Advertisement
Samedi 25 Mars 2017, 10:46     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Lundie de l'indie #29 : Our Darker Purpose

par all_zebest 31 Mar 2014 10:17 2

Le son des carillons résonne alors que se détache, au cœur de la nuit, la silhouette difforme de ce qui fut jadis, le joyeux orphelinat d'Edgewood. Aujourd'hui, des enfants à la mine pâle et creuse, et au regard fou, arpentent les couloirs en quête de victimes. Depuis le départ des responsables, un vent de folie a soufflé sur Edgewood. D'obscures forces occultes sont à l’œuvre, corrompant les esprits et donnant vie à la matière inanimée. Les premières victimes furent les enfants silencieux, qui périrent tous, sauf une. C'est elle qui, aujourd'hui, s'avance dans les ténèbres pour affronter la folie.
 
 


La map est plutôt grande... Certains monstres aussi.
 
Sorti au cours du froid du mois de janvier 2014, Our Darker Purpose est le projet réussi du jeune studio Avidly Wild Games, qui parvint à rassembler de justesse la somme nécessaire sur kickstarter pendant le mois de juin 2013. Our Darker Purpose, s’inscrit dans le genre des roguelikes orienté temps réel et action, à un tel point que la ressemblance avec le style du réputé The Binding of Isaac est frappante, mais elle s'arrête là.

En effet, Our Darker Purpose a plusieurs atouts : son ambiance et son esthétique à la Tim Burton, dessiné à la main et qui n'est pas sans rappeler Don't Starve, le tout doté d'un background et d'une histoire approfondis. Sur le plan des mécaniques de RPG, ces dernières sont plus poussées, notamment via un système de leveling à choix multiples. Couplé aux nombreux objets a trouver et aux perks achetables entre deux parties, cela permet une personnalisation aussi importante qu'intéressante, et sur laquelle le joueur peut conserver un certain contrôle. De même, la progression entre niveaux se fait via plusieurs embranchements possibles, offrant ainsi au joueur une approche bien moins rigide et basée sur le hasard que ce qu'il peut trouver dans The Binding of Isaac. Cette idée de vouloir offrir plus de profondeur et de contrôle, se retrouve également au sein du gameplay ; les salles sont bien plus grandes et le système de roulade offre une plus grande marge de manœuvre.
 
 


Du levelling et des pièges. Qui a dit roguelike ?
 
Néanmoins, en aucun cas on ne pourrait considérer que ce parti pris fait de Our Darker Purpose un jeu facile d'accès. Qui dit grande salle, dit plus d'ennemis aux patterns aussi variées qu’agressives. Il sera alors obligatoire d'être sans cesse en mouvement afin d'éviter les attaques, au point qu'à certains moment, on en viendrait presque à se croire dans un shoot'em up, où précision et rythme deviennent indispensables pour espérer se faufiler entre une dizaine de projectiles. Certes, se faire toucher n'est pas dramatique, étant donné que l’héroïne possède une barre de vie assez généreuse que l'on peut améliorer, mais c'est surtout à l'usure que vous risquez de vous faire avoir.

Au final, malgré sa ressemblance avec The Binding of Isaac auquel on le compare beaucoup - voire trop à mon avis - Our Darker Purpose arrive à tirer son épingle du jeu. Il offre une expérience que j'ai trouvé plus intéressante et satisfaisante que le titre d'Edmund McMillen, proposant un challenge assez relevé pour les amateurs. On regrettera cependant que malgré plusieurs patchs, les hit-box de certains ennemis soient aussi peu évidentes au point d'être parfois frustrantes. C'est néanmoins une sensation qui s'estompe avec le temps.

 

Commentaires (2)

#2

Kaminali
Villageois

Ça à l'air plutôt intéressant, aller hop, jeu à tester ^^
#3

mophentos
Paladin

oué pourquoi pas, a tester ^^




Voir tous