Lundi 16 Décembre 2019, 09:37     Connectés : 3      Membres : 2


Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

Old School RPG tombe à l'eau

par Etienne Navarre 23 Oct 2012 12:15 33

Le studio Loot Drop vient d'annoncer l'annulation pure et simple de leur projet Old School RPG (renommé Shaker) sur la plate-forme Kickstarter. Le RPG de Brenda Brathwaite et Tom Hall rejoint la liste des jeux qui ne verront jamais le jour, tout du moins pas sous cette forme. Leur projet n'a finalement attiré que 7500 souscripteurs environ pour à peine 25% du financement total. Rien n'est précisé quant à l'avenir du jeu mais pour le moment, il n'est pas question de financement tiers.

Ils remercient de nombreuses personnes sur la page Kickstarter, à commencer par tous ceux qui ont cru et participé au projet, mais également à la presse et à l'industrie en général.

Pour mémoire, ce projet de RPG à l'ancienne était arrivé sans vrai «teaser» (à l'inverse de Project Eternity) et semblait mis en place pour bénéficier d'une mode relançant l'intérêt des rôlistes pour les jeux de l'ancienne école comme Baldur's Gate ou Planescape Torment qu'ont ravivé des projets comme donc Project Eternity, mais aussi Shadowrun Returns ou encore Wasteland 2. Le projet en lui-même avait tout pour plaire mais le manque de spontanéité et de sincérité a clairement nui aux développeurs : trop gourmand, Loot Drop ? Peut-être. Ou bien est-il arrivé au mauvais moment et les développeurs ont clairement manqué de tact et de savoir-faire en terme de communication (voir leur vidéo de présentation décevante, pour ne pas dire catastrophique).

Si l'on prend suffisamment de recul, on comprendra également que la communauté ne peut décemment pas financer des dizaines de RPG sur de courtes périodes, quand bien même ceux-ci seraient développés par des pointures du genre. Il apparaît donc clairement que la communauté ne peut pas se substituer au modèle économique traditionnel : cette expérience permet très certainement de cerner les limites de la plate-forme Kickstarter en cela qu'elle offre plus d'opportunités aux studios de taille modeste (voire à taille humaine) et permet de mettre en lumière des projets indépendants, simples et humbles (Humble Bundle tiens...) On comprend mieux le rôle de Kickstarter : une plate-forme de lancement, un tremplin pour de jeunes développeurs dont les idées d'aujourd'hui feront peut-être les grands jeux de demain. Les exemples Obsidian et Schafer (entre autres) sont les exceptions qui confirment la règle, selon l'expression consacrée.

Au final, il est toujours décevant de voir des projets disparaître de la sorte mais on espère voir ces développeurs rebondir et partir sur des bases plus raisonnables et plus saines. Et pourquoi pas laisser Kickstarter aux jeunes talents et se mettre en chasse d'un financement traditionnel.

Commentaires (33)

#2

Silveroc
Garde

Pas très étonnant au final, je pense que la quasi totalité des personnes qui se sont pencher sur le projet ont du se demander à un moment si ce n'était pas un fake tellement c'était gros.

Comme quoi on ne nous vend pas n'importe quoi sous pretexte de old school (quoique ... 7500 souscripteur quand même ^^)
#3

TrollTraya
Garde royal

Prévisible et une bonne chose, car il s'agissait du premier gros abus du système KS.



Sinon je ne crois pas que grand monde ait jamais cru que KS allait se substituer au modèle traditionnel... Pour moi, il s'est toujours agit d'un moyen pour les joueurs (dans le cadre de KS et des jeux vidéo) de faire entendre leur voix avec des messages du genre "voilà le genre de jeux que nous voulons", de manière à permettre ces jeux d'exister, et également d'envoyer un message fort aux éditeurs trop frileux pour sortir des sentiers battu de leurs grosses licences dont ils sortent un nouvel opus par an. On verra plus tard si le pari est réussi ou pas.
#4

Reno
Chevalier

Beau résumé, m'sieur Navarre.
#5

Chapoire
Garde

C'est de loin la pire campagne KS que j'ai vu... une vrai parodie de campagne KS... Trop sûr deux (ok ok on a compris que vous vouliez VRAIMENT faire un RPG old school... C'est bien... ), pas assez d'élément de background et de gameplay, des tas de décisions idiotes (stretch goal mégalo dés le début etc... )... ils ont clairement essayé de redresser la barre par la suite, mais c’était trop tard... un lancement raté, ça ne pardonne pas...

Pour ma part, je trouve aussi que ces 2 là n'ont pas fait de jeux notables depuis un peu trop longtemps pour inspirer la confiance... (malgrés un CV très sympathique !)

Bref, l'echec de ce projet ne m'étonne pas...

Et effectivement, après 3 projets de RPG en quelques mois... bon, faut peut-être pas exagerer ! Il faut aussi du temps pour jouer à tout ces jeux... (c'est qu'un RPG, normalement, c'est sensé être long à finir...)

Message édité pour la dernière fois le : 23/10/2012 à 13:21

#6

Andariel
Grand chevalier

Je vais vous sembler mal-intentionné, et je m'en fiche, mais je suis limite content que ce projet n'ait pas vu le jour. Pour moi, ça montre que Kickstarter n'est pas un rassemblement de consommateurs décérébrés boulimiques qui envoient leur fric à n'importe quel gus qui titillerait leur fibre nostalgique en vendant du réve. ça prouve qu'il y a un regard critique et un recul dedans, ne se jetant pas aveuglement sur ce qui parait louche et inconsistant. Et je suis du coup fier d'appartenir à la communauté des backers qui n'est pas à prendre pour des vaches à lait naives et consentantes.

Il faut avouer qu'avec tout le respect que je porte pour les géniteurs de ce projet, ils ont voulu prendre la communauté pour des cons et ça leur a rebondi sur la gueule. Et puis faut dire que leur arguments dans le genre "payez plus et vous aurez 2 jeux pour le prix d'un" comme s'il s'agissait de yaourts est l'un des pires que j'ai vu dans ma carriére de gamer...

Message édité pour la dernière fois le : 23/10/2012 à 13:31

#7

Etienne Navarre
Gobelin

Je pense qu'au final, il n'y a pas de fumée sans feu comme on dit. Comme tu le dis Andy, cet épisode souligne clairement le poids de la vision du consommateur qui, dans le cadre de Kickstarter, est plutôt un consom-acteur : en validant ou non un projet, il tend à amener le jeu vidéo dans sa direction et non pas dans une direction choisie par de gros éditeurs et actionnaires pour qui le profit gère tout l'amont d'un projet vidéo-ludique.
#8

Armancia
Chevalier

Cool j'avais tiré à boulets rouges lors de son annonce ici et ailleurs. Content que ce projet d'opportunistes monté à la va vite par des "pointure " du genre n'ait pas eu l'approbation du public.

Prendre des investisseurs pour des poires au motifs que ce ne sont pas des pro, offrait une image triste du milieu. En ce qui nous concerne, le tournant pour KS s'opèrera lors de la sortie de la 1ere vague de rpg (Wasteland 2 etc...), à partir de ce moment on pourra voir si c'est un mode de financement durable ou un fourbi financier.
#9

Daggy
Garde

Rah, j'espère que les mecs ont honte d'avoir lancé ce "projet". Ca sentait pas bon à des kilomètres à la ronde... Ca va être dur pour eux de regagner de la crédibilité. Masse de boulot et de sueur en perspective, moi je dis.
#10

diditigrou
Guerrier

Je partage en grande partie l'avis d'Andariel. Heureusement que nous (les backers potentiels) avons un regard critique sur les différents projets et ne sommes pas seulement une pompe à fric.
#11

AE0n
Chevalier

Que dire d'autre si ce n'est que j'approuve les dires de Chapoire, et de tous les autres exprimés ici (c'est rare un tel consensus).
#12

Jeanloutre
Guerrier

Chouette analyse, et chouettes commentaires... Mince j'en ai presque la larme à l'oeil qu'on soit tous copains pour une fois !

Message édité pour la dernière fois le : 23/10/2012 à 19:48

#13

Beren
Citoyen

Du coup il se passe quoi pour ceux qui ont parrticipés financierement à ce projet ? Ils sont remboursés ou leur argent est parti pour toujours... ?
#14

Megamat
Gobelin

non, ils ne payent pas, tout simplement
#15

loup_solitaire
Paladin

Il faut faire attention. On est pas débité tant que le seuil requis n'est pas atteint. Mais si il est atteint et que le projet fait finalement flop, tu peux t'assoir sur tes sous. (il y a eu un exemple recement... je ne sais plus le nom... Haunt, je crois.)
C'est ça, le risque de l'investissement.
#16

Batman
Grand gobelin

@Beren : En effet, ils ne payent pas. L'argent est débité qu'à la fin du décompte et seulement si le minimum demandé pour le projet est atteint.

EDIT : Grillé par Loup !

Message édité pour la dernière fois le : 23/10/2012 à 21:34

#17

loup_solitaire
Paladin

Mouhahahaha

*enfile sa cape et sort théâtralement*
#18

Septimus
Villageois

C'est ballot...
#19

PHC2908
Citoyen

Depuis le temps que j'entends parler de RPG OldSchool, j'aimerais bien savoir ce qui les caractérise et les différencie de ce qui se fait actuellement. Désolé mais je suis tout neuf sur ce site et je ne maîtrise pas tous les concepts qui ont existé dans ce domaine.
#20

Reno
Chevalier

Ah ben tu as l'embarras du choix. En tous cas, si tu cherches "oldschool" sur le forum, tu devrais tomber sur (au moins) une discussion qui t'apprendra ce que tu souhaites savoir.
#21

Chapoire
Garde

Depuis le temps que j'entends parler de RPG OldSchool, j'aimerais bien savoir ce qui les caractérise et les différencie de ce qui se fait actuellement. Désolé mais je suis tout neuf sur ce site et je ne maîtrise pas tous les concepts qui ont existé dans ce domaine.

Justement ça ne veut rien dire ! (et je pense que c'est la principale raison de l'échec de shaker : A old school RPG... Oui, mais encore?! y'a des dizaines de type de RPG !!)

ça désigne tout les RPG qui ne sont ni des FPS, ni des TPS, avec budget AAA.

Alors là, question : en quoi ça en fait des RPG old school ? Rien, à part que ça se joue sur PC. Et jouer sur PC, c'est old school. CQFD
Car le PC est mort, les consoles, c'est l'avenir... (j'entend ça depuis que j'ai 12 ans... )

Exemple : Daggerfall est old school parce qu'il n'a pas un budget AAA, Diablo 3 est Old School parce que ce n'est pas un FPS et qu'il se joue sur PC. Skyrim est new school parce que c'est un FPS console et qu'il a un gros budget. Voilà.
C'est complètement idiot ? Oui, à fond.
#22

Etienne Navarre
Gobelin

Diablo 3 est Old School parce que ce n'est pas un FPS et qu'il se joue sur PC

C'est faux. Diablo 3 n'a rien d'un jeu old school.

Message édité pour la dernière fois le : 24/10/2012 à 11:30

#23

Chapoire
Garde

[quote name='Chapoire' date='24/10/2012 - 10:59']Diablo 3 est Old School parce que ce n'est pas un FPS et qu'il se joue sur PC

C'est faux. Diablo 3 n'a rien d'un jeu old school.[/quote]


Bah dans la mesure ou pour moi old school, ça ne veut rien dire, je vais pas dire le contraire...

Donc si j'ai bien compris, pour toi, Old school c'est juste un budget qui n'est pas AAA... (donc D3 n'est pas oldschool ! logique... ) C'est curieux, moi je pensais que c’était juste "petit budget"... Mais ok, pourquoi pas. Chacun sa définition...

En tout cas je te trouve bien paradoxal de sortir ça après les discutions qu'on a eu ! Tu n'es pas à une contradiction près...

Tu n'imagines pas le nombre de réactions que j'ai lu qui reprochait à D3 de ne pas être un FPS/TPS et donc d'être un jeu du passé...
C'est la réput de Blizzard d'ailleurs, de faire uniquement des jeux du passé... les STR sont aussi des jeux old school pour beaucoup de gens... (surtout SC2, qui ne permet pas les dézoom et la rotation de caméra... )

Pour moi tout ça, ce sont des choix de gameplay. C'est tout...

Message édité pour la dernière fois le : 24/10/2012 à 11:44

#24

Andariel
Grand chevalier

Depuis le temps que j'entends parler de RPG OldSchool, j'aimerais bien savoir ce qui les caractérise et les différencie de ce qui se fait actuellement. Désolé mais je suis tout neuf sur ce site et je ne maîtrise pas tous les concepts qui ont existé dans ce domaine.

D’après Wikipédia, je cite "Old school, mouvement de retour aux sources des anciens joueurs de jeux de rôle qui ne se reconnaissent pas dans les nouvelles publications commerciales. Cette communauté est assez importante pour Dunjons & Dragons "

Bon, pas tout à fait d'accord avec cette définition trop radicale, mais dans le fond c'est plus ou moins ça.

Pour comprendre la différence, prend les exemples assez connus de Baldur's Gate 2 d'un côté et Dragon Age 2 de l'autre. Le RPG à la vieille école c'est une vision de l'RPG qui se rapproche intimement de la base originelle de l'RPG, à savoir le jeu de rôle papier. Tandis que le RPG moderne s'en éloigne en faveur d'influences comme les Shooters ou les beat 'em all. Le RPG old school fait le choix de design de plus investir dans la mise en place des règles du jeu (les jets de dés, les fiches de stat pointues, les descriptions des compétences toussa), plus que de travailler sur son enrobage (les graphismes, les cinématiques, le voice acting, les effets et tout...) et ce indépendamment du budget. Aussi, il prend généralement le parti de se rapprocher de l'expérience du jeu de rôle papier à travers son écriture copieuse et littéraire et ses dialogues interactifs pour immerger le joueur. Alors que les RPG modernes misent plus sur un coté cinématographique pour titiller l'immersion du joueur.


De cette vision de base, il en découle plusieurs autres grandes lignes du RPG old school qui en sont intimement liés comme par exemple la volonté de laisser le joueur livré à lui même, là où les RPG modernes sont forcément plus dirigistes par ce qu'ils misent plus sur la mise en scène. Bien qu'on peut rapprocher cet exemple à une initiative Hardcore plus que old school à proprement dite. Un jeu Hardcore c'est un jeu qui ne prend pas le joueur par la main, qui opte à lui rendre la vie difficile plus qu'il ne l'aide et qui joue pas mal sur la difficulté et la punition. Par exemple, Dark Souls est un Action-RPG Hardcore, mais pas un RPG old school (vu qu'il est loin des mécanismes d'un jeu de role P&P). Même s'il faut avouer qu'on fait souvent l'amalgame entre la notion de Hardcore et celle d'old School par abus de langage. Mais les RPG old school ne sont pas forcément difficiles et anti-consensuels. Les Drakensang par exemple, sont bien des RPG old school pourtant ils sont relativement faciles et proposent des marqueurs de quêtes.

Voili voilou, j’espère que ça te donneras envie de t'essayer à ce genre qu'on aime à juste titre. Si tu veux, tu peux jeter un coup d'oeil sur le test d'Inquisitor où j'étale d'une certaine façon certaines caractéristiques du RPG old school.

Message édité pour la dernière fois le : 24/10/2012 à 20:55

#25

Reno
Chevalier

@ Chap :

Mouais... Old School c'est une histoire de mécanique de jeux, design, rêgles... Rien à voir avec le budget.
De toutes façons, il y a 20 ans, les triple-A n'existaient pas.
Mais bon, tu penses comme tu veux.

edit: oops... Il y a eu la réponse d'Andy entre temps.

Message édité pour la dernière fois le : 24/10/2012 à 12:47





Voir tous