit que ce sont des jeux achetés en solde. A l'époque où le démat n'existait pas, je connaissais plein de potes qui achetaient plein de jeux aussi (physiques donc), souvent à plein pot et qu'ils ne finissaient jamais. Et la raison pour laquelle ils ne les finissaient pas n'étaient pas nécessairement du au fait qu'ils en avaient trop. Et la raison pour laquelle ils en avaient trop ne venait pas forcément du fait qu'ils faisaient les vides-greniers et l'occasion (ie : jeux en solde).


Si je suis totalement d'accord avec toi, redd concernant le faible taux de jeux finis (si je fais le compte personnellement c'est également le cas), je pense que la remarque sur Steam ne concerne pas le nombre de jeux finis ou non (je me souviens d'une étude sortie début années 2000 qui évoquait déjà le problème), mais du pourcentage de jeux lancés ne serait-ce qu'une seule fois après installation. 37% ça fait vraiment peu... Ça concerne Steam, mais je ne doute pas que ça concerne autant les autres sites de vente dématérialisé et même les collectionneurs de jeux en boîte.

Ça veut dire que les 2/3 des jeux achetés ne sont même pas lancés. Pour quelques et diverses raisons.

Je m'inquiète du comportement majoritaire et des raisons évoquées pour justifier ça, car ça risque de se répercuter sur la logique de conception et de production des jeux futurs. Combien de fois j'ai entendu "il ne faut pas frustrer le joueur" ces dernières années.

Je crains qu'on se retrouve avec une masse de jeux "cheap" (malgré la chute du coût des moteurs graphiques) mass-marketés à durée de vie ridicule et à entrée de prix très faible où pour "prolonger l'expérience" faudra cracher au bassinet: microtransactions, DLCs, voire abonnement régulier "premium". Parce que le joueur moyen soit passe son temps exclusivement à des jeux terriblement addictifs, soit il s'ennuie au bout d'une heure. On normalise les "mauvaises habitudes" car la majorité du public ne remet pas en question son implication dans le système. Une sorte de généralisation du jeu type-facebook type-F2P. Que le PC devienne un AppleStore.

Comment le marché en majorité va-t-il évoluer?
#34

Elric
Chevalier

Etienne, j'ai bien compris que tu n'envisages pas l'interdiction de la vente à prix réduit mais bien que tu t'opposes à cette méthode en tant pratique de vente standard, massive et répétée.
Je crois au contraire que nos positions sont très proches, tout simplement contre l'excès (le titre étant "comme mode de consommation majeur") et prendre le temps d'apprécier. Et encore, on n'a pas évoqué l'influence du hype et du "Kwaa t'as pas fait la file cette nuit pour le dernier Tombeuh Raideure, il arrache ch'te jure j'ai joué le reste de la nuit.... ah ben là pas le temps de terminer, y a Moto Crasse 6 qui sort...).

Message édité pour la dernière fois le : 25/04/2014 à 22:19

#35

Shaam
Héros

La vache, tant d'optimisme et de fraîcheur :p

Et si l'important dans tout cela c'était le fait d'avoir le choix ? de faire les soldes ou pas. Car on parle au final d'accessibilité à la culture jeu vidéo-ludique, au fait qu'avant on avait des jeux plus longs, pour un public de niche et que maintenant le jeu vidéo s'ouvre a tous, car les soldes steam c'est clairement une partie de la popularisation du jeu vidéo.

C'est un moyen d'élargir cette culture franchement amusante et transcendante, de ne pas se cantonner aux RPG et d'aller voir des FPS, des STR et plein d'autres trucs, c'est ça les soldes dans le milieux des jeux vidéos.

On vit une époque de boulimie ? mais c'est une connerie de dire cela, et pas une petite, la boulimie c'est une maladie de mal être, cela n'a strictement rien a voir avec le jeu vidéo, et tout avoir avec ton être.

Alors il faut parler de gavage ou de fast food ? c'est un choix, tu es libre de faire ce que tu penses juste, jouer a ce que tu as envie, des gens aime les fast food ou se gaver comme des porcs de crème fraîche, et alors ? faut il les brûler, les huer, quand a leurs montrer qu'ils ont tort encore faudrait il être sur de détenir l'ultime vérité implacable et unique, divine finalement^^

Et si ce n'est pas un choix que d'acheter des jeux en soldes mais de l'aliénation, alors au final c'est pas un problème de jeu vidéo, ça devient globale, du coup autant s'en foutre...

Comme dirait Mel Gibson, freedom !

Message édité pour la dernière fois le : 25/04/2014 à 23:20

#36

Etienne Navarre
Gobelin

On vit une époque de boulimie ? mais c'est une connerie de dire cela

Non, ça n'est pas une connerie dans la mesure où la sur-consommation (avec toutes ses dérives de santé physique et mentale notamment) n'a jamais été aussi importante là où, dans le même temps, les gens qui manquent de tout n'ont jamais autant manqué de choses.

Alors il faut parler de gavage ou de fast food ? c'est un choix, tu es libre de faire ce que tu penses juste, jouer a ce que tu as envie, des gens aime les fast food ou se gaver comme des porcs de crème fraîche, et alors ? faut il les brûler, les huer, quand a leurs montrer qu'ils ont tort encore faudrait il être sur de détenir l'ultime vérité implacable et unique, divine finalement^^

Je n'ai jamais dit détenir une vérité, j'exprime mon point de vue qui est celui-ci : ça n'est pas parce qu'on aime quelque chose ou qu'on souhaite quelque chose que ça justifie sa mise en œuvre. J'éviterai tout raccourci gore.
Si se gaver chez McDo entraîne des soucis graves d'un point de vue écologique, oui je m'y oppose. Si se gaver de burgers et de crème fraîche entraîne des problèmes de santé à long terme (qu'on paie en sécu via nos impôts, merci les boulards), je m'y oppose. Si se gaver de jeux entraîne un consumérisme du gaspillage, je m'y oppose. Si faire des choix ayant des conséquences néfastes sur autrui ou la société semble normal au nom de la sacro-sainte liberté, je m'y oppose.

Vouloir être libre de tout faire n'est pas possible en société (celle des uns s'arrête là où tralala...). En anarchie, oui, c'est gérable. Je n'impose pas ma façon de voir les choses, je me contente de l'exposer. C'est un peu le principe d'un forum depuis plus de 2000 ans.

Message édité pour la dernière fois le : 25/04/2014 à 23:31

#37

Dwilaseth
Seigneur

Franchement j'ai pas l'impression d'acheter n'importe quoi sous prétexte qu'un portail va vendre un jeu avec une réduction de 90%. Je suis tout aussi pointilleux lorsque j'achète un jeu plein tarif qu'en promotion. Mais je suis obligé de faire des choix, on peut pas jouer à tous. Par contre, lors de moments creux il est toujours sympa de pouvoir récupérer à faible coup un jeu que nous n'avions pas acheté. Vraiment j'ai pas l'impression d'être un boulimique.

Perso, je n'achète plus Day-One. (et ce sera pareil pour witcher 3, DAI et BB2)

J'suis sure que tu ne pourras pas résister à l'achat de BB2 le jour de sa sortie Redd ?

Message édité pour la dernière fois le : 26/04/2014 à 00:03

#38

Shizam
Grand chevalier

Vouloir être libre de tout faire n'est pas possible en société (celle des uns s'arrête là où tralala...). En anarchie, oui, c'est gérable.


L'anarchie, c'est pas non plus le chaos.
C'est juste un système libéré de tout ordre hiérarchique ( au sens du pouvoir ), et où les régulations ne sont pas dictées par les lois écrites.
Un système anarchique évolué serait justement à même de respecter son environnement naturel ou humain bien mieux que dans une société "dirigée" de mains de "maitres".
M'enfin, à voir le niveau de conscience humaine aujourd'hui, on n'est pas prêt de s'installer dans un système civilisationnel anarchique. Seules quelques rares "tribus" on juste ébauchées le truc jusqu'a maintenant.

Bon, pour sortir du HS, enfin juste un peu quoi...
Contrairement à l'animal, l'homme engrange.
Réflexe de survie, puis de confort, certainement.
Ajoutons à cela la surconsommation de produits, qui est aujourd'hui à son nirvana sans nul doute pour les sociétés dites de civilisations occidentales.
L'infantilisation et le "tout libéral", pour en rajouter une couche...
Et on se retrouve , comme assoiffé de trucs qui ne servent à rien, ou pas grand chose.
( Voir les soldes annuelles de vêtements ou matériels électroménagers par exemple. La ruée sauvage !...)
Du coup, la valeur de l'objet n'est plus là, il n' y a plus de "lien sentimental avec la chose" en quelques sorte.

En bref, se procurer un bien parce que l'ont en a vraiment envie, ou besoin, c'est toujours plus chouette que de "stocker" parce que c'est gratos ou pas cher.
Il y a un peu de ça dans la formule des jeux démat à petits prix je pense.

A l'encontre, se carotter un Légacy of Kain à 3,5 euros en DL, alors que introuvable depuis longtemps sur le marché, ça a d'la gueule par exemple..

#39

Caldanath
Gobelin

On vit une époque de boulimie ? mais c'est une connerie de dire cela

Non, ça n'est pas une connerie dans la mesure où la sur-consommation (avec toutes ses dérives de santé physique et mentale notamment) n'a jamais été aussi importante là où, dans le même temps, les gens qui manquent de tout n'ont jamais autant manqué de choses.


C'est vrai j'ai remarqué cette mode de vouloir tout posséder, sans même en avoir besoin. Vouloir tout, tout de suite.
Des fois je me surprends à avoir envie de prendre un jeu ou un pack, juste parce qu'il est à bas-prix, alors que le jeu ne m'intéresse pas du tout. Ensuite je réfléchis à si j'en ai vraiment besoin et j'arrive à m'en passer. Mais ça reste assez flippant cet effet que cela peut avoir sur les gens.
#40

Shaam
Héros

Justement cette surconsommation est globale, les soldes steam sont simplement des dégâts collatéraux dans notre société, un supplément gratuit de chantilly pour rester dans le culinaire, c'est pas le supplément qui est dangereux, c'est la base qui est malade (effectivement) de possession terrestre.

De plus, je suis pas sur que les soldes détruise quelque chose dans le jeu vidéo, le jeu vidéo n'ayant pas attendus steam pour changer de forme :p
#41

troOn
Citoyen

Sinon c'est quand les prochaines soldes ?

Et pour répondre à la question : pour les grosses soldes, vu que je joue peu, que j'achète peu et que quand j'achète un jeu je suis persévérant dessus (vu le temps que j'ai pris à le choisir). Là ça fait un mois que j'essaie de comprendre les finesses de jeu de The Guild 2 Renaissance. Je sens que c'est un grand jeu, mais j'arrive pas encore à apprivoiser la bête et tous ces détails, mais j'abandonne pas !

J'achète très rarement un jeu sans le finir.

Et un point que j'ai trop peu lu dans les commentaires précédents, c'est que je suis certain qu'il y a une bonne partie des acheteurs qui sont revenus à l'achat légal grâce à Steam et à ses soldes féroces. Personnellement, c'est mon cas.

D'une part je me suis remis à jouer avec un peu plus de régularité, d'autre part j'achète mes jeux, je suis un bon petit consommateur !
#42

redd
Seigneur

Ça concerne Steam, mais je ne doute pas que ça concerne autant les autres sites de vente dématérialisé et même les collectionneurs de jeux en boîte.

Ça veut dire que les 2/3 des jeux achetés ne sont même pas lancés. Pour quelques et diverses raisons.


justement, je le répète, il faut se méfier des stats et ne pas en tirer de conclusions sans avoir tous les éléments

oui, je ne nie pas que des gens achètent des jeux et n'y joueront jamais

par contre, 2/3 des jeux achetés ne sont pas lancés ? Ces stats ne prennent pas en compte le fait qu'on puisse lancer des jeux offline. En ce qui me concerne, je le fais très souvent (quand je joue dans le train, à l'hôtel, ou parfois entre midi au boulot). Et je n'entre alors pas dans les stats. Je n'accomplis pas les succès (même le succès "terminer le chapitre 1 ou le jeu"). Et j'ai même 0 minute de jeu au compteur. J'alimente donc cette stat, et pourtant si, je joue au jeu.

Enfin, elle ne prend pas en compte non plus le fait qu'on rachète des jeux qu'on avait déjà en physique. J'ai racheté ENORMEMENT de jeux sous steam alors que je les avais déjà en boite. Justement grâce au solde. Et du coup, ben non, je ne l'ai jamais lancé et installé. Où est la boulimie ? nulle part, c'est de la sécurité au contraire.

Donc pitié, n'imaginez pas la fin du monde vidéoludique (oui j'exagère) à cause de stats
#43

LeVinVostfr
Villageois


par contre, 2/3 des jeux achetés ne sont pas lancés ? Ces stats ne prennent pas en compte le fait qu'on puisse lancer des jeux offline.




Alors, pour ou contre les journalistes ?

Je suis contre : pour la simple et bonne raison que sur 10 jeux achetés sur steam en promo aucuns ne m'a plus.
Et j'ai constaté que j'étais plus tolérant envers les vieux jeux plutôt qu'envers les nouveaux.
Les nouveaux ont toujours un truc qui me déplait. La, j'ai essayé Dark Souls 2 et bien j'aime toujours pas le délire avec les carcasses et les zombies. Revenir à la vie infiniment...puis ça me fatigue de faire des allers-retours pour les âmes, les secrets et les boss. Je m'étais quand même forcé de finir le 1 pour le sport même si je pense que je vais vite l'oublier.

Être contre les promos (et donc contre beaucoup d'autres choses à la fois), me permet de ne pas faire attention aux communautés débiles, de lâcher du leste sur les jeux qui m'énerve. C'est sur que je me ferai plus jamais influencer par les journalistes et les joueurs maintenant que j'ai roulé ma boule sur des centaines de jeux.
Vivement un Kotor 3, Fallout van baumachin 2, le prochain resident evil ou silent hill. Vivement le 20 juin et Wasteland 2. Même si j'ai pas d'argent, je serais toujours tenté d'acheter au prix fort pour que ma série fétiche perdure.

Message édité pour la dernière fois le : 27/04/2014 à 08:53

#44

Artyparis
Guerrier

Vouloir tout, tout de suite.


S'il s'agit d'attendre la promo d'un jeu particulier, il faut justement attendre.
La promo (je parle pas des 10% de remise de pre-release), elle tombe pas le jour de la sortie.

"Tout, tout de suite", c'est pas la logique de l'achat selon les promos.
Comme une mère de famille modeste qui achète les promos du jour pour nourrir ses petits. snif.
#45

redd
Seigneur

bon point, artyparis

Même des gros titres comme Witcher ou DAI, j'attends tranquillement les promos. Je ne ressens pas ce "besoin" d'avoir le jeu dès sa sortie.

Finalement, savoir savourer un jeu, c'est aussi savoir attendre pour en profiter ensuite.
#46

cabfe
Seigneur

Vu comme je suis à la bourre dans mon stock de jeux, il faudrait vraiment un jeu exceptionnel pour que je l'achète à sa sortie. Et encore.
Même les jeux que j'ai backés sur Kickstarter&co j'y toucherai probablement pas à leur sortie par manque de temps libre.

En général, le jour où j'aurai le temps de jouer à un jeu, il sera à 10 euros dans le commerce, patché comme il faut en bonus.

Donc, oui aux promos puisqu'ils me permettent de trouver de "vieux" titres à moins cher.
#47

Dwilaseth
Seigneur

Même des gros titres comme Witcher ou DAI, j'attends tranquillement les promos. Je ne ressens pas ce "besoin" d'avoir le jeu dès sa sortie

C'est du hors sujet, certes. Mais il n'y a que des avantages d'attendre hormis la baisse de prix. J'ai l'impression que les jeux sortent de plus en plus bogués et je parle même pas de l'optimisation du code qui devient aujourd'hui inexistante. Arriver après la guerre c'est aussi une garantie de jouer à un jeu exempt de bogues et c'est pas la mode de l'early access qui va arranger les choses. En ce moment je joue beaucoup à Heroes VI que j'ai acheté durant la phase de promotions Steam de Noël dernier pour 9€90 (le jeu de base, l'extension, les deux DLC et tout les objets virtuels des différentes éditions). Je ne rencontre aucun problème technique, ni avec le jeu, ni avec le cloud d'Ubi et je n'ai remarqué aucun soucis de règles.. pourtant, lorsque je vais sur le forum officiel, il n'est pas difficile de se rendre compte que sa sortie fût chaotique et encore pour ceux qui avaient la chance de pouvoir y jouer tellement le moteur était instable.

Bref, ce n'était qu'un exemple.. mais je pense qu'il a sa place dans le débat. Hormis le gain d'argent évident il y aussi la garantie d'arriver après tout les problèmes et çà croyez-moi, sa vaut tout l'or du monde.
#48

baal51
Villageois

C'est amusant , mais pas un n'evoque comment le systeme Steam marche vraiment ( commission ect...) faut des fois voir les choses d'un autre point de vue que celui du bete consommateur. J'avoue que comme tout le monde j'ai Steam mais je l'utilise avec parcimonie, c'est dommage que les editeurs/dev n'incitent pas plus a acheter un jeux en direct , mais tout ceci est devenu tres complexe de devenir/rester visible sur internet, c'est un autre débat sûrement mais steam est t'il vraiment indispensable. Commencez deja a réfléchir comment ca marche c'est deja pas mal, personne ne s'intéresse au fonctionnement des Ventes Privées , Groupon , Booking voire Google. Restons des pigeons comme ca on evite surtout de reflechir et de culpabiliser . Bon mal de crane
#49

Royalkenny
Villageois

Perso je suis pour l'achat des jeux en promo mais je reste inconditionnellement
fidèle au version boite. . .

Pourquoi acheté un jeu deux ans après sa sortie me diriez vous ! ! !
Pour la simple et bonne raison qu'un jeu PC se bonifie avec le temps via les
MODS DLC PATCH ADD ON ect . . .

Le système économique actuel des jeux vidéo ne permet plus
de sortir un jeu totalement fini dans les meilleurs délais, en fait les jeux
sorte en version convenable selon l'éditeur et le distributeur.
En effet les coût relatif au dev d'un jeu vidéo sont tellement expansif lorsque
que l'équipe de dev recherche la qualité, qu'il faut qu'ils trouvent le juste équilibre entre version rentable (imposé et défini par l'éditeur) et version fini telles qu'il l'aurait souhaité.

Ce n'est qu'une fois que la première version commerciale est rentabilisé qu'ils se permettent de sortir soit des DLC pour l'accroitre ou proposer une version plus abouti ou des ADD ON pour les même raison, viennent aussi les patch qui permettent de corriger des bugs ou des erreurs de dev qui sont passées entre les mailles du filet du beta test interne ou suite aux retours de la communautés.
EN dernier viennent les mods produit par des fans pour des fans et qui permettent d’accroitre sensiblement la duré du vie d'un jeux.

Grosso modo la durée de ce processus étant d'environ deux ans minimum,
c'est pour cela que j'achète les jeux très tard après leur sortie officielle.
Et l'on peu enfin jouer a une version stable améliorer et l'on est sur de la
qualité du hit que l'on achète parce que l'on a le recul nécessaire pour savoir
que l'on achète un bon jeu.

Message édité pour la dernière fois le : 28/04/2014 à 09:48

#50

redd
Seigneur

@ baal51 : Mon dieu, tu serais en train de nous dire que ces fournisseurs de service essaient de gagner de l'argent en nous proposant un service ?

Message édité pour la dernière fois le : 28/04/2014 à 09:43





Voir tous