Mercredi 21 Août 2019, 16:00     Connectés : 4      Membres : 3


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Les lundis de l'Oldie #1 - Akalabeth

par Batman 27 Mai 2013 10:00 8

C'est en discutant des lundis de l'indie avec ce cher Skoeldpadda (ça se prononce "Scheuldpadda", il insiste) que lui est venue l'idée d'alterner de temps à autre avec un lundi de l'oldie. Même principe, pour un thème un peu différent : vous faire découvrir un vieux RPG pas forcément connu qui pourtant devrait mériter l'attention du rôliste aguerri.

Pourtant, l'oldie du jour sera néanmoins un jeu qui a fait parler de lui pour être considéré comme l'ancêtre du jeu de rôle sur PC. Attention les yeux, va y avoir du pixel, place à Akalabeth : World of Doom !

 

    

 

Je vous avais déjà parlé d'Akalabeth dans notre vidéo découverte d'Ultima, le premier jeu de la célèbre série créé par Richard Garriott, également connu sous le nom de Lord British. Oui, deux noms que l'on retrouve sur les images ci-dessus, car Akalabeth n'est autre que le tout premier jeu de Garriott. En fait, ce jeu est même tellement proche des premiers Ultima qu'il a parfois été nommé Ultima 0. Les joueurs des premiers opus devraient d'ailleurs reconnaître les sprites ci-dessous, puisque c'est le même moteur et les même graphismes qui ont été repris pour les donjons d'Ultima par la suite.

 

    

 

Alors depuis le début je vous cause d'Ultima et de Richard Garriott, mais peut-être que tout cela ne vous dit rien du tout. Pour être bref, Ultima est une série de neuf jeux, des RPG pure souche, parmi les premiers du genre aux côtés de Wizardry ou encore Dungeon Master. C'est notamment avec Ultima 3 que la série a réellement décollé, inspirant par la suite les saga japonaise Dragon Quest et Final Fantasy (quand je disais que c'était à l'origine de tout, c'était pas des conneries).

Pour en revenir à Akalabeth, le jeu vous permet d'explorer une carte du monde et des donjons générés aléatoirement. Après une création de personnage rapide, vous voici parti dans une aventure qui pourrait se révéler très courte si vous ne jouez pas avec - attention ! - Gestion de la faim, expérience, argent, équipement, monstres à pourfendre et donjons à explorer. Malgré ses graphismes en fil de fer, Akalabeth : World of Doom a su proposer ce qui s'avère être aujourd'hui les bases d'un RPG en bonne et due forme, avec un univers inspiré par Donjons & Dragons et autre Tolkien.

Alors oui, c'est un peu moche, mais si comme moi vous êtes pris de passion pour le genre RPG et que vous souhaitez la jouer à la Indiana Jones, aller donc dénicher une version DOS d'Akalabeth, un petit coup de DosBox et c'est parti pour un petit cours d'histoire du genre !

Commentaires (8)

#2

Sowatt
Paladin

Super rubrique, j'adhère à fond :)
#3

SuperHanr

Message supprimé le 27/05/2013
#4

TrollTraya
Garde royal

Ah, ça c'est une chouette idée, ça va à tous nous rappeler des souvenirs, et faire découvrir aux plus jeunes des perles oubliées.

#5

skoeldpadda
Seigneur

Il est intéressant, ce Akalabeth, tant dans le jeu que dans son histoire.
Il faut savoir que son origine a pratiquement été totalement réécrite à l'aune des Ultima. Garriott développait ça seul, dans son garage, et le succès de la série n'a réellement commencé qu'avec les épisodes 3 et (surtout) 4, quand Origin System entre en jeu. Ultima, avant de connaitre la gloire, était loin derrière Wizardry en terme de ventes et d'aura, son accessibilité en a en revanche fait un titre beaucoup plus visible pour le grand public, ce qui explique sa position actuelle et, surtout, sa longévité par rapport à la série de Sir-Tech.
Akalabeth, ce "Ultima 0," était à sa sortie effroyablement méconnu et n'avait surtout rien d'original par rapport aux autres productions "fil de fer" de l'époque. N'allez pas croire qu'il s'agisse d'un mauvais jeu pour autant, simplement qu'il serait bien exagéré d'offrir à Akalabeth un véritable rôle dans la paternité du RPG et que son seul réel attrait, historiquement parlant, se fait au travers du prisme de ses glorieux enfants et du ballet parfois étrange des rééditions.

Pour vous remettre tout ça en contexte, Akalabeth a été développé entre 1979 et 1980 (les sources varient, Garriott affirme avoir commencé son jeu en 79 mais les historiens tatillons ne tiennent compte que du copyright présent à l'écran titre) sur Apple II (à une époque, il faut le préciser, où MS-DOS n'existe pas (il n'arrivera qu'à l'été 1981) et où le quasi-monopole du PC que nous vivons depuis les 90's est absolument impensable)
Le support a son importance parce qu'il rend le jeu quasiment invisible à l'époque de sa sortie, que ce soit la version que Garriott vendait à la sauvette dans des sacs ziploc ou sa réédition en 1980 et 81 par California Pacific Computer : le marché du RPG sur Apple II était à peine développé, on préférait alors jouer sur des machines UNIX ou PLATO. Ce n'est qu'à la sortie d'Ultima qu'Akalabeth sera réellement examiné, les premiers tests ne paraissant dans la presse rôliste qu'après 1982. Evidemment, le pauvre jeu était déjà devenu obsolète, dépassé par son propre rejeton et, surtout, le premier Wizardry.
Les sorties d'Ultima I et Wizardry : Proving Grounds of the Mad Overlord s'étaient quasiment télescopées en 1981 (le marché de l'Apple II était alors en plein boom) et, si une partie du code d'Akalabeth fut ouvertement réutilisée pour Ultima (c'est d'ailleurs ce qui amena les joueurs à s'intéresser à Akalabeth), on peut légitimement douter de l'influence du premier jeu de Garriott sur les Wizardry. Certes, le graphisme en fil de fer les rapproche mais les Wizardry sont des enfants du système PLATO qui usait déjà de représentations en fil de fer depuis au moins 1977. On reconnait de fait bien plus facilement l'influence de jeux comme Oubliette, dont le système de jeu est fondamentalement proche (et radicalement différent de ce que Garriott développera pour Akalabeth et Ultima.) Pour les curieux, il y a plein de petits détails, en anglais, dans cet article sur HardcoreGaming101.

Le point qui parachève le status d'éternel oublié d'Akalabeth, c'est que le jeu n'a officiellement été porté sous DOS qu'en 1998 avec la sortie d'Ultima Collection (qui lui offrit au passage le surnom d'Ultima 0). Une version non-officielle circulait bien depuis le milieu des années 90, mais ça faisait quand même déjà quinze ans que le jeu était sorti...

Message édité pour la dernière fois le : 29/05/2013 à 03:37

#6

Tirnanog
Chevalier

Merci Batman et skoeldpadda pour ces rappels, c'est toujours passionnant un peu d'archéologie

Donc Akalabeth était donc la version MMO du fameux RPG présenté le 1er 04? Non? Ah.
#7

skoeldpadda
Seigneur

Surtout quand il s'agit d'archéologie à demi-fictionalisée.

La légende d'Akalabeth, c'est 100% à rebours, basé sur le succès d'Ultima : le jeu, en plus d'être un flop, n'inventait strictement rien. Le meilleur, c'est qu'on en a fait un "ancêtre du jeu de rôle sur PC." Pour un jeu qui n'a été converti sur PC (comprendre "MS-DOS") que vingt ans après sa sortie sur Apple II, c'est particulièrement drôle.

Néanmoins, ça n'en fait pas un jeu inintéressant, bien au contraire, et surtout en 2013. Ce qui fait réellement l'intérêt et le succès d'Akalabeth de nos jours, bien au delà de sa parenté avec Ultima, c'est qu'il est un des très rares survivants de la préhistoire du jeu de rôle informatique : il est quasiment impossible de jouer aux vieilleries UNIX ou PLATO à moins de posséder une machine de l'époque ou de savoir bricoler des émulateurs dédiés qui ne sont pas franchement des modèles d'ergonomie (si tant est qu'ils existent pour commencer.) Akalabeth, lui, s'installe en trente secondes sur 100% des PC du marché actuel. Si on veut tâter du vieux de la vieille, c'est un incontournable.

Joli retour de l'histoire qui fait d'un inconnu de l'époque un des derniers dinosaures encore jouables aujourd'hui et, totalement par hasard, un des plus représentatifs.

Message édité pour la dernière fois le : 05/06/2013 à 00:18

#8

Tirnanog
Chevalier

C'est vrai que c'est assez comique comme histoire, l'histoire devient conte, puis légende et maintenant un mythe.

A propos de PLATO, je viens de chercher par curiosité, il y a une communauté avec un émulateur PTERM!

Faudra que je teste pour voir un jour
#9

Batman
Grand gobelin

Je vais voir avec Skoel pour revoir un peu l'article alors, parce qu'en deux commentaire il a quand meme ajouté pas mal d'info à ma petit rédaction.




Voir tous