Dimanche 23 Juillet 2017, 20:56     Connectés : 9      Membres : 8


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Les lundis de l'indie #18 - Faster Than Light

par Batman 14 Oct 2013 09:00 2

Étonnant que l'on n'ait pas parler plus tôt de Faster Than Light non ? A dire vrai, le jeu n'était pas un RPG à proprement parler, nous l'avions rapidement mis de côté. Mais avec le recul et nos discussions, on constate quand même que ce petit FTL plait bien aux amateurs de RPG. Vous ne le connaissez pas encore ? Cela tombe bien. Ce lundi, je vous propose d'en parler un peu !

 

FTL ou Faster Than Light est un jeu initié par deux anciens développeurs de 2K Game's Shangai, Matthew Davis et Justin Ma. Puisant leur inspiration à la fois du côté des jeux de plateau, comme celui tiré de Battlestar Galactica, et des jeux vidéo type simulation spatiale sauce Star Wars, le principe du jeu était non pas de vous mettre à la place du pilote, mais plutôt dans celle du commandant de bord. Comme l'a dit Justin Ma, "le joueur doit se prendre pour le capitaine Picard, criant à ses ingénieurs de remettre les boucliers en marche" et je dois dire que l'effet est plutôt réussi.

 

 

Vous contrôlez donc un vaisseau, dont le but est de naviguer de système en système pour avertir l'alliance que la flotte rebelle est en marche. Vous devez traverser un certain nombre de systèmes, sachant que chacun est composé d'étoiles et de planètes, et il vous faut utiliser des "sauts FTL" ("Faster Than Light" signifiant "Plus vite que la lumière") pour passer d'une zone à une autre au sein de chaque système. Un peu à la manière des cases d'un jeu de plateau.

A chaque arrêt, il vous faudra attendre quelques instants le temps que votre réacteur FTL se recharge, l'occasion de devoir résoudre diverses situations. Parfois, il vous faudra affronter un vaisseau ennemi. D'autres, un simple choix s'offrira à vous, et selon votre décision, vous pourrez être récompensé ou puni. Prenons un exemple : vous arrivez près d'une station spatiale et vous captez un message d'alerte. Vous pouvez y répondre ou l'ignorez. Si vous y répondez, peut-être que vous pourrez venir en aide à ses occupants, ou peut-être qu'il s'agit d'un piège de la part d'un vaisseau d'esclavagistes. Et dans ce cas, acceptez-vous de livrer un de vos membres d'équipage comme esclave pour avoir la vie sauve, ou préférez-vous vous battre jusqu'à la mort ? Et si vous lancez l'offensive, épargnerez-vous vos ennemis s'ils proposent de se rendre ? Autant de situations variées que vous serez amené à rencontrer dans Faster Than Light.

 

 

Le jeu se désigne comme étant un roguelike, un genre très en vogue qui consiste à reprendre des mécaniques de roguelike mais à les édulcorer, pour les rendre plus digestes et accessibles. Ainsi, l'aléatoire a une place de choix dans FTL. Chaque partie sera différente de la précédente : les rencontres faites, les systèmes traversés, jusqu'aux conséquences d'un même choix de dialogue qui peuvent être différentes. De ce fait, vous ne rencontrerez pas toujours les mêmes marchands, et l'évolution de votre vaisseau sera elle aussi différente à chaque fois. Bien entendu, on finira par favoriser toujours les mêmes pièces d'équipement afin d'accroître ses chances pour espérer atteindre le dernier système. Pourtant, ne vous y trompez pas, Faster Than Light n'est pas un jeu que l'on finit rapidement. Il faudra choisir minutieusement les améliorations à apporter à votre vaisseau et le perosnnel composant votre équipage pour ne laisser aucune place au hasard pourtant omniprésent.

Les combats se déroulent en temps réel. On retrouve donc une pause active inévitable, nous permettant de choisir tranquillement quel système alimenter selon la situation, et quelle zone du vaisseau adverse viser pour être sûr de taper là où ça fait mal. Le système d'upgrade du vaisseau vous permet de vous équiper de missiles, de lasers, ou encore de canons à ion, autant d'armes aux fonctions diverses qui pourront vous sauver la vie selon la situation à laquelle vous devrez faire face. Si le jeu ne vous propose de base qu'un seul vaisseau, vous pourrez petit à petit en débloquer de nouveaux, la plupart nécessitant que vous aidiez la race à laquelle le vaisseau appartient pour l'obtenir. Une sorte de quête cachée dont le vaisseau sera la récompense ultime.

 

 

Si les premières parties aboutiront rapidement à des échecs, vous finirez par prendre quelques bonnes habitudes pour progresser un peu plus loin à chaque fois. Un sentiment connu des joueurs de roguelike dont l'une des pierres angulaires et de vous faire apprendre de vos erreurs afin d'être capable d'anticiper un maximum de situations. La courbe de difficulté évoluera progressivement, et prenez garde à votre témérité ! Il n'est pas rare de se sentir surpuissant dans un système, mais passé dans le suivant, de se faire littéralement exploser par un adversaire auquel vous ne pourrez pas faire face. Parfois, la fuite est la meilleure option, même si l'estime de soi en prend un coup.

Difficile de faire le tour de Faster Than Light, tant le jeu arrive à être riche, malgré un aspect simpliste de prime abord, ce qui explique son succès. Noter qu'il existe un patch permettant de le traduire en français ; pratique si vous ne voulez pas vous embarrasser avec la langue de Shakespeare. Autre élément d'importance, et qui devrait faire plaisir à certains d'entre vous, le jeu propose un système de modding. Vous pourrez ainsi prendre les commandes de vos vaisseaux favoris tirés de Star Wars ou Star Trek. Le forum officiel regorge d'une liste impressionnante de mods. N'hésitez pas à y faire vos emplettes !

Ce qui est sûr, c'est que je prends toujours autant de plaisir à relancer une partie de FTL, à tenter de nouvelles approches avec de nouveaux vaisseaux. Même si cela se solde souvent en explosion avant même d'avoir rejoint le dernier système, le plaisir de jeu reste omniprésent ! Tenez, rien que le fait d'en parler ici, je sens que je vais de ce pas me refaire une partie !

Commentaires (2)

#2

Killpower
Gobelin

Il est clair que cela a été une gorsse discussion au sein de RPGFrange pour savoir si ce jeu ferait partie de la ligne éditoriale. Après moult discussions, il a été dit que non, sachant que ni Steam, ni L'éditeur ne l'annonçait comme ayant des éléments de RPG.

Quand on voit des jeux, beaucoup moins rolistes paraître dans notre ligne éditoriale, parce qu'il parle d'élément RPG, on se dit que les éditeurs/développeurs/distributeurs/vendeurs/commerciaux nous mettent bien tout et n'importe quoi sous l'appelation RPG.


FTL un jeu qu'il est bien et qui mérite de s'y attacher. Mais comme il est hardcore gamer et apéritif aussi, il risque de ne pas convenir à tous.

Message édité pour la dernière fois le : 15/10/2013 à 17:47

#3

Overlorc
Chevalier

Combien de gens l'ont fini en mode normal? Je serais curieux de savoir, car il est en effet très dur. Mais à côté de ça c'est génial, on a du mal à décrocher quand on commençe une partie.




Voir tous