Vendredi 05 Juin 2020, 12:03     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

[PGW 2013] Paris Games Week

par eronman 31 Oct 2013 23:40 10

De retour de l'évènement Paris Games Week, il faut bien avouer que deux questions subsistent : quand verrons-nous réellement les prochains RPG "next gen", et surtout : pourquoi tant de haine ?

Les stars du salon, si l'on excepte les stands de The Elder Scrolls Online et de Dark Souls 2, étaient clairement les bombes atomiques commerciales que sont Battlefield 4, Call of Duty Ghosts, Assassin's Creed 4, Watch Dogs et Destiny. Chez RPG France, nous aimons les FPS et les open worlds, et nous sommes très touchés de voir que les éditeurs et les studios préfèrent peaufiner un peu plus leur savoir-faire sur next gen avant de balancer sur le marché de nouvelles licences RPG, mais nous ne serions pas contre une ou deux annonces un peu fraîches en la matière, à bon entendeur...

 

  

Les RPG ne sont clairement pas les stars de cette édition 2013 de la Paris Games Week

 

Vous l'avez compris, à l'Ouest (de Paris), rien de nouveau. Cependant, nous avons pu poser (ou reposer) la main sur plusieurs jeux intéressants, parmi lesquels Dark Soul 2, The Elder Scrolls Online, et un peu plus en marge de notre ligne éditoriale, Dogs Of War Online et Dungeon Of The Endless.

 

Dark Souls 2

 

La version présentée à la Paris Games Week n'est autre que celle du Tokyo Game Show, et à la première approche plusieurs choses frappent. Tout d'abord la difficulté, véritable étendard de cette licence, qui a semble-t-il été revue... ni à la hausse, ni à la baisse. En fin de compte, sur ce point, il nous a semblé que les ennemis les plus basiques étaient toujours aussi dangereux, surtout à plusieurs, mais moins résistants et  donc moins retors qu'auparavant. A contrario, le Boss que nous avons pu affronter était quant à lui très résistant et particulièrement puissant. Par ailleurs, ses mobs ont eu une fâcheuse tendance à nous mettre dans des situations très délicates. Premier point donc, le challenge est bien au rendez-vous, pour la plus grande joie des masochistes de tout poil, et pour le malheur de... eh bien, tous les autres en fait.

Côté gameplay, les personnages sont bien plus agiles, mais l'inertie légendaire des armes lourdes a su être préservée et laisse donc les racines "simulation" de Dark Souls 2 intactes. La prise en main, pour quiconque aura déjà joué à Demon's Souls ou au premier Dark Souls, est affaire de quelques secondes tant l'ergonomie, pourtant pas toujours fabuleuse, est identique aux précédents volets. On note au passage une plus grande facilité à appréhender les classes utilisant la magie. Cependant, difficile de juger de l'efficacité du gameplay d'un jeu comme Dark Souls 2 uniquement sur quelques dizaines de minutes de jeux.

 

 

Namco Bandaï  a mis les petits plats dans les grands cette année !

 

Les graphismes et les animations ont été améliorés, mais la version présentée ne nous a pas mis la claque graphique espérée pour un jeu qui est sensé jouer aujourd'hui dans la cour des grands.

L'ambiance sombre des décors, encore plus poussée, semble à la fois voulue et à la fois un peu cache-misère, il faut bien le dire. Même si cette pénombre omniprésente est parfois prétexte à vous faire délaisser votre bouclier fétiche au profit d'une torche, on ne peut s'empêcher de penser qu'elle dissimule en partie une direction artistique certes bonne, mais qui peine clairement à se renouveler. La caméra est par ailleurs assez catastrophique et sera probablement la cause de nombreux décès prématurés, difficile à avaler dans un jeu aussi punitif.

En conclusion, il est fort probable que Dark Souls 2 ne soit pas le chef-d'oeuvre attendu, malgré son titre de "Meilleur Jeu RPG du Paris Games Week". Il est possible, mais nous n'avons vu qu'une petite partie du jeu, que le manque cruel d'innovations et les améliorations distillées au compte-goutte n'aient raison de lui. Pire que cela, il se pourrait qu'il ne soit qu'un Dark Souls 1.5, en attendant un vrai Dark Souls 2. Nous espérons nous tromper, vraiment nous l'espérons de tout coeur.

 

The Elder Scrolls Online

 

C'est sur le stand de Bethesda, l'un des ténors du RPG, que notre attention s'est portée pour ce deuxième essai. The Elder Scrolls Online, rappelons-le, sera ouvert prochainement en version beta, il est d'ailleurs possible de vous y inscrire via cette page.

Une prise en main de la bête a donc été possible lors de ce Paris Games Week, mais nous nous sommes rapidement rendu compte que cette démo était en fait la même que celle qui avait été épluchée par nos soins lors de la Gamescom. Aussi, pour éviter les redites et compte tenu que notre impression globale sur le jeu n'a pas changée, nous vous proposons de vous référer à notre preview de The Elder Scrolls Online.

 

  

Le stand de Bethesda pour The Elder Scrolls Online

 

Voici tout de même quelques informations importantes pour ceux qui n'auraient pas suivi : c'est un MMORPG dont les quêtes sont jouables en coopération ou en solo et il faudra payer un abonnement mensuel en plus de l'achat initial du jeu. C'est beau pour du MMO, ça ressemble à Skyrim puisque cela se déroule en Bordeciel, il y a du fast travel, on peut nager, les combats sont bons sans être transcendants, l'IA est très moyenne et le loot est pour l'instant aux fraises.

 

Dogs of War Online

 

Dogs of War Online est un free to play comme il en existe désormais des pelletées. Cependant, c'est ici la licence du jeu de plateau "Confrontation" qui est en fait mise en avant par les frenchies de chez Cyanide. Nous avons pu tester les trois tutoriels qui précèdent le plongeon dans le grand bain, puisqu'il faut le rappeler : en dehors des entraînements, Dogs of War Online c'est exclusivement du PvP, c'est à dire des matchs en ligne joueur contre joueur.

Basé sur des règles très proches de celles du jeu de base Confrontation, ce nouveau titre de Cyanide se cale en effet au plus près du jeu de plateau pour en offrir une expérience en ligne. Les décors sont découpés en hexagones avec une caméra isométrique tout à fait confortable. Les déplacements et distances d'attaque sont bien gérés par ce système d'hexagones, et malgré quelques errements entre clic droit et clic gauche parfois déroutants, la prise en main est très rapide. Le système de couverture des unités, la nécessité de se concentrer sur des cibles prioritaires et de les affaiblir avant d'attaquer de front sont autant d'éléments dont nous avons pu apprécier les aspects tactiques réels.

En dehors de cela, le design est assez générique mais franchement convaincant, et l'affichage des informations à l'écran très bon à l'exception peut-être de quelques surbrillances de sélections qui nécessitent quelques habitudes pour les repérer. Graphiquement c'est plutôt joli et très bien fini, et l'esprit "jeu de plateau" est bien là !

Sans pouvoir en dire beaucoup plus sur le nouveau bébé de Cyanide compte tenu de notre essai rapide, sachez qu'il est depuis le 10 octobre dernier en beta fermée. Il nous semble en tout cas que Dogs Of War Online constitue vraiment une très bonne surprise pour les amateurs de tactical fight en tour par tour. Reste à voir quels seront les investissements en argent réel qui seront nécessaires pour profiter pleinement de ce titre prometteur.

 

Dungeon Of The Endless

 

Un peu en marge du reste, nous tenions à vous présenter Dungeon Of The Endless, un rogue-like à la sauce dungeon crawler parfumé au tower defense dont nous vous avions dit quelques mots ici. En plus clair, cela donne un jeu réalisé entièrement en pixel-art dans lequel nos héros se sont crashés sur un site inconnu avec leur navette spatiale. Ensuite, il s'agira de s'en sortir en passant de pièce en pièce, un peu comme dans le film Cube et des salles générées aléatoirement qui se succèderont les unes aux autres.

Ce concept un peu fou oblige le joueur à penser tactique, puisque chaque nouvelle pièce explorée offrira son lot de ressources et de dangers. Par ailleurs, toute nouvelle salle devra non seulement être alimentée en énergie par vos soins, mais également être équipée éventuellement de défenses ou de dispositifs tactiques avant d'ouvrir une autre porte. Les matériaux et matières premières, très importants dans le gameplay, seront plus ou moins rares en fonction des zones, et pousseront le joueur tantôt à adopter une stratégie défensive, tantôt à être beaucoup plus enclin à "booster" son jeu.

Dungeon of the endless nous a été présenté en version pre-alpha, il lui reste donc encore un peu de chemin à parcourir avant de nous arriver tout beau et tout bronzé.

Pour conclure, sachez qu'il s'agit d'une véritable exception vidéoludique, assurément addictive et à suivre de très près.

 

 


En conclusion

 

Ce petit tour d'horizon étant terminé, nous ne pouvons terminer ce dossier sans répondre à la question que tout le monde se pose : alors, les jeux next gen en vrai, ça dépote ou bien ...?

Vous nous connaissez, nous sommes des gens sensés et consensuels, et nous répondrons donc à cette question par un gros "oui, mais ça dépend". En clair, cette génération sera comme la précédente et comme celles qui les ont précédées : de nouveaux outils au service de nombreux artisans. Parmi ces artisans se cachent de véritables talents, ainsi que de grosses usines bien rodées, qui devraient effectivement sortir de très belles choses si l'on se réfère à la progression qu'a connu la génération précédente de jeux. Et ne vous en faîtes pas, il y aura sur cette génération un bon gros lot de daubes infâmes dont nous saurons vous faire profiter.

Pour terminer, la meilleure surprise "next gen" du salon fût sans doute Assassin's Creed 4 pour sa beauté et son open world fascinant, tandis que la plus grosse déception fut Ryse : Son of Rome, pour son gameplay au ras des pâquerettes malgré une réalisation plutôt correcte. Mais globalement, pas de claque extraordinaire qui mériterait de se damner sur le champ.

Notre âme pourra donc attendre encore un peu... avant d'être vendue.

Commentaires (10)

#2

Chinaski
Grand chevalier

Dark Soul 1.5 c'est ce que je crains un peu aussi... Mais ça m'empêchera pas d'y jouer comme un damné !
Très plaisant à lire ce compte-rendu, by the way.

Message édité pour la dernière fois le : 01/11/2013 à 00:39

#3

DemKin
Guerrier

Wow, ça avait l'air désert...
#4

Megamat
Gobelin

Ce sera plein aujourd'hui et ce WE :)
#5

eronman
Garde royal

@DemKin : les photos ont été faites pendant l'ouverture exclusive à la presse, deux heures après c'était noir de monde
#6

Tetar117
Garde

Il y avait vraiment du monde, peut être même trop, une foule de gens irrespectueux n'hésitant pas a pousser les gens autour d'eux pour avancer plus vite ou a passer sous les "barrières" pour passer plus rapidement dans les files.

Ce salon n'était vraiment pas terrible, je préfère de loin l'ambiance plus intimiste qu'il y avait au Festival du jeu vidéo ou l'ambiance plus bon enfant de Japan Expo.

Sans parler des gens blessés et du portail cassé par ces abrutis de joueurs de CoD qui une fois de plus ne font que confirmé la réputation qu'ils ont.

Sinon pour Dark Souls 2, c'est le seul jeu que j'ai essayer et c'est la même chose que le 1, les différences sembles assez minimes, c'est de l'ordre d'un Assassin's Creed je dirais, nouvel univers, amélioration de bonnes choses du précédent, quelques nouveautés comme la torche a la place du bouclier et nouveaux ennemis.

Ah et pas mal la photo de MoMaN sur Teso ^^ je ne savais pas qu'il s’intéressait aux MMO.
#7

DemKin
Guerrier

Ce sera plein aujourd'hui et ce WE :)

@DemKin : les photos ont été faites pendant l'ouverture exclusive à la presse, deux heures après c'était noir de monde

Vous m'en voyez rassuré
#8

Phoenix
Paladin

mais la version présentée ne nous a pas mis la claque graphique espérée sur un jeu next gen


Dark Souls II n'est certainement pas de la Next Gen, mais de la Current Gen. Ce n'est point prévue (pour le moment en tout cas) pour la PS4/One. Donc normal que ça ne vous est pas mis la claque tant espéré...
#9

garrick75
Guerrier

Il n'y avait pas Might&Magic X à la PGW?

J'ai bien fait de ne pas y aller alors car il semble qu'il n'y avait pas un seul rpg tactique/oldschool/non typé TPS/action à cette pgw.

Message édité pour la dernière fois le : 01/11/2013 à 22:35

#10

eronman
Garde royal


Dark Souls II n'est certainement pas de la Next Gen, mais de la Current Gen.


Tout a fait ,

Merci pour cette remarque, au moins il y en a qui suivent !

Message édité pour la dernière fois le : 02/11/2013 à 09:02

#11

Shizam
Grand chevalier

Sur X360 & PS3 on à pu bénéficier d'une petite brochette de RPG et surtout A.rpg de type occidentaux (c.RPG).

Mais dans l'ensemble, sur les quelques années de vie de ces deux consoles, on était loin du nombre de RPG disponibles comparé aux consoles précédentes. (Xbox/PS1/PS2)

C'est vrai que depuis la PS2, le Japon fourni beaucoup moins, presque plus rien d'ailleurs, dans la gamme RPG.

Avec quelques exemples bien fichus, on a pu aussi voir que le RPG peut etre tout aussi confortable sur console que sur PC. Nan ! pas Skyrim, mais plutôt Deus Ex ou The Witcher II.

On a pu voir aussi que le Hach & Slash (dans la grande famille RPG) peut lui aussi etre trés bien transposé sur console. Avec Torchlight et Diablo III entre autre, qui ont fait beaucoup mieux que Sacred II question confort de jeu.

Bref, il y a largement la place et la technique pour ces futurs consoles next gen en ce qui concerne les portages RPG .
Que les développeurs n'oublient pas qu'avec les 2 gâchettes, on peut avoir facilement 3 pads en un seul dans la mains question boutons de contrôle.

Merci Eron pour le retour

Message édité pour la dernière fois le : 02/11/2013 à 10:04





Voir tous