Mardi 17 Septembre 2019, 04:56     Connectés : 1      Membres : 0


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

TESO, une perspective de non-joueur

par skoeldpadda 19 Mar 2014 09:00 49

Hier, j'ai remarqué une chose amusante dans le logo de The Elder Scrolls Online. Une chose amusante qui m'a fait me poser quelques questions sur la nature du jeu, sa place dans la série et la volonté de Bethesda, qu'on a décidément bien du mal à cerner.

Je n'ai jamais caché la grande perplexité (pour rester poli) dans laquelle le gameplay de la saga, et surtout Skyrim, me plongeait. Que les Elder Scrolls soient, par un curieux concours de circonstances qui fait que chaque sortie renvoie la même chose, des jeux buggés jusqu'à la moelle, passe encore, mais le gamedesign de l'épisode cinq ne ressemble plus à grand chose. Il n'est pas question ici de rouvrir le vieux débat sur la nature de Skyrim, mais une chose est sûre : la poursuite de la liberté et du monde ouvert à tout prix a fini par embarquer les derniers vestiges de "la règle". Ceci étant, si je n'aime définitivement pas cette façon de penser le jeu de rôle, je ne sais toujours pas si c'est un réel défaut en terme de jeu proprement dit. Sans limites, Skyrim permet tout et surtout n'importe-quoi, du plus game-breaker des abus au respect le plus strict de la volonté du joueur de ne pas sortir des clous. On y joue comme on l'entend, la nature même du jeu étant d'être le gigantesque bac à sable que bien peu d'open worlds parviennent réellement à être. On peut bien évidemment profiter des largesses du système, et je ne vous cache pas qu'à mes yeux c'est bien là tout le problème, mais avant d'être d'irréversibles abus, ces largesses sont surtout une invitation à créer ses propres règles. Le résultat de cet audacieux gameplay, c'est qu'on n'avait, dès le début, qu'une envie : inviter ses potes à s'y balader avec nous.

 



Imaginez, un Skyrim party-based...
 

Seulement voila, Skyrim en multi, c'est niet. Bethesda l'a dit, les moddeurs n'y arrivent pas, on l'a dans l'os. Alors surgit, la bouche en coeur, comme pour mettre un terme aux demandes des fans, The Elder Scrolls Online. Depuis cette annonce, l'avis sur un Elder Scrolls multijoueur a subit un retournement que je pense sans précédent dans le monde du jeu vidéo. Plus personne n'en voulait. Il faut dire qu'intégrer les mécaniques laxistes qui avaient fait le succès de Skyrim dans un MMO paraissait totalement impossible, niant presque la nature du MMO. L'accueil pour TESO fut donc froid, terriblement froid. On arguait que le multi forcé tuait ce qui faisait le sel de l'univers, de cette aventure définitivement solo -quoi qu'on mourrait d'envie de la partager-, on disait que le gameplay n'y survivrait pas, tout ça, tout ça. Les bandes annonces CG racoleuses n'y changeraient rien. Un Elder Scrolls au format MMO, on n'en voulait pas. Point. Les retours de week-end beta renvoyaient d'ailleurs exactement les craintes qu'on était en droit d'avoir : TESO est un MMO classique et plutôt fade sans autre intérêt que de mettre en scène la faune Tamrielienne.

Et les joueurs de se demander si, à vouloir plaire à tous, la série n'avait pas, finalement, vendu son âme au diable. Oh, pour sûr, la réputation de Bethesda n'a de toute façon jamais été plus glorieuse que celle d'Activision. Les jeux sont toujours sortis à moitié finis et la récente politique concernant les add-ons de Skyrim n'avait pas vraiment convaincu, surtout ceux où on pouvait Minecrafter sa maison. Les démêlés avec Obsidian, autoproclamé nouvel avatar du rôlisme à l'ancienne pour 'coreux mécontents, et le récent silence au sujet de Fallout 4 malgré la multiplication des fakes, n'ont fait qu'ajouter du sel sur les plaies.
La politique éditoriale de Bethesda a toujours été un mystère, et cette soudaine envie de porter Elder Scrolls sur le marché saturé du MMO, prenant à contre-pied les demandes des joueurs, paraissait dès le début défier le bon sens le plus élémentaire...

Mais alors quid de TESO en lui-même, pour finir ? La perspective de non-joueur que je vous propose ici étant ce qu'elle est, elle ne me permet pas d'en dire grand chose, vous l'aurez compris. Oh, j'ai regardé des vidéos et lu des previews, pour sûr, et j'y ai vu un MMO de plus, à la coréenne, le free to play en moins. Mais je sais comme les apparences peuvent être trompeuses... Reste que les retours ne sont pas bien emballants. Il paraît que l'interface n'est pas top, que les combats sont mous et que, s'il y a toujours les facilités de progression de Skyrim en ce qui concerne le build, on n'a pas pour autant le même sentiment de liberté, constamment guidé qu'on est par la surpopulation PNJesque propre aux jeux de rôle massivement multijoueur. On a aussi quelques doutes sur l'utilité de former des partis pour aller donjonner ensemble. Tout ceci est susceptible de changer, on n'en est qu'à la beta et on pourrait se retrouver avec un chouette MMO. Mais une chose est sûre : TESO n'est clairement pas le jeu qu'on voulait.
On voulait du multi dans Skyrim pour profiter des libertés de Skyrim avec ses copains. Le système MMO ne s'y prête pas, les mécaniques ne sont pas compatibles, et on devra bien faire avec ce qu'on nous propose. Il n'est pas bien difficile d'imaginer que Bethesda entend bruyamment le faire comprendre à ses joueurs tant l'île malingre de départ semble ne jamais cesser de rappeler qu'elle ne vaut pas les étendues enneigées de Bordeciel...

 



Et pourtant, ça a assez de gueule pour qu'on ait envie d'y croire...
 

Ainsi, lorsque les feux de la bataille se sont éteints, il ne reste plus grand chose... Peut-être juste ce logo dont je vous parlais brièvement en introduction et qui sert bravement de bannière à cet article. Trois serpents qui se mordent la queue, symbole évident, quoi qu'involontaire, d'une série qui tourne en rond, incapable de comprendre ses joueurs, prise au piège de ses propres principes open world et obligée de s'inventer des règles à la volée, de s'adapter à un marché qu'elle ne maîtrise pas, désireuse de s'étendre sur des terres qu'elle ne connaît pas. L'impression qui reste de la lente progression de TESO vers une date de sortie, c'est que Bethesda s'est complètement loupé dans l'idée, en plus de s'être lancé beaucoup trop tard dans la course au MMO. Les mécaniques semblent dépassées et rien, en dehors du nom de la licence, n'a l'air de démarquer le jeu de la concurrence.

Je n'suis pas devin, mais TESO, m'est avis, aura un succès aussi passager que The Old Republic. Ca non plus, je n'ai toujours pas décidé si c'était une mauvaise chose...

Commentaires (49)

#2

Jymboh
Citoyen

Autant, je suis un adorateur de Skyrim devant l'éternel, autant j'ai détesté TESO !

Ce mmo, comme tu l'as souligné en fin d'article, n'est qu'un mmo de plus, au même titre que SWTOR. On commence à jouer, on est plutôt content de retrouver un univers qui nous est cher, puis on passe le cap de la découverte pour découvrir avec stupeur des mécaniques aussi basiques qu'ennuyantes...

SWTOR était mon 1er mmo (jamais aimé les MMo's mais quand on est fan...), il m'a tenu 6 mois dont 3 où j'y croyais encore et les 3 derniers où j'ai tenu par principe histoire de terminer le solo). Je ne referais pas cette erreur avec TESO qui, après 2 beta, m'a proposé cette même expérience insipide dans un monde sans vie, sans immersion réelle, juste avec des joueurs assoiffé de scoring et de bashage à outrance.

Je patiente donc en attendant ES6 et je retourne sur South Park, Amalur et Risen qui m'apporte cette subtilité tant aimée
#3

Shaam
Grand chevalier

Rhoo c'est une vision de rpgiste et tu oublies pas mal de choses !

SWTOR et TESO ont en commun une licence RPG, mais cette licence n'a pas la même portée vu le nombre d'exemplaire de skyrim vendus. SWTOR a voulu surfé sur le succès de WoW et quand il est sortit, WoW avait déjà commencé a décliner. Les gens voulait du neuf (genre GW2) de plus le jeu était pauvre en contenu. Bref c'est pas le coté RPG de SWTOR qui a plombé le jeu, c'est tout le reste, genre Ilium pour les connaisseurs.

Alors ptet bin que TESO a des soucis sur plein d'aspect, mais au final seul deux choses importent, la profondeur du RvR et le end game PVE, ie raid et instance lvl max.

TESO c'est clairement pas un jeu fédérateur, que se soit sur le coté RPG ou MMO, genre ni pvp sauvage ni pvp instancié, mais c'est un jeu qui aura son public.
#4

Wolphoenix
Guerrier

SWTOR est toujours a l'heure actuelle l'un des MMO les plus joué et un des F2P les plus rentable.
Skyrim est pour moi le meilleur RPG occidental auquel j'ai joué et je donnerai sa chance a TESO.
Ah et ce ne sont pas trois serpents qui se mordent la queue, il ya un aigle, un lion et un dragon qui représentent les trois factions qui sont en guerre.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 10:07

#5

Leuffen
Guerrier

Pour avoir joué à Oblivion, Skyrim et participé à plusieurs sessions de bêta de TESO, je rejoins en partie l'analyse de Skoel : en sus d'être une aberration marketingue qui donne l'impression que les joueurs ne sont que des vaches à lait, ce faux épisode online fait surtout penser à une saleté opportuniste.
Pour moi, les points forts de la série TES tournent autour des faits qu'elle est construite sur un univers heroic-fantasy épique offrant une grande liberté et qu'elle bénéficie du soutien d'une communauté de moddeurs extrêmement pugnace. N'est-il pas impressionnant de voir que des mods pour Morrowind sortent toujours ?
Le problème de ce spin-off online est qu'il jure complètement avec les principes de la saga, parfois jusque dans son background. J'y jetterai sans doute un coups d'oeil plus poussé lorsqu'il passera en F2P d'ici six mois ou un an (je suis prêt à prendre les paris à ce sujet), mais je préfère attendre la prochaine production de Bugthesda avant d'enterrer le studio.
Sur ce, je retourne sur Guild Wars 2.
#6

Trias
Novice

Je suis d'accord sur le fait que on voulait un skyrim online et non pas un MMO. J'ai testé le jeu a la 1ere CBT et je l'ai désinstaller 2 jours après...

Cependant il faut noter que Bethesda ne devellope pas le jeu ni ne l'édite ! En gros ils peuvent rejeter toute la responsabilité sur ZenimaxOnline sans problème :-)

Moi j'attends Black Désert Online :-D
#7

van25fr
Citoyen

Je suis assez d'accord sur l'article.
J'aurais aimer un multijoueur et non un MMO.

La beta m'a déçu, trop dirigiste. Manque de personnalisation et trop console (c'est à dire prévu pour être jouer à manette) me déçoit.

Dans les points négatif il y a aussi l'achat de la boîte + abonnement.

j'ai adorer Morrowind, aimer Oblivion, et sublimer Skyrim (surtout pour son charisme) alors que TESO me laisse pour l'instant de marbre.
#8

Iosword
Grand chevalier

Déjà comme toujours, je relèverais la même chose, c'est Zenimax qui possède la licence et Zenimax Online qui fait le jeu et non Bethesda. Et c'est un point important, TESO n'aura jamais existé si les actionnaires de Zenimax ne l'avait voulu et n'aurais sans doute pas été pareil si Bethesda Games Studio l'avait fait. Car certes, ils ne s'y connaissent pas en MMO mais, ils connaissent leur licence.

Quant à ce qu'est devenu Skyrim ou encore Oblivion, c'est ce que devienne tout les triple licences AAA. Un jeu donne du plaisir par sa frustration, mais un jeu trop frustrant ne se vend pas. Tout le monde connait donc l'équation.

Mais, je ne pense pas qu'il soit trop tard pour se lancer dans la course au MMO, en revanche, il est bien trop tard pour espérer être le WoW-killer, celui ne viendra pas (ou alors c'est League of Legends). Il y a trop de diversité pour plaire à tous de nos jours et c'est une bonne chose.

Donc oui TESO n'est pas un MMO fédérateur mais comme l'as dit Shaam, seul le RvR et le end game comptera dans son succès. Je suis aussi convaincue qu'il aura son public, mais que ce n'est pas parce que TES vous plait que vous aimerez ESO, il est vrai.
#9

Oded
Paladin

Ce ramassis de méconnaissance concernant TESO, son historique de développement, ses mécanismes et sa cible marketing me laisse pantois…

Avant de parler du MMO en question, Skyrim était l’un des moins buggé, si ce n’est le moins buggé des TES à sa sortie. Il propose des mécaniques qui ne te conviennent peut-être pas, mais elles ont le mérite d’ajouter du neuf à une saga qui, effectivement, se mordrait terriblement la queue à reprendre 100% de son game design à chaque nouvel opus. Mais c’est dans la nature du joueur de se plaindre des licences copier-coller et de pester contre la moindre modification de gameplay d’un épisode à l’autre… On a tous une part de schizophrénie.

Bethesda n’est pas responsable des délires des fans au sujet de Fallout 4. Ceux qui connaissent depuis longtemps la communication façon « Bethesda » ne se sont pas laissés bernés. C’est pas le genre de la maison de faire du bullshit en teasing et du « coming soon… » durant 4 ans. Quand Bethesda veut annoncer un nouveau jeu, il invite la presse (durant un salon) et balance une vidéo.

Skyrim en multi c’est niet et Bethesda a eut bien raison d’être ferme à ce sujet. Skyrim, pour sa trame principale, est une expérience solitaire de bout en bout, tout comme l’a été Oblivion ou Morrowind. Il n’y a qu’un seul Nérévarine, qu’un seul héro dans la vision d’Uriel Septim, qu’un seul pourfendeur d’Alduin. Quel intérêt que Dudulle mon poto débarque avec moi dans cette expérience solo et que l’on multiplie ensemble les fus-ro-dah à chaque boss ? Ca apporte quoi au jeu ? Venir me briser mon immersion dans Tamriel par une fenêtre pop-up « Dudulle vient de se connecter, voulez-vous parcourir le labyrinthe avec Dudulle ? » c’est niet effectivement. Ce genre de chose, ce sont des mécaniques propres au genre… MMORPG (tiens, comme par hasard).

Maintenant, un peu d’histoire. Le développement de TESO commence aux environs de l’année 2007. 2007 ! A cette époque, pas de Skyrim et un Oblivion tout frais. Donc le « cette soudaine envie de porter Elder Scrolls sur le marché saturé du MMO »… Autre rappel, Bethesda n’a pas participé au développement de TESO. ZeniMax Online est une structure montée de toute pièce spécialement pour ce jeu, avec une équipe que l’on peut critiquer sur de nombreux points, mais pas vraiment sur sa méconnaissance du marché MMORPG… Je passerais sur le fait que tu craches sur un jeu que tu n’as même pas testé… Tout en te fiant aux retours de betas (la aussi, la nature humaine veut qu’on lise attentivement les avis qui nous conforte dans notre vision et que l’on écarte d’un revers de la main ceux qui ne nous conviennent pas…)... Pour en venir à la cible marketing du jeu :
Quand Bethesda annonce que le studio Zenimax Online, dirigé par Matt Firor, va sortir un Elder Scrolls Online avec une zone PvP tri-faction… Si l’on a pas compris quelle cible marketing est visée, c’est qu’on ne sait pas grand-chose du monde MMORPG. L’avantage de s’appuyer sur la licence TES pour faire un MMO RvR tri-faction, c’est que Zenimax peut s’appuyer sur un background très conséquent (proposer du RvR sans background, on a vu ce que ça a donné sur GW2…), et ramasser en cours de route les joueurs fans de la licence et qui ne sont pas encore forcément férus de RvR.

A ta question : que propose TESO de plus que les autres MMO ? Réponse simple : le RvR le plus addictif et le mieux foutu depuis DaoC et je pèse très bien mes mots. L’envie de vieilles guildes et de vieux briscards du MMO de participer activement à ce jeu ne trompe pas. Pour le reste, non, TESO n’a absolument RIEN de Coréen. Une interface, ça se modifie, surtout lorsque l’on fournit à la communauté une API d’addon très souple. Une île de départ jugée molle, ça se modifie aussi… TIENS, venons en à l’île de départ, ça illustrera à merveille la schizophrénie malsaine des joueurs : beta de Février, les joueurs remontent à Zenimax que l’île de départ est ennuyeuse. Zenimax prend acte et propose de passer l’île et d’arriver directement en capitale durant la beta de Mars. Que demandent les joueurs à présent ? De retourner sur cette île !

Conclusion, « TESO est un MMO classique et plutôt fade sans autre intérêt que de mettre en scène la faune Tamrielienne. » non, non et trois fois non. TESO est un MMO aux mécaniques assez classique, au gameplay proche des TES mais très peu utilisé dans le genre MMORPG, et possède l’intérêt de mettre en scène un conflit tri-faction. Proposer ça dans un mode multijoueur de Skyrim, c’est impensable.

PS : le logo de TESO ne représente pas des serpents.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 10:31

#10

Armancia
Chevalier

Avis d'une personne sur un jeu auquel elle n'a visiblement pas jouée. Il n'y a que moi que ça laisse perplexe ?
Au moins le titre est explicite, et le tout est bien écrit, mais la démarche qui est surement dans l'ère du temps me parait "dangereuse". Surtout que la partie qui fonde le cœur du texte se base sur des "on dit que ", "je pense que", ou encore "j'ai l'impression que", avec une méconnaissance totale du sujet.
Dans mon cas j’apprécie généralement la plume de Skoeldpadda, justement parce que les articles sont documentés, qu'on sent qu'il y a une vrai recherche, et puis c'est du vécu etc.. tout le contraire de ce que je vois ici en somme.

Pour le fond, je rejoins Oded, donc je ne vais pas développer.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 11:36

#11

DemKin
Guerrier

Y a encore des gens qui s'intéressent aux MMOs ?... Dayum
#12

skoeldpadda
Seigneur

Amis râleurs,

Oui, j'oublie des choses, bien évidemment, mais vous en oubliez une vous même : ceci est une perspective de non-joueur. TESO, je n'y joue pas. Je ne sais pas comment ça marche, et je m'en moque. Ce que je vous propose ici, c'est justement un point de vue extérieur sur une question d'identité du jeu. Question qui ne concerne aucunement le roleplay de la série et encore moins la qualité intrinsèque de TESO.

Je fais bien volontairement étalage de la plus grande candeur quant à ma connaissance réelle du sujet, et ce pour vous présenter la chose telle qu'elle apparait à celui qui, quoique rôliste, reste des plus circonspect devant la démarche.
Les entités Bethesda et Zenimax s'y mélangent, la réelle teneur de TESO également, et ce pour une raison fort simple : ces raccourcis qui vous font hurler, vous qui vous êtes intéressés de près à la question, sont ceux par lesquels le jeu a été présenté au public.
Et c'est bien là tout le soucis. Que le jeu ait été en développement depuis 2007, quelle importance quand il est marketé comme la nouvelle étape de la saga, après Skyrim ? Que Zenimax Online n'ai rien à voir avec Bethesda, quelle importance quand le nom qui figure sur tous les trailers du jeu est celui de Bethesda ?

La question ici n'est aucunement de juger TESO pour ce qu'il est, à savoir un épisode massivement multijoueur totalement annexe à la série, mais de s'interroger sur la manière dont il nous fut présenté, et l'image qui en restera passé sa sortie.
En ça, l'analogie avec The Old Republic n'est pas choisie au hasard. En dehors de ses joueurs, qui s'intéresse encore au jeu de Bioware ? World of Warcraft, pour ne citer que lui, reste un jeu dont on parle, malgré les récentes vagues d'abandon des joueurs. Les serveurs de The Old Republic sont toujours bien remplis, effectivement, mais, après le désaveu de la formule abonnement et le tollé que la formule free to play provoqua, le jeu a disparu des radars. Et je vous fiche mon billet que c'est ce qui arrivera à TESO.

Ne vous trompez pas d'article. Il ne s'agit pas de mon avis sur le jeu. Je ne juge pas, je cherche à vous faire réfléchir sur le produit qu'on nous a vendu et la façon dont il nous a été vendu.

Car là est tout le problème de TESO. Il peut être un fort bon MMO, pour ce que j'en sais, le fait est qu'il a été présenté à la De Gaulle par Bethesda (et bel et bien par Bethesda, pas par Zenimax), avec un grand "je vous ai compris", "vous aurez votre Elder Scrolls multijoueur", "ce sera comme Skyrim", et toutes ces sortes de choses qu'au final, TESO n'est définitivement pas.

Et très honnêtement, répondez-moi. Je suis vraiment curieux de savoir ce que vous pensez de la question marketing du jeu, vous qui y jouez.
#13

Shaam
Grand chevalier

En même temps personne a pu vivre TESO puisqu'il n'est pas sortie, la beta c'est en rien représentatif d'une release, donc on fait tous des plans sur la comète, puis c'est simplement un mot d'humeur sur un site traitant de RPG, c'est assez compréhensible car il suffit de prendre TESO en main quelque heures pour justement voir le coté RPG des TES qui se terre de plus en plus profonds sous l'aspect MMO. Pour le RvR je nuancerais, laissons le vivre 2 ou 3 mois quand même avant de crier aux génie, la carte étant très peu varié et les trifactions pourris par les précommandes.

edit : Effectivement Marketing douteux, voir a chié :p

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 12:20

#14

Wolphoenix
Guerrier

Je me fous de l'aspect marketing propre aux MMORPGs perso. Tant que je m'amuse pendant le mois sans abonnement, j'estimerais que j'ai rentabilisé le prix de la boite, si je m'amuse quelques mois de plus, tant mieux, sinon tant pis.
#15

Armancia
Chevalier

Écoutes ton article m'a vraiment fait pensé à un reportage France 2 sur les joueurs de jeu video sur la forme, parce qu'avec 5M de testeurs (chiffre revendiqué par Zenimax) t'imagines bien que l'avis d'un non joueur n'a pas vraiment de pertinence, quand une grosse partie du lectorat intéressé par l'article avait la possibilité de s'essayer au jeu. C'est une question de contexte, la même chose il y a 4 mois n'aurait pas eu le même accueil.


Après pour répondre à ta question, je pense que le marketing de TESO est mauvais, mais pas vraiment parce qu'ils surfent sur la Saga TES ou parce que la série serait antinomique avec le multi joueur. J'ai joué à TESO je me suis senti en tamriel comme sur Skyrim. D'autres n'ont pas eu cette impression. Difficile d'en tirer une conclusion et je ne m'y risquerais pas

Les problèmes de teso au niveau du marketing sont multiples, mais bien différents de ce que tu traites dans l'article à mes yeux.

D'une part, c'est d'avoir choisir un manque de proximité flagrant avec les joueurs. Quand Carbine avec Wildstar fait un joli site, a une communication claire et montre l'état d'avancement du projet à qui veut l'entendre. Zenimax joue sur du flou, avec des nda multiples, pire ils décident de lancer des préco sans lever la nda sachant qu'à court terme c'est ultra rentable mais qu'à moyen terme on pourra leur reprocher d'avoir trompé les clients.

D'autre part, ils sont évasifs, par exemple ils promettent un serveur européen, localisé en Europe (le genre d'info importante pour un mmo pvp) A 15j de la sortie ils indiquent que le serveur n'est pas en Europe pour le moment, sans donner plus de précision sur les délais. Je peux en dire autant sur la promesse d'une beta dite ouverte (terme très précis dans le domaine du mmo ) et qui était en réalité semi fermée.

Ensuite le rvr qui est pour le coup assez difficile à comprendre hormis le fait que le producteur du jeu M Firror est un ancien de chez Mythic, mais que ni la lore ni les mécanismes de tes ne justifie, de sorte qu'HL ils vont devoir satisfaire 2 populations les joueurs RVR de DAOC, GW2 et les fans de skyrim, sans qu'il y ait un rapport entre ces populations, même si un joueur de skyrim peut avoir été fan de Daoc ou de GW2.

Enfin l'Edition Impérial, alors que le jeu demande de s'acquitter d'une abonnement. Evidemment en terme marketing il y a de quoi écrire, et les choix déjà effectués peuvent être une véritable usine à gaz sur le long terme.

Après le marketing et la qualité du jeu ne sont pas intrinsèquement liés, donc j'aurai tendance à dire que le marketing on s'en fiche, ça n'a pas empêche WAR de fermer ni Tor d’être un échec au regard des ambitions affichés.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 12:46

#16

Oded
Paladin


Oui, j'oublie des choses, bien évidemment, mais vous en oubliez une vous même : ceci est une perspective de non-joueur. TESO, je n'y joue pas. Je ne sais pas comment ça marche, et je m'en moque. Ce que je vous propose ici, c'est justement un point de vue extérieur sur une question d'identité du jeu. Question qui ne concerne aucunement le roleplay de la série et encore moins la qualité intrinsèque de TESO.


Tu te rends bien compte que la démarche est totalement caduque depuis le départ ? Imagines-tu 30 secondes donner du crédit à un article qui te dit "en gros, j'aime pas Sony, ni les consoles de jeux et j’achèterais pas la PS4 car je m'en moque, mais voilà un article qui vous expliquera ce que j'en pense" ? T'as pas l'impression qu'on atteint le degré zéro de la pertinence du propos ?

@Armancia :

Le marketing de TESO n'est pas mauvais, il est ce qu'il est et il reste dans la lignée du marketing orchestré par Bethesda depuis une décennie. Les joueurs n'y sont pas habitués c'est tout. Ceux qui sont venu râler contre l'interdiction de prendre photos et vidéos du jeu durant les salons n'ont pas connu les démo de Skyrim. C'est la méthode Bethesda d'en dire le moins possible et de toujours garder le secret sur ses travaux en cours. Et j'estime que la démarche est la bonne, puisque, comme le dit le proverbe : "il vaut mieux se taire et passer pour un con que de l'ouvrir et de lever le doute".

Tu cites l'exemple de Wildstar, très bon exemple. La comm' est, comme tu le dis, "proche des joueurs", avec des tonnes de news, de carnets de dev, d'annonces, de streaming, de twitch, de blabla... (tout ce qui rend l'industrie vidéoludique moderne aussi gerbante à mes yeux...) Et devait arriver ce qui arriva. Le jour de la levée de la NDA, des beta tester par centaines sont venus hurler contre le contenu réel du jeu et son décalage flagrant par rapport au bullshit commercial. Pour résumer, le jeu est trèèèèèès loin de ce que les dev ont vendus au départ (j'ai pu le vérifier).

Zenimax à l'inverse applique la comm' maison de Bethesda, et à part son contenu régulier pour justifier l'abonnement, n'a rien promis qui ne serait pas vérifiable durant les phases Beta. On nous a promis du RvR sur une grande map, on l'a. On nous a promis du PvE doublé, on l'a. On nous a promis une touche TES, on l'a pour ceux qui se donnent la peine de chercher. On nous a promis de l'artisanat, on l'a. Jamais, à aucun moment, nulle part on a pu voir un manager de Zenimax venir s'épandre sur le web à coup de "it's awesome" "it's the best i've ever seen" "whoooaaa" "awesome awesome"... Non, eux ils annoncent des trucs qui sont dans leur jeu, sans l'enrober de...bullshit.

Je te rejoins pour l'edition Imperiale.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 13:30

#17

Tirnanog
Chevalier

Un Skyrim en multijoueur n'aurait évidemment pas la portée narrative qui était originellement mise en place dans le jeu solo. Mais j'imagine bien qu'un tel jeu multi pourrait être intéressant dans le même univers, à la même époque de la storyline, avec donc une portée différente. Je me souviens d'essais de mod multi pour Oblivion. Et la demande du multi était bien présente quand j'ai découvert Morrowind.

Seulement, skoeldpadda, tu enfonces des portes ouvertes là, je crois même qu'une composante multi bien intégrée et qui n'ampute pas des fonctionnalités - et j'insiste bien dessus - telle que celle impliquée dans Divinity: Original Sin semble être vue de loin, serait la solution à une telle demande de multi. Mais du MMO? C'est radicalement différent, et évidemment que si on regarde les attentes d'il y a 10 ans, ce serait louper le coche. Et un MMO correspondrait au fond à des attentes d'un autre public. Peut-être pas si majoritaire que ça parmi les fans de Bethesda et Zenimax qui voulaient du multi il y a 10 ans.

Ça me semble évident que Zenimax a fait pas mal de BS (comme disent les anglosaxons) pour médiatiser TESO et susciter de l'intérêt. Mais je trouve ça pas mal de le rappeler quand même, que ce genre de pratiques ne devienne pas une fatalité où on "fait avec, c'est comme ça et pas autrement". Je partage l'idée qu'on pourrait attendre mieux, même de ce côté là de la part des éditeurs, même si ça peut sembler radoter.
Mais j'aime bien radoter aussi
#18

Shaam
Grand chevalier

Euh du coup la ca fait un peu revolte des fanboys, l'article est intéressant car il pose la question de l'adaptation multi d'une licence ou d'un titre RPG, y'a pas b'soin de jouer a TESO pour voir que le jeu est a 100 lieux d'un Skyrim online, et 1000 d'un Morrowind online (pif ! :p). Il est légitime de ce demander pourquoi prendre la licence TES pour faire un MMO a part le coté marketing justement, qu'apporte TESO aux TES ? qu'apporte TESO aux RPG et aux MMORPG...

De plus vous étiez prévenus, perspective (subjective) non joueurs (extérieur a TESO) mais justement joueurs de RPG forcement et surement de pas mal de TES. cette article serait caduque et non pertinent sur MMORPGFrance, mais certainement pas ici, la preuve en est que des gens sont d'accord, d'autres non, bref ca fait débat^^

Edit : De même pour Wildstar, c'est ton avis et pas celui de tous, pour moi TESO a de la chance de sortir avant Wildstar, le but c'est d'accepter que des gens n'aime pas ce que tu aimes Oded et que ca reste pour autant constructif

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 13:39

#19

Oded
Paladin

Je n'ai formulé aucune critique sur le contenu de Wildstar. Je mets en avant le décalage entre les annonces commerciales et la réalité. Pour autant, cette réalité est bien réalisée et présente un intérêt certains pour qui aime le style. Je n'y jouerais pas car je serais sur TESO, mais en d'autres circonstances j'aurai été de la release de Wildstar. Le mauvais choix de calendrier fait également partie des fatal error commercial de ce titre.

Ça peut très bien faire révolte des fanboys (qui en a un peu marre de lire le même son de cloche ici également...), mais j'aimerais bien savoir qui a cru que TESO serait un Skyrim online ou un Morrowind online ? Qui a eut cette idée ? Qui de Zenimax l'aurait insinué ? Quelle journaliste zélé l'aurait glissé dans une review (ça je le sais déjà...) ? La légitimité de TESO vis à vis de la licence TES est un peu prêt la même que celle de WoW vis à vis de Warcraft à sa sortie. Il ne prétend par être un Skyrim online, il ne prétend pas écraser en bonne et due forme toute mécanique et histoire de TES, il ne sera rien de plus qu'un MMORPG se déroulant dans l'univers des TES avec des composantes de gameplay TES. Et c'est surement le petit quelque chose qui fait que certains aiment ce jeu et que d'autres détestent : ne pas avoir fait un "vrai" Skyrim online, ne pas avoir pioché ses idées que dans les TES, ne pas avoir renié l'univers par lequel il est lié. Une manière, comme pour WoW en son temps, de parcourir le monde de Tamriel avec d'autres avec des mécaniques adaptées au genre et une époque non parcourue par les épisodes solos.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 13:53

#20

oreye
Citoyen

Magnifique. Exactement ce que je pense.
Je n'arrive pas a avancer dans la quête de skyrim. Je le mode a mort pour le rendre intéressant mais je m'en lasse aussitôt.
Skyrim est un excellent jeu mais un piètre RPG.
#21

cabfe
Seigneur

Je ne vois pas en quoi un Skyrim multijoueur serait plus décalé qu'un Baldur's Gate en multijoueur également.

Dans les deux cas, il n'y a qu'un seul "vrai" héros, les autres jouent les assistants.

A part une impossibilité technique, rien n'empêche un Skyrim en multi.

Après, est-ce que c'est intéressant à jouer...
#22

Armancia
Chevalier

@Oded

Ce que je reproche à Zenimax au niveau de la communication , c'est bien de réaliser une entorse sur le concept de vente en droit. En France on considère qu'il y a vente lorsque les parties sont en accord sur la chose (synonyme de bien et ici de jeu) et sur le prix. Avec le maintient d'une NDA, à l'ouverture des préco, comment peut on considérer qu'il y a un accord sur la chose et notamment ses caractéristiques, si tout est fait pour les cacher ?
Pour moi c'est anormal.

@ Shaam

Non ça n'est pas normal qu'une personne qui souhaite traiter un sujet à travers un article ne connaisse rien de celui ci.
Perso je me fiche de savoir si l'avis est positif ou négatif, objectif ou subjectif, par contre pour lancer un débat comme celui là, il faut au moins avoir essayé le jeu que l'on veut critiquer.
Parce qu'RPGF à mes yeux c'est avant tout un fan site de rpg qui renseigne les joueurs sur des Jeux pas sur des politiques marketings, mais si la donne a changé, c'est le moment de le dire !

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 14:17

#23

Oded
Paladin

Armancia, le marketeux est un sinistre personnage, mais il est malin. Ici, n'ayant que précommandé, je ne sais pas quelle valeur juridique cela peut bien avoir... Je suis d'accord, c'est moche et ça fait partie des trucs qui m'ont énervés (en plus de l'imperial editon et du "joues la race que tu veux ou tu veux"...).
Suite à la levée de NDA, je n'ai pas vu ou lu de choses justifiant une annulation de ma précommande.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 14:13

#24

Shaam
Grand chevalier

Mais justement certains personnes trouve que ça colle entre annonce et réalité pour Wildstar et aussi pour TESO, d'autres non, qui a raison ? tout le monde, car chacun a des attentes différentes et une perception de la communication d'un jeu propre. Du coup personne n'est d'accord, jusqu’à la aucun soucis, ce dernier viens quand une personne impose sa vision des choses comme une vérité.

De plus la question de la légitimité de la licence est je pense un peu plus complexe, Warcraft étant un STR et les TES des RPG, ca change la donne du fait qu'un MMO a quand même plus a voir avec un RPG qu'avec un STR.

Qui a cru un a Skyrim ou Morrowind Online ? C'est tout simplement l’étiquette de TESO...de plus les références dans la coms de TESO a Skyrim sont assez lourdes, donc grand nombre de personnes s'attendent a un TES online.

Je trouve juste la levée de bouclier un peu forte, je sais que le MMO est un genre ultra communautariste, je m'y fais toujours pas



#25

Oded
Paladin


Qui a cru un a Skyrim ou Morrowind Online ? C'est tout simplement l’étiquette de TESO...de plus les références dans la coms de TESO a Skyrim sont assez lourdes, donc grand nombre de personnes s'attendent a un TES online.


Et c'est effectivement ce qu'ils auront. Ils n'auront pas de Skyrim online, de Dovakhiin online, de donjon "le repaire d'Alduin" online, de masse de Molag Bal ou d'armure draconique... Ils auront un TES online, avec du Tamriel, du daedra, des dunmers, de la guilde des mages, des vampires, des netchs, des clin d'oeils... Et en bonus du RvR tri-faction. J'aime pas utiliser des témoins extérieurs, mais quand je lis les avis sur wiwiland ou sur les forums spécialisés en RvR, ça semble convenir à la plupart, et déplaire à certains également.

Message édité pour la dernière fois le : 19/03/2014 à 14:36





Voir tous