Samedi 19 Octobre 2019, 09:27     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

C'est dans la poche #3 - Deus Ex : The Fall

par Iosword 16 Avr 2014 14:45 6

Bien le bonjour pour ce troisième numéro de c’est dans la poche, aujourd’hui nous allons disséquer Deus Ex The Fall ! Tout d’abord permettez-moi d’insister sur un point, ce jeu tablette est disponible pour android et iOS au prix de 8,99€. Pourquoi tablette ? Tout simplement, parce que l’optimisation a été faite pour tablette et c'est tout, il crashe sans cesse sur pas mal de smartphones et demandera près de 3Go d’espace libre. Bref, à vos scalpels, et voyons si la chute était un nom approprié.

Deus Ex est une série assez connue des rôlistes que nous sommes, avec un premier opus qui est entré dans le panthéon vidéo-ludique. Finalement, cette licence de RPS (ou role-playing-shooter) avait disparu après un très mauvais deuxième volet : j’ai nommé Invisible War. Beaucoup avaient peur du travail d'Eidos sur Deus Ex : Human Revolution troisième opus et préquelle des précédents et finalement, nous avons vu arriver un très bon jeu à l’esthétique et à la narration réussies. Alors, nous imaginions déjà, les yeux brillants, un avenir radieux pour cette licence et, nous avons fait la grimace à l'annonce de ce spin-off pour support mobile.

 

  

L'esthétique est pompée sur Human Revolution, mais au moins, c'est réussi !

 

Les événements de Deus Ex : The Fall se déroulent en parallèle de ceux narrés par Human Revolution ; nous y incarnons Ben Saxon, mercenaire pour les Tyrants (groupe obscur, travaillant pour les Illuminati, croisé à maintes reprises dans Human Revolution). Notre cher héros bosse donc pour les méchants, mais pris par un élan d’éthique, il décide de leur mettre des bâtons dans les roues. Un scénario qui s’annonce dès lors assez classique et manichéen : ce scénario n’est ni bon, ni mauvais. Il arrive à reprendre les thématiques-clés de la série et du mouvement cyberpunk (à savoir : la condition et la misère humaine, les corporations pas très nettes qui dominent le marché voir le monde, les augmentations cybernétiques, l'éthique, etc...), le vrai problème est que cette trame scénaristique restera obscure à ceux qui n’ont pas lu Icarus Effect tant les références sont nombreuses et les explications pauvres. Deus Ex : Icarus Effect est un roman qui narre des événements ayant eu lieu avant The Fall et auxquels ont participé Ben Saxon, le héros, et Anne Kelso, une protagoniste que l’on retrouvera également dans ce spin-off.

Vous l’aurez deviné, le scénario ne sera pas le bon point de cet opus, ni la mise en scène qui est bien trop lente. D’ailleurs des bons points, il y en a finalement peu. Nous pouvons saluer la bande-son qui est de très bonne facture, et la direction artistique qui n’a rien d’original par rapport à son aînée mais reste toujours aussi agréable. De ce fait, l’aspect graphique du titre est assez bon pour un jeu tablette, on regrettera néanmoins les animations quelques peu rigides ainsi que les temps de chargement un poil trop longs.

 

  

Là encore coté "augmentation" ça ne fait pas dans l'original.

 

Parlons désormais de gameplay, à l’instar de son aîné, The Fall nous offre un univers interactif et plusieurs chemins possibles : nous pouvons consulter des ordinateurs, fouillez des bureaux, ouvrir divers conteneurs, mais malheureusement, il n’y a pas grand-chose à trouver dedans. Si une porte est fermé, cherchez un PC non loin, il contiendra à coup sûr le code. Des chemins alternatifs existent mais sont, dans leurs modèles, peu diversifiés ce qui fait qu'ils deviennent vite prévisibles. De toute manière, si la voie de l’infiltration contient des obstacles, l’IA n’en fait pas partie. Cette dernière est aveugle et au QI inexistant. Malgré tout, l'essentiel est là : le sentiment de liberté. Nous avons un choix, certes, malheureusement cela ne veut pas dire que ce choix est viable.

En effet, si l'infiltration reste réjouissante malgré sa simplicité, ce n'est pas le cas de la voie plus sanguinaire du soldat. En effet, on se heurte là aux problèmes de jouabilité. L’interface du jeu est réussie et paramétrable à souhait, et les sticks virtuels sont plutôt bien pensés. Nous pourrions donc croire que cela va fonctionner à merveille, mais cela serait trop beau.  Le ciblage est approximatif – pour ne pas dire catastrophique - et rend l’approche létale suicidaire. Donc, pendant, les six heures de jeu que vous offre The Fall, vous allez éviter l’IA sans grande difficulté. Votre seul amusement sera finalement de choisir des augmentations assez sympathiques pour le protagoniste et de replonger dans un univers qui reste très agréable.

 

En conclusion, Deus Ex : The fall ce n’est que Deus Ex : Human Revolution en moins bien sur tous les points : scénario, liberté, univers, interactivité... Le tout avec une IA idiote comme pas permis. Alors, si vous n’avez pas fait Deus Ex : Human Revolution, prenez la Director’s Cut de ce dernier. Si vous l’avez fait et que vous voulez passer un peu de temps dans les transports, The Fall fera tout de même une bonne alternative sur tablette. Car, ne crachons pas trop dans la soupe, pour un jeu sur ce support ce n’est pas si mal : surtout si vous le prenez en solde.  En revanche, je vous déconseille la version PC, le portage est une mauvaise farce. 

Commentaires (6)

#2

Shaam
Grand chevalier

il était pas si mauvais invisible war, il souffre juste de la comparaison vec le premier
#3

TrollTraya
Garde royal

Ben moi, j'aurais plutôt tendance à dire que trouver Invisible War nul (ce qu'il est très loin d'être, même si il est moins réussi que le premier) et aimer Human Revolution est une faute de goût absolue. M'enfin, dégoûts et des couleuvres...^^
#4

Andariel
Grand chevalier

Invisible War, je le rappelle, c'est quand même des mains de Warren Spector et Ion Storm, alors faudrait pas blasphémer hein. C'est une déception en termes de gameplay et de level design par rapport à DX, mais côté scénar, univers et thématiques, il envoie une bonne dizaine de Human Revolution se rhabiller... Même si je suis loin de dire que HR est nul.

Message édité pour la dernière fois le : 16/04/2014 à 16:15

#5

Iosword
Grand chevalier

Invisible war est un FPS qui est une très mauvaise suite, à mon goût, même s'il a des bons aspects. Bien sûr qu'il souffre de la comparaison avec deus Ex, tout comme toute les autres suites/licences : c'est le cas de DX:HR ou de Fallout 3, Oblivion ou encore de Thief.

En l'occurence, j'aime DX:HR et j'aime Fallout 3. Parce que se ne sont pas des bonnes suite mais ça reste de très bon jeu. F3 en est un très bonne exemple, qu'est-ce que ce jeu fais honte à la licence... Mais qu'est-ce que c'est cool d'explorer librement Washington DC en mode post-apo (et de le modder).

HR n'est pas parfait loin de là et souffre aussi de sa comparaison avec le sacro-saint Deus Ex premier du nom, mais ça reste un bon jeu, avec une ambiance (graphique et sonore) largement réussie ; une bonne écriture et une intrigue intéressante mais pas trop (une fin risible par contre), un gameplay très agréable et diversifié. Bref HR, quant il est sorti, était le premier RPS que j’ai aimé depuis... Vampire Bloodlines peut être.

Alors que Invisible war, Thief 4 et Oblivion, je les méprise. Mais comme le dit si bien Traya :
M'enfin, dégoûts et des couleuvres...^^

Message édité pour la dernière fois le : 16/04/2014 à 16:19

#6

Shaam
Grand chevalier

Jtrouve pas que HR soit vraiment en dessous de ses ainés niveau scenar et thématique, question de perception plutot que de goûts, c'pas tout a fait pareil :p
#7

auty01
Citoyen

C'est marrant parce que les deux points positifs que tu cites (la musique et la direction artistique) sont juste reprisent de Human Revolution donc au final le jeu n'a même pas le mérite d'avoir un vrai truc pour lui.

Et je ne peux que te rejoindre sur la version PC.

Message édité pour la dernière fois le : 16/04/2014 à 17:06





Voir tous