Lundi 08 Mars 2021, 16:54     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Preview de Neverwinter

par Megamat 14 Fév 2013 09:33 34

Neverwinter, voilà un nom qui ne pourrait vous rappeler que de bons souvenirs, avec la saga Neverwinter Nights, un RPG des années 2000. Aujourd'hui, la licence nous revient en jeu massivement multijoueur, mais toujours en RPG et en free to play qui plus est.

Notez en premier que le développement a été plutôt mouvementé : à la base chez Atari, l'américain Cryptic studio le développeur, spécialisé dans les MMORPG tels que Champions Online et Star Trek Online a été racheté en août 2011 par Perfect World Entertainment, une filiale américaine du groupe chinois. On pouvait donc craindre pour l'évolution du jeu et c'est ce que nous allons tenter de voir avec vous dans cette preview. Nous avons pu mettre les mains dans le cambouis grâce à un accès beta, dédié à la presse, afin que nous puissions nous faire notre propre opinion. Alors qu'en est-il de cette licence, sera-t-elle lynchée, est-ce une chinoiserie ou tout au contraire, est-elle à la hauteur de nos espérances ? 

Il est vrai que nous n'avons pas l'expérience des sites spécialisés dans les MMO, et c'est plutôt avec un oeil "RPGiste" que nous allons donner notre avis.
 

Neverwinter, change pas de main, j'sens que ça vient

 
Nous commençons l'aventure comme tous bons RPG qui se respectent, à la création du personnage par le biais de sa classe et les règles de AD&D quatrième édition. Nous avons le choix parmi plusieurs races : humains, nains, elfes, demi-elfes, drows (plus communément appelés elfes noirs) et tieffelins aux traits endiablés. Vient le choix de la classe selon la race et nous passons ensuite à la distribution des points d'attributs via des lancés de dés. Une fois conforté, nous pouvons personnaliser notre personnage via des skins. On trouve aussi tatouages, cicatrices, couleur et formes de cheveux, des sourcils et de la barbe etc... bref, de quoi se faire un personnage aux petits oignons, pour le moins à son image et quasiment unique. Une fois le petit nom validé et le personnage créé, nous voici parti pour l'aventure.
 
 
   
Images in-game
 
Celle-ci débute dans l'une des parties hautes de la ville de Neverwinter que l'on situera juste après la vidéo du siège de Neverwinter, votre but étant d'éliminer la méchante créature à corne, avaleuse d'âme. Vous voilà parti clopin-clopant avec pour seul bagage votre arme de base et une tenue simple ne protégeant rien, si ce n'est pas grand chose. Cette partie servant de didacticiel vous permet donc de comprendre les mécanismes de prise en main du jeu qui sont, il faut bien le dire, assez simples, ce qui est une bonne chose quand on connaît les multitudes de combinaisons propres à certains MMORPG. La prise en main se rapproche pas mal d'un Kingdoms of Amalur: Reckoning par sa configuration. Pour arriver à battre votre premier boss, il vous faudra quelques minutes, car la route est semé de vils zombies, mais vous serez aidé par quelques guerriers ici et là, qui gardent la route pour empêcher l'ennemis de rentrer dans la ville.
 

Neverwinter Fights

 
Avec une prise en main facile et rapide, Neverwinter est de suite attrayant, surtout dès les premiers combats qui augurent du bon pour la suite des évènements. En effet, les combats sont assez bien ficelés, avec du dynamisme, nous rappelant celui des RPG solo, contrairement à certains autres MMO mous du genou. Du combo, des touches d'action rapide, de la fluidité, voilà les premières impressions que nous donne le jeu. Cela se confirme par la suite dans les montées de niveau offrant encore plus de tonus/bonus et des actions supplémentaires, le tout orchestré par de l'armement que l'on trouvera dans les coffres, les trophées de quêtes ou encore tout simplement en lootant. En parlant de loot, vous trouverez selon les environnements des objets spécifiques qui vous serviront selon votre classe à acheter des objets spéciaux. D'autres ingrédients vous permettront d'obtenir des compétences afin de vous permettre d'ouvrir des coffres ou autres cachettes, comme des coffres scellés par des voleurs, par de la magie ou encore des endroits naturels et autres.
 
 
 
Pour vous aider dans vos combats et dans vos déplacements, vous aurez accès à partir du niveau 20 à un cheval, qui évoluera tous les 20 niveaux, ainsi qu'un compagnon qu'on pourra faire monter en niveau en le formant. Ce compagnon pourra être un loup ou un humain, magicien, prêtre ou encore un aide de combat. Quant à l'inventaire minimaliste, il ne nous donne pas la possibilité de transporter moult objets ou autres ingrédients et nous limite à un certain nombre de cases que l'on peut agrandir lors de nos périples en achetant des extensions, des sacs d'aventuriers. Les armes et armures seront skinables, on pourra les peindre ou encore changer de textures, et elles auront pour certaines la possibilité d'avoir un ou plusieurs enchantements. Les armures sont divisés en différentes parties, mais pas de set spécial (plastron, bottes, gants, pantalon, heaume, ...). 
 

Padhivers et varié

 
Dans Neverwinter, il y a un monde, un univers bien rempli, avec des échoppes, des marchés, des places, des lieux de cultes, et plein de PNJ de toutes sortes dont certains sont là pour vous donner des quêtes plus ou moins importantes. Vous avez la possibilité de faire des instances, à savoir de faire des opérations à plusieurs dans des endroits ou des donjons afin d'accroître votre expérience et vous avez également la possibilité de lire les quêtes au tableau du Cantor. Pour tout vous dire, je suis arrivé au niveau 30 en faisant seulement deux instances, et le reste grâce aux quêtes que l'on peut faire seul. Vous trouverez toute une série de journaux à lire qui viendront remplir votre codex, ainsi que des inscriptions disséminées un peu partout. On regrettera la simplicité des dialogues, qui mêmes s'ils sont bien fournis, sont très linéaires.
 
 
 
Concernant les graphismes du jeu, ils sont de très bonne facture, même si certains environnements n'étaient pas encore finalisés. Les décors extérieurs sont grandioses, riches et agréables à la vue. On pourrait situer tout cela entre Dragon Age : Origins et Dragon Age II. Les musiques sont très agréables et nous accompagnent parfaitement pendant nos voyages et actions, tandis que certains bruitages manquent un peu de punch, comme celui de votre compagnon ou encore de quelques créatures. On notera aussi une IA (Intelligence Artificielle) parfois limite, avec certains monstres qui n'attaquent que lorsque vous êtes à deux mètres d'eux. 
 
On remarque aussi que certaines quêtes sont évaluables avec possibilités de noter ses impressions, voire carrément de faire une preview. On terminera par le système de Fonderie qui proposera des aventures créées par les joueurs eux-mêmes. En effet, si jouer ne vous intéresse pas, il est tout à fait possible de rester dans cette section et de créer vos propres quêtes à partir du matériel fourni par le jeu via des options assez simples. un bac à sable plutôt intéressant. Pourra-t-on créer des quêtes un peu plus élaborées que les FEDEX habituelles via des lignes de code ? A voir. 
 
 
Petit extrait de jeu, sans son malheureusement. 
 
 

Je dois bien l'avouer, je ne suis pas un adepte des MMORPG, surtout pour jouer en compagnie de personnes que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam. Mais il vrai que Neverwinter m'a proposé une vision différente de ce que je connaissais de ce type de jeu. Alors, est-il le digne héritier des ses pères ? Je ne pourrais y répondre, mais les sensations d'un RPG sont bien au rendez-vous avec des quêtes à gogo, des environnements riches et variés, une jouabilité solo plus que correcte, une création de personnage digne de ce nom, des combats dynamiques et une aventure épique. Pour l'instant, on ne peut que vous recommander Neverwinter, car non seulement le jeu en version finale sera totalement en français, mais il sera en free to play, c'est à dire gratuit. Alors pourquoi se priver du plaisir de jouer les héros de Neverwinter ?

 

Commentaires (34)

#26

Killpower
Gobelin

Faire des quêtes inintéressantes juste pour monter un level, massacrer des mobs idiots en enchaînant les mêmes attaques ...

Un peu comme tous les hack'n slashs aussi et pourtant on y revient.


......Seule source d'espoirs (mais bien diffuse) : la fonderie. J'attend d'en savoir plus.

Je suis comme toi. J'en attends beaucoup pour voir ... Et c'est ce qui peut fair ela différence. Pour 'l'instant, pour en avoir tester une, j'ai plutôt été déçu (aller là, parler là, taper lui donner ça, sans dialogue interactif). Espérons autre chose...

Message édité pour la dernière fois le : 14/02/2013 à 18:29

#27

Artyparis
Guerrier

C'est du RPG ou de l'aventure? La video laisse comme un doute.

Vs avez remarqué le sentier illuminé qui montre la voie? Si c'est bien une aide pour prendre le joueur par la main, j'offrirai le jeu à mon neveu (c'est gratuit!!)
#28

Teythlis
Garde

En effet Killpower, comme un hack & slash :) la différence étant que dans un hack & slash l'intérêt vient du rythme rapide du jeu, parfois de l'ambiance, de la construction de builds efficaces et/ou originaux ou encore pour le coté hardcore (perte d'xp à la mort ou carrément perte du personnage).

Un H&S tu te connectes et tu peux jouer directement. Que tu sois seul, avec des amis, qu'importe : le fun est immédiat (pour peu qu'on accroche à ce genre de jeux, j'entend bien).

Mais je parle sans savoir : je n'ai pas de clé beta (bouh !). Je peux toujours dire ce que je veux, si ça se trouve quand j'y jouerai j'accrocherai ! C'est juste que pour le moment, rien ne ressort qui me fasse me dire "ouh, ce jeu a des balls, il innove, ça change !". Bon, le gameplay a l'air assez vif, cependant. C'est déjà pas si mal comparé à la concurrence.
#29

Demoniakor
Noble

Fanboy MegaTrollman ON/

Le seul MMO qui vaut le coup, c'est The Secret World. Le reste sent la marée.

Fanboy MegaTrollman OFF/
#30

Killpower
Gobelin

Teythlis, je suis entièrement d'accord avec toi. Juste un petit point. Megamat n'est pas un joueur de MMORPG et n'apprécie pas particulièrement cela. Par contre, il a apprécié ce jeu que l'on pourrait classer comme tous les bâtards voguant entre deux eaux.

J'avais expliqué que dans Amalur j'avais l'impression de jouer à un MMORPG solo. Dans le cas de Neverwinter, j'ai l'impression de jouer à un RPG multi hack'n slash. C'est une impression. Il ne m'a pas écoeuré comme peuvent l'être tous ces MMORPG de part peut être son rythme, ou que sais-je son univers.
Alors je n'ai joué que trois quatre heures et je ne suis monté qu'au niveau 9. Mais contrairement à d'autres MMORPG, je n'ai pas été dégoûté d'emblée.

Alors que peut être au bout de 10 heures j'en aurai marre, mais la première approche est bonne comme elle l'est pour Megamat. Donc à voir plus tard contrairement à Drakensang online...

Oui, il y a un petit chemin éclairé et je n'ai pas regardé dans les options pour savoir si on pouvait le supprimer. Mais ça on le retrouve dans de très nombreux RPG solos.

Message édité pour la dernière fois le : 14/02/2013 à 19:08

#31

Cadfannan
Novice

Hmmm... Quelles sont les différences fondamentales avec D&D Online?
#32

Killpower
Gobelin

Ce que je veux dire par là, c'est que je ne me suis pas senti dépaysé vis à vis des parties multijoueurs que je faisais sur Neverwinter Nights. j'ai eu l'impression de jouer dans ces modes Rolepaly ou pas que l'on pouvait trouver et ces modules. D'où peut être une attirance.

D&D online,j'ai commencé un elfe et au bout de 5 minutes j'étais dans un terrain vide en train de buter des loups repop tous les 5 mètres. Là, les cartes sont plus étriqués, plein de détails. La ville à plein de détails comme un peu dans la vidéo où l'on voit plein de détails de la taverne.

Peut être qu'en sortant hors, je me retrouverai avec des loups repop, mais dans les quartiers de la ville, je me suis senti plutôt chez moi. C'est peut être cette ville plutôt bien rendue qui fait que l'on se sent plus chez nous, ces égouts. Que des lieux plutôt à l'échelle humaine.

Enfin c'est une première impression...
#33

Megamat
Gobelin

Oui, le petit chemin lumineux, on peut l'enlever, tout comme pas mal d'autres choses. Dans les options, c'est assez complet.

En MMORPG j'ai essayé Star Wars, l'univers est intéressant, mais je sais pas, j'arrive pas à accrocher. Drakensang Online est bien foutu pour un jeu sur navigateur, mais il est dénué d'intérêt. Et là je viens de tester Lotro et... j'accroche pas du tout, c'est d'un chiant... les combats sont mous, mais d'un mou, la mémé elle supporte pas.
#34

ZED
Guerrier

"la mémé elle supporte pas"

j'adore !

Tu ne crois pas si bien dire, ma bande de potes écumeurs de MMORPG et moi, on a coutume de dire que Lotro, c'est la maison de retraite du MMO.

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2013 à 06:29

#35

nadir1979
Citoyen

Padhiver , aribeth , j'ai les larmes aux yeux , pourtant ça fais un bail que j'ai pas cuisiner.... HOUHOUHOU , deekins ou est tu......


deekins

Message édité pour la dernière fois le : 15/02/2013 à 15:00





Voir tous