Vendredi 05 Juin 2020, 14:27     Connectés : 5      Membres : 4


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Débat #2: pour ou contre le sexe et les romances dans les RPG ?

par Etienne Navarre 26 Oct 2012 10:30 140

Le thème de ces débats est "pour ou contre", et pas "pensez-vous que". La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.


 

"Le sexe. Le sexe ne change jamais. Depuis l'aube de l'humanité, nos ancêtres ont découvert le pouvoir d'aimer des blancs et des noirs, du sang a été versé au nom des sentiments ...."

S'il y a bien un sujet qui n'est abordé que très rarement dans les jeux video, c'est bien le sexe et les romances. Souvent, notre personnage se résume à satisfaire son besoin de vengeance, de justice ou de survie. Besoin de dormir, de manger, de boire, de combler une quête principale permettant d'atteindre ses objectifs. Pourtant la libido est un besoin humain des plus basiques, chez l'être humain, qui est rarement mis en avant dans les jeux vidéo, tout comme les sentiments d'attirance. Le joueur n'a donc pas la possibilité de s'attacher entièrement à un personnage qui reste asexué pour atteindre un plus grand public. Si les développeurs n'osent pas trop de ce côté-là, c'est que le risque d'être censuré est grand et le PEGI risquerait de gratifier d'un 18 + leur création. On pense aussi au cas Lara Croft, dont le viol a été plus ou moins bien accueilli par la presse, dans le dernier volume à paraître.

Sans rentrer dans un discours de psychologie de comptoir, je vous renvoie à ce lien qui nous expliquent les relations du joueur avec son avatar, ou encore cet article des développeurs sur ME3 sur l'immersion narrative du joueur. En clair, plus le joueur a une implication importante avec son avatar, plus l'immersion sera profonde. Du coup, permettre des sentiments purement humains dans un RPG ne peut être que profitable à l'expérience du joueur à condition que ceux-ci ne soient pas réduits à des choses primaires.

En effet, on connaît forcément des RPG (Risen) où le héros va faire appel à des prostitués pour calmer sa libido ou encore va utiliser sa femme comme gagne-pain (Fallout 2, Skyrim). Mais on se rend compte que la VRAIE romance est inexistante. Skyrim vous propose d'avoir un mari ou une femme, mais cela se résume à résoudre des quêtes plutôt rudimentaires. Alors oui, l'option existe et demande quand même un certain investissement de votre part, mais cela pourrait très bien être visualiser par un chien ou un compagnon, cela reviendrait au même. Ce personnage, votre moitié, n'a pas un statut réellement de conjoint. Juste un rôle de PNJ qui attend au coin du feu.

Dans la licence Mass Effect, Bioware a intégré une sexualité à leur personnage principal, permettant même l'homosexualité. L'intérêt des romances de la série est aussi de rester dans la suggestion plus que dans la pornographie, ce qui empêche le joueur de se retrouver dans le rôle de voyeur, mais d'imaginer la scène. Malheureusement cela reste plus une option qu'une vraie sentimentalisation des PNJ, qui, même si vous avez mordu dans le fruit défendu avec eux et que vous les trompez avec un autre, ne réagiront pas.

Et que dire des relations lorsque vous jouez à des RPG qui vous demandent de gérer un groupe de personnages des deux sexes. Ainsi les Baldur's Gate ont mis en avant cette notion de liens étroits entre les individus selon leur alignement, sans pour autant pousser les émotions. Même si les relations entre les individus sont bien rendues, il manque tout de même des notions plus poussées et plus ambiguës de séduction, de rapprochement qui rendent les PJ du groupe plus humains.

Mass Effect et The Witcher montrent bien la dimension importante du sexe et de la romance dans les jeux video et de leur intérêt. Peut-être un peu maladroitement parce qu'il est difficile de mettre en avant des sentiments tel que l'amour qui passe par des phases d'attirances, de séduction et enfin d'approches physiques en passant par le baiser et finir par l'acte sexuel. Difficile donc de mettre en avant un cheminement qui demanderait un développement assez poussé pour ne pas être considéré comme ridicule, car il demande des réactions que l'on ne contrôle pas forcément et que le jeu vidéo a bien du mal à développer et surtout à faire partager.



Et vous, êtes-vous pour ou contre les romances et le sexe dans les RPG ? Et si on commençait par demander l'avis de deux membres de RPGFrance ?

 

 

POUR: Etienne Navarre

 

Tout à fait Killpower, on pourrait demander l'avis de mon membre mais celui-ci n'est pas toujours très loquace et s'exprime dans une langue étrange. Le sexe dans les RPG est assez rarement abordé et c'est plutôt dommage à bien des égards. D'abord parce que le genre RPG, de par sa narration et sa caractéristique favorisant un certain libre arbitre, se prête parfaitement au jeu des sentiments : émotions que l'on subit, partenaires que l'on choisit, conséquences d'une romance (descendance, maladie)... En témoigne The Witcher 2 dernièrement qui mettait le sexe au premier plan dès l'ouverture du jeu. On pourra rétorquer assez facilement que le sexe présenté tel quel n'est là que pour attirer le chaland et exciter les instincts profonds de geeks en mal d'émotions fortes. Et ça n'est pas complètement faux parce que le sexe, c'est ça aussi : une excitation «désintellectualisée», un besoin primaire et plaisant. Eluder le cas du sexe et de l'amour dans les RPG, c'est oublier que l'histoire nous a montré que la puissance de l'amour et des sentiments à travers toutes les époques (César et Cléopâtre, Napoléon et Joséphine de Beauharnais...) peut transcender des sociétés entières durablement.

Il y a un certain puritanisme hypocrite à vouloir cacher le sexe et l'amour des RPG quand on se gave de démembrements, décapitations et de langage ordurier. Au milieu d'une société envahie par les sites pornos, les clips «hot», les sous-vêtements apparents, n'y aurait-il pas un coup à jouer en réhabilitant une certaine idée de l'amour (et fatalement du sexe sans artifice) au sein des RPG ? Selon moi, un RPG bien écrit pourrait parfaitement marier sexe et sentiments avec panache et douceur. Il le devrait même.

 

CONTRE: Caldanath

 

Halte-là Sieur Navarre !

Je ne peux vous laisser prêcher de la sorte !

De mon côté, je pense que le sexe dans les RPG est une chose parfaitement dispensable. En effet, la plupart du temps la tentative des développeurs de simuler la réalité du sentiment amoureux de ce genre d'instant tombe tout simplement à plat dans la flaque d'eau trouble du ridicule.

D'un côté, on se retrouve avec des romances qui feraient pâlir d'envie l'auteure de Twilight tellement le puritanisme omniprésent nous donne l'envie de fou rire (ou de meurtre au choix). Je pense par exemple à Mass effect et Dragon Age qui ont réussi à lancer le mouvement du "wearing-porn", car oui, chez BioWare le sexe se fait presque habillé. Et je ne parle même pas des cinématiques censées représenter ce "moment magique" où l'on a l'impression d'assister à une parodie de lap-dance.

Et de l'autre côté nous avons ceux qui font dans la surenchère. Celui qui dit The Witcher 2 comme exemple gagne un bon point. Certes ils osent enfin montrer l'amour, le sexe, mais ils en font beaucoup trop. Je veux bien que les joueurs réclament du sexe, mais de là à leur donner ceci, autant leur envoyer "Fifty shades of grey" par colis postal. Les scènes de sexe sont tellement nombreuses que cela en devient gratuit. La moindre occasion est bonne pour envoyer de la protubérance mammaire. Cela n'apporte plus rien à l'action au final. Je sais qu'il faut appâter le chaland mais tout de même.

Je joue aux RPG pour jouer à des jeux vidéo, pas des pornos chics interactifs.

Et je peux même revenir encore à Mass Effect, qui propose presque toute l'équipe comme romance avec scène de "sexe" à la clé. C'est sûr que quand je pars sauver le monde, j'ai envie de sauter tout mon équipage.

En bref, je ne pense pas que le RPG soit prêt à accueillir le sexe comme élément clé de l'action. Ou alors il faut trouver un juste milieu entre les RPG avec des romances à la mormon et celles à la Leisure Suit Larry.

 

Tous les débats en archives. 

Commentaires (140)

#2

skoeldpadda
Seigneur

Pour être tout à fait honnête avec vous, les enfants, je n'ai pas lu la moindre ligne de vos argumentaires respectifs, et ce pour une raison toute simple : Pour ou contre, c'est pas la bonne question.

Le vrai problème, c'est "pourquoi diantre presse et politique font-elles tout un foin d'une bête facétie de développeur ?"
Certes, EA et Bioware ont poussé le vice un poil trop loin en faisant de cet à-côté un véritable argument de vente, mais dans l'absolu, ça n'a jamais empiété sur ma façon de jouer. Pouvoir draguer un personnage de jeu vidéo constitue une expérience de gameplay aussi gratuite et crétine qu'optionnelle et distrayante. Les mots importants étant "gratuit", "crétin", "optionnel" et "distrayant". Du jeu vidéo, quoi...

Après, il y a aussi cette propension totalement imbécile qu'ont certains développeurs à balancer du plan nichon comme dans un bon nanar des 70's juste pour dire de faire "adulte". A partir de là, c'est même plus drôle, c'est juste ridicule. Mais c'est plus la même question.

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 10:58

#3

Emsquared
Citoyen

Je plussoies Caldanath. Si la romance peut jouer un rôle important dans une histoire (comme Final Fantasy VIII), le sexe n'est en rien nécessaire. Il peut être parfois expliqué comme dans Dragon Age: Origins .

Alors oui, on ne nous montre pas vraiment l'aspect sexuel de l'humanité dans les jeux vidéo mais est-ce bien ce que recherche le joueur ? Pas moi en tout cas. Je peux très bien avoir des relations sexuelles dans la vie réelle, en aucun cas pourfendre du troll à coups d'épée et encore moins détruire des moissonneurs à bord d'un vaisseau spatial.
#4

Baalka
Grand chevalier

Sujet intéressant, et, il est vrai, rarement abordé (à moins que ça ne soit pour râler sur la surenchère ou au contraire le ridicule de tel ou tel jeu dans le domaine...). Pour ma part, je pense pas que ça soit nécessaire à un rpg, mais j'crois que bien introduit, et surtout dispensable, ça peut être intéressant. Là où ça me gêne, c'est quand on joue un perso préimposé et que celui-ci est un coureur de jupon né... Ceci dit, c'est bien une personnalité forte quand on nous impose un background, mais bon.

Au contraire, je trouve très naturel, lorsque l'on a une quête longue et ardue, d'avoir cette opportunité de jouer du charme. En effet, sauver le monde n'est pas forcément une chose de tout repos, et il nous faut des échappatoire, et c'en est une bonne. Dans un jeu relativement, ouvert, ça peut même servir de moteur au jeu : on est après tout libre du rp de notre perso, pourquoi pas jouer un névrosé qui sa fiche du reste, mais ne fait ce qu'il fait que pour son brin de femme? Bon, j'dois que ça e tente pas plus que ça, mais pourquoi pas. Ce que j'ai déjà fait par contre, c'est, dans le cas particulier de Da:O, jouer une noble humaine, car, connaissant parfaitement la suite de l'histoire, je pouvais par l suite jouer la manipulatrice charmant alistar dans le but de le mettre sur le trône et d'être sa reine Ceci même si, je dois dire, les romances de Da:O sont un peu facils et prêtent à rire par moment.

Bref, j'suis globalement pour, mais faut qu'on nous laisse le choix, que ça soit pas trop mochement intégré, et si possible que ça soit plus qu'un simple sautage en règle. Même si ce sont des choses qui, ma foi, arrivent, faut pas non plus en faire une généralité dans le rpg. On peut très bien visiter une fille de métier, rien d'aberrant là-dedans, mais c'est sans doute pas ça qui rendra le jeu plus intéressant ni beaucoup plus immersif...
#5

Mya79
Garde

Pour ma part je suis pour à partir du moment que les romances soient très bien construites et écrites (la romance Alistair et Morrigan sont pour moi les mieux écrites) .

Après bien sûr il faut que cela reste une option, mais le problème maintenant on a l'impression que ça devient vraiment commercial et du fan base, la preuve maintenant on inclue des romances pour faire comme tout le monde mais bâclé, j'ai testé celle de Skyrim et c'est vraiment du fan base et commercial ! car elle ne sont pas tout exploitées et c'est genre trouve moi une amulette et tu deviens ma femme ou mon époux !

Bref pas crédible tout ça ! et le problème aussi je vais citer Bioware encore pour moi ils sont les précusseurs des romances, jusqu'à Dragon age origns les romances étaient bien exploitées mais après ça "vire" plutôt au fanbase et maintenant les fans imposent leur conditions avec qui il faut "coucher" et avec des requêtes totalement absurdes !

Concernant le sexe, je suis d'accord si c'est pour étaler des "nichons" à tout va je trouve ça vraiment immature et déplorable, pour moi elle doivent être bien faites et cohérences et je pense qu'on a pas besoin de tourner des scènes de sexe pour faire des romances.

Après le sexe fait vendre mais si cela nuit à la qualité du jeu je vois pas l'intérêt !

Donc je suis pour à condition que cela reste cohérent et donne une immersion pour le joueur ou joueuse !

Etienne bon sujet choisi

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 11:45

#6

Reno
Chevalier

J'aime bien ces débats/jeux-de-rôles.

En fait, si j'ai bien tout compris, t'es un fu...ng schyzo, m'sieur Navarre !
#7

Etienne Navarre
Gobelin

@ Mya79 : Grazie Mya bella !

@ Reno : non, je ne suis pas schyzo mais il y a parfois du monde dans le grenier.
#8

Reno
Chevalier

Eheh. :) L'exercice suivant, ça serait d'écrire dans le style des camarades que tu personnifies.
#9

Oded
Paladin

Pour quand les studios comprendront que c'est pas une obligation dans les RPG qu'une race autre qu'humaine ne pratique le sexe qu'à la manière des humains... Un Orc qui fait zizi-panpan ça casse le mythe... une extraterrestre qui connait tout du kamasutra pareil...
#10

Montaron
Seigneur

Perso je serais assez pour, en grande partie par ce que Navarre en a dit (c'est fou comme il dit mieux que moi ce que je pense), la sexualité à une place dans la vie de tous les jours, dans la mesure où on est dans un genre qu'on veut le plus vraisemblable possible (et pas réaliste, vraisemblable sinon c'est trop le bordel) ça me parait necessaire de l'inclure. Aprés on peut trés bien avoir une histoire d'amour sans sexualité (je ne sais plus comment s'apelle ce prêtre qui avait eu une relation avec son éléve qu'on avait chartré pour la peine et dont la relation epistolaire avait duré malgré tout, ca c'est un bel exemple). Je me souviens qu'avant que Dragon Age 2 sorte, les devs avaient parlés de Fenris qui était supposé ne pas pouvoir être touché à cause de ses tatouages, je m'étais dis "chouette une romance platonique" (et interdit de séparer le dernier mot en deux), malheureusement ca s'est pas fait mais l'idée est là. La romance inclut l'amour et celui-ci à de nombreuses formes, c'est peut être surtout là que le progrés serait à faire je pense (sur le coup bon point à Dragon Age 2 avec sa Merril amoureuse malgré qu'on l'ai éconduit (ça se voit salement à la fin dans le donjon)).
#11

gandalf
Guerrier

Je suis pour le sexe et les romances dans les RPG.
#12

Jeanloutre
Guerrier

Super intro, joli clin d'oeil à Fallout !

Cette fois, je vais rejoindre le plus cavalier de nos rédacteurs et abonder dans le sens d'une sexualité épanouie pour nos héros virtuels.

Bien qu'il soit vrai que les Mass Effect et autres Dragon Age aient fait de la romance un prétexte à l'achievement ("vous avez débloqué le succès Grosse Catin"), je pense qu'il est "naturel" que des personnages vivant ensemble et surtout traversant des épreuves émotionellement marquantes soient à même de trouver un exutoire dans le sexe, et même pourquoi pas développer des sentimennts profonds.

Pour revenir sur l'exubérance dont fait preuve Geralt, je ne pense pas qu'on puisse le fustiger pour donner de sa personne auprès de tant de veuves et d'orphelines. Le personnage est déjà excessif dans sa capacité à démonter des hordes de guerriers et de monstres ; pourquoi n'aurait-il pas un appétit de chair digne de son métabolisme aux hormones magiques ?

La vraie question je pense se situe plutôt dans les proies qu'il nous est donné de conquérir : il semble que toutes les romances possibles se fassent avec des personnages correspondant aux canons physiques en cours sous nos latitudes. Alors qu'on peut incarner un personnage avec différentes nuances de moralité, on est obligés de ne copuler qu'avec des mannequins ? Pourquoi Geralt ne voudrait pas remercier l'aubergiste gironde en la réchauffant un peu dans la grange ? Et quid d'une séance olé-olé pour Shepard avec un Krogan ?

Le vrai problème est que le sexe vidéo-ludique est aseptisé et normé, là où on l'attendrait humide et exubérant, comme on l'aime !
#13

redd
Seigneur

Pour ma part, j'accorde une importance aux RELATIONS qu'il existe entre le PJ et ses compagnons.

Après, qu'il s'agisse d'une romance amoureuse, de sexe bestial, de haine, de rivalité, d'amitié, de dévotion, que sais-je, peu importe pourvu que ce soit bien rendu. Malheureusement, dans pas mal de RPG, on a droit à "la romance" (ou les romances, vu qu'il est parfois possible de se taper toute l'équipe) et "l'ami fidèle" et c'est tout.

Du sexe pour du sexe, pour collectionner des "cartes" ou voir une cinématique coquine, je m'en fiche complètement. C'était marrant dans The Witcher 1, mais si ça doit se généraliser dans tous les jeux, ça va vite me gonfler.

Du sexe inclu dans une histoire, une vraie romance, je trouve ça intéressant. Mais à condition qu'on ait également droit à d'autres types d'interactions avec d'autres PNJ.

Et si les prochains jeux pouvaient éviter la "bimboïsation" des PNJ féminins, avec des implants mammaires à foison, j'apprécierais.

Un truc bien, ce serait également des romances ENTRE nos PNJ. Pourquoi notre PJ, qui est déjà le chef de l'équipe, serait forcément au centre de tout ? Je trouve que ça aurait de la gueule de voir des histoires d'amour entre PNJ, et exploitées intelligemment (ex : l'un des deux a des griefs contre notre PJ ; son amoureux va -til se laisser influencer ?).

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 12:21

#14

Bacab
Paladin

Ho le joli débat !

Allez disons que je suis pour si ça colle au personnage et si c'est intégré de maniére RP et si cela ne constitue pas un élement indispensable du gameplay.
#15

Armancia
Chevalier

Je suis pour les romances en mode BG2, où le sexe peut être suggérer intelligemment, (Aerie à un petit Quayle dans tob par exemple) où le tout est bien amené avec des personnages haut en couleur comme Viconia par exemple. Je suis contre les romances du style Dragon age où on se trimballe 2 pouffes et 2 guignols à qui on donne des cadeaux pour déclencher la scène de mauvais gout récompensée par un succès ....

J'ai trouvé la romance d'aveline plus sympa que celles de Hawke

Pour moi la sexualisation du jeu vidéo n'est surement pas un atout et encore moins quand c'est bradé, un peu comme le cinéma aujourd'hui ou tu te tapes des films à vocations historiques avec des romances improbables pour finir au mieux par un baiser bien amené, au pire par la scène de déshabillage réglementaire complètement inutile.

Donc j'ai un avis mitigé sur la question.

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 12:20

#16

TrollTraya
Garde royal

Un débat inutile (excusez moi d'ailleurs de n'avoir pas lut les avis), car les romances et le sexe sont des composantes de la vie de chacun, et donc des composantes du RP d'un personnage (même si des RP spécifiques peuvent faire que ces composantes ne peuvent pas s'y intégrer).



Après, ça n'a jamais été bien réussi dans les cRPG. Celles de BioWare sont devenus risible (presque plus aucune interactivité) et celles de la concurrence ne sont guère plus reluisante. Bref pour ces aspects là, je suis d'avis de certains devs : tout reste à faire pour qu'on ait enfin des romances dignes de ce nom, parce que là les dévs usant de ces thématiques se complaisent pour l'instant dans des mécaniques médiocres.



EDIT : par contre, les scènes de sexe en tant que tel, franchement, on peut s'en passer. ça me fait penser à chaque fois à un artifice pour rameuter les gogos frustrés, the Witcher 2 en est un parfait exemple...

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 12:40

#17

Eldwoo
Citoyen

Pour se qui est des classifications PEGI et ESRB, tous les jeux qui sont évoqués aurraient eu un beau 18+ ou un M sanglant meme sans les scènes de nue.

Je vois pas pour quoi alors les développeurs se retiendraient d'en ajouter, surtout si elles sont dispensables et pas si mal amenées que ça au final. Moi je suis plutôt pour, et si en plus ça fait chier les puritains je suis doublement pour
#18

Baalka
Grand chevalier

Un truc bien, ce serait également des romances ENTRE nos PNJ. Pourquoi notre PJ, qui est déjà le chef de l'équipe, serait forcément au centre de tout ? Je trouve que ça aurait de la gueule de voir des histoires d'amour entre PNJ, et exploitées intelligemment (ex : l'un des deux a des griefs contre notre PJ ; son amoureux va -til se laisser influencer ?).

C'est vrai que c'est un peu trop rare à mon goût aussi. Le seul exemple que j'aie à l'instant en tête est le couple de Tali et Garrus qui se forme dans ME3.
#19

loup_solitaire
Paladin

Pour quand c'est beau et mignon à regarder, façon Mass Effect.
Contre quand c'est vulgariser et presque de façon galeuse à la façon Witcher.

Dans Mass Effect, il y a aussi les deux mécano qui se font une romance, au niveau bas du Normandy.

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 13:05

#20

Mya79
Garde

L'idée aussi que des romances existe aussi entre NPC serait pas mal aussi car le héros ou héroïne ok doit avoir un brin de romance mais tout n'est pas censée se centraliser sur lui et que ça vire pas non plus en harem !

Après je suis d'accord ce que disait TrollTaya tout reste à faire avec les romances car pour l'instant il faut se l'avouer elle sont vraiment simplissimes et très clichés ! bref encore du gros boulot avant que les romances ne soit vraiment intégrées réellement dans le jeu.

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 12:56

#21

Oded
Paladin

L'idée aussi que des romances existe aussi entre NPC serait pas mal aussi car le héros ou héroine ok doit avoir un brin de romance mais tout n'est pas censée se centraliser sur lui et que ca vire pas non plus en harem !

Le dernier jeu vidéo qui me vient à l'esprit quand il s'agit de montrer une romance entre NPC, c'est WoW avec Cataclysm... Et franchement... Ils auraient mieux fait de castrer Thrall dès 2004 ! Parceque cette cinématique de fin...mais... NON quoi !

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 12:57

#22

Baalka
Grand chevalier

[quote name='loup_solitaire' date='26/10/2012 - 12:50']
Dans Mass Effect, il y a aussi les deux mécano qui se font une romance, au niveau bas du Normandy.[/quote]

Dans ME2? Hum, j'ai jamais vu ça comme la romance d'un couple, perso. J'ai l'impression qu'ils ne se considèrent pas comme tels, plutôt de très fidèles amis. D'ailleurs, le gars n'hésite pas à parler des hanches de Tali à l'autre, ce qu'on ne ferait pas à une fille qu'on tente d'embobiner je crois Enfin, ça fait peut-être partie d'une technique exotique de séduction par suscitement de la jalousie...
#23

Montaron
Seigneur

C'est vrai que c'est un peu trop rare à mon goût aussi. Le seul exemple que j'aie à l'instant en tête est le couple de Tali et Garrus qui se forme dans ME3.

Dragon Age 2, si tu ne romances ni Fenris ni Isabella ils se collent ensemble. BG2 avec Haer-'Dalis et Aerie, ça peut dégénerer en duel avec le PJ si lui aussi courtise la belle (ta victoire améne bien entendu à son départ du groupe). Qui a dit Bioware est partout ?
#24

Daggy
Garde

Pas lu non plus encore, donc désolé si mon commentaire fait écho a des réflexions déjà dit. Perso, ce qui me dérange dans un jeu où les développeurs ont foutu du sexe puéril et des romances superficielles (dans le sens où elles n'apportent rien au gameplay), c'est d'utiliser le fait pour qualifier leur prod de "mature" - ce terme oh combien galvaudé et généralement accolé à un soft dans lequel il y a des nichons et des gros mots.

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 13:22

#25

Djebe
Villageois

A mon avis, la question est mal posée. Il serait absolument idiot d'être contre les romances et par extension le sexe dans le jeu vidéo, pour la simple et bonne raison que c'est un outil narratif très performant, qui permet d'humaniser les personnages. Ceci dit, je pense que cet aspect est très mal exploité par les licences actuelles, et c'est en partie en raison, comme cela a été souligné par certains ici, de l'obsession maladive de vouloir placer le joueur, et par conséquent le PJ, au centre de tout. Je m'explique.

Je ne reviens pas sur l'aspect "romance entre PNJ" qui a été développé et que je rejoins parfaitement. Certains RPG Jap le font également très bien. On a la chance dans nos RPG occidentaux d'avoir des compagnons très élaborés et complexes (Bioware est à mon sens le maître pour cela). Seulement voilà, si on laisse un élément d'histoire hors du contrôle du joueur, ça ne va plus. Quel dommage !!

Par extension, on offre souvent à notre PJ la possibilité de développer des romances. Mais super, il faut voir comment c'est géré ! Pour moi, développer une romance, c'est pas épuiser toutes les lignes de dialogue écrites par le scénariste en faisant attention de choisir la réponse bleue à chaque fois (merci Mass Effect) avant de choisir la/lequel de ses compagnons va nous accompagner dans la cut scene en papier qui s'ensuivra.

Pour The Witcher, je trouve ça encore pire: Une armée de rouquines clonées qui se soumettent sexuellement après 3 sous entendus gros comme des baleines sous un gravillon.

Autant pour Mass Effect, qui place le joueur au centre de tous les choix, je peux comprendre la démarche même si je ne l'apprécie pas. Autant pour un The Witcher à la narration plus directive qui propose seulement des grandes orientations bipolaires, je ne peux que m'interroger: Est-ce que CDP Red n'essaye pas finalement de draguer des ados et jeunes adultes un peu frustrés, qui vont avoir un ricanement niais devant la scène et la satisfaction d'avoir emballé cette bombasse d'efle, un peu comme on se sentait grand en regardant le téléfilm érotique sur M6 le dimanche à minuit ?

Je vais pas jouer les moralisateurs, je suis loin d'être un enfant de choeur. Je ne suis pas absolument pas choqué par la représentation du sexe et de la nudité. D'ailleurs, la scène d'intro de The Witcher 2 avec Triss est parfaitement justifiée car inscrite dans une réalité scénaristique, et je trouve génial de l'avoir réalisée ainsi. De même que je ne suis pas du tout choqué de l'affaire Lara Croft (ça serait hypocrite, le viol est une chose atroce qui malheureusement existe, et à plus forte raison dans les milieux dépeints par certains jeux. On peut faire le parallèle avec le cinéma, je reviens de Savages, et il y a une scène de viol semi-suggérée qui est absolument dégeulasse psychologiquement mais totalement en accord avec la narration).

Il y aurait donc dans les RPG, le bon sexe et le mauvais sexe, la bonne romance et la mauvaise romance. Si mon but est de faire s'accoupler mes persos, j'irai jouer aux Sims 3 sur le PC de ma frangine. Si mon but est de vivre une aventure épique auprès de compagnons cohérents, et dans un univers mature, alors je prendrais mon pied sur nos bons RPG, en prenant soin d'éviter les "romances" de type "click click click click achievement unlocked: romance with Miranda".

Message édité pour la dernière fois le : 26/10/2012 à 13:31





Voir tous