Lundi 08 Mars 2021, 03:59     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Les indépendants peuvent arrêter d'être moches

par Etienne Navarre 20 Mar 2014 22:33 41

Le RPG est un type de jeu vidéo un peu à part si on le compare aux shooters, jeux de course ou jeux de baston qui font tout de même notre régal à l'occasion. Leur variété permet de satisfaire un public particulièrement large, qu'on parle de tour par tour, de temps réel, de Japon, de PC, de stratégie... En revanche, le marché du jeu vidéo en général (et du RPG plus particulièrement car c'est ce qui nous intéresse ici) voit s'opérer une mutation toute particulière depuis quelques années. Le gouffre séparant les grands studios soutenus par les éditeurs historiques et les petits indépendants qui bricolent dans leur garage se réduit chaque jour un peu plus. La faute à quoi ou à qui ? C'te question à la con, qu'est-ce que j'en sais moi. Des jeux AAA simplifiés à l'extrême et abandonnant le challenge devant l'autel béni de l'accessibilité (synonyme de rentabilité, en plus ça rime) ? Un catalogue indépendant dantesque face à des jeux sous éditeurs faméliques à tous les étages (on va vite oublier 2013, hein) ? Une mode rétro qui fait fureur ? Peu importe à vrai dire.

Personnellement, je ne suis ni accro aux indépendants, ni gueulard face aux AAA. J'essaie de bouffer à tous les râteliers et de faire preuve d'éclectisme pour profiter du plus de bons jeux possible. Seulement, un truc me gêne. On a trop souvent tendance à pasticher le clivage indé/AAA en ayant recours au mythe du bon sauvage, à l'image David contre Goliath. Le jeu indé serait un peu le produit bio du monde vidéoludique là où le AAA et son méchant éditeur aux serres acérées serait le produit industriel dégueux et mauvais pour la santé. Je schématise (il y a un peu de vrai dans cette dichotomie) car, à mon sens, les indés s'auto-éditant de plus en plus, on arrivera vite à une uniformisation du marché. Mais ça, c'est un autre débat.

 

    

Deux exemples des possibilités des kits de développement proposés.

 

Les indépendants sont, en règle générale, pointés du doigt pour leur aspect visuel cheap. Puisque nous sommes dans le domaine des jeux vidéo, il serait ridicule de ne pas prendre cet aspect en considération. En ce qui me concerne, ça tient un rôle prépondérant, qu'il s'agisse de design, de direction artistique, de coup de crayon ou de technique pure. Ainsi, on distingue trois types d'indépendants : ceux qui réalisent des jeux capables de rivaliser avec des grands jeux, ceux qui font ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont (donc des trucs pas très beaux à voir mais qui compensent bien souvent avec des mécaniques pertinentes et des univers travaillés) et ceux qui jouent la carte du old school, du pixel, du renfermé pour se donner un genre. Mais en général, c'est pourri. Voire carrément à chier. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'un bon RPG n'a pas besoin d'être beau (c'est snob et ça fait bobo, donc c'est snobobo) : dès lors qu'il s'agit d'un jeu vidéo, j'estime - en tant que joueur et pas en tant que client, j'insiste, c'est différent - avoir droit à autre chose qu'un bon gameplay ou qu'un bon scénario. Si c'est juste pour l'écriture, il y a les JDR ou les livres dont vous êtes le héros. Je veux que la technique et le talent des artistes m'en envoient plein la gueule.

Et bien heureusement pour nos amis indépendants, la GDC (Game Developers Conference) de cette année 2014 nous a appris (ô joie) qu'Epic Games et Crytek proposent désormais des modèles économiques alléchants pour leurs moteurs de jeu (kits de développement). Ainsi, l'Unreal Engine 4 devient disponible pour environ 20 boules mensuelles (ajoutez tout de même 5% de royalties sur les ventes du jeu à Epic, héhé) avec moteur complet et code source C++. Crytek, de son côté, annonce son moteur pour 10€ par mois via un programme sans royalties mais plus limité. Crytek prend les devants face à son concurrent Epic du point de vue financier, qui est le nerf, la chair et les os de la guerre pour les indépendants.

 

    

CryEngine SDK (gauche) et UDK (droite).
 

Ne me demandez pas ce que ça changera à moyen ou long terme. S'il est évident que tous les développeurs indépendants ne vont pas non plus se jeter sur ces moteurs du jour au lendemain, on peut tout de même se réjouir à l'idée de profiter de jeux indés qui auront de la gueule. Ca n'empêchera pas quelques opportunistes de nous pondre du pixel art vomitif ou de se secouer la mèche en faisant passer des jeux moches pour des tentatives artistiques. Les brêles...

Le jeu vidéo a ceci de complexe qu'il doit proposer à son public une expérience sensitive plurielle : musique et bruitages, graphismes, narration et scénario... Les indépendants ont souvent dû rogner sur la partie graphique pour d'évidentes raisons financières. Si le problème n'est pas réglé d'un coup de baguette magique par Epic et Crytek, on peut apprécier la démarche et croiser les doigts pour voir ce que les petits génies d'aujourd'hui nous pondront demain.

Moi qui aime voyager avec chacun de mes sens quand je joue, je me régale d'avance à la simple évocation de jeux indépendants qui allieraient la passion et la technique. C'est beau de rêver, vous me direz. Bah oui. C'est beau.

 

 


 

Commentaires (41)

#26

cabfe
Seigneur

Le coup du screenshot de Zork, c'était une boutade bien sûr.
Evidemment qu'à l'époque, faire des graphismes était quasi impossible et le mode texte était tout ce qu'ils pouvaient faire. D'ailleurs, dès qu'on a réussi à mettre des dessins dans ce genre de jeu, c'est vite arrivé.

Par contre, le fait de ne pas avoir de graphismes ne l'empêche pas d'être un jeu vidéo.
Et même d'être bon.

L'important, c'est qu'il soit amusant ou beau ?
Les deux mon capitaine !
#27

Reno
Chevalier

Eh bien cher Cab, tout dépend du public visé.
En l'occurence, Étienne représente ici les joueurs pour qui les graphismes ont un rôle prépondérant. (dont je fais également partie)
C'est un critère de sélection rédhibitoire, mais pas l'unique, bien entendu.
Les mécaniques de jeux, bien entendu, impactent prioritairement la décision finale.

Pense à la musique.
Pour moi, par exemple, au contraire des jeunes, il est hors de question que je l'écoute sur un appareil portable/mobile. Les chansons peuvent être aussi bonne qu'on veut, le musique ne m'intéresse que lorsque la qualité sonore (donc de diffusion, aussi) est au rendez-vous.

Cela dit, à côté de Thief, je joue à Unepic, depuis quelques temps. Lol
(Mais c'est une exception, pour moi)
#28

Baalka
Grand chevalier

Eh, Reno. Mort aux préjugés! Tous les jeunes n'écoutent pas de la musique en mp3 128kbps mono avec des écouteurs boutons sur un gsm. Et un lecteur audio portable peut être tout-à-fait satisfaisant. J'utilise par exemple un Hisound Studio V et un Trekstor Vibez, tous deux géniaux, généralement couplés à un Sennheiser HD25 ; et même s'ils ne tiennent évidemment pas la comparaison face à une bonne platine et un casque ouvert de salon, y'a vraiment pas de quoi rougir, et les installations sédentaires de la plupart des personnes que je connais ne donnent pas si bien (même si évidemment on peut parler de la différence de présentation de la scène sonore entre un casque et des enceintes, mais s't'autre chose ça).

Bref, désolé pour le petit dérapage pas très pertinent, mais j'ai trouvé la comparaison bancale et voulais redresser des torts

De quoi ont l'air les jeunes, hein, franchement?
#29

Tirnanog
Chevalier

J'utilise par exemple un Hisound Studio V et un Trekstor Vibez, tous deux géniaux, généralement couplés à un Sennheiser HD25







Désolé.

Message édité pour la dernière fois le : 22/03/2014 à 10:55

#30

Etienne Navarre
Gobelin

C'est complétement glucose tu vois.
J'avais la même chose en tête Tir.
#31

Tirnanog
Chevalier

#32

Munshine421
Garde royal

Je pense que personnellement on va se taper plus de trucs moches ou génériques visuellement parce que des indépendants vont se mettre en tête de vouloir faire des jeux en 3D alors qu'ils n'ont pas de ressources suffisantes (parce que mine de rien cela demande plus de boulot qu'en 2D) ou tout simplement pas les compétences de modélisation.

Parmi la fange des jeux immondes visuellement ou tous aussi génériques les uns que les autres qu'on va se taper, ceux qui s'en sortiront seront ceux qui exploiteront au mieux leurs maigres ressources en 3D en utilisant des techniques procédurales comme cache misère pour les environnements de base pour gagner du temps et se concentrer uniquement sur certaines zones essentielles de jeu à la main.

Les techniques procédurales sont connues depuis des années mais cela nécessite de retravailler les moteurs et nécessite une bonne compétence en programmation. Probablement que les nouveaux kits de développements des moteurs 3D intègrent cela en compte pour faciliter la vie aux devs indies. Il n’empêche que cela demande un travail de R&D plus important si on veut que les univers générés aléatoirement soient crédibles et cohérents.

Et il n'y en aura pas des masses des indies qui soient aussi bons en programmation qu'en modélisation 3D.
Au final, le fait que les moteurs 3D soient plus accessibles est un pas dans la bonne direction mais cela ne va pas augmenter le nombre de beaux jeux indies comme par magie.

Message édité pour la dernière fois le : 22/03/2014 à 11:58

#33

TrollTraya
Garde royal

Oui, mort aux jeux moches !

Brûlons enfin tout les jeux d'échecs, et que tout le monde se mette à Warhammer 40K !

voilà, c'était mon troll du jour, merci de votre attention.
#34

Iosword
Grand chevalier


voilà, c'était mon troll du jour, merci de votre attention.




Je pense que personnellement on va se taper plus de trucs moches ou génériques visuellement parce que des indépendants vont se mettre en tête de vouloir faire des jeux en 3D alors qu'ils n'ont pas de ressources suffisantes (parce que mine de rien cela demande plus de boulot qu'en 2D) ou tout simplement pas les compétences de modélisation.


C'est pas nouveau. C'est la raison pour laquelle le budget des AAA a explosé et pour lequel 80% des jeux, par des indépendant, en 3D sont immondes pour leur époque.
Maitriser la 3D c'est faisable pour n'importe qui mais cela prends du temps (et de la passion) que ne prennent pas les indés (ou n'ont pas tout simplement) et les modélisateurs/annimateur/sculteur vraiment spécialisé/pro ne fissent que rarement chez en indépendant dans un secteur qui s'ouvre de toute part.

M'enfin, moche ou beau, cela n'as aucune importance à mes yeux en général, si le gameplay est là. En revanche, si le jeu ne se base que sur ces graphismes, c'est déjà mauvais signe.
#35

redd
Seigneur

J'utilise par exemple un Hisound Studio V et un Trekstor Vibez, tous deux géniaux, généralement couplés à un Sennheiser HD25



Désolé.


Totalement armoire, t'vois !

Perso, toutes choses égales par ailleurs, je préfère un jeu beau que moche.
Sauf que la réalité n'est pas si simple, et deux jeux ne se valent que rarement.

Du coup, je joue à braucoup de jeux vraiment loin d'être agréables à l'oeil (en point'n click principalement), et je m'éclate quand même, preuve en est que les graphismes ne sont qu'un détail.

Je me moque bien qu'il y ait le mot video dans JV. C'est pas pour ça que j'y joue. Si je joue à un jeu video, c'est pour la même raison que je lis un livre, que je regarde un film ou que je fais su jdr (vous savez, le truc là, où l'imagination a une part prépondérante dans la représentation d'un monde ?). Cette raison se résume à un mot : divertissement. Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse.

Apres, je reste sensible à l'aspect technique. Mais par exemple, je préfère un jeu moche mais avec un doublage d'excellente qualité, qu'un jeu beau mais sans aucun doublage. Question immersion, en ce qui me concerne, l'audio a toujours eu plus d'effet sur moi que le visuel.

Surtout avec un son tri-analogique multi patch laser x20, t'vois.
#36

Reno
Chevalier

Hors Sujet :

Sorry Balk.
Je m'attendais à une remarque dans ce genre.
En fait, dans la tête, j'avais ça : " les jeunes lycéens que je croise tout au long de mon trajet pédestre, pour aller au boulot et en revenir. Ceux-ci, faisant profiter la collectivité (à commencer par leurs potes, bien sûr), du son aigrelet de leurs appareils mobiles. "
Aucun préjugé, là dedans, et encore moins un amalgame avec les anglaises qui seraient rousses.

HD25... Pas mal , pas mal ! Rendu sympathique, et surtout très puissant.
J'utilise ça a mon boulot.
#37

Sandro
Villageois

Bravo! tout à fait d'accord =)

par contre il ne suffit pas d'avoir un moteur accessible niveau cout: ce genre de moteur 3D haut de gamme doivent necessité bon nombre de personnes derrière pour travailler dessus.

C'est plutôt du coté des moteurs comme celui d'ubisoft pour le dernier rayman ou le futur child of light que les éditeurs indés pourraient se tourner.

Ledit moteur simplifie apparemment beaucoup la tâche aux devs, est compatible toute plateforme et se paye le luxe d'être jolie sans être gourmant.

Perso en indé, je connais que kingdom-come-deliverance qui utilise le cry engine 3 (bon ok y a star citizen aussi mais vu le budget récolté c'est juste devenu un quadruple A le machin)

Message édité pour la dernière fois le : 23/03/2014 à 23:34

#38

Andariel
Grand chevalier



Perso en indé, je connais que kingdom-come-deliverance qui utilise le cry engine 3 (bon ok y a star citizen aussi mais vu le budget récolté c'est juste devenu un quadruple A le machin)



Kingdom Come n'est pas un indé. Ni dans le principe (ça a monté un kickstater mais c'est rattaché à un éditeur) ni dans la taille du studio (une cinquantaine de personne) ni dans le budget (de l'ordre de quelques millions de dollars).
Le seul indé que je connaisse sur ce moteur c'est Umbra. Et ils ne sont que 3 français. Graphiquement le jeu envoie du lourd, mais justement, ma crainte est que au-delà de la technique, il pourrait laisser à désirer à d'autres niveaux (quoique je l’espère pas) :


Message édité pour la dernière fois le : 23/03/2014 à 23:50

#39

cabfe
Seigneur

Il y a eu la tentative Shadow of the Eternals sous Cryengine mais ce n'est pas non plus une petite équipe.
#40

Shizam
Grand chevalier

J'ai vu ça vite fait sur Gamekult.

Il y en a qui mettent leur moteur sur le marché => location ( abonnement donc ) + % de royalties à refiler derrière sur les ventes du jeu une fois fini .
Un truc bien pourri façon Sacem quoi.

Et d'autres qui livrent le moteur uniquement en location.
Plus facile à gérer dans le temps, sans doute moins cher également, et pas de taxe à la con derrière.

Aprés, il faut bien sûr pouvoir faire une comparaison.
La qualité du moteur, le cout de l'abo, le taux de la retro-taxe...

M'enfin bon, y en a qui s'assurent et les devants ...et les arrières.. Ça pue un peu je trouve.
#41

Raven
Villageois

On peut espérer que les jeux indé arrêtent de faire pleurer des larmes de sang pixeliser à mes yeux. C'est un doux rêve.

Mais faut pas ce leurrer ça sent l'arnaque aux royalties, si le jeu marche, les termes du contrat seront renégociés l'année suivante avec des redevances qui asphyxiera l'indé.
#42

Sandro
Villageois

Autant pour moi andariel

Sinon relisez mieux la news: http://www.gamekult.com/actu/le-cryengine-aussi-par-abonnement-A129939.html

Si epic demande effectivement un pourcentage sur le chiffre d'affaire lors de la vente du jeu, ce n'est pas le cas avec le cry engine 3 (et en plus il est moins cher à louer).

En tout cas ça ne résous le principal problème, à savoir le fait qu'il faut pas mal de monde pour exploiter ce genre de moteur (et également des ordis de malade si j'ai bien compris, mais là je m'avance en territoire peu connu)

Message édité pour la dernière fois le : 24/03/2014 à 11:51





Voir tous