Mercredi 03 Juin 2020, 23:50     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Chronique # 21 : Les mailles du réseau, de Bruce Sterling

par Jeanloutre 09 Mar 2013 15:00 7

Synopsis

 

Dans un futur pas si lointain, le monde est totalement globalisé. Laura est membre de la multinationale Rizome, un groupe "socialiste économique" mêlant esprit de corps, égalitarisme et hégémonie économique. Elle a une vie tranquille, gérant un hôtel du groupe sur une petite île américaine avec son mari David et leur bébé. La situation change quand la multinationale décide de tenir une réunion secrète dans cet hôtel avec les banquiers pirates de la Grenade, de Singapour et du Luxembourg.

De sa petite vie pépère, elle se retrouve propulsée au cœur des événements, dans la réalité des affrontements se déroulant en coulisse de ce monde désarmé par la toute puissante convention de Vienne...

 

 

L'Avis de RPGF

 

Les mailles du réseau m'a posé un petit problème : son début dégoulinant de bons sentiments. On suit la vie quotidienne de Laura la Gentille Organisatrice, de son mari David le Bon Gars, adepte du travail manuel, mais doux, attentionné et sensible, et leur adorable bébé Loretta... Bon je m'arrête ici parce que les voisins commencent à se plaindre du grincement de dents. Cela dit, une fois que le véritable scénario se déroule, on se retrouve vite accroché. L'histoire en elle-même n'est pas révolutionnaire, et ne brille ni par son action à la hauteur du personnage (elle n'est ni soldat, ni agent secret), ni par ses rebondissements. Mais l'univers créé, et surtout ses coulisses, que Laura nous permet de découvrir, nous font regarder les infos à la télé d'un autre œil. J'ai pu lire à droite ou à gauche des personnes comparer Les mailles du réseau à un Candide cyberpunk ; et même si comparer Sterling à Voltaire hérisse mon pelage de bibliovore, je dois avouer que l'image est assez juste.

Mon petit doigt me dit que certains lecteurs de RPGF sont fans de Deus Ex, voire même de Shadowrun ou de Cyberpunk. A ces gobelins, je conseillerai de foncer sur les bouquins de Sterling. On est dans le même sujet : la place de l'humain dans le Réseau, le transhumanisme, etc... Un avertissement cependant : on n'est pas dans une ambiance cyber-dark à la Blade Runner ; ne vous attendez pas à suivre les péripéties d'espions, avec fusillades et autres dans des mégalopoles cradingues. Toutefois les questions soulevées par les bouquins devraient vous titiller au bon endroit.

Et à tous ceux qui ne sont pas fans de ces univers, je conseille quand même de tester Les mailles du réseau. Le style est léger, ça se lit bien, et passé les premiers chapitres un peu poussifs, c'est comme tous les (vrais) bon bouquins : ça donne matière à réfléchir. Et qui sait, ça pourrait vous amener à apprécier le cyberpunk, et peut-être revenir vers des jeux trop longtemps dédaignés !

Assemblons-nous tous sous la bannière de la multinationale RPGF, pour apporter la bonne parole sur tous les continents, et rassembler les rôlistes du monde sous l'égide de notre Réseau ! Gobelins, unissez-vous !

 

 

 

Le livre

 

Format poche, chez Folio SF
Un tome
593 pages
Première publication 1988
ISBN : 2-07-042558-4

 

 

L'auteur

 

Bruce Sterling est un des papas du mouvement cyberpunk. Obsédé par les questions d'évolution de l'humanité tant sur le plan racial que sociétal, il a livré quelques pistes de réflexions sur le transhumanisme (par implants physiques et par manipulations génétiques) dans son chef-d’œuvre Schismatrice +. Avec Les mailles du réseau, il reste beaucoup plus proche de notre société actuelle, et porte un regard intéressant sur les phénomènes de globalisation, sur les liens entre politique, économie et idéologie, ainsi que sur la place de l'individu/citoyen/consommateur/travailleur dans tout ça.

Actif sur le web via son blog personnel, il continue à écrire des romans ainsi que des nouvelles, et a déjà remporté le prix Arthur C. Clarke et le prix Hugo.

Commentaires (7)

#2

Chinaski
Grand chevalier

Cool, je me disais justement que je lirai bien du cyberpunk, genre que j'ai peu goûté jusqu'à maintenant ( à part Gibson, que je n'aime pas... ).
Merci donc pour la découverte.
#3

Volke
Garde

Je le lirais sûrement, mais pas pour le côté cyberpunk, plus pour le côté réflexion. Merci pour la chronique
#4

Tirnanog
Chevalier

Intéressant, je note, merci

En tout cas, il le vaut son Livre, Sterling.

Message édité pour la dernière fois le : 09/03/2013 à 21:10

#5

Jeanloutre
Guerrier

@Chinasky : là c'est sûr on est loin de Gibson ! J'ai choisi celui-là pour ma première chronique parce que je viens juste de le finir, donc j'avais encore tout en tête. Enfin ça reste un bon bouquin, d'un auteur qui gagne à être connu.

En tout cas merci pour les retours. J'essaierai de vous surprendre un peu plus la prochaine fois !

#6

Xertage

Message supprimé le 11/03/2013
#7

ninheve
Grand chevalier

Tu me donnes envie d'y jeter un oeil, il suffit de passer les premiers chapitres si j'ai bien compris pour se retrouver dans un bon roman d'anticipation, adjugé vendu, ce sera mon prochain achat!
#8

Chinaski
Grand chevalier

Attention ! Ceci est un message à caractère informatif :
Je ne suis pas un grand prosélyte d'habitude ( enfin j'espére ), mais il y a un roman de sf qui n'est clairement pas assez réputé à mon goût : c'est La Guerre Eternelle de Joe Haldeman.
C'est un excellent bouquin, avec tout ce qu'il faut. Je ne peux que le conseiller à tout amateurs de sf ou d'histoires de guerre. Piou ! Piou ! Argh !





Voir tous