Lundi 20 Novembre 2017, 08:41     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Torment : Tides of Numenéra est désormais disponible

par Caparzo 28 Fév 2017 12:23 116

Une grande aventure pour les développeurs s'achève alors qu'une autre commence à peine pour les joueurs. Torment : Tides of Numenéra développé par inXile Entertainment est en effet désormais disponible sur PC, Xbox One et PlayStation 4.

S'inspirant de ce qui a fait tout le succès à l'époque de Planescape Torment, c'est-à-dire un univers singulier ainsi que de nombreuses lignes de texte, Torment : Tides of Numenéra s'ancrera quant à lui dans le monde du RPG papier éponyme mis au point par Monte Cook. Des millions d'années après notre ère, la Terre ne ressemble plus à ce que nous connaissons et d'innombrables civilisations se sont succédées avant de s'éteindre les unes après les autres. Les aventures qui se dérouleront dans le jeu se passeront quant à elles dans le Neuvième Monde, la neuvième civilisation.

Le joueur y incarnera un personnage ayant été à un moment donné le réceptacle du Dieu Changeant, un mystérieux personnage essayant de tromper la mort en se transférant dans de nouveaux corps. Bien évidemment, vous retrouverez dans Torment : Tides of Numenéra un univers étrange fait de reliques du passé, et profiterez de nombreuses quêtes aux choix et conséquences variés. Encore une fois, il y aura du texte à profusion, de quoi ravir tous les lecteurs. Pour terminer, je vous laisse sur une courte vidéo de Colin McComb, le creative lead d'inXile.
 

Commentaires (116)

C'est clair, l'état d'esprit dans lequel on est lorsqu'on découvre un jeu/livre/film compte pour beaucoup dans notre ressenti, d'ailleurs je pense même que ça joue plus que la nostalgie justement. En gros faudrait que les testeurs nous le précisent au début d'un test s'ils pètent le feu ou sont en pleine dépression ^^

@Raistlin : Je suis d'accord avec toi, c'est la cible principale, mais justement, à partir du moment ou on joue sur la corde sensible, faut pas s'étonner de se prendre un retour de bâton, c'est le jeu, ce serai bien trop simple que les mecs prennent le positif (le buzz et la levée de fonds) et s'asseoient sur le négatif (les critiques et autres attentes irréalistes).

Message édité pour la dernière fois le : 02/03/2017 à 15:13

#77

Aleph
Chevalier

Je tiens à préciser que je ne peux pas être un vieux nostalgique. Je veux dire, j'ai 4 berges quand PS:T sort. Voilà, c'est tout.

@jbbourgoin : Je ne pense pas qu'ici se trouvent des gens pour croire que PS:T bouleverse la philosophie. Je me rappelle avoir lancé un débat sur la question, et le rapport du jeu-vidéo à l'art. Et au moins sur la philosophie, tout le monde était tombé d'accord (selon mes souvenirs, mais nous savons comment ceux-ci peuvent se biaiser). Qu'importe. Quand je loue la qualité d'écriture de PS:T, c'est bien la qualité d'écriture que je loue dans le cadre d'un jeu-vidéo. C'est en rapport avec son média. PS:T fait partie de ces jeux qui savent parfaitement dérouler une histoire, maîtriser leur narration, conférer une personnalité à ses personnages et raconter son univers à travers eux. Tout en restant ludique, ce qui est la partie la plus importante en ce qui nous concerne.
Tant mieux que PS:T ne soit pas une oeuvre clef de la philosophie moderne. Je veux un jeu-vidéo, pas un traité existentialiste.

Message édité pour la dernière fois le : 07/03/2017 à 17:42

#78

Inny
Guerrier

Tant mieux que PS:T ne soit pas une oeuvre clef de la philosophie moderne. Je veux un jeu-vidéo, pas un traité existentialiste.

... Kotor 2 ...

Euh, sinon, rattacher FF XV à FF VII... Faut pas être réveillé. D'abord parce que ces deux jeux n'ont absolument rien en commun, mais aussi parce que c'est nier qu'il y a eu un joli paquet de FF entre les deux (vous avez remarqué qu'on est passé de 7 à 15 ?).
#79

Marcheur
Seigneur

Inny: Malgré tout l'amour que je voue à Kotor II, crois moi, son propos n'est pas une oeuvre clef de la philosophie moderne.
Il est juste "très" profond pour un jeu vidéo, avec une galerie de personnages complètement hétéroclite et très abouti sur le plan psychologique (ça c'est indéniable, et on ne parle pas que de Kreia). Avec des personnages ayant une grande prestance presque jamais vu (j'ai lu sur JVC que les compagnons et personnages étaient oubliables... Atris, Kreia, Nihilus, Atton...) dans un autre RPG.
Mais mis à part le propos sur la force et la relation qu'elle entretient avec les êtres et le renversement des valeurs manichéennes de l'univers de Lucasarts, Kotor II c'est juste un jeu star wars très intelligent, et c'est justement parce qu'on a pas été préparé à un propos tel que celui tenu par le jeu (surtout après kotor 1 aka le jeu agréable que j'ai totalement oublié parce qu'il a pas grand chose pour lui au final vu qu'il a bien moins bien vieilli que le 2) qu'il a fait l'effet d'une claque.

Cela dit ouais, c'est le très, très TRES haut du panier comparé aux autres RPG et c'est clairement pas un the Witcher 3 (désolé mais s'il est vraiment bien écrit, on est loin d'un kotor 2 et un planescape... (sauf le dlc heart of stone qui est fabuleux) selon moi ) qui me fera dire le contraire. Mais ce Torment, après y avoir pas mal joué, malgré des soucis d'écritures et un problème avec les compagnons, il fait aussi parti de ce haut du panier, ce qui est malheureux, c'est qu'il n'a que ça à offrir ou presque.
#80

pirzz974
Garde

En fait si j'ai bien compris c'est plus une histoire interactive qu'un jeux vidéo ......
#81

Marcheur
Seigneur

En fait si j'ai bien compris c'est plus une histoire interactive qu'un jeux vidéo ......


Clairement.
Ludiquement c'est pas loin d'être à chier, mais bizarrement, il répond à son contrat, il est juste pas ce qu'on était en droit d'attendre d'un jeu sensé essayer de redresser les torts de son modèle.
Enfin, j'aurais l'occasion d'écrire à son propos quand j'aurai conclu.
#82

cabfe
Seigneur

(...)
Enfin, j'aurais l'occasion d'écrire à son propos quand j'aurai conclu.


#83

Gaek_Shao
Guerrier

Excellent
#84

Marcheur
Seigneur

(...)
Enfin, j'aurais l'occasion d'écrire à son propos quand j'aurai conclu.




Et tu as bien fait
#85

reebob
Noble

@pirzz974

En même temps c'était déjà le cas de Planescape, on ne peut pas critiquer le jeu sur ce plan là. C'est un type de RPG qui s'approche pas mal des Visual Novel japonais, la 3D isométrique en plus.
#86

Aleph
Chevalier

Les amis, oubliez ce truc. Au moins pour l'instant. Et encore, même les patchs ne régleront pas les problèmes du jeu. Le système est simplement mauvais. Ce jeu est un visual novel dans la pure et simple mesure que le système te permet de réussir tous les skill checks sans la moindre difficulté. Et s'il restait l'histoire? L'écriture? Les NPCs? Même la DA semble déliquescente. Fargo, InXile, vous avez merdé. vous avez menti. Je désinstalle. J'oublie. Et 50 balles dans le fion. Qu'importe. Il nous reste PS:T. Et dans son genre, on ne le détrônera pas de si tôt. Allez hop, je réinstalle.
#87

Shaam
Grand chevalier

Moi j'le trouve plus intéressant que PST, tout simplement parce que l'univers me plait beaucoup plus et que y'a beaucoup moins de combats, car ces derniers dans PST, sont mauvais, très mauvais.

Bref l'univers a l'air excellent la DA est magnifique, le reste c'est un petit RPG certes, ni plus ni moins, mais j'ai passé un bon moment, Numenera a l'air d'être un tres bon JDR papier.
#88

ninheve
Grand chevalier

Perso j'accroche vraiment au jeu, non seulement l'histoire ou l'ambiance, son systeme d'aptitudes/experiences etc est de prime abord plutot confus mais finalement on peut créer des builts très sympas. en revanche les combats manquent de dynamisme, c'est je pense le point faible du jeu. je joue en VO, donc je ne sais pas si les traductions sont bonnes ou pas.
Il est vraiment possible d'éviter 90 % des combats mais on peut aussi les faire, c'est un vrai choix^^
Je suis encore dans la ville de départ , qui est plutot interessante...encore pas mal de trucs à y faire, à découvrir etc..et des quetes...et pourtant j'ai pas mal d'heures au compteur. a voir sur la durée
PS: j'adore la direction artistique
#89

Marcheur
Seigneur

Je trouve aussi que la direction artistique va du raté (mais genre vraiment, les incrustations d'éléments moches fluo là... pourquoi en quel honneur ?) le manque de cohérence qui n'est pas un effet recherché justement, on a juste l'impression que des éléments d'époques différentes sont droppés ici et là...
Et à côté de ça des vrais morceaux de tableaux convaincants, le dernier hub du jeu est d'ailleurs très abouti de ce côté contrairement à Sagus et la valée des morts ou une connerie dans ce genre qui respirent le mauvais goût.
Mais sinon ouais, le game system est intéressant, mais dans l'exécution, quel déséquilibrage, quel désintérêt des affrontements (heureusement rarissime !)

Aleph, crois moi: je te comprends parfaitement, le début est parfaitement imbuvable. Mais accroche toi parce que derrière des étourderies, des erreurs de style, s'il n'a pas autant de suc dans ce Torment que dans Planescape, il y a suffisamment de réussites pour aller plus loin, même si je l'accorde aisément: c'est un visual novel avec un gameplay d'une médiocrité dommageable.
S'il y a bien un truc qui peut sortir un nano-démon somnolent et inassouvi de sa nacelle de stase, c'est bien le Tourment.


Eh bien, je ne regrette pas le voyage parce que la communauté me fait bien marrer pour le moment. Les gens semblent tomber tellement de haut (image qui est drôlement raccord avec le début de Torment, remarque) avec ce jeu que le backlash qu'il reçoit en devient d'un ridicule, franchement. Les réactions sont tellement disproportionnées, ses défauts exacerbés et ses qualités occultées que c'est limite si ça devient pas le No Man's Sky du RPG à les entendre... Un chouilla de recul et de relativisation n'a jamais tué personne, que diable !

Après, je vois bien d’où ça provient. D'un côté, t'as ceux qui sont encore coincés dans le vieux cliché stérile du "c'était mieux avant" qui se rameutent avec leur a priori aveuglément nostalgique et qui ne cherchent forcément qu'à être déçus. Ceux qui le font consciemment, vous êtes franchement un cliché fatigant les gars. Point barre. Les autres qui le font inconsciemment, bah, vous n'avez qu'à vous en prendre à vous-même d'avoir croquer à plein dents dans le hype. Après tout, c'est vous qui avez sérieusement cru le pitch marketing soit disant qu'on aurait droit à un Planescape : Torment 2 du même calibre juste parce que le grand gourou Fargo a fait du name dropping et a balancé trois ou quatre promesses mielleuses... Alo bonjour, c'est Kickstarter, moi je te vends du rêve par paquet de douze et toi tu dois déjà t’estimer heureux de recevoir un jeu à la fin et non pas un flash info disant que je me suis barré au Seychelles avec ton fric.

Moi ? Je ne veux pas me la jouer genre le mec qu'on la lui fait pas et tout (encore un cliché), mais moi j'assume complètement mon côté "c'était mieux avant". Je l'assume tellement que je me suis carrément résigné à ne plus chercher midi à 14h et à ne plus appréhender un jeu de 2017 avec des attentes de 1999. Non mais à quoi bon ? Si je veux un truc du niveau d'un jeu de Black Isle, je rejoue à un jeu Black Isle. C'tout. Je choisis de ne pas me leurrer pour finir forcément lésé et je vais plutôt aborder un titre d'Inxile comme un titre d'Inxile qui sort en 2017 et qui n'a quasiment rien à voir avec PS:T malgré tout le marketing racoleur. Oh mais toton Fargo il dit que c'est la suite spirituelle de PS:T parce que ça parle de tourment et que c'est profond ! Mouais, alors on tient une tétralogie parce que 50 Nuances de gris, c'est aussi la suite spirituelle de Romeo et Juliette parce que les deux parlent de couples aux relations tourmentées et qui se la mettent bien profond.

De l'autre côté, le deuxième groupe, c'est les gens qui ont du mal à faire passer la pilule des promesses non tenues de la campagne et qui croient être en droit de discréditer tout le jeu parce qu'ils pensent s'être fait carotte par les devs qui ont coupé un perso de Chris Avellonne ou chépaquoi (sérieux, arrêtez de oindre ce type comme si c'était un saint. Il a du talent oui, mais il ne transforme pas l'eau en beaujolais). Alors oui, j'avoue que c'est regrettable de s’être fait priver de contenu qui aurait rajouté une vraie plus-value (notamment l'Oasis de M'ra Jolios...), d'autant plus quand on voit le budget de 5 millions à côté du contenu fourni, mais à un moment faut redescendre sur terre.
Bienvenue dans le monde du jeu vidéo, le vrai monde, où tout ne se passe pas comme prévu et où tout peut déraper, où un dev ne gère pas forcément bien les finances (surtout quand on est Brian Fargo), où un éditeur qui serre la ceinture n’est pas toujours une mauvaise idée et où, en tant que consommateurs, on n’a pas accès aux coulisses des devs et on ne sait pas vraiment combien coûte quoi et combien est payé qui. De là à se servir du contenu amputé comme porte-étendard dans une croisade vengeresse contre le jeu, faut le faire... Non, parce que vous croyez vraiment que Ps:T s'est pas fait charcuter quand ça a été fait en un an et quelques sous la tutelle d'Interplay? La seule différence avec Torment, c'est que ça s'est fait sous silence plutôt qu’en aval du buzz d'une pseudo-vente aux enchères de stretch goals pas étudiés pour un sou. Qui blâmer dans tout ça ? Moi je dis que c’est le système Kickstarter trop laxiste. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas au jeu d’en payer les frais. On juge un produit pour ce qu'il est, pas pour ce qu'il aurait dû être.

Maintenant, si je donne l’impression de tomber dans le vieux cliché du preux et vaillant chevalier qui défend bec et ongles Torment l’incompris, le mal-jugé contre les vils bourreaux et bah, c’est que c’est un peu cas… Torment , je l’ai remué de bout en bout ces derniers jours, lu tout ce qu’il y a lire, vu tout qu’il y a voir (dans les limites de mon perso de ma seule partie). Le jeu me dit que j’ai fini ma partie en 80 heures, bien que je n’en ai vraiment pas l’impression. Soit j’ai dû afk au moins une bonne 50éne d’heures sans me rendre compte, soit mon syndrome de Stockholm m’a joué un sale tour.
Mon avis synthétisé sur Torment : Tides of Numenera ? Eh ben, c’est à 10 millions d’années-lumière derrière Planescape : Torment. C’est un ersatz qui ne lui arrive même pas à la cheville de son plus petit orteil mutant. C’est une pâle copie bourrée de raccourcis et d’errances de game design, un fan fiction défaillant qui se vautre dans pratiquement tout ce qu’il essaye d’émuler. Et c’est, accessoirement, l’un des RPG les plus originaux, les plus couillus et intrigants de cette dernière décennie.

L’univers Numenera est juste sensationnel. Si je devais le rapprocher maladroitement à des œuvres connues pour le décrire, je dirais que c’est un mariage improbable entre une espèce de Star Wars façon KOTOR 2 écrit par Jodorowsky et un Dark City des mains de Moebius. Ah et tout le monde est sous LSD. Non, en fait, je suis encore loin du compte tellement c’est unique… En tout cas, c’est super rafraichissant le concept du post-apo puissance 9 où, après une succession de civilisations qui ont transcendé le connu, le monde se voit endigué dans un statut pseudo-anachronique, une sorte de burnout technologique, et tombe dans un mysticisme barbare de Numenera qui le dépassent complétement mais qu’il côtoie quotidiennement. Les tides, les cyphers, la datasphere, le Bloom, les nano-esprits, j’ai sa.vou.ré.
Sans pour autant être exceptionnelle, l’histoire est aussi franchement à contre-courant de ce qu’on voit d’habitude en étant un croisement entre la quête personnelle intimiste du PJ qui n’est qu’un effet secondaire, une ombre de quelqu’un d’autre (le concept du labyrinthe est d’ailleurs ingénieux) et une quête à plus grande échelle (la bataille infinie, le dieu changeant) qui a sont impacte sur le monde et ça tient vraiment en haleine. Après, au-delà de la question faussement philosophique mais purement racolage marketing du « Que vaut la vie de quelqu’un ? », je trouve que le jeu aborde des thématiques qui poussent vraiment à la réflexion et j’en étais agréablement surpris.

L’appréciation de l’écriture de Torment et de son volume, c’est tributaire de l’humeur du moment et des prédispositions. Moi j’ai beaucoup adhéré (j’ai joué en VO) de façon globale (et pourtant entre les descriptions des objets, les dialogues et les Mere, des pavés, j’en ai bouffé) même si j’avoue que ça vire des fois au poussif quand elle se veut exagérément nébuleuse dans les descriptions ou quand il s’agit des personnages les plus excentriques, mais ça ne dure jamais longtemps. Les quêtes ne sont pas super développées mais leur habillage narratif les rend suffisamment significatives et les choix/conséquences associés leur donne de l’épaisseur. Et les touches typiquement passionnées, genre pouvoir se payer un esclave, le faire bosser en tant que pickpocket puis l’envoyer à l’abattoir, renforce cette consistance. Encore plus que ça, le jeu assume son côté ‘expérience narrative’ et te permets d’éviter 90% des combats de toutes les quêtes du jeu et la rares "crises" inévitables sont solvables sans jamais attaquer, mais en interagissant avec l’environnement ET les mobs en plein combat. Je trouve que cette approche audacieuse mérite plus de reconnaissance plutôt que de réduire le jeu a un vulgaire visual novel. Un simili-LDVELH à la limite si et seulement si on suppose qu’il n’y a ni exploration ni mécaniques RPG ni système de combat (mais ils y sont bien !), mais c’est clair que vous n’avez aucune idée de ce qu’est un visual novel, si c’est ce que c’est pour vous.

Maintenant, après tout ça, est-ce que Torment : Tides of Numenera est un chef d’œuvre ? Ô que non, loin de là. A vrai dire, ses défauts sont tellement abondants que j’en aurais pour toute la nuit si je me décidais à rallonger ce pavé imbitable encore plus avec les détails. Et je dis ça sachant que j’évite plus ou moins consciencieusement de le comparer à Ps:T depuis le début, parce que sinon… Alors, dans le rayon des défauts, le pire reste pour moi les compagnons. Ils sont presque aussi banals les uns que les autres à part un peu Callestige, quand ils ne tombent pas dans la caricature de mauvais goût (Erritis). Que ce soit dans leur design où t’as que des humains ordinaires avec un pauv’ gimmick alors qu’on est quand même dans un monde où il y a des Ghibra, des Vallejian, des Visitant, des Tabaht (bon, UN Tabaht, mais il aurait pu faire un si bon compagnon), des Abykos et j’en passe. Non mais c’est effarant. Ou dans leur arcs narratifs qui sont timides, unilatérales et ne volent pas haut. Ou leur interaction avec le PJ très peu poussée, parce qu’à part poser deux ou trois questions minium syndical quand tu les rencontre et les virer, dialoguer avec tes buddies ne sert à RIEN dans ce jeu. Et bordel, Tybir ! C’est quoi cette merde ? Qu’est-ce que le frère jumeau de Dorian de DAI fout là ?!!!

Après, la fin du jeu est bâclée, c’est un fait, et du coup le climax de fin est un peu mollasson. Quand tu opposes les étalages littéraires pour le plus petit détail des débuts du jeu à la nature expéditive ‘allez, hop, emballez c’est pesé’ de la fin, ça crève les yeux. Un juste milieu était à trouver… En parlant de mollasson, les combats du jeu le sont assurément. Un système bof, des règles épurées (mais bon, ça c’est Numenera qui veut ça), un manque flagrant de sorts et d’effets. Mais ça me choque pas plus que ça. Ce qui me choque par contre, c’est le système des Tides qui sert à que dalle à part faire joli. D’autant plus que c’est complétement en dissonance avec le lore et l’histoire et c’est finalement relégué au rang d’artifice narratif à peine effleuré. De même pour le système de focus (la preuve, je suis sûr que vous ne vous souvenez même pas de que c’est un focus). Le jeu est aussi déséquilibré avec l’intellect qui prend le pas sur le reste dans les jets et l’idée du pool de stat devient obsolète au-delà des premières heures de jeu. La customisation du perso est trop restrictive (peu de latitude de build, le jeu te grise les onglets et t’oblige à répartir tes points de level up de façon cyclique). La direction artistique est solide mais la technique est cheapos de chez cheapos. Les modèles 3D des persos sont grossiers (si vous voulez pleurer des yeux, zoomez), et les portraits de compagnons/PJ sont bof. Tiens, d’ailleurs le jeu aurait gagné à mettre des vignettes de perso dans les dialogues ou du moins pour les persos clés parce que là c’est trop impersonnel. Les map sont trop étriquées à mon goût, trop compactes et leur nombre/contenu me laisse sur ma faim. Etc etc etc, il y a encore plein d’autres des défauts… Oh putain, ah oui, le bourdonnement sonore constant du buff de présence inspirante a failli me rendre dingue ! Ah, je l’avais oublié, la soundtrack est totalement oubliable et… euh… qu’est-ce que je disais ?

Bref, dans un monde où des somnifères d’une platitude sans nom (non, pas cui-là, l’aut’ sans nom) comme The Technomancer est salué en tant que ‘projet de passionnés’, je trouve ça aberrant qu’un Torment : Tides of Numenera, qui vient mettre ses couilles sur la table en dépit de ses défauts indéniables, soit discrédité en bloc à cause de considérations discutables. Voilà.

[Télépathie] Ah bravo, t’as tout lu. Le tide bleu est puissant en toi, érudit. T’as mérité une récompense ; un fragment de mon nano-esprit.

Vous gagnez 1 point d’intellect de façon permanente. Votre pool d’intellect devient 666.

Message édité pour la dernière fois le : 16/03/2017 à 23:00

L’appréciation de l’écriture de Torment et de son volume, c’est tributaire de l’humeur du moment et des prédispositions.
C'est un peu le cas pour tout, mais c'est en effet particulièrement vrai avec ce jeu, je suis bien d'accord. C'est d'ailleurs pour cela que perso je l'ai mis de coté, je suis pas dans le bon mood ( pour des raisons x ou y, voir x et y, bref 36 15 my life) et en plus c'est gagnant/gagnant, puisque quand je m'y remettrais, le jeu sera certainement plus propre et mon expérience du coup encore meilleure.
#92

Marcheur
Seigneur

Je t'attendais Andy.
Et je suis plus que satisfait, à quelques détails près, on pense à peu près la même chose (je suis sans doute un peu plus enthousiaste). Cela dit, s'attaquer à Technomancer en le qualifiant somnifère d'une platitude sans nom... moui mais non mais si tu veux c'est ton avis .
En tout cas ce Torment, ça aurait certainement pu être mieux... mais c'était tellement pas gagné qu'on arrive à un résultat pareil. C'est déjà énorme que le jeu aille quelque part dans son propos, c'est déjà tellement plus que beaucoup d'autres que pour ma pomme c'est une réussite, reste que j'espère qu'Inxile aura le courage et le temps de lui apporter les corrections nécessaires.

Et merci pour le fragment du nano-esprit
#93

Shaam
Grand chevalier

Moi j’espère surtout que Inxile aura le courage d'en faire un 2 dans quelques temps :D
et en plus c'est gagnant/gagnant, puisque quand je m'y remettrais, le jeu sera certainement plus propre et mon expérience du coup encore meilleure.


Ouaip, ce n'est jamais une mauvaise décision. Et puis, l'avantage d'avoir un jeu en 2017 plutôt qu'en 1999, c'est que son état n'est jamais gravé dans le marbre. Le jeu va sans doute évoluer à coup de mises à jour (d'ailleurs, Inxile a annoncé qu'ils allaient greffer un des personnages coupés dans une prochaine update) et ça m'étonnerait pas qu'on ait droit à une mouture Director's Cut dans quelques mois.

Et je suis plus que satisfait, à quelques détails près, on pense à peu près la même chose (je suis sans doute un peu plus enthousiaste). Cela dit, s'attaquer à Technomancer en le qualifiant somnifère d'une platitude sans nom... moui mais non mais si tu veux c'est ton avis .


Bon, si j'ai jeté mon dévolu sur Technomancer, c'est surtout parce que c'était le dernier RPG que j'ai fait avant Torment mais ça aurait très bien pu être n'importe quel RPG notable de ces dernières années tant il y a une révérence généralisée du safe et des sentiers battus et une phobie du risque et du non-conformisme. J'admire Spiders en tant que PME française qui cherche à trouver sa place dans l'orgie d'AAA et d'indés et ça doit pas être facile. Mais autant j'étais bon public pour Bound By Flame malgré tout, autant Technomancer est franchement ennuyeux comme la pluie. Et le niéme aller-retour dans ce level-design fastidieux a vite eu raison de mon chauvinisme.

Moi j’espère surtout que Inxile aura le courage d'en faire un 2 dans quelques temps :D


Franchement, à leur place, j'aurais pas le courage et je dirais même que l'idée serait stupide. D'abord, ils se sont fait grillés avec leurs promesses Kickstarter non tenues pour une campagne aussi réussie et leur crédibilité a pris un sacré coup. Ils doivent être à côté de la plaque s'ils pensent que refaire le coup du crowdfunding pour Torment 2 va aboutir. Ensuite, je ne suis pas sur que Torment soit un succès suffisant pour motiver l'initiative. Que ce soit la critique ou le public, les avis sont très mitigés (sur steam par exemple, il a la mention "avis variables") et ça n'a pas l'air fou côté commercial. Steamspy dit que le jeu s'est vendu aux alentours de 100 milles exemplaires et je doute beaucoup que les ventes sur les autres plateformes dépassent ce seuil. Au mieux, 200 ? 300 milles ventes en tout ? Planescape : Torment s'est vendu à 400 milles et c’était considéré comme un échec commercial et on n'a jamais vu PS:T 2 mais on a eu Icewind Dale à la place. Donc gros doutes là dessus. C'est dommage parce que le monde serait meilleur avec plus de RPG basés sur Numenera.

Message édité pour la dernière fois le : 17/03/2017 à 17:14

#95

Marcheur
Seigneur

T'es bon public pour Bound by Flame, mais t'as du mal avec Technomancer ?
Tu sais que maintenant, je suis proprement incapable de rejouer à BBF après Technomancer
#96

Aleph
Chevalier

Et j'ai jamais réussi à terminer ne serait ce que Mars:WL...

C'est vraiment dommage. Spiders a du charme, ils distillent de bonnes atmosphères, esquissent de beaux univers mais tout s'effondre en termes de prod' et de gameplay pour moi. C'est pas mon style. Je n'aime pas les aRPG, ou alors ils doivent être impeccables en terme de prod' ou posséder le gameplay des Souls. Voilà où le bât blesse.

Tu vas certainement sauter au plafond Marcheur, mais je pense que Spiders gagnerait vraiment en crédibilité et en succès, en profitant de la nouvelle vague iso', même en adoptant un système aussi casse-gueule que du RTwP. Ils pourraient mieux étayer leurs atmosphères, leurs univers, la qualité d'écriture; sans être bâché pour leurs faiblesses techniques. Mais bon... Je ne vois ça que de loin.
#97

all_zebest
Héros

C'est dommage parce que le monde serait meilleur avec plus de RPG basés sur Numenera.

#98

TrollTraya
Garde royal

De même pour le système de focus (la preuve, je suis sûr que vous ne vous souvenez même pas de que c’est un focus)


ça c'est con. Sur papier, c'est un peu le sel, le piment et la cerise sur le gâteau de la création de PJ. C'est dommage qu'ils n'aient pas réussis à bien incorporer ça dans le jeu vidéo...
#99

Marcheur
Seigneur

Et j'ai jamais réussi à terminer ne serait ce que Mars:WL...

C'est vraiment dommage. Spiders a du charme, ils distillent de bonnes atmosphères, esquissent de beaux univers mais tout s'effondre en termes de prod' et de gameplay pour moi. C'est pas mon style. Je n'aime pas les aRPG, ou alors ils doivent être impeccables en terme de prod' ou posséder le gameplay des Souls. Voilà où le bât blesse.

Tu vas certainement sauter au plafond Marcheur, mais je pense que Spiders gagnerait vraiment en crédibilité et en succès, en profitant de la nouvelle vague iso', même en adoptant un système aussi casse-gueule que du RTwP. Ils pourraient mieux étayer leurs atmosphères, leurs univers, la qualité d'écriture; sans être bâché pour leurs faiblesses techniques. Mais bon... Je ne vois ça que de loin.


D'un côté tu as raison car Spiders gagnerait beaucoup à changer de format pour sûr...
D'un autre il perdrait tout le gamefeel kotor qu'ils ont réussi à construire avec Mars War Logs. C'est peut-être cher payé, mais je pense qu'ils sont capable d'affronter les critiques sur la technique très perfectible de leurs titres (après tout, chacune des sorties de leurs jeux fauchées est accueillies très froidement).
Le fait est que chaque production est plus aboutie que la précédente et c'est bien normal, j'ai l'impression de l'écrire à chaque fois, mais on verra pour Greedfall, avec Technomancer ils y sont presque, reste les allers retours de la mort et un game system qui demande approfondissement.

Mais ouais, je serais pas non plus contre qu'ils s'essayent à un autre style, juste pour voir ce qu'ils peuvent faire, un RPG en tour par tour en vue isométrique dans l'univers de Mars, limite faire un format similaire à War Logs pour leur permettre de faire leur plus gros jeu à côté. En gros faire une petite production pour voir s'ils peuvent aller ailleurs parce qu'il y aura forcément un moment où même les amateurs de la formule Mars War Logs en auront marre.

Message édité pour la dernière fois le : 18/03/2017 à 11:15

Enfin une màj qui vient de se pointer sur One, et c'est pas étonnant que ça ai été si long puisqu'elle prend quasi autant de place que le jeu, à savoir 6.34Go alors que ce dernier en fait 7.

Message édité pour la dernière fois le : 19/04/2017 à 02:07





Voir tous