Dimanche 23 Juillet 2017, 20:56     Connectés : 8      Membres : 7


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Les lundis de l'indie #8 - Wazhack

par all_zebest 03 Juin 2013 14:37 4

Le roguelike est une bien drôle de bestiole. Bastion du old-schoolisme le plus roots et réfractaire, il arrive qu'il soit aussi le théâtre d'expérimentations toutes plus barrées les unes que les autres. Vous connaissez déjà l'explosif DoomRL et sa propension à maculer les murs de teinture rouge, sa jolie 2D pleine de pixels et de cases clairement délimitées, son inventaire textuel ou ses indications barbares type "2d6 damage." Aujourd'hui, on va encore plus loin dans le docteurfrankensteinisme avec Wazhack, la rencontre plus ou moins contre-nature entre un Castlevania moderne (ceux avec du simili-RPG dedans) et un bon vieux dungeon crawler des familles.

 

De fait, Wazhack ne propose pas grand chose d'original et, pour peu que vous sachiez où vous mettez les pieds, aura bien du mal à vous surprendre. Là n'est de toute façon pas son but. Classique jusqu'au bout des os cramoisis, Wazhack est un de ces jeux qui usent d'une formule testée et approuvée pour faire "un nouveau truc." Ainsi, si pour vous aider dans votre aléatoire quête vers nulle part, Wazhack se permet une interface entièrement cliquable, vestige de ses origines sur tablettes et supports mobiles, c'est tout son habillage qui lui donne son caractère : un bel affichage de profil dans une 3D perfectible mais propre, qui a le mérite d'être extrêmement lisible, à défaut d'être un modèle de beauté et de character-design. C'est cet angle de vue, sans en donner réellement l'air, qui change radicalement votre manière d'approcher le roguelike et le dungeon crawling.

 

 

 

Ainsi, en jetant un oeil aux screenshots, vous n'aurez pas été sans remarquer l'absence de cases ou assimilés. "Mais alors, c'est en temps réel ?" me demanderez-vous, "et non" vous répondrais-je. On n'est pas dans Castlevania et le gameplay fait tout ce qu'il peut pour bien le faire comprendre. Sauter est quasiment inutile, par exemple (à moins de vouloir passer par dessus un piège). Concernant la résolution des actions de jeu, plutôt que d'opter pour un tour par tour sec et un quadrillage qui aurait, on n'en doute pas, été d'un bien mauvais effet sur la jolie (sic) 3D du jeu, les papas de Wazhack ont bricolé un système de tour par tour simultané que les amateurs de wargames aiment à nommer "WEGO." Expliqué simplement, cela donne un jeu dans lequel les ennemis bougeront en même temps que vous mais s'immobiliseront aussitôt que votre déplacement sera terminé. Le bon côté de la chose, c'est qu'on peut rusher comme des sagouins et avoir l'impression d'être en temps réel, mais qu'il est toujours possible d'aller se faire un café en plein milieu d'une grosse baston sans risquer de finir en sushi.

 

Si cette gestion du temps est, dans l'absolu, la seule subtilité de Wazhack, elle permet toutefois un jeu beaucoup plus nerveux et vous vous surprendrez sûrement à tenter d'aller le plus loin possible et le plus vite possible dès les premières parties. Pour cela, plusieurs classes sont à disposition, chacune avec ses propres caractéristiques et disponible en version mâle et femelle pour looter dans la parité la plus saine. Pour le reste, c'est du roguelike dans ta face de la plus pure engeance, du qui met des casques à plumes maudits sur votre chemin, des magiciens qui crachent du feu derrière une porte, des pièges qui one-shotent les pauvres aventuriers après à peine trois malheureux pas dans le donjon, j'en passe et des meilleures, la liste des roublardises de la bestiole est encore longue.

 

 

 

Aussi, un conseil, chers lecteurs : ne bous laissez pas rebuter par la modélisation 3D un brin désuète (pour rester poli) de ce brave petit jeu. Wazhack est un excellent roguelike, facile à prendre en main mais qui vous en fera baver pour peu que vous ayez envie d'en voir le bout. De toute façon, ça ne vous coûte rien d'essayer puisqu'il est jouable gratuitement en ligne (dans une version limitée, faut pas exagérer non plus). Et, si la formule vous plait, une allonge de cinq maigres dollars vous débloquera la version complète (avec multijoueur en coop et monstres bonus) directement dans la version web et/ou sur Desura, le Steam des gens pauvres.

 

Notez que dans le genre roguelikevania, je vous enjoins à garder un oeil sur un certain Rogue Legacy, dont une démo (payante) est d'ores et déjà disponible et dont je ne manquerais pas de vous reparler.

Commentaires (4)

#2

elButor
Noble

Dans le genre j'ai testé récemment Unepic, sympa aussi. Avec une permadeath bien tranchante... et un petit coté Rick Dangerous.

Message édité pour la dernière fois le : 05/06/2013 à 12:21

#3

skoeldpadda
Garde royal

Ah, unEpic... Il n'a pas eu une grande durée de vie dans les parages. Faudrait peut-être en reparler, un de ces jours. Un lundi, peut-être...
#4

all_zebest
Héros

Ca fait un moment que ce jeu me fait de l'oeil. Tu as ranimé ma curiosité, Skoeld.
#5

Batman
Grand gobelin

La version PC de Wazhack ne m'avait pas convaincu. Un peu trop rigide dans la jouabilité, pas très ergonomique, mais j'ai testé la version Android sur mon téléphone et c'est bien plus sympa !




Voir tous