Lundi 14 Octobre 2019, 20:32     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Débats #9 : pour ou contre la gestion d'équipe dans les RPG ?

par Etienne Navarre 31 Mai 2013 10:30 50

Le thème de ces débats est "pour ou contre", et pas "pensez-vous que". La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.

 


Hack’n’Slash, rogue-like, en temps réel, au tour par tour... Les RPG forment décidément une grande famille et les variations sont nombreuses. Selon les personnes et les territoires, la définition du RPG n’est jamais tout à fait la même. S’il est clair que le genre vidéo-ludique a pour racine le jeu de rôle papier, deux conceptions existent néanmoins et s’opposent depuis les balbutiements du genre.
Un peu à la manière de la littérature fantasy où, au commencement, Le Seigneur des Anneaux et sa communauté faisait face à un Conan résolument solitaire, les jeux vidéo de rôle proposent tantôt de contrôler une équipe, tantôt d’incarner un personnage unique. Cette opposition provient en partie des origines papier du genre. A la lueur tremblotante des lampes, le soir venu, un rôliste prenait plaisir à troquer son identité pour celle d'un héros le temps d’une partie. Pourtant, le jeu se déroule de manière coopérative autour d’une table et les interactions entre joueurs sont nombreuses. Le sentiment d’appartenir à une véritable équipe n’en est que plus fort. Devant son écran en revanche, que faut-il en penser ? Les « party based RPG » comme on les nomme outre-atlantique, semblent à première vue plus proches des racines du genre. A contrario, le fait de contrôler un unique personnage ne permettrait-il pas de mieux s’identifier à lui ? Pour ce nouveau débat, AbounI et Killpower ont affûté leurs lames et croisent le fer.
Messieurs, en garde !

Pouicoss

 

 

 

POUR : AbounI

 

Le RPG, en digne héritier du JDR qu'il est, se doit pour moi de proposer une team à gérer quand il se pratique en solo. C'est le minimum syndical et un élément essentiel pour ne pas se trouver face à un "livre interactif dont vous êtes le héros."
Une gestion de groupe apporte une plus-value qu'un RPG à PJ unique ne peut offrir : des interactions, des affinités ou rivalités (voire des romances et des trahisons), des partages d'équipements quand il est question d'inventaire, des personnages qu'on développera dans une vision complémentaire pour maximiser les spécialisations et donc les rôles de chacun des membres. Ici, pour ce qui est de la progression, le joueur se concentre sur l'élargissement des compétences de groupe liées aux système de classes, ce qu'un RPG à PJ unique ne peut proposer (AoD): on développe son PJ vers une voie unique, en laissant de coté tous un champs de compétences disponible (Divinity II). Une vision RP différente, pas nécessairement moins forte, mais moins attrayante pour moi.
On pourrait aussi se dire que sur le plan de la rejouabilité, ce genre d'RPGs semble de prime-abord biaisé, mais finalement, pour moi, là encore, c'est du gagnant. Rien n'empêche de se choisir un nouveau PJ orienté différemment. Et c'est d'autant plus vrai si ce RPG se paye le luxe de proposer un large panel de compagnons prêts à voyager avec le PJ (BG2). On aura donc le plaisir de découvrir une nouvelle équipe avec tout ce que cela implique quand il s'agit d’interagir avec ceux qui la composent. Une nouvelle aventure qui apporte son lot d'histoires, de quêtes et d'interactions différentes, là ou un RPG à PJ unique se contente de l'unique possibilité de se construire un PJ différent, même si dans les deux cas, l'intrigue peut être vécue sous d'autres perspectives.

 

     

    

 

CONTRE : Killpower

 

Je me limiterai à énumérer tout ce qui ne me plait pas dans une gestion d'équipe :
- Gérer plusieurs personnages casse l'immersion que l'on peut retrouver dans un RPG (première personne ou troisième personne). La gestion d'un groupe est totalement différente. Jouer un avatar, c'est vivre intensément et s'immerger dans la peau du personnage.
- Etre obligé de gérer une équipe, c'est forcément gérer des profils qui ne sont pas forcément des personnages que l'on joue d'habitude. Pourtant on n'a pas le choix. Etre obligé de prendre un voleur ou un soigneur est le lot quotidien des gestions d'équipe.
- Jouer une équipe, c'est donc forcément jouer des profils hétérogènes. En effet, on ne prendra pas quatre paladins ou quatre voleurs.
- Enfin jouer toute une équipe amène un jeu plus court. Je m'explique : vous ferez l'aventure une fois avec votre équipe variée, alors que vous ferez plusieurs fois un jeu en solo avec des profils différents.
- Et puis je ne suis pas capable de me mettre dans la peau de plusieurs personnes à la fois : quand on fait un JDR papier, c'est à plusieurs. Donc seul, je ne me vois pas jouer tous les rôles.

C'est pour cela que j'essaye souvent de jouer un seul perso dans une campagne où on nous demande de prendre plusieurs persos (Baldur's Gate par exemple). Et même si je suis obligé de baisser le niveau de difficulté (quoique), c'est d'autant plus intense et intéressant avec un seul perso. D'où mon contre.

 

    

    

 

Tous les débats en archives. 

Commentaires (50)

#26

Lohengrin
Garde royal

@Baalka, croisons les doigts, nous le saurons(peut être) dans quelques jours, à la "grand Messe" de l'E3!
#27

edeheusch
Villageois


En fait, c'est un raccourci linguistique, mais en général par 'jdr' on entend le jeu de rôle papier, et par 'rpg' le jeu de rôle vidéo. C'est pratique pour pas écrire des phrases de 15km mais faut le savoir, en effet, sous peine de rien comprendre^^

J’avais compris la phrase grâce au contexte mais ça ne m’empêche pas de trouver qu’utiliser une abréviation et sa traduction dans la même phrase en leur donnant une signification différente me semble une très mauvaise idée.

Sinon, je me suis retrouvé à 100% dans ton expérience avec The Witcher et Da:O (énervé par les combats, arrêté au chapitre 2 aussi ; alors que j'ai fait toutes les origines -à l'exception de l'humain noble que je fais en ce moment- de DA:O). Dis-moi, as-tu aussi été traumatisé par les clones de The Witcher,

Je n’ai pas spécialement remarqué de problèmes de clone dans the Witcher mais ce n’est pas quelque chose qui me choque particulièrement dans les jeux vidéo et je ne suis même pas sure que le problème existe dans l’enhanced edition (qui est celle à laquelle j’ai joué).
#28

guila
Villageois

Pour ma part, je considère les compagnons dans un RPG comme un apport au héros lui même.

En effet,selon moi, si dans un rpg, on cherche a développer un personnage qui correspond a nos choix ( vestimentaire, classe, styles de combat) c'est avant tout dans les différents interactions/dialogues avec les autres personnages du jeu que l'on peut vraiment faire ressortir le type de personnage que l'on souhaite incarner (du gros méchant irascible au parangon de vertu).
Or, plus ces interactions/dialogues sont développés, plus il y a de choix, et donc d'avantage sont les possibilités pour nous de préciser le type de personnage que l'on joue ( caractère, idéologie, origine etc).
C'est avec des compagnons, qui nous suivent tout au long de l'aventure que ce genre de dialogue est possible. Il apporte ainsi une vrai richesse au héros en lui même (en plus de l'histoire) grâce aux relations entretenues avec celui ci.

Je citerai juste l'exemple de Skyrim et Dragon Age Origin, deux jeux que j'adore, cependant ma préférence va au second, grâce à son coté "compagnon/communauté" bien développé, qui me permet de mieux m’identifier a mon personnage à travers les interactions avec les persos. Car si on peut discuter avec tout le monde dans Skyrim, les discussions sont tellement pauvres que je me sens souvent seul au monde. (et je ne parle pas des romances ^^).

Enfin, cela n'est que mon avis (et vivement des infos sur le prochain Dragon Age !!!) .
#29

diditigrou
Guerrier

Comme une majorité d'entre vous, je préfère également le système avec groupe.

J'espère aussi que les IA vont s'améliorer et proposer de plus en plus de possibilités d’interactions, c'est d'ailleurs un peu ce que promettent les développeurs de Sui Generis...

J'ai aussi une anecdote concernant DAO, où lors de ma première partie je n'ai rencontré Zevran qu'assez tard et que je l'ai peu "mis en valeur", il s'est retourné contre moi dès qu'il en a eu l'occasion. C'était la première fois que je voyais cela dans un jeu vidéo (c'est mon premier rpg occidental pour rappel), cela m'a bluffé !
Le comportement de Sten aussi, où il réagit de façon totalement différente si le PJ est homme ou une femme.

Oui, le mieux serait à mon avis que les compagnons soient vraiment indépendants et influe sur l'histoire du PJ.
#30

Tirnanog
Chevalier

Tiens j'y pense, vous parlez souvent de DA:O, mais et les PNJ de Planescape: Torment et Mask of the Betrayer?

Et aussi...


Mais j'avoue que j'aimerais bien quand même qu'il possible d'avoir les deux systèmes car par exemple comme dans Arcanum il est indispensable d'avoir des compagnons si on a un personnage non combattant. Mais j'aimerais bien qu'il soit néanmoins possible de jouer un personnage intégralement en solo et jouer une équipe (en rapport avec le Charisme par exemple comme dans Arcanum) durant tout le jeu sans grosses pénalités, pouvant satisfaire tout le monde. Certains diront que les solos perdent une saveur du jeu (comme faire le jeu en solo dans Planescape: Torment) et d'autres diront que jouer en équipe ça peut devenir une plaie à terme (comme dans Fallout). Je me souviens avoir moyennement apprécié le fait que ce soit quasi impossible à difficulté correct de jouer solo à Baldur's Gate.

Le tout est d'avoir une bonne balance pour tout ça, et c'est pas évident, en plus de l'IA... Je plains les dévs!
#31

Shizam
Grand chevalier

En plus de la mécanique des combats, ou le jeu en équipe est donc assez plaisant. Il y a aussi les interactions, les comportements, issus des actes et des dialogues.
Plus les compagnons seront évolués, plus cela demandera de travail pour les développeurs. Et plus ils seront évolués, plus ils feront leurs propres choix.

Il faudra donc certainement de plus en plus de compagnons possible dans un jeu, afin de trouver les bons ou de les remplacer selon la façon de voir les choses dans la partie.
En fait, l'histoire des compagnons, c'est un mini jeu à lui tout seul, qui s'inscrit dans l'ensemble du rpg proposé.
C'est vrai que plus nos compagnons seront évolués, en texte et IA, plus notre propre rôle sera grand et valorisé dans le jeu.
#32

skoeldpadda
Seigneur

Baldur's Gate, Icewind Dale, Dragon Age... Peuh !
La gestion d'équipe, c'est Wizardry, Might & Magic, Temple of Elemental Evil. C'est calculé, précis, stratégique. Pas de la foire d'empoigne façon "Diablo II avec six personnages en même temps."
#33

Lohengrin
Garde royal

@Tirnanog tu mets le doigt dessus, en citant les meilleurs des RPG, et surtout ce qui leurs a donnés cette dimension épique ou l'émotion et quasiment présente, et c'est justement parce qu'il y a des personnages aux caractères bien trempés, certains même brisés!
Tu as cités les jeux, mais c'est grâce aux compagnons suivants qu'ils ont gagnés leurs lettres de noblesse, et surtout la difficulté que l'on a, pour les faires cohabiter afin de ne pas se retrouver seul (le cas d'un joueur misanthrope pourquoi pas!)
Montaron et son comparse Xzar cohabitant avec Jaheira et son compagnon (la plaie de tjrs rechargé encore et encore ... afin qu'ils ne se barrent pas, j'avais malgré tout réussi, jusqu'à provoqué un bug! Ou Xzar compagnon se trouvait face à ! Xzar du script! ) Et Maintenir sans crêpage de chignons Jaheira vs Viconia vs Aérie frise l'exploit.

On retrouve en effet cela avec Fallout2, ou seul "dogmeat" échappe encore et encore à la cacophonie du groupe, ensuite effectivement il y a les "tourments" de ceux de Pasd'hiver : Neshkaa(ahhh! Je crois que j'aime les bad girls ...) Bishop&Amon Jerro; les duetistes les plus mauvais de la côte des épées, je ne reviendrai pas non plus sur Torment et Annah une tieffeline encore, et la somptueuse Grâce!!!

Tous ces personnages et leurs personnalités et l'interaction que l'on a, font l'essentiel de ces hits, que de saveurs et d'émotions perdues si on était lonesome gamer! Tous ça pour dire que je suis d'accord avec toi.

Message édité pour la dernière fois le : 31/05/2013 à 20:06

#34

Rellvaan
Garde

J'ai tendance à aimer les deux avec une préférence, la plupart du temps pour le solo car le personnage principal y est, souvent, plus développé, Sauf, quand l'équipe est superbement bien gérée.

En tête, j'ai forcément Planescape Torment où les échanges avec nos compagnons et leurs interactions avec les différents habitants de la ville font une partie du Sel du jeu. En plus, ils ont tous une personnalité vraiment à part et une diversité que j'avais rarement vu ailleurs.

L'autre exemple pour moi, c'est Baldur's Gate 2 avec un personnage comme Edwin et sa ceinture ou encore Minsc et Bouh ou bien encore Aerie et son accouchement.

Autrement, tout comme Killpower, je trouve que cela finit par casser l'ambiance surtout quand tu dois monter une équipe optimisée plutôt qu'une équipe par affinité. Et puis, la micro-gestion d'une équipe, cela peut devenir vite chiant. Je me souviens de parties de BG où j'ai été obligé de recommencer plusieurs fois un combat car je m'étais foiré tactiquement dans la gestion de ce petit monde. C'est sympa deux minutes mais cela finit par casser mon groove.

Donc, plutôt Neutral à tendance Contre
#35

DukeofDeath
Garde

J'aurais vraiment beaucoup de mal à répondre également, les deux sont des styles de RPG différents, et que j'apprécie tout les deux !

Malgré tout , j'ai une plus grosse tendance à m'immerger dans le jeu au niveau du personnage unique , et de développer son histoire particulière , au profit de l'univers d'ailleurs, l'histoire de mon personnage fera que je suivrait l'univers du jeu en second plan, l'univers et ce qui s'y passera découlera réellement de ce que j'aurais choisis pour mon personnage quand je suis dans cette situation, je prendrais pour exemple Morrowind, qui a été le premier RPG occidental que j'ai fait et qui propose d'incarner un personnage unique que nous créons et faisons évoluer.

Pour ce qui est du RPG avec gestion d'équipe, tout dépend , c'est plus impersonnel , car c'est mon personnage qui va s'adapter à l'univers et pas le contraire j'entends par la que la recherche de quête personnelle et d'identité de mon personnage très rôle play comme dans une partie de RPG papier ne sont pas présent , la gestion de l'équipe empêchant cette expérience. Le plus gros intérêt d'un RPG en gestion d'équipe est de développer l'univers par dessus le personnage . Une sorte de synergie de mon groupe par rapport à l'univers en soit .

Difficile de répondre pour ce thème la , j'ai du mal à m'exprimer concrètement et correctement après relecture , mais j'aurais au moins tenté !

Message édité pour la dernière fois le : 31/05/2013 à 22:59

#36

Chaos17
Guerrier

Je suis d'accord avec Chapenoire.
L'immersion passe également par les compagnons parce qu'ils te renseignent sur le monde et t'immergent plus d'un point vu personnel dans l'aventure que dans le style : "je suis le mec qui passait par là pour tuer tout sur mon passage."

Skyrim est justement pour moi un bon exemple.
Si le jeu était si prenant en solo pourquoi donc il y a énormément de mods de compagnons ? Voir même certains sont ultra personnalisé au point qu'ils sont doubler et les joueurs aiment ça (la soigneuse Swiren?).

Après tout passe par le travail d'écriture et de la programmation de l'IA. Rien de plus rebutant de se taper une IA qui fait n'importe quoi en combat et oui il est tout a fait possible d'avoir des IA très décentes.

Message édité pour la dernière fois le : 31/05/2013 à 23:15

#37

Darll62
Garde

Pour et contre en fait je m'explique si c'est pas du genre prise de chou avec 50 paramètres a régler pourquoi pas. Mais si gérer ses équipiers deviens un jeu dans le jeu on perd son attention sur le scénario et on risque de passer a coté de pas mal de chose. Il faut donc un juste dosage de ce type de chose d'où ma réponse de Normand pt' être que oui, pt' être que non
#38

Elric
Chevalier

J'aime alterner les 2 genres.

Je trouve le jeu solo à la fois plus "reposant", plus "libre" et plus "nerveux" que celui en équipe.

En équipe il faut maintenir un équilibre délicat, se plier aux contraintes du modèle de gestion de groupe, subir les caprices de l'IA. C'est plus exigeant je trouve . C'est aussi plus riche et donc une des raisons de l'intérêt de ce modèle.

La rejouabilité dépend pour moi plutôt d'obtenir des nouvelles quêtes liées à d'autres choix. Donc ex aequo.

Mais après une partie héros solitaire j'aime revenir à une gestion tactique de groupe et interagir avec des persos avec lesquels je partage l'aventure. Quel bonheur d'entendre les "piques" de Morrigan à Alistair... de maudire celui qui a décidé que je ne pourrai pas sauver Shandra Jerro de l'obsession destructrice de son grand-père, de pousser un juron parce qu'on a morflé en négligeant de neutraliser rapidement ce mage qui supporte les capacités du groupe d'ennemis..

Ce sujet m'amène à constater qu'une des raisons pour lesquelles j'ai tant apprécié la saga ME est à la fois une identification à un personnage central "moteur" et la gestion d'un trio, donc d'une équipe restreinte (mais en ayant le choix entre plusieurs compagnons) d'où une plus grande nervosité dans l'action.

Vu le vécu plus réaliste et la gestion plus pointue en étant au sein d'un team, au final je vote POUR.

Message édité pour la dernière fois le : 01/06/2013 à 00:45

#39

Mifune56
Novice

Ayant débuté dans le genre avec les JDR papier, ça fait certainement peser la balance du côté du jeu avec personnage solo.

Pour moi, l'aspect "rôleplay" passe par l'appropriation de la psychologie du personnage et le fait d'agir en conséquence. L'avantage d'un personnage unique est d'être limité dans les compétences que l'on peut mettre en œuvre, ce qui impose forcement de faire des choix pour avancer dans le jeux. Du moins quand c'est bien fait.
Alors c'est certainement moins vrai pour ce qui concerne un Elder Scrolls, avec souvent la tendance à céder au GrosBillisme sur le long terme. Je l'accorde.

Donc contre pour ma part...
...mais je trouve aussi mon compte dans les jeux par équipe.
#40

Phoenix
Paladin

Les deux genres sont tout aussi bien, d'ailleurs ça donne une bonne variation. Pour être honnête, j'adore que ce soit en équipe ou en solo, c'est deux expériences différente.


Puis bon, en regardant bien, il y en a un paquet de jeu ou on est en bande, Lands of Lore , Eye Of The Beholder, Dungeon Master, Legend of Grimrock, la saga Might and Magic, la saga Ultima, la trilogie Ishar, les Baldur's, Arcanum et j'en passe !



Après certes, certains jeux cité au dessus par exemple ont un côté + poussé dans la gestion des perso (Might And Magic ou Eye Of The Beholder par exemple ), mais ce n'est pas un drame en soit je trouve, ça fait même partie du charme/du jeu ce petit côté "gestion", plaisir de faire évoluer tout ce petit monde.

Puis maintenant si on prend l'exemple de Lands Of Lore, ou d'un Ultima VII, on est peut être un ptit groupe, mais ce n'est pas non plus trop trop poussé, on sent bien quand même que notre héros principal est le meneur, et que notre groupe en forme qu'un au final.


Comme j'ai dis plus haut, j'adore les deux genres, alors oui, je suis Pour.



Car honnêtement, ne pas aimer ce genre la, c'est passé à côté d'une grosse majorité de RPG.

Message édité pour la dernière fois le : 02/06/2013 à 02:32

#41

Shizam
Grand chevalier

Avec RPG magouille , On s'en met!....Plein les fouilles!!...

-Stefanie de Monaco!!!

-Pfff! (dépité)..Bon d'accord, nouvelle question!
Citez moi 5 RPG!

- Heu!!.. Mass Effect, Dragon Dogma, Arcania, World of Warcraf, Diablo!...

-.... .........Hum!! j'aurai préféré
Lands of Lore , Eye Of The Beholder, Dungeon Master, Legend of Grimrock, la saga Might and Magic, la saga Ultima, la trilogie Ishar, les Baldur's, Arcanum et j'en passe ! ...
Mais bon , on n'en est plus là!....

Yes Phénix!!

Message édité pour la dernière fois le : 02/06/2013 à 14:44

#42

Baalka
Grand chevalier

Faut bien prendre des références modernes un jour ou l'autre (faut juste pas trop traîner, qu'elles deviennent pas dépassées entre-temps!)
#43

Phoenix
Paladin

C'est vrai je suis un peu nostalgique

Mais tout cela marche avec tout ce qui à été cité par les autres, Mass Effect, Dragon age ect, j'avais pas l'envie de reciter tout ce qui avait était mis auparavant, et je pensais quand même que vous l'auriez compris



Car certe, tout cela sont de grand classiques, mais après tout, nous sommes bien sur un site parlant de RPG non ?

Message édité pour la dernière fois le : 02/06/2013 à 18:01

#44

Baalka
Grand chevalier

T'as cité que des bonnes références, c'est sûr. Je disais d'avantage ça en référence au 'j'aurais préféré...' de Shizam.

Mais c'est vrai qu'on a beaucoup causé de jeux récents (pour une fois, dirais-je si j'étais mauvaise langue) ici. Faut pas perdre le nord et ses classiques, quand même.

Et si tu es un peu nostalgique, dans les mois qui viennent, tu seras (peut-être?) servi en bons jeux...
#45

Shizam
Grand chevalier

Non c'est juste que quand j'ai vu la petite liste oldies de Phénix dans son post, ça m'a de suite amené vers une parodie du sketch des Inconnus. Une caricature.

Disons que ça m'a tapé dans l’œil, mais bien sur, je ne voulais pas dire que les RPG récents étaient moins bon.
#46

Raven
Villageois

POUR mais comme toujours dans les ajouts de mécaniques de gameplay, je rajouterais, seulement si c'est bien fait.

En effet la gestion de groupe peut être trés enrichissante sur le plan de l'immersion, du roleplay, de la gestion des combats.
Malheureusement je me retrouve souvent avec des moutons muets ou des compagnons imposés, pas forcément en adéquation avec mon style.

Mass effect propose une excelente gestion d'equipe qui permet au joueurs de choisir parmis un vaste répertoire de personnages profonds et travaillés (certains plus que d'autres), de même que KOTOR propose d'influé en plus sur l'alignements de ces équipiers. On sens un vrai lien entre le joueur et son équipe.
A l'inverse dans le récent Mars war logs, on se retrouve avec un chienchien inutile, et dans Fallout des compagnons trop "gadget".

Enfin je conclurais en disant que je n'ai pas le probleme de l'identification a plusieurs personnages. Je suis le héros, personnage que j'ai crée, et leader de la bande, quand je switch c'est uniquement pour donner des ordres, attribuer des points, changer leur stuff (cf DAO).
#47

Baalka
Grand chevalier

Le problème d'identification se retrouve plutôt dans les jeux où on gère toute une équipe, style ToEE. Mais c'est plus rare comme genre (et j'aime moins qu'un personnage principal avec compagnons, quoique toujours plus que du solo).
#48

Montaron
Seigneur

pour Baalka, j'ai du mal aussi avec ce genre de jeux. Notamment pour ça que j'ai jamais fini un Icewind Dale (ça et le fait que je pouvais même pas leur écrire un background à cause du mapping de touche de la version gog qui ne permet pas les accents)
#49

mm678player
Garde royal

[mode nécromancien à vieux topics, suite]
Pour.

Au départ je ne jurais que par ça. Ressusciter, soigner, ou "dé-paralyser" un autre membre d'une équipe de 4-5 persos, faisait à mes yeux partie de la définition des RPG (entre autres choses, évolution, etc...).

Mais bon, avec le temps que j'ai passé sur les TES depuis, je suis ouvert aux deux systèmes maintenant... Mais je me souviens qu'un des gros stress dans mes premières parties de Morrowind, était "Si mon perso est sur le point de mourri, qui va le guérir ?" (plus l'absence de mode tour par tour, mais depuis ça me paraît naturel tout ça).
#50

Shizam
Grand chevalier

Tout a fait mm678.

L'émotion est par défaut plus présente dans un RPG avec personnage unique.
La peur de la mort est constante, comme une alliée maudite.

Dans un T/T en équipe, même si on sent le vent venir, il est moins "glacial", car on sait ( on pense ) que l'ont peut avec le temps et la réflexion, s'en sortir a moindre coup.

Sans doute pour ça aussi que je suis plus affilié aux RPG en tour par tour et en équipe, qu'aux RPG à personnage unique et dynamique.
La peur d'avoir peur...En quelques sorte.
Même si c'est trés relatif, puisque jeux vidéo .




Voir tous