Mercredi 19 Juin 2019, 19:58     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Les lundis de l'oldie #3 - Hunter the Reckoning

par Batman 17 Juin 2013 09:15 3

Après avoir causé du pixelisé mais incontournable Anvil of Dawn, je vous propose de faire un bon jusqu'au début des années 2000 pour vous parler d'un "pas tout à fait RPG" qui néanmoins me tient à coeur : Hunter the Reckoning.

 

    

A gauche, la couverture du livre, à droite la boite du jeu sur Xbox

 

Sorti en 2002 sur Xbox et Gamecube, le jeu a également eu droit à deux suites, Hunter the Reckoning Wayward sur Playstation 2 et Hunter the Reckoning Redeemer sur Xbox. Ces jeux se présentaient en réalité sous la forme de beat them all. Bien que techniquement modeste avec des scénarios sympathiques mais sans surprises particulières, ils restent des jeux particulièrement intéressants pour leur mode coopératif. En effet, dans chaque jeu vous pouviez choisir d'incarner un chasseur parmi plusieurs proposés, permettant d'arpenter le mode histoire jusqu'à 4 joueurs simultanément.

 

    

 

Revenons rapidement sur l'univers du jeu. Directement inspiré du jeu de rôle du même nom, Hunter the Reckoning fait parti de l'univers du Monde des Ténèbres (ou World of Darkness en anglais), le même univers que Vampire la Mascarade dont sont issu les deux jeux Vampire the Masquerade Redemption et Vampire the Masquerade Bloodline. Le postulat de base de cet univers est simple : les créatures des ténèbres ont toujours été parmi nous depuis des temps immémoriaux, mais elles ont appris à se dissimuler à notre regard. Vampire, loups garous, nécromanciens, zombies, ils sont là mais personne ne peut les voir. Personne, sauf les Imprégnés, mystérieusement capable de détecter ces créatures et de les affronter. C'est l'un de ces personnages que le jeu de rôle, comme le jeu vidéo, vous propose d'incarner.

 

 

L'histoire du premier opus reste relativement simple mais tout à fait dans l'esprit du Monde des Ténèbres. Suite à l'exécution d'un prisonnier dans un pénitencier, les forces du mal ont été libérées. Quatre personnes, des imprégnés, parviennent à les repousser et à les enfermer dans le pénitencier. Mais un an plus tard, à la date d'anniversaire de l'exécution, une rave party organisée devant le pénitencier à l'abandon réveille les morts qui se déchaînent dans les rues. Nos quatre chasseurs décident alors de revenir là où tout a commencé pour chasser définitivement les forces des ténèbres. C'est là que le jeu débute.

L'histoire et l'univers restent sans doute le lien le plus fort entre ces jeux vidéo et le jeu de rôle originel. En effet, il y a très peu d'éléments RPG dans ces beat them all. Je me suis amusé à noter le premier via notre système maison, il aurait eu 1/5 tout au plus. On trouve bien des points d'expériences vous permettant d'améliorer vos statistiques, mais la feuille de personnage est extrêmement simple, se résumant à 4 ou 5 attributs, mettant de coté la répartition physique/mental/social propre au Monde des Ténèbres.

 

La feuille de personnage du jeu de rôle papier, très similaire à celle des autres
jeux de rôle du même univers tel que Vampire

 

On retrouvera par contre les "inspirations", les pouvoirs propres aux imprégnés qui seront différents pour chacun des personnages jouables. Pouvoir de soins, gain de vitesse ou de précision, vous pourrez pour chaque personnage en débloquer un second durant votre partie, faisant écho à la monté de niveau lente mais gratifiante du jeu de rôle papier (sauf si vous avez payé le MJ). Beat them all oblige, les jeux vidéos sont résolument tournés vers l'action. Si l'aspect social avec des négociations subtiles vous plaisait dans Vampire, ce n'est pas dans Hunter que vous trouverez votre bonheur. Par contre, si c'est de la baston que vous cherchez, et à plus votre raison de la baston entre potes, les titres devraient vous plaire !

 

Pour la petite histoire, on notera qu'Hunter est loin d'être le premier jeu de rôle traduit sous forme de beat them all. Capcom avait déjà adapté la licence Donjons & Dragons sur arcade avec Tower of Doom et Shadow over Mystara. Dans le même esprit, des jeux typés Hack and Slash comme Gauntlet ou les Baldur's Gate Dark Alliance pourraient être le parfait chaînon manquant entre RPG et beat them all. D'ailleurs, les mécaniques de jeux semblent tellement compatibles que de plus en plus de beat them all incorporent des éléments de RPG, notamment dans la progression de leurs personnages. Nous pourrions citer des jeux comme X-Men Legend, Devil May Cry ou encore God of War. Inversement, de nombreux jeux de rôles modernes trouvent dans les enchaînements poing-pied des jeux de savate la dose d'action nécessaire à rendre leurs combats nerveux et entraînants. Voyez The Witcher 2 et ses combos à la Arkham Asylum, par exemple. L'hybridation semble de rigueur depuis quelques années, et j'ai comme l'impression qu'un certain Final Fantasy XV serait d'ailleurs bien de cet avis !

Commentaires (3)

#2

TrollTraya
Garde royal

Bordel, qu'est ce que je ne donnerais pas pour avoir une nouvelle adaptation vidéoludique du World of Darkness (l'ancien ou le nouveau) qui ne soit pas un MMO sur unique serveur (chose qui pour moi trahit complétement l'esprit "bac à sable" du jdr qui fait la marque (la patte^^) de White Wolf/Onyx Path). Même un nouveau Beat'them all comme celui là, ce serait mille fois mieux que ce que CCP désire faire de la licence...
#3

Hellolives
Novice

Je n'ai pas de Xbox, mais c'est cool de nous faire découvrir des rpg (même indie) de tout horizon. Je vous encourage de continuer.
#4

Batman
Grand gobelin

Message supprimé le 17/06/2013




Voir tous