Dimanche 24 Septembre 2017, 12:22     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Lundi de l'indie # 30 : DataJack

par Andariel 07 Avr 2014 08:00 5

Bienvenue dans la matrice, chummers. Désolé mais là je suis à court de pilules rouges et bleues ; Skoeld les a prises pour des M&M's et a tout ingurgité, ce qui explique sans doute la disparition momentanée de ses riffs psychédéliques du jour... Il serait donc précaire de recourir à un Deck sans risquer de vous faire choper par un sale IC en vous connectant à mon port de sortie. Vous devrez alors vous contenter de la formule classique mais non moins efficace des lundis de l'indie pour cette visite guidée du cyberespace. Oui, que voulez vous, malgré toutes les mesures de sécurité, ce genre d'incidents arrive tout le temps. C'est à se demander à quoi bon investir dans un DataJack dernier cri pour le transfert des données, si c'est pour se retrouver à lire des lignes de texte tel un arriéré ?!  

 

Sorti en 2013, DataJack est le fruit de quatre ans de développement de la part d'un seul type, Ryan Foltz, et son bizarrement nommé Epic Banana Studio. Si les références à l'univers Shadowrun qui suintent de partout ici ne vous ont pas déjà mis la puce à l'oreille (héhé), sachez que DataJack s'inscrit dans la mouvance des jeux vidéo tournant autour du thème Cyberpunk. En effet, comme l'établit le jeu dès son introduction, les gouvernements ont cédé leur place à des méga-corporations véreuses qui emploient les services des plus offrants pour faire leur sale boulot. Et comme toujours avec ces pitchs désormais plutôt usuels, vous faites partie de l'un des ces heureux élus. Un élu qui, il me semble, mettra fin à la guerre perpétuelle entre les hommes et les machines comme le prophétise un chauve à lunettes Ray-Ban. Mais je ne suis pas sûr concernant ce dernier point...

 

     

 

Pas la peine d'entretenir le suspense cette fois et dégoupillons d'emblée cette grenade EMP : DataJack est gratuit. Et je dois dire que pour un shareware, sa carrure et son ambition sont pour le moins stupéfiantes. Contrairement à ce qui se fait d'habitude avec ce genre de produits offerts, il s'agit vraiment d'un jeu dans lequel tu peux t'engouffrer des jours et des jours. En clair, ne vous attendez surtout pas à un clone de Flappy Birds, parce que ce gaillard fait ses courses chez de grosses références : Syndicate et Deus Ex. Rien que ça... Cette ambition nous saute déjà à la gorge à la vue de sa 2D isométrique sobre et froide - donc bien dans le ton -, qu'un Molyneux des 90's n'aurait pas renié. Le jeu enfonce le clou avec une dimension sonore remarquable que ce soit les musiques ambiantes électro, les thèmes bien funky mais aussi et surtout les effets sonores d'une grande qualité ; notamment le bruitage des armes qui ne font pas juste "pan pan".       

 

     

 

Dans les faits, DataJack s'enchaîne sur deux niveaux principaux : une phase "hub" et une phase "mission". Vous entamez le jeu dans le hub, et plus particulièrement dans l'appartement de votre personnage en Trench-coat. De là, vous avez accès à un bout d'un quartier dystopique que vous aurez le plaisir de visiter régulièrement. C'est surtout là que prend place la customisation RPG du titre par le biais des divers PNJ éparpillés de part et d'autre de la carte. L'occasion de farfouiller dans les rayons des trafiquants d'armes du coin, entre joujoux divers (SMGs, shotguns, Nano-sabre...), différents mods d'armes (silencieux, chargeur étendu...), plusieurs armures (Kevlar, Nanofibres...) voire même des gadgets (lunettes IR, explosifs, Shurikens...). Mais aussi l'opportunité d'améliorer votre module de piratage à distance qui vous permettra dès lors de hacker plus efficacement, ou encore vous payer quelques malwares pour mettre les équipements informatiques HS. C'est surtout là que vous vous adonnez aux joies du transhumanisme via divers implants cybernétiques qui augmenteront vos statistiques entre vitesse, furtivité, précision et défense. C'est vous qui voyez...  

 

     

 

Mais, naturellement, avant de pouvoir profiter de tout ce luxe technologique, il vous faut du flouze ! Pour ce faire, l'interface de votre ordinateur personnel vous offrira le choix des missions à accomplir. Ainsi, trois factions principales dont le background vous sera présenté, vous communiqueront le briefing des missions en question. Par conséquent, le jeu est pourvu d'un système de réputation auprès des dites factions selon vos choix et propose alors trois fins différentes en fonction de vos affinités... Les missions sont quant à elles assez nombreuses (une grosse vingtaine) et plutôt variées entre assassinat, carnage, vandalisme, soustraction de données, sabotage et même des braquages de supérettes. Bref, des missions pas très politiquement correctes, comme le veut la tradition de Syndicate. C'est là aussi que le jeu invoque le plus son patrimoine Deus Ex, dans le sens où on vous laisse souvent le choix de la manière avec laquelle aborder les situations : faire parler les pétoires dans un festival de gore, user de discrétion (avec gestion de la visibilité et du volume sonore), hacker sans vergogne (tourelles automatiques, caméras...), voire carrément tout péter (les environnements étant à 95% destructibles) !    

 

     

 

Vous vous doutez sûrement qu'un jeu conçu par une seule personne et qui déploie de pareilles ambitions ne peut pas venir sans un prix à payer. Celui de DataJack est heureusement tolérable : quelques bugs de collision, des tendances parfois épileptiques de l'IA, une interface pas toujours très commode et une difficulté pas mal accrue au début de l'aventure (bien qu'il y ait un choix du mode de difficulté). En tout cas, rien qui ne se règle pas avec un éventuel bon patch... Je ne sais pas vous, mais pour la modique somme de 0 euros, moi je pense qu'il n'y a pas de quoi faire la fine bouche... Non vraiment, il n'y a pas à rechigner. Ce n'est pas comme si c'était un deal avec un dragon... 

DataJack est à télécharger directement ici.   

 

Commentaires (5)

#2

mophentos
Paladin

Merci pour cette découverte ;)

encore un jeu à mettre dans ma rubrique à tester ...
#3

Moussur
Citoyen

Je viens d'essayer, j'adore et je recommande
#4

Royalkenny
Villageois

Les deux derniers screen shot me font penser a Metal Gear solid PC le 1er du nom
en 3d c'est a peu de chose près le 1er niveau.
#5

Lairanza
Garde

Je viens de tester, impossible pour moi de changer les controles. Du coup le jeu est injouable ^^'
#6

Narakir
Citoyen

Merci Andy, j'avais oublié qu'il existait celui là




Voir tous