Mercredi 03 Juin 2020, 23:59     Connectés : 2      Membres : 1


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Chronique #15 : Star Wars The Old Republic : Revan

par pouicoss 25 Juin 2012 20:00 13

The Old Republic : Revan est le troisième roman Star Wars estampillé "The Old Republic". Son histoire est ainsi liée au scénario mis en image dans le MMORPG de BioWare. Pour autant, et c'est pourquoi nous avons décidé d'en parler sur RPG France, il fait bel et bien office de suite aux RPG Knights of the Old Republic 1 2, respectivement développés par BioWare et Obsidian. Cette histoire est antérieure aux autres livres de la série "The Old Republic", et Revan est ainsi totalement indépendant de ces derniers. Pour autant inutile de vous dire que si vous n'avez pas encore joué aux deux KotOR, la lecture de la suite de cet article vous est fortement déconseillée, puisque Revan fait office de véritable conclusion aux deux jeux sus-cités.

 

The Old Republic : Revan

 

Synopsis

 

An -3954
À la fois héros, traître, conquérant, oppresseur, sauveur : Revan, ce Jedi qui a quitté Coruscant pour combattre les Mandaloriens est revenu en disciple du Côté Obscur, déterminé à anéantir la République. Mais le Conseil Jedi l'a capturé. Il lui laissera la vie sauve à condition d'effacer ses souvenirs. Ne lui resteront que ses cauchemars. Et cette peur sourde, omniprésente.

Que lui est-il arrivé exactement dans la Bordure Extérieure ? Revan ne parvient ni à s'en souvenir précisément, ni à l'oublier complètement. Mais ce n'est pas un hasard s'il est confronté de nouveau à un terrible secret qui menace la galaxie. Devant un ennemi aussi puissant que maléfique, il ne pourra reculer : il lui faudra l'arrêter ou mourir...
 

L'avis de RPG France

 

Le choix de Drew Karpyshyn ​pour écrire ce roman n'est pas anodin. Outre sa trilogie consacrée à Darth Bane, ce romancier est aussi connu pour avoir travaillé chez BioWare, sur des jeux tels que Mass Effect mais aussi, et surtout, Knights of the Old Republic et The Old Republic. Drew Karpyshyn est l'homme qui a donné vie à Revan, et il semble légitime qu'il nous conte la fin de sa destinée, même si la tâche semble ardue, tant les fans sont attachés au personnage.

Le roman se déroule sur une période de trois ans, et débute peu après la défaite de Darth Malak. Revan et Bastilla Shan sont accueillis en héros. Pourtant, certains membres de l'Ordre Jedi ne peuvent réellement oublier ce que Revan a fait auparavant. Parti combattre les Mandaloriens, il était revenu en tant que Seigneur Sith avant d'être trahi par son apprenti, Malak, occasionnant la perte de sa mémoire. Ce passé perdu continue de hanter le jedi par l'intermédiaire de visions obscures ce qui le pousse à partir une dernière fois à l'aventure dans le but de trouver des réponses.

Le roman est l'occasion de retrouver de nombreux personnages des deux opus de la saga vidéoludique, comme Canderous Ordo ou le petit droïde T3. Leur personnalité est assez bien travaillée, et surtout en parfaite adéquation avec l'image que nous en avions dans les jeux ... à condition d'avoir fait les bons choix. En effet, les jeux KotOR proposaient au joueur un bon nombre de dialogues décisifs qui influaient sur le destin de certains personnages et sur la suite de l'aventure. De même, les personnages de Revan et de L'Exilée -notez le e final - n'étaient pas prédéfinis, et le joueur avait le choix de leur apparence et de leur sexe. Pour l'écriture de ce roman, l'auteur a du lui aussi faire des choix. Revan est donc un homme ayant embrassé le chemin de la lumière (et sa nouvelle femme Bastila Shan) après avoir défait Malak, tandis que l'Exilée est une guerrière Jedi. Si le roman est réellement l'occasion de donner une conclusion à l'aventure de ces personnages peu communs, il nous donne aussi pas mal de réponses sur des non-dits quant à leurs motivations. Comment Canderous Ordo est-il devenu Mandalore dans le second jeu, pourquoi Revan est-il passé du côté obscur lors de sa croisade au fin fond de la galaxie ? De ce point de vue, le livre fait parfaitement son office, et la conclusion est digne des jeux : toute aussi épique et sombre. Pourtant, le livre est sous-titré "The Old Republic". Plus qu'un simple faire valoir, The Old Republic : Revan nous propose de découvrir certains des protagonistes du MMORPG de BioWare, très intimement lié aux deux RPG. Ainsi, l'histoire se construit un peu à la manière d'un "Trône de Fer" - toutes proportions gardées. Le lecteur est baladé entre plusieurs personnages fondamentalement différents, d'un côté les héros connus qui vont s'unir, et de l'autre, de nouveaux personnages très importants dans le monde de TOR. L'auteur puise dans le folklore déjà créé pour mettre en scène la civilisation Sith, avec son lot de trahisons et de retournements de situation, qui fait de ce roman une lecture particulièrement palpitante. Le rythme est bien mené, et croît de manière exponentielle jusqu'à un final épique. Et enfin, par là, il introduit le MMO de BioWare comme le véritable troisième volet de la saga, et donne une explication au conflit qui s'y joue.

Au final, Revan est une lecture sympathique et divertissante. Pour autant, elle prend toute son ampleur quand le lecteur a joué aux jeux de la série KotOR. Le roman se place comme une digne conclusion de cette saga et fait ici presque un sans faute. Presque, car d'une part certains détails de KotOR II, jeu sur lequel l'auteur n'a pas travaillé, ne sont pas tout à fait bien retranscrits ou mal ré-expliqués, et d'autre part d'un point de vue purement subjectif, j'aurais espéré un roman peut-être un peu plus long, permettant ainsi de passer plus de temps sur le destin de certains personnages annexes qui sont ici seulement mentionnés (au hasard, un certain droïde HK-47 ?).

 

Le livre

 

Format poche
Tome 3
Prix éditeur : 9.10€
384 pages
Paru le 19/04/2012
N° ISBN : 9782266227834

 

L'auteur

 

Drew Karpyshyn est l'auteur des romans Star Wars intitulés : Dark Bane : La Voie de la destruction, Dark Bane : La Règle des deux, et Dark Bane : La Dynastie du mal, qui ont tous figuré dans la liste des meilleures ventes du New York Times, tout comme plusieurs de ses romans de Fantasy et de science- fiction dont Mass Effect : Révélation et Mass Effect : Ascension.

Il a aussi été récompensé pour son travail de scénariste et de gamedesigner chez BioWare, entreprise pour laquelle il a dirigé la rédaction des jeux vidéo à succès Mass Effect et Star Wars: Knights of the Old Republic. Après avoir vécu une grande partie de sa vie au Canada, il a opté pour un climat plus propice à sa pratique quotidienne du golf. Il vit désormais au Texas avec sa femme, Jennifer, et leur chat.

Commentaires (13)

#2

Hayden
Noble

Très bon bouquin. Une fin sans doute un peu trop abrupte et on ne voit pas assez l'exilée et trop le Sith.
#3

Areku
Noble

J'avais adoré cette histoire dans SWTOR (oui oui les anti-mmo, une histoire) qui est bien longue, commence par la secte... Mais je vais pas tout dire XD ça pourrait m'interesser, si un jour la lecture arrivera à me passionner.
#4

Rellvaan
Garde

Je dois avouer qu'à sa sortie, je me suis jeté sur ce livre, Revan étant un de mes personnages préférés de Star Wars.

Au final, je dois avouer que j'ai été très très déçu par le traitement de l'histoire et surtout le fait que, contrairement à son titre, on ne parle pas tant de Revan que cela et puis bon, de nombreuses choses m'ont chagrinées comme la fin mais bon, encore une fois, je m'étais fait un tel film sur le livre et la suite fantasmée des KOTOR qui trainaient dans ma tête.

Maintenant, je pense que mon gros problème, comme pour d'autres livres de l'UE, ce qu'il faut, c'est de ne pas trop en attendre et vous ne serez pas déçu.
#5

pouicoss
Seigneur

C'est exactment ça. Moi j'ai clairement éviter d'imaginer des choses. Pour autant, je ne sias pas si tu joues à TOR, mais le bouquin fait parfaitement son office et surtout, donne une tout autre dimension aux KotOR. Et personnellement, j'ai bien aimé la fin, trop rapide peut-être, mais le côté épique est bien là.
#6

Hayden
Noble

#7

Bacab
Paladin

Bof, j'ai trouvé le personnage de Revan un peu effacé. La fin notamment m'a beaucoup déçu: je m'attendais à ce que ce soit un peu plus épique, là ça m'a pas fait vibrer du tout.
#8

Jeremy19
Villageois

Le livre est disponible en Français ?
#9

Batman
Grand gobelin

Tout à fait, il est édité en France chez "Pocket".
#10

Rellvaan
Garde

@ Pouicoss: Oui, tu as raison, après avoir joué à Tor et découvert la suite de l'histoire, je dois avouer que mon regard sur le livre s'est fait moins "dur" et cela a fait une jolie transition.
#11

Jotun
Citoyen

Revan est donc un homme ayant embrassé le chemin de la lumière


Non...

Voilà c'était mon commentaire constructif du jour.

Plus sérieusement, je lisais des bouquins Star Wars quand j'étais gosse... Mais au final ce qui m'emmerde le plus c'est ce côté manichéen bien chiant (je sais que ca fait partie intégrante de l'univers Star Wars... Mais j'avais beaucoup apprécié cette perte du côté un peu "nunuche" dans KOTOR 2).
Bref un bouquin sur Revan seigneur noir ayant retrouvé sa mémoire et partant combattre, seul, un mystérieux danger en dehors de la galaxie aurait été plus intéressant à mon humble avis.

Message édité pour la dernière fois le : 27/06/2012 à 11:07

#12

Jeremy19
Villageois

Sur quel site peut-on se le procurer ?
#14

pouicoss
Seigneur

[quote name='Jotun' date='27/06/2012 - 11:05']
Revan est donc un homme ayant embrassé le chemin de la lumière


Non...

Voilà c'était mon commentaire constructif du jour.

Plus sérieusement, je lisais des bouquins Star Wars quand j'étais gosse... Mais au final ce qui m'emmerde le plus c'est ce côté manichéen bien chiant (je sais que ca fait partie intégrante de l'univers Star Wars... Mais j'avais beaucoup apprécié cette perte du côté un peu "nunuche" dans KOTOR 2).
Bref un bouquin sur Revan seigneur noir ayant retrouvé sa mémoire et partant combattre, seul, un mystérieux danger en dehors de la galaxie aurait été plus intéressant à mon humble avis.[/quote]

Star Wars est manichéen à la base, à la racine. C'est toujours une lutte entre le côté obscur et le côté clair de la force. Il est difficile de reprocher cela aux bouquins uniquement dans ce cas. Ton "non" signifie que pour toi, "canoniquement", Revan aurait du être du côté obscur à la fin de KotOR, c'est ça ?
En tout cas, pour le manichéisme des livres, tu serais surpris en lisant celui-ci. Ca reste globalement clair/obscur mais certains personnages sont bien travaillés, et agissent différemment du schéma classique "le bien c'est bien donc on fait le bien" ou "le mal c'est le mal, donc c'est cool". Le twist final, un peu rapide au goût de certains, l'illustre parfaitement.




Voir tous