Samedi 06 Juin 2020, 22:53     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview de Sang froid - Un conte de loups-garous

par Killpower 22 Fév 2013 11:15 11

Lorsque nous sommes contactés par Yan Pepin d'Artifice Studio, un studio indépendant de jeux vidéo basé à Montréal, pour nous proposer de tester la beta de Sang-Froid - Un conte de loups-garous, un jeu d'action-stratégie, on se détourne en disant que ce n'est pas pour nous. Mais quand il rajoute qu'il contient des éléments de RPG, alors on lève l'oreille tel des gobelins assoiffés, et on tend la patte.  Il est alors temps de partir à l'aventure au XIXème siècle dans un Bas-Canada légendaire  pour incarner l'un des deux frères O'Carroll pour protéger sa famille et son village des machinations du diable. Un jeu choisi par la communauté Steam Greenlight il y a quelques mois et qui est en bonne voie de sortir sur cette plate-forme dans les jours à venir.

 

Dès l'introduction, la vidéo d'images animées qui vous plonge en 1858 vous place dans une ambiance nocturne sombre et angoissante avec un pauvre homme apeuré galopant et priant le ciel de lui laisser le temps de rejoindre le hameau le plus proche. Hélas, son cheval se cabre et c'est la chute : il ne lui reste plus qu'à terminer à pieds jusqu'à une masure. Malheureusement, c'est sans compter la hargne des loups qui mettent fin à sa vie, bien décidés à festoyer cette nuit.  

L'atmosphère est ainsi posée et elle sied bien à ce type de jeu avec ces voix française de là-bas, cet accent et cette diction si prononcés qu'ils font sourire un instant pour laisser place à l'intérêt, en se disant que les dialogues sont super bien intégrés et promettent le dépaysement total.

Pensez donc, Yan Pepin en rajoute une couche en indiquant que la trame narrative a été coécrite avec Bryan Perro, auteur des séries de romans fantastiques Amos Daragon et Wariwulf et titulaire d'une maîtrise sur "Les loups-garous dans la tradition orale au Québec". Et que la trame sonore est composée par les meilleurs groupes de musique traditionnelle québécoise (La Vollée d'Castors, Les Charbonniers de l'enfer, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs et bien d'autres).

 
   
Un peu de lumière s'il vous plaît...
 
Après avoir choisi l'un des deux frangins, ce qui définit la difficulté du jeu, on se lance à l'aventure. Le jeu se décompose en deux phases : la partie stratégique du jeu se présente comme une partie de la région d'une forêt canadienne vous indiquant le ou les lieux à protéger et d'étiquettes présentant les ennemis qui vont attaquer, parfois en plusieurs vagues. En effet, grâce au lien étroit entre votre jeune soeur et les loups, vous connaîtrez leur type, leur trajet et leur nombre qui vont agir lors de la prochaine nuit. C'est donc à vous de placer des pièges divers sur leur prochain passage pour les éliminer. Chaque piège posé vous coûte de l'argent et des points d'action, qui seront rapidement deux facteurs limitants.
 
Durant cette phase, il est aussi possible d'aller au village pour acheter du matériel, de l'équipement ou encore aller faire bénir son matériel à l'église. Par la suite, cette zone stratégique à surveiller s'agrandira tout comme le nombre de lieux à protéger. En contre-partie, vous aurez par exemple la possibilité de faire fonctionner le moulin pour récupérer de l'argent en échange de points d'action. Lorsque votre stratégie est en place, on clique sur l'icône "débuter la nuit" et on passe à la partie "action".
 
Dans cette phase, vous incarnez donc l'un des deux frères avec une caméra à la troisième personne dans un niveau clos et vous faîtes face à la vague d'ennemis qui sont prévus dans la partie stratégique. Il est alors temps de voir si les pièges et filets feront effet et si avec les moyens du bord vous allez pouvoir tous les éliminer. On court dans la nuit noire et on découpe du lard à coup de hache. Mais attention bien des paramètres sont gérés.

Tout d'abord la fatigue qui fait que trop frapper rend votre personnage épuisé, et il doit alors se reposer pour récupérer ses capacités. Et puis, lorsque vous frappez, vous remplissez une jauge de Rage qui, pleine, vous permettra de mettre un "super coup". 

 

 

Un coup de patte pour la partie stratégique ?
 
Si cela peut paraître banal et présent dans de nombreux jeux d'action, sachez que le jeu propose d'autres paramètres pris en compte : tout d'abord le bruit que vous faites est géré, ce qui attirera les ennemis, et pourrait les dévier de leur trajet initialement prévu. Mais cela peut aussi vous permettre de les attirer dans un lieu où vous aurez placé un piège. Ensuite, vous pouvez les intimider grâce à votre cri, ce qui retardera leur attaque, sachant qu'un indicateur précise quel animal va vous attaquer, et que si vous êtes trop prêt de lui ou s'il est enragé, on négligera cette règle. 
 
Gestion aussi des armes à feu comme le fusil qu'il vous faudra charger balle après balle et qui vous permettra de passer en mode caméra à l'épaule pour mieux viser. L'inconvénient étant que vous êtes alors immobile et que vous êtes une pièce de choix pour les prédateurs nocturnes.
 
Tout cela vous sera présenté dans des vidéos in-game dans les trois niveaux didacticiels, voire plus loin dans la partie à chaque fois qu'une nouveauté se débloque. La maniabilité est au rendez-vous avec la souris, même si j'ai trouvé le fusil un peu perfectible à l'utilisation. 
 
   
Inventaire, armes et compétences
 
C'est bien beau tout cela, mais il ne faudrait pas oublier la partie qui nous intéresse en priorité, c'est à dire les éléments de RPG. Sachez que votre personnage, à chaque fois qu'il tue une créature, gagne de l'argent et de l'expérience. Ainsi de jour, durant la partie stratégique, vous pourrez acheter diverses pièges ou encore de l'équipement pour votre personnage, comme les armes à feu ou une bonne hache de bûcheronne - pour débiter y a rien de tel, n'est ce pas Cywkis qui a passé l'hiver à nourrir sa cheminée.  
 
De plus, à chaque passage de niveau de votre personnage, vous gagnez un point à répartir dans des compétences qui se débloquent au fur et à mesure de votre niveau atteint. Ainsi, l'une vous permettra de recharger plus rapidement, l'autre d'avoir des coûts moins élevés pour placer vos pièges... Il y en a pour tous les goûts, permettant ainsi de varier vos parties, même si ce sont pour la plupart des compétences passives. 
 
Lorsque tous les ennemis sont éliminés, on passe au jour suivant et le jeu sauvegarde. Du coup, l'ensemble segmenté "stratégie/action" donne une cohérence renforcée par les divers menus très bien conçus. L'aventure vous donnera du fil à retordre au fur et à mesure des jours et la montée de votre niveau et de nouvelles possibilités d'action et de stratégie. Une jouabilité accompagnée d'une histoire bien ficelée et une trame sonore tout à fait digne d'une production AAA. Et c'est vrai que l'on s'y croirait.
 
   
Commerce et Dialogue à la canadienne
 
Bien sur, on espère que la version finale sera exempte des défauts qui sont encore présents comme la résolution bloquée en 1280x720, pas de reconfiguration des touches, une sauvegarde à un temps donné et pas à tout instant, quoiqu'on peut le comprendre vu l'architecture du jeu. On regrette aussi les missions de nuit qui permettent un affichage sans freeze, mais peu de détails et une profondeur de champ plutôt réduite. Enfin on tiquera sur les phases de dialogues dont les graphismes ne sont pas forcément réussis, surtout au niveau des mains. Enfin cela reste du détail pour qui se prendra au jeu, car plus on avance dans la partie, plus sa richesse se dévoile. 
 
Pour finir, un petit aperçu des possibilités du jeu avec divers extraits
 

Sang froid, conte de loups-garous, tome 1, même s'il ne propose que quelques éléments de RPG, pourra plaire à certains d'entre vous, aimant l'action et la stratégie. Mélange des genres avec un univers fantastique sentant bon le loup-garou, c'est un jeu soigné et on sent que les développeurs se sont entourés des meilleurs pour nous proposer une expérience ludique agréable. Reste à voir si, sur la longueur, le jeu tient le rythme et que l'on ne finit pas par tourner en rond et à se mordre la queue. Mais ils ont fait forts pour des indépendants. Et puis ces voix avec accents franchement, j'adore : Allez, envoye-donc !

 

Commentaires (11)

#2

all_zebest
Héros

Celui-là, il me fait de l'oeil. Merci Killpower de t'y être intéressé pour nous.
#3

Megamat
Gobelin

Merci à Yan Pepin pour nous avoir permis de faire cette preview et merci à Kill pour la preview elle-même

Sinon pour parler du jeu, je kiff trop l'ambiance du grand nord, la musique traditionnelle et l'accent, ça hume bon le caribou!
#4

Killpower
Gobelin

Merci.
#5

Chinaski
Grand chevalier

Pour le principe, je soutiens à fond ( moralement hein ! ) l'originalité et le dépaysement que nous offre le titre.
à suivre...
#6

Semag
Villageois

Merci pour la preview, ça donne envie !!!
#7

Killpower
Gobelin

De rien.
#8

Ceredwyn
Noble

Merci pour la preview, mais du coup, tu lui donnes combien comme note ? L'habitude de voir une note avec les + et les -
#9

Jeanloutre
Guerrier

Si je ne dis pas de bêtises, ils s'agit ici d'une preview, il faudra attendre le test pour une note !
#10

Caldanath
Gobelin

Et la loutre a raison !
#11

Killpower
Gobelin

Difficile de mettre une note Ceredwyn, surtout que je ne suis pas fan du temps réel dans le jeu. A voir dan sle test final si un des membres s'y colle.
#12

Sabrina
Chevalier

J'y ai jouer hier, pas longtemps (on était aller visité des amis) j'ai fait juste le tutoriel et j'ai bien aimé.

Le ''parler'' des pjs est marrant, mais un tantinet exagérer, je me dis que même les bûcherons qui vivaient en 1858 ne pouvait pas parler de cette façon.

Mais ça m'a fait sourire de les entendre.

Peut-être quelques amis français auront-ils un peu de difficulté à comprendre mais je vais l'acheter c'est certain.






Voir tous