Lundi 26 Octobre 2020, 07:56     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Chronique #25 : Dungeons & Dragons : Chronicles of Mystara

par pouicoss 13 Juil 2013 21:50 3

RPG France vous propose aujourd'hui une chronique un peu particulière, puisqu'elle concerne un jeu vidéo ou plutôt une compilation de jeux vidéo. A destination du XBLA, du PSN et du PC en téléchargement et nommée Dungeons & Dragons Chronicles of Mystara, elle renferme deux trésors d'un âge presque oublié, celui du jeu d'arcade. Leurs noms : Tower of Doom et Shadow over Mystara.

 

Les salles d'arcade. Un âge révolu. Une époque qui m'est inconnue, mais qui m'a toujours fasciné si bien que j'ai essayé plusieurs genres typiques de cette époque, des shoot'em'up aux beat'em'all. Et sur ma liste des must-play, les deux jeux Capcom estampillés Donjons & Dragons étaient jusqu'à aujourd'hui dans le haut du panier. A tort ou à raison ?

 

 

 

Pour autant, quelle est la raison de cette chronique me direz-vous ? Après tout, des jeux D&D, il y en a eu un paquet et cela ne suffit pas à en faire un RPG. Il y a eu beaucoup de déclinaisons, des jeux d'action, de stratégie. Alors pourquoi lui et pas les autres ?

En parcourant le net à la recherche d'informations sur une éventuelle version boite, je suis tombé sur plusieurs articles concernant cette compilation. Le qualificatif d'action-RPG revient souvent. J'ai donc voulu en savoir plus.

 

 

 

Description du jeu :

 

Tower of Doom, le premier des deux jeux, date de 1993. Nous avons affaire à un beat'em up 2D à défilement horizontal qui propose d'incarner quatre personnages bien distincts : le nain, le guerrier, l'elfe et le clerc.

Loin de n'être qu'un choix cosmétique, ces quatre personnages ont chacun des caractéristiques et des compétences différentes. Les mouvements de bases sont les mêmes, mais n'ont pas le même impact. En revanche, les coups n'ont en rien la complexité d'un Guardian Heroes, et le jeu trouve sa profondeur ailleurs. Les personnages ont un inventaire, limité à quelques types d'objets, qui leurs permettent d'utiliser d'autres affaires trouvées au fil de l'aventure.

 

 

 

Tower of Doom n'est pas très long surtout avec les crédits illimités et s'il est sympathique à jouer, le gros intérêt de cette compilation réside sans conteste dans le deuxième jeu, Shadow over Mystara. C'est simple, c'est le même en mieux. Plus beau, plus fluide, plus riche et plus complet avec l'apparition de la voleuse et du mage, il paraît aussi plus fluide et fun à jouer. Outre la base commune en ce qui concerne les coups spéciaux, tout un tas de nouvelles compétences et de coups plus spectaculaires les uns que les autres font leur apparition.

Le déroulement du jeu profite lui aussi de ce saupoudrage "RPG". Quelques phases de dialogues viennent ponctuer l'histoire, et vous aurez parfois le choix entre différents chemins à prendre. Les environnement ne seront ainsi pas les mêmes. Au sein des niveaux, des pièges, des coffres et des portes viendront là aussi élargir le champ des possibles, certaines options n'étant d'ailleurs accessibles qu'avec certaines classes de personnages.

 

L'avis de RPG France

 

Chronicles of Mystara est clairement une bonne compilation. Le statut culte de ces deux jeux n'est en effet pas usurpé et le gameplay brièvement décrit ci-dessus est un modèle du genre, qui n'a je pense pas été dépassé depuis (du moins en ce qui concerne Shadow over Mystara). Outre la jouabilité excellente, c'est surtout le fun qui prédomine. A plusieurs (jusqu'à 4 en local ou en ligne), c'est le pied total. Contre toute attente, l'univers du jeu de rôle de TSR se marie à merveille avec l'esthétique japonaise de l'époque et ses sprites tout en pixels. Techniquement, le tout a vieilli et les différents filtres proposés par Capcom pour lisser les graphismes ne sont guère convaincants mais le charme opère.

 

 

 

La compilation propose par ailleurs un bon nombre de bonus à débloquer : du mode super hardcore "one credit" (un seul crédit, comme s'il nous restait une seule pièce en poche) aux artworks qui servirent à la conception du jeu. Enfin, cette compilation est, on peut le dire, dans l'ère du temps. Des succès sont proposés pour les amateurs, mais on appréciera surtout les modes de difficultés qui rendent le jeu accessible aux néophytes, mais bien difficile pour les amateurs de challenges. De quoi manger à tout les râteliers diront les mauvaises langues, en faisant jouer la fibre nostalgique sans pour autant sacrifier la difficulté sur l'autel du tout public. Peut-être, mais il le fait bien. Quelques déceptions viennent néanmoins ternir ce tableau. Premièrement, on ne peut pas choisir au préalable le nombre de "continues". En fonçant tête baissée et en gaspillant les "crédits", le jeu perd tout son intérêt et le challenge inexistant. Il faudra donc s'imposer soi-même sa limite, et se forcer à recommencer une fois la limite dépassée. Deuxièmement, la traduction française est présente, mais déplorable.

Pour finir, je resterai légèrement sceptique quant à l'étiquette "Action-RPG" qu'on lui attribue. Est-ce dû à un effet de mode, ce genre ayant la côte ces derniers temps ? Difficile à dire, puisqu'à leur sortie déjà, certains les qualifiaient ainsi. Il est indéniable que les développeurs ont considérablement enrichi la formule du Beat'em all classique. Comme indiqués plus haut, des personnages aux archétypes rappelant les classes aux différents chemins possibles, cela évoque le jeu de rôle dont il emprunte l'univers. Pour autant, il ne faut pas se leurrer, Chronicles of Mystara est un jeu d'action avant tout, ce qui n'enlève rien à ses qualités ludiques. Bref, si vous aimez les foires aux bourre-pifs teintées de rôleplay, la fantasy et que vous avez des amis à même d'apprécier, foncez !

 

 

Le jeu 

 

  • Développeur : Iron Galaxy d'après les jeux de Capcom
  • Editeur : Capcom
  • Langue : Anglais, Français
  • Date de sortie : 18 juin 2013
  • Support : PC (Steam nécessaire), Xbox Live Arcade, Playstation Network
  • Prix : 13,99€ (PC, PS3) ou 1200 Microsoft Points (Xbox 360)

Commentaires (3)

#2

Dwilaseth
Seigneur

Pour ceux qui seraient intéressé il est à noter que le jeu n'accepte que le Wireless 360 (le pad de la xbox360 en gros) comme contrôleur joystick/pad. J'ai essayé avec le miens, un Thrustmasters Run'n'Drive et il n'est même pas détecté. Bon reste bien l'option jeu au clavier, mais c'est comme jouer un RPG au pad, une hérésie ^^

Sinon, j'y ai joué 5 minutes pour tester et j'ai bien retrouvé l'ambiance d'un 'Golden Axe' (les plus vieux doivent connaitre ^^). Un petit jeu bien sympatique excepté le fait qu'il faille absolument posséder un pad xboîte (xbla oblige !!!) pour y jouer !
#3

pouicoss
Seigneur

C'est vrai que je ne l'ai pas évoqué. Les pads xbox sont effectivement gérés nativement - pas uniquement les wireless. Mais toutes les manettes fonctionnent en utilisant un utilitaire comme xpadder ou Joy To key.Nulle crainte donc
#4

Dwilaseth
Seigneur

Oui bien entendu tu peux parfaitement utiliser des petites astuces comme xpadder. Mais bon je tenais juste à la signaler au cas où car je trouve hallucinant qu'aujourd'hui de moins en moins de jeux prennent en compte les contrôleurs n'utilisant pas la technologie 360 alors qu'à la base c'est DirectX qui gère le hardware et non le jeu. Bref tout ce qui vient du XBLA c'est adapté sur PC à la va vite.

En tout cas sa n'enlève pas que c'est un jeu vraiment sympa. Un mix entre beat'em up (Final Fight, Golden Axe) et retro gaming. Que du bonheur donc !




Voir tous